• Archives pour l'Étiquette Sangiovese
  • Chianti Rufina DOCG 2015 Fattoria di Basciano (0,75L)

    Un petit mot tout d’abord sur le Chianti, vin universellement connu et tellement galvaudé…

    La zone d’appellation Chianti est considérable, la production atteint en moyenne un million d’hectolitres par an pour 16800 hectares en production. (à titre de comparaison, la surface totale du Beaujolais est de 22 000 ha pour une production de 1.2 millions d’hectolitres).

    La zone d’appellation Chianti se situe au cœur de la Toscane, au sud et à l’est de Florence. L’aire DOCG se divise en huit zones géographiques distinctes, qui peuvent accoler leur nom au vin :
    – Chianti Classico (qui possède son propre statut DOCG, délimité à partir de 1716)
    – Chianti Montalbano
    – Chianti Rufina, (rien à voir avec Rufino, qui est une marque commerciale)
    – Chianti Colli Fiorentini
    – Chianti Montespertoli
    – Chianti Colli Senesi
    – Chianti, Colli Aretini
    – Chianti Colline Pisane

    Certains Chiantis peuvent également être étiquetés sans autre information particulière, mais il vaut mieux être prudent…
    Sous la dénomination Chianti, se dissimulent une variété considérable de terroirs, de cépages et par conséquent de vins, qui vont de l’exceptionnel au véritablement infâme…
    Ayant toujours beaucoup fréquenté l’Italie et ceci depuis mon enfance, j’ai le souvenir de « fiascos » de deux litres laissant au malheureux buveur un souvenir impérissable… ce temps est heureusement révolu .
    Le principal cépage est l’excellent Sangiovese, que l’on retrouve un peu partout dans toute l’Italie Centrale. Il peut être utilisé seul, mais le plus souvent en association avec le Canaiolo nero, le Trebbiano toscano et la Malvasia Nera pour ne citer que les principaux. De plus, on peut adjoindre jusqu’à 15% de Merlot ou de Cabernet-sauvignon à l’assemblage final.

    La zone des Chianti Rufina quant à elle, a une tradition de qualité très ancienne et le niveau peut être excellent. Elle s’étend sur des collines à l’Est de Florence. Les vignes peuvent être assez élevées, plantées sur un terroir formé de remarquables marnes calcaires que l’on appelle localement « galestro ».
    Grâce à une bonne acidité, les vins conservent longtemps fraîcheur et finesse.

     

    Composée de 93% de Sangiovese, 5% de Canaiolo et de 2% de Colorino , la vendange a macérée environ 15 jours en cuves ouvertes. Affinage pour une partie des vins, en barrique durant six mois.
    Robe grenat, profonde et dense. Le nez est puissant, avec une grande maturité où l’on distingue fruits noirs et violette.
    En bouche, le vin est dense, avec des tanins souples, une gamme aromatique complexe et une bonne longueur.
    L’année 2015, à la climatologie typiquement solaire, nous a donné un grand vin rouge qui devrait faire date et se conserver une bonne dizaine d’années.

    Ce n’est pas un vin marketing comme tant de Chiantis « bordeaulisés » au Cabernet sauvignon et au Merlot à la mode Parker…
    C’est un produit qui respecte la culture originelle de sa région de production.


  • Don Camillo Sangiovese Terre di Chieti IGT 2016 Domaine Farnèse (0.75L)

    (Indicazione Geografica Tipica Terre di Chieti)

    Rouge élaboré à partir de l’assemblage du cépage indigène Sangiovese (85%) et du Cabernet Sauvignon (15%), élevé durant quatre mois en barrique de chêne français.
    Vin complexe et fin, aromatique et fruité, encore extrêmement jeune et particulièrement élégant.
    Il est une excellente initiation à prix modéré aux grands vins de l’Italie centrale.

     


  • Chianti Rufina DOCG 2013 Fattoria di Basciano (0,75L)

    Un petit mot tout d’abord sur le Chianti, vin universellement connu et tellement galvaudé…

    La zone d’appellation Chianti est considérable, la production atteint en moyenne un million d’hectolitres par an pour 16800 hectares en production. (à titre de comparaison, la surface totale du Beaujolais est de 22 000 ha pour une production de 1.2 millions d’hectolitres).

    La zone d’appellation Chianti se situe au cœur de la Toscane, au sud et à l’est de Florence. L’aire DOCG se divise en huit zones géographiques distinctes, qui peuvent accoler leur nom au vin :
    – Chianti Classico (qui possède son propre statut DOCG, délimité à partir de 1716)
    – Chianti Montalbano
    – Chianti Rufina, (rien à voir avec Rufino, qui est une marque commerciale)
    – Chianti Colli Fiorentini
    – Chianti Montespertoli
    – Chianti Colli Senesi
    – Chianti, Colli Aretini
    – Chianti Colline Pisane

    Certains Chiantis peuvent également être étiquetés sans autre information particulière, mais il vaut mieux être prudent…
    Sous la dénomination Chianti, se dissimulent une variété considérable de terroirs, de cépages et par conséquent de vins, qui vont de l’exceptionnel au véritablement infâme…
    Ayant toujours beaucoup fréquenté l’Italie et ceci depuis mon enfance, j’ai le souvenir de « fiascos » de deux litres laissant au malheureux buveur un souvenir impérissable… ce temps est heureusement révolu .
    Le principal cépage est l’excellent Sangiovese, que l’on retrouve un peu partout dans toute l’Italie Centrale. Il peut être utilisé seul, mais le plus souvent en association avec le Canaiolo nero, le Trebbiano toscano et la Malvasia Nera pour ne citer que les principaux. De plus, on peut adjoindre jusqu’à 15% de Merlot ou de Cabernet-sauvignon à l’assemblage final.

    La zone des Chianti Rufina quant à elle, a une tradition de qualité très ancienne et le niveau peut être excellent. Elle s’étend sur des collines à l’Est de Florence. Les vignes peuvent être assez élevées, plantées sur un terroir formé de remarquables marnes calcaires que l’on appelle localement « galestro ».
    Grâce à une bonne acidité, les vins conservent longtemps fraîcheur et finesse.

     

    Composée de 93% de Sangiovese, 5% de Canaiolo et de 2% de Colorino , la vendange a macérée environ 15 jours en cuves ouvertes. Affinage pour une partie des vins, en barrique durant six mois.

    Robe grenat, profonde et dense. Le nez est puissant, un peu sauvage, avec une belle fraîcheur où l’on distingue fruits noirs et violette. En bouche, le vin est concentré, assez tannique, aromatique et long en bouche.
    L’année 2013, à la climatologie typiquement tardive, nous a donné un beau vin rouge qui devrait se conserver une bonne dizaine d’années.

    Ce n’est pas un vin marketing comme tant de Chiantis « bordeaulisés » au Cabernet sauvignon et au Merlot à la mode Parker…
    C’est un produit qui respecte la culture originelle de sa région de production.


  • Chianti DOCG Riserva 2011 Renzo Masi (Toscane)

    Posté dans par admin

    chianti-riserva2011Un petit mot tout d’abord sur le Chianti, vin universellement connu et tellement galvaudé…

    La zone d’appellation Chianti est considérable, la production atteint en moyenne un million d’hectolitres par an pour 16800 hectares en production. (à titre de comparaison, la surface totale du Beaujolais est de 22 000 ha pour une production de 1.2 millions d’hectolitres).

    La zone d’appellation Chianti se situe au cœur de la Toscane, au sud et à l’est de Florence. L’aire DOCG se divise en huit zones géographiques distinctes, qui peuvent accoler leur nom au vin :
    – Chianti Classico (qui possède son propre statut DOCG, délimité à partir de 1716)
    – Chianti Montalbano
    – Chianti Rufina, (rien à voir avec Rufino, qui est une marque commerciale)
    – Chianti Colli Fiorentini
    – Chianti Montespertoli
    – Chianti Colli Senesi
    – Chianti, Colli Aretini
    – Chianti Colline Pisane

    Certains Chiantis peuvent également être étiquetés sans autre information particulière, mais il vaut mieux être prudent…
    Sous la dénomination Chianti, se dissimulent une variété considérable de terroirs, de cépages et par conséquent de vins, qui vont de l’exceptionnel au véritablement infâme…
    Ayant toujours beaucoup fréquenté l’Italie et ceci depuis mon enfance, j’ai le souvenir de « fiascos » de deux litres laissant au malheureux buveur un souvenir impérissable… ce temps est heureusement révolu .
    Le principal cépage est l’excellent Sangiovese, que l’on retrouve un peu partout dans toute l’Italie Centrale. Il peut être utilisé seul, mais le plus souvent en association avec le Canaiolo nero, le Trebbiano toscano et la Malvasia Nera pour ne citer que les principaux. De plus, on peut adjoindre jusqu’à 15% de Merlot ou de Cabernet-sauvignon à l’assemblage final.

     

     

    A partir de ce millésime 2011 absolument extraordinaire en Toscane, Paolo a élaboré un vin à la robe grenat très profonde, au nez complexe, riche et légèrement toasté. En bouche, le boisé est perceptible, mais sans agressivité et devrait se fondre rapidement. C’est un vin concentré, fruité avec de belles nuances d’olives et de fruits noirs.

    Cépages : 95% sangiovèse grosso et 5% colorino

    Il est fait pour évoluer favorablement une quinzaine d’années.


  • ÉPUISÉ – Rosato di Toscana IGT 2015 Fattoria di Basciano (0,75L) vin rosé

    Posté dans par admin

    rosatoditoscana2012Ce vin rosé vraiment très « stylé » est obtenu à partir d’une saignée de 100% des raisins Sangiovese destinés à l’élaboration du Chianti Riserva du domaine. C’est un excellent exemple de ce que peut offrir un rosé à la fraîcheur aromatique marquée, présentant une bonne structure et une belle longueur.

    C’est pur et très aromatique. Eu égard à ses 13% d’alcool, il est toutefois à consommer avec modération.


  • ÉPUISÉ – Chianti Rufina DOCG 2010 Fattoria di Basciano (0,75L)

    Posté dans par admin

    CHIANTI RUFINA DOCG 2006

    Un petit mot tout d’abord sur le Chianti, vin universellement connu et tellement galvaudé…

    La zone d’appellation Chianti est considérable, la production atteint en moyenne un million d’hectolitres par an pour 16800 hectares en production. (à titre de comparaison, la surface totale du Beaujolais est de 22 000 ha pour une production de 1.2 millions d’hectolitres).

    La zone d’appellation Chianti se situe au cœur de la Toscane, au sud et à l’est de Florence. L’aire DOCG se divise en huit zones géographiques distinctes, qui peuvent accoler leur nom au vin :
    – Chianti Classico (qui possède son propre statut DOCG, délimité à partir de 1716)
    – Chianti Montalbano
    – Chianti Rufina, (rien à voir avec Rufino, qui est une marque commerciale)
    – Chianti Colli Fiorentini
    – Chianti Montespertoli
    – Chianti Colli Senesi
    – Chianti, Colli Aretini
    – Chianti Colline Pisane

    Certains Chiantis peuvent également être étiquetés sans autre information particulière, mais il vaut mieux être prudent…
    Sous la dénomination Chianti, se dissimulent une variété considérable de terroirs, de cépages et par conséquent de vins, qui vont de l’exceptionnel au véritablement infâme…
    Ayant toujours beaucoup fréquenté l’Italie et ceci depuis mon enfance, j’ai le souvenir de « fiascos » de deux litres laissant au malheureux buveur un souvenir impérissable… ce temps est heureusement révolu .
    Le principal cépage est l’excellent Sangiovese, que l’on retrouve un peu partout dans toute l’Italie Centrale. Il peut être utilisé seul, mais le plus souvent en association avec le Canaiolo nero, le Trebbiano toscano et la Malvasia Nera pour ne citer que les principaux. De plus, on peut adjoindre jusqu’à 15% de Merlot ou de Cabernet-sauvignon à l’assemblage final.

    La zone des Chianti Rufina quant à elle, a une tradition de qualité très ancienne et le niveau peut être excellent. Elle s’étend sur des collines à l’Est de Florence. Les vignes peuvent être assez élevées, plantées sur un terroir formé de remarquables marnes calcaires que l’on appelle localement « galestro ».
    Grâce à une bonne acidité, les vins conservent longtemps fraîcheur et finesse.

     

    Composée de 93% de Sangiovese, 5% de Canaiolo et de 2% de Colorino , la vendange a macérée environ 15 jours en cuves ouvertes. Affinage pour une partie des vins, en barrique durant six mois.

    Robe rubis, profonde et dense, presque grenat. Le nez est puissant, un peu sauvage, avec une belle fraîcheur où l’on distingue les fruits rouges et noirs, ainsi que la violette. En bouche, le vin est structuré, tannique, aromatique et harmonieux.
    L’année 2010, à la climatologie un peu capricieuse, nous a donné un vin moins solaire qui devrait se conserver de nombreuses années sans problème.

    Ce n’est pas un vin marketing comme tant de Chiantis « bordeaulisés » au Cabernet sauvignon et au Merlot à la mode Parker…
    C’est un produit qui respecte la culture originelle de sa région de production.


  • Rosso Salento I Tratturi « Feudi di San Marzano » IGT 2013 (0,75L) – Assemblage de Sangiovese, Aglianico et Malvoisie Noire

    Image non disponibleCe vin appartient à la catégorie des IGT (Indication Géographique Typique)
    Cette cuvée remarquable est élaborée à partir d’un tiers de Sangiovese, un tiers de Malvoisie Noire et un tiers d’Aglianico.
    Les vignes de la zone de San Marzano dans la zone du Salento (talon de la botte italienne) sont plantées sur un sol principalement argileux dont la profondeur atteint un mètre.
    Le climat est naturellement chaud et la pluviométrie très faible durant la période végétative.
    Les raisins sont vendangés dans la troisième décade de septembre.
    Ce vin nous offre une belle robe grenat particulièrement profonde. En bouche, une bonne concentration, de la structure avec des tannins fondus, une fruité éclatant, des arômes de fruits rouges légèrement sur-maturés.
    Vin délicieux et original grâce à un assemblage de cépages inhabituel.


  • EPUISE – Amarone Della Valpolicella DOC Classico 2004 Guerrieri Rizzardi (0.75L)

    Après les grandes chaleurs de 2003, retour à une année extrêmement classique et équilibrée.

    Cépages :
    22 % Rondinella
    36 % Corvina
    10 % Barbera
    8 % Sangiovese
    24 % Corvinone.

    Quantité produite : 11 660 bouteilles.

    Les raisins ont été récoltés manuellement dans le vignoble du cru Pojega entre le 27 septembre et le 8 octobre.

    Après une durée de séchage des raisins d’environ quatre mois dans des caissettes de bois fruitiers à claire-voie, ils ont été pressurés à partir du 18 janvier 2005.
    Fermentation des moûts : en cuves inox.
    Fermentation malolactique en foudres.
    Élevage de 12 mois en barriques, puis 24 mois quatre années en foudres de 25 hectos.
    Date d’embouteillage : 21 mai 2008.

    Durée de conservation prévisible  : 25 ans minimum.

    La robe du vin est rubis profond, peu évolué.
    Grand bouquet classique de l’Amarone à son mieux, floral, sur la rose séchée, les épices douces, le tabac blond, avec une petite nuance balsamique (et bien d’autres choses encore).
    En dépit d’une puissance alcoolique considérable, que je qualifierai de « vénéneuse », ce vin développe une palette aromatique toute en séduction, sans aucune violence, ce qui pourrait le rendre redoutable entre des mains inexpérimentées…


    Éléments analytiques :
    Alcool : 15,72% / volume
    Acidité totale : 5.73 g/L
    pH : 3.58
    Sucres résiduels : 6,1g/L



  • Farnèse « Rosso Edizione » (vino da tavola) (cuvée prestige des 5 cépages autochtones : Sangiovese, Primitivo, Negroamaro, Malvasia nera, Montepulciano)

    Farnèse "ROSSO Edizione" (vino da tavola)Ce vin est une véritable «construction œnologique et intellectuelle» de notre œnologue préféré Filippo Baccalaro, qui a décidé de « marier » le centre de la péninsule au grand sud. Les deux grands cépages de l’Italie Centrale, le Sangiovese et le Montepulciano ont été « associés » à trois grands cépages indigènes du Sud, le Primitivo , le Negroamaro et la Malvasia Rossa.
    Les meilleurs raisins provenant de vignobles à petits rendements des communes de Colonnella et Ortona pour le Centre ont été vinifiés séparément et assemblés à leurs homologues du sud en provenance des communes de Sava et San Marzano, récoltés et vinifiés avec des exigences qualitatives identiques.
    L’assemblage final présente la répartition suivante : Montepulciano : 33%, Primitivo : 30%, Sangiovese : 25%, Negroamaro :7% et enfin Malvasia Rossa : 5%.

    C’est un vin de très grande couleur, à la robe grenat foncée, presque noire. Ce qui frappe au premier abord, c’est la complexité aromatique de ce vin inhabituel, où dominent des fragrances de cerise noire très mure, de prune, de groseille, mais aussi de tabac du Transvaal.

    La bouche est d’une structure imposante, avec des tanins qui restent fins et veloutés. Elle est très persistante avec une longue finale toastée et chocolatée.

    « Vin de Méditation » dans sa version rouge. Quantité produite : 24 000 bouteilles.


  • Sangiovese IGT Terre di Chieti 2015 Domaine Farnèse (0,75L)

    terredichieti2012

    Vin rouge issu du cépage Sangiovese à 100%.

    La robe est grenat soutenu presque noire, le nez est sur les fruits rouges et noirs bien mûrs, avec une pointe animale. En bouche, laconcentration est de mise.
    Un très bon rapport qualité-prix.


  • ÉPUISÉ – Chianti Rufina DOCG Riserva 2005 Fattoria di Basciano (0,75L)

    CHIANTI RUFINA DOCG RISERVA 2005

    Un petit mot tout d’abord sur le Chianti, vin universellement connu et tellement galvaudé…

    La zone d’appellation Chianti est considérable, la production atteint en moyenne un million d’hectolitres par an pour 16800 hectares en production. (à titre de comparaison, la surface totale du Beaujolais est de 22 000 ha pour une production de 1.2 millions d’hectolitres).

    La zone d’appellation Chianti se situe au cœur de la Toscane, au sud et à l’est de Florence. L’aire DOCG se divise en huit zones géographiques distinctes, qui peuvent accoler leur nom au vin :
    – Chianti Classico (qui possède son propre statut DOCG, délimité à partir de 1716)
    – Chianti Montalbano
    – Chianti Rufina, (rien à voir avec Rufino, qui est une marque commerciale)
    – Chianti Colli Fiorentini
    – Chianti Montespertoli
    – Chianti Colli Senesi
    – Chianti, Colli Aretini
    – Chianti Colline Pisane

    Certains Chiantis peuvent également être étiquetés sans autre information particulière, mais il vaut mieux être prudent…
    Sous la dénomination Chianti, se dissimulent une variété considérable de terroirs, de cépages et par conséquent de vins, qui vont de l’exceptionnel au véritablement infâme…
    Ayant toujours beaucoup fréquenté l’Italie et ceci depuis mon enfance, j’ai le souvenir de « fiascos » de deux litres laissant au malheureux buveur un souvenir impérissable… ce temps est heureusement révolu .
    Le principal cépage est l’excellent Sangiovese, que l’on retrouve un peu partout dans toute l’Italie Centrale. Il peut être utilisé seul, mais le plus souvent en association avec le Canaiolo nero, le Trebbiano toscano et la Malvasia Nera pour ne citer que les principaux. De plus, on peut adjoindre jusqu’à 15% de Merlot ou de Cabernet-sauvignon à l’assemblage final.

    La zone des Chianti Rufina quant à elle, a une tradition de qualité très ancienne et le niveau peut être excellent. Elle s’étend sur des collines à l’Est de Florence. Les vignes peuvent être assez élevées, plantées sur un terroir formé de remarquables marnes calcaires que l’on appelle localement « galestro ».
    Grâce à une bonne acidité, les vins conservent longtemps fraîcheur et finesse.

     

    Produit à partir de 93% de Sangiovese et 7% de Colorino.
    Fermentation avec macération d’environ 25 jours d’une vendange particulièrement bien triée, ne laissant passer que les plus belles grappes.
    Élevage en barriques françaises : 50% neuves et 50% de deuxième année.

    La robe est noire, le nez est complexe, riche, toasté. En bouche, le boisé est perceptible, mais sans agressivité. C’est très concentré, fruité avec de belles nuances d’olives et de fruits noirs.
    Ce vin est fait pour évoluer une dizaine d’années.


  • ÉPUISÉ – Chianti Rufina DOCG 2009 Fattoria di Basciano (0,75L)

    CHIANTI RUFINA DOCG 2006Un petit mot tout d’abord sur le Chianti, vin universellement connu et tellement galvaudé…

     La zone d’appellation Chianti est considérable, la production atteint en moyenne un million d’hectolitres par an pour 16800 hectares en production. (à titre de comparaison, la surface totale du Beaujolais est de 22 000 ha pour une production de 1.2 millions d’hectolitres).

    La zone d’appellation Chianti se situe au cœur de la Toscane, au sud et à l’est de Florence. L’aire DOCG se divise en huit zones géographiques distinctes, qui peuvent accoler leur nom au vin :
    – Chianti Classico (qui possède son propre statut DOCG, délimité à partir de 1716)
    – Chianti Montalbano
    – Chianti Rufina, (rien à voir avec Rufino, qui est une marque commerciale)
    – Chianti Colli Fiorentini
    – Chianti Montespertoli
    – Chianti Colli Senesi
    – Chianti, Colli Aretini
    – Chianti Colline Pisane

    Certains Chiantis peuvent également être étiquetés sans autre information particulière, mais il vaut mieux être prudent…
    Sous la dénomination Chianti, se dissimulent une variété considérable de terroirs, de cépages et par conséquent de vins, qui vont de l’exceptionnel au véritablement infâme…
    Ayant toujours beaucoup fréquenté l’Italie et ceci depuis mon enfance, j’ai le souvenir de « fiascos » de deux litres laissant au malheureux buveur un souvenir impérissable… ce temps est heureusement révolu .
    Le principal cépage est l’excellent Sangiovese, que l’on retrouve un peu partout dans toute l’Italie Centrale. Il peut être utilisé seul, mais le plus souvent en association avec le Canaiolo nero, le Trebbiano toscano et la Malvasia Nera pour ne citer que les principaux. De plus, on peut adjoindre jusqu’à 15% de Merlot ou de Cabernet-sauvignon à l’assemblage final.

    La zone des Chianti Rufina quant à elle, a une tradition de qualité très ancienne et le niveau peut être excellent. Elle s’étend sur des collines à l’Est de Florence. Les vignes peuvent être assez élevées, plantées sur un terroir formé de remarquables marnes calcaires que l’on appelle localement « galestro ».
    Grâce à une bonne acidité, les vins conservent longtemps fraîcheur et finesse.

     Composée de 93% de Sangiovese, 5% de Canaiolo et de 2% de Colorino , la vendange a macérée environ 15 jours en cuves ouvertes. Affinage pour une partie des vins, en barrique durant six mois.

    Robe rubis, profonde et dense, presque grenat. Le nez est puissant, un peu sauvage, avec une belle maturité où l’on distingue les fruits rouges et noirs, ainsi que la violette. En bouche, le vin est structuré, tannique, aromatique et harmonieux. Avec ce millésime 2009 que l’on peut qualifier de « solaire », le vin est en 2013 presque à maturité. Il devrait se bonifier durant les cinq ans à venir.

    Ce n’est pas un vin marketing comme tant de Chiantis « bordeaulisés » au Cabernet sauvignon et au Merlot à la mode Parker…
    C’est un produit qui respecte la culture originelle de sa région de production.


  • Alido Rosso Toscano Sangiovese IGT 2014 R. MASI

    ROSSO TOSCANO SANGIOVESE IGT 2007 R. MASI

    Produit dans les collines de la région de Rufina sur des terroirs qui ne sont pas dédiés à l’appellation Chianti, il a été élaboré à partir de 100% de cépage Sangiovese. La vinification est classique avec une macération d’environ dix jours.

    Provenant du millésime 2014, année réussie en Toscane, il présente une robe grenat profonde brillante à reflets violacés. En bouche, le vin est fruité, concentré et fort bien équilibré. Excellente vinification pour ce vin d’un remarquable rapport qualité/prix.


  • Le Vin du mois : Les vins Renzo Masi et la Fattoria di Basciano

    Vin du mois : Juillet 2008

    Les vins Renzo Masi et la Fattoria di Basciano
    (Chianti Rufina – Toscane – Italie)

    Un petit mot tout d’abord sur le Chianti, vin universellement connu et tellement galvaudé…

     La zone d’appellation Chianti est considérable, la production atteint en moyenne un million d’hectolitres par an pour 16800 hectares en production. (à titre de comparaison, la surface totale du Beaujolais est de 22 000 ha pour une production de 1.2 millions d’hectolitres).

     La zone d’appellation Chianti se situe au cœur de la Toscane, au sud et à l’est de Florence. L’aire DOCG se divise en huit zones géographiques distinctes, qui peuvent accoler leur nom au vin :
    – Chianti Classico (qui possède son propre statut DOCG, délimité à partir de 1716)
    – Chianti Montalbano
    – Chianti Rufina, (rien à voir avec Rufino, qui est une marque commerciale)
    – Chianti Colli Fiorentini
    – Chianti Montespertoli
    – Chianti Colli Senesi
    – Chianti, Colli Aretini
    – Chianti Colline Pisane

    Certains Chiantis peuvent également être étiquetés sans autre information particulière, mais il vaut mieux être prudent…
    Sous la dénomination Chianti, se dissimulent une variété considérable de terroirs, de cépages et par conséquent de vins, qui vont de l’exceptionnel au véritablement infâme…
    Ayant toujours beaucoup fréquenté l’Italie et ceci depuis mon enfance, j’ai le souvenir de « fiascos » de deux litres laissant au malheureux buveur un souvenir impérissable… ce temps est heureusement révolu .
    Le principal cépage est l’excellent Sangiovese, que l’on retrouve un peu partout dans toute l’Italie Centrale. Il peut être utilisé seul, mais le plus souvent en association avec le Canaiolo nero, le Trebbiano toscano et la Malvasia Nera pour ne citer que les principaux. De plus, on peut adjoindre jusqu’à 15% de Merlot ou de Cabernet-sauvignon à l’assemblage final.

    La zone des Chianti Rufina quant à elle, a une tradition de qualité très ancienne et le niveau peut être excellent. Elle s’étend sur des collines à l’Est de Florence. Les vignes peuvent être assez élevées, plantées sur un terroir formé de remarquables marnes calcaires que l’on appelle localement « galestro ».
    Grâce à une bonne acidité, les vins conservent longtemps fraîcheur et finesse.

     FATTORIA DI BASCIANO de Renzo MASI

    La Fattoria di Basciano appartient à la famille Masi depuis trois générations. Elle est située au coeur de la zone de l’appellation Chianti Rufina.
    Le domaine de 70 ha se décompose de la manière suivante : 30 ha de vignoble, 20 ha d’oliviers et 20 ha de bois. D’importants investissements dans les caves et la vigne ont été consentis ces 15 dernières années pour assurer un niveau qualitatif optimal.
    Les vignobles sont situés à une altitude de 300 m au dessus du niveau de la mer. Le terroir est typique de la zone de Rufina comme nous l’avons dit ci-dessus..
    Les conditions climatiques, sont celles de la Toscane, avec des étés très chauds et des hivers continentaux froids.

     Afin de vous permettre une vision plus large de la remarquable qualité de vins vinifiés par Paolo Masi, j’ai pensé à vous proposer un vin du mois « multiple » (cinq vins différents) ventilé sur trois offres.

    ROSSO TOSCANO SANGIOVESE IGT 2007 R MASI
    Produit dans les collines de la région de Rufina sur des terroirs qui ne sont pas dédiés à l’appellation Chianti, il a été élaboré à partir de 100% de cépage Sangiovese. La vinification est classique avec une macération d’environ dix jours.
    Provenant de l’excellent millésime 2007, il présente une robe grenat profonde brillante à reflets violacés. En bouche, le vin est fruité, concentré et fort bien équilibré. Excellente vinification pour ce vin d’un remarquable rapport qualité/prix.
    CHIANTI DOCG R MASI 2007
    Paolo Masi nous offre ici encore un bel exemple de sa maitrise des vinifications. Provenant de raisins achetés dans le grand millésime 2007, ce vin présente une robe grenat pourpre très profonde, brillante, aux reflets violacés. En bouche, il y a beaucoup de matière, une certaine élégance et un coté « très naturel » pour ce « petit chianti » à découvrir absolument.
    CHIANTI RUFINA DOCG 2006 Fattoria di Basciano

    Composée de 93% de Sangiovese , 5% de Canaiolo et de 2% de Colorino , la vendange a macérée environ 15 jours en cuves ouvertes. Affinage pour une partie des vins, en barrique durant six mois.

    Robe rubis, profonde et dense, presque grenat. Le nez est puissant, un peu sauvage,avec une belle fraîcheur où l’on distingue les fruits rouges et noirs,ainsi que la violette. En bouche, le vin est structuré, tannique, aromatique et harmonieux. C’est à mon sens un vin qui devrait atteindre sa pleine maturité d’ici deux à trois ans et se conserver une bonne dizaine d’années.

    Ce n’est pas un vin marketing comme tant de Chiantis « bordeaulisés » au Cabernet sauvignon et au Merlot à la mode Parker…
    C’est un produit qui respecte la culture originelle de sa région de production.

    CHIANTI RUFINA DOCG RISERVA 2005 Fattoria di Basciano
    Produit à partir de 93% de Sangiovese et 7% de Colorino.
    Fermentation avec macération d’environ 25 jours d’une vendange particulièrement bien triée, ne laisssant passer que les plus belles grappes.
    Elevage en barriques françaises : 50% neuves et 50% de deuxième année.
    La robe est noire, le nez est complexe, riche, toasté. En bouche, le boisé est perceptible, mais sans agressivité. C’est très concentré, fruité avec de belles nuances d’olives et de fruits noirs.
    Ce vin est fait pour évoluer une dizaine d’années.
    « I PINI » ROSSO DEI COLLI DELLA TOSCANA CENT. IGT 2006 Fattoria di Basciano
    Création très intéressante de Paolo Masi, en assemblant à parts égales les plus belles grappes de cabernet-sauvignon, merlot et syrah de son domaine.
    La robe de ce vin hors-normes est grenat, presque noire. Le nez nous entraine dans un univers voluptueux. Beaucoup d’élégance en bouche, de fruité et de concentration.
    Bref : Délicieux !