• Archives pour l'Étiquette rouge naturellement doux
  • Zeni Recioto Della Valpolicella Classico Vigne Alte DOCG 2013 (0,75L) vin rouge naturellement doux

    zenirecioto2010La zone viticole de la Valpolicella, une des plus connue d’Italie s’étend sur les collines situées au nord de la ville historique de Vérone. La zone historique est la zone Classico autour de San Pietro, Fumane et Negrar. Les vignobles sont situées à une altitude variant de 150 à 450 m d’altitude. En 1968, la zone de la Valpolicella a multiplié sa surface par trois en intégrant les zones de la vallée de l’Adige, producteurs de souvent bien tristes « bibines »…
    Le terroir est constitué de terre rouge et brune, des marnes calcaires et de basalte.
    L’encépagement traditionnel est presque exclusivement réalisé à partir des cépages autochtones Corvina, Corvinone, Rondinella et Molinara auxquels s’ajoutent parfois un peu de Sangiovese et de Barbera, eux-mêmes autochtones, mais respectivement de la Toscane et du Piémont.

    Vous savez sans doute que l’Italie s’est fait une spécialité des rouges naturellement doux. C’est une catégorie de vins dont la vinification est délicate, ce qui explique peut-être pourquoi nos vignerons français ne s’y intéressent pas beaucoup…

    Le Recioto della Valpolicella est un véritable vin de paille élaboré à partir du séchage de trois catégories de cépages indigènes principalement : Corvina, Corvinone et Rondinella. Il existe également d’autres cépages secondaires : Croatina,  Molinara et Oseleta

    Lorsqu’on poursuit les fermentations plus avant, on obtient le fameux Amarone della Valpolicella, vin rouge somptueux et sec, mais à la richesse alcoolique redoutable…

    La cuvée Zeni Vigne Alte 2013 a été vinifiée à partir du passerillage durant quatre mois, dans des locaux aérés, des raisins Corvina 70%, Rondinella 20%, Molinara 5% et Oseleta 5%. Les raisins, dans un état sanitaire impeccable, ont été pressurés à la fin du mois de janvier 2014.

    Les éléments analytiques sont les suivants :
    Alcool acquis :   %/vol
    Acidité totale :   ‰
    Sucres résiduels :   g/L
    pH :

     La robe de ce vin est magnifique, d’un beau grenat assez peu évolué. Le nez s’ouvre sur des fruits noirs très murs, avec de belles nuances épicées et de tabac du Transvaal. La bouche est particulièrement veloutée et fruitée, sur la cerise noire et la mure sauvage . Belle longueur, sur des tanins fins.
    Véritable « vin de culture »,  absolument délicieux, à déguster pour lui-même comme « vin de méditation » ou en accompagnement de desserts au chocolat ou aux fruits noirs .
    Il est apte à une assez bonne garde de quelques années.

    Ci-dessous, quelques images de la zone de la Valpolicella Classico, des grappes des principaux raisins autochtones et du mode de passerillage des raisins.

     


  • ÉPUISÉ – « Liatico » Aleatico di Puglia DOC Passito 2010 naturellement doux (0.75L) – Italie – Puglia

    ALEATICO PASSITO IGT 2007 "Feudi di San Marzano"

    La cave San Marzano a produit son premier Aléatico Passito avec le millésime 2006. Il s’agit de vendanges tardives surmaturées ( passito ) à partir de petites parcelles qu’elle possède dans la région du Salento (vignobles situés à 1 km de la mer sur la petite commune de Marina di Lizzano).
    On a longtemps pensé que ce vénérable cépage rouge aux origines ancestrales, était une mutation du muscat blanc à petits grains, une forme de muscat rouge en quelque sorte.

    Je vous rappelle que le seul raisin muscat rouge connu, hors les mutations des muscats blancs ou jaunes, est le muscat de Hamburg, produisant uniquement des raisins de table.
    Aujourd’hui, on reste un peu dubitatif, car la robe très profonde et intense de l’ aléatico ne correspond à aucun autre vin de la péninsule, dont il est établi qu’il est réellement une mutation du muscat blanc ou jaune. Il pourrait bien par conséquent être un véritable autochtone. Ce type de question est en passe d’être réglée grâce aux progrès de la génétique.

    Appelé autrefois « liatico » , son origine étymologique vient de « legare » signifiant lier.

    Les raisins proviennent de petites parcelles de la région du Salento (vignobles situés à 1km de la mer sur la petite commune de Marina di Lizzano).
    Les raisins sont récoltés fin septembre en forte surmaturité.

    Offrant une robe grenat profond, il présente une belle structure veloutée, une sensualité toute méditerranéenne où dominent la mûre et la myrtille, les épices doux et toute une palette aromatique « ébouriffante ». Aucune lourdeur et une excellente longueur.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 13%/vol
    Sucres résiduels : environ 55 g/L
    pH : 3,53
    acidité totale : 6,50‰
    sO2 total : 150 mg


  • Primitivo di Manduria DOC Dolce Naturale « 11 Filari » 2015 (0,50L) Vin rouge naturellement doux.

    Posté dans par admin

    Le Primitivo di Manduria est une appellation située dans le sud des Pouilles, à l’est de la ville de Taranto et au sud-ouest de Brindisi.  Le climat de type méditerranéen voit l’ensemble des précipitations se dérouler en hiver (entre 500 et 600 mm). Les étés sont très chauds avec des moyennes de 25°C en juillet et août. La proximité de la mer influence favorablement les conditions de production des raisins.

    Ces vins sont produits à 100% à partir de l’unique et remarquable cépage Primitivo. La plus grande majorité des vins est vinifiée en rouge classique. Une petite quantité des plus beaux raisins est abandonnée dans les vignes pour deux à trois semaines de plus afin de laisser le raisin surmaturer naturellement sur la plante.

    Concernant plus particulièrement la cuvée 11 Filari, les raisins ont été sélectionnés dans les plus vieilles vignes du domaine, sur les communes de San Marzano et de Sava. La densité de plantation de ces vignes en gobelets est de 5000 pieds/ha. Le terroir est le fameux sol rouge, dont la couleur caractéristique est due à la présence d’oxyde de fer.
    Le millésime 2015 a été vendangé début octobre.

    Grappe de Primitivo passerillée

    Le processus de vinification débute par une égrappage des raisins, puis par une macération à température assez fraîche de 10 jours. Les fermentations prennent le relais à  température de 24-26°C.
    Les fermentations se poursuivent jusqu’à un équilibre d’environ 13,5% d’alcool et 4,5% en sucres résiduels.

    Le vin présente une robe grenat, un bouquet de fruits rouges d’une grande fraicheur. Avant de le déguster, on a vraiment l’impression d’avoir à faire à un vin rouge classique. Seule la douceur qui envahit progressivement le palais rappelle que nous sommes en présence d’un vin de vendanges tardives. L’acidité naturelle du cépage nous préserve de toute lourdeur. C’est bien équilibré et d’une grande « bévibilité » (néologisme que j’ai créé à partir du mot italien bevibilita désignant un vin qui se boit avec aisance et plaisir).
    Ce vin s’accordera très bien avec un dessert au chocolat noir amer ou un foie gras frais aux figues.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 13,80 %/vol
    Sucres résiduels : 80 g/L
    Acidité totale : 7,8‰
    SO2 total : 148 mg/L


  • Botrugno – Brindisi Puglia « Botrus » Malvasia Nera Dolce Naturale IGT Salento 2009 (0,50L) – Pouilles

    Posté dans par admin

    Vin Rouge Naturellement doux

    Le port de Brindisi au XIXème siècle.

    Ce vin est un rare exemple d’une malvoisie noire 100% récoltée surmaturée sur pied.

    Cépage : malvoisie noire de Brindisi 100%

    Age des vignes : 20 ans

    Densité des vignes  : 4000 pieds/Ha

    Époque de vendange : deuxième décade d’octobre. Une première vendange est effectuée courant septembre et ce sont les plus belles grappes qui sont laissées sur pied jusqu’à la mi-octobre.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14 %/vol
    Sucres résiduels : 45 g/L

    Le vin se présente avec une belle robe grenat profonde. Le bouquet du vin est marqué par des arômes de fruits rouges et noirs un peu « compotés » agrémentés d’une touche épicée. La bouche est savoureuse, structurée, assez tannique et de bonne longueur. Aucune lourdeur dans ce vin rouge naturellement doux à la sucrosité modérée.
    C’est un vin de méditation, à boire pour lui-même.

    Grappe de Malvoisie noire


  • Archives : Recioto della Valpolicella 2007 – Domini Veneti (0.75 L) (vin rouge naturellement doux, type vin de paille) (Vénétie – Italie)

    Vous savez sans doute que l’Italie s’est fait une spécialité des rouges naturellement doux. C’est une catégorie de vins dont la vinification est délicate, ce qui explique peut-être pourquoi nos vignerons français ne s’y intéressent pas beaucoup…

    Le Recioto della Valpolicella est un véritable vin de paille élaboré à partir du séchage de trois catégories de cépages indigènes principalement : corvina, corvinone et rondinella. Il existe également d’autres cépages secondaires : croatina et molinara.

    Lorsqu’on poursuit les fermentations plus avant, on obtient le fameux Amarone della Valpolicella, vin rouge somptueux et complètement sec mais à la richesse alcoolique redoutable…

    La cuvée Domini Veneti 2007 a été vinifiée à partir du passerillage dans des locaux aérés de 70% de Corvina , 20% de Corvinone et 10% de Rondinella . Les raisins, dans un état sanitaire impeccable, ont été pressurés au mois de janvier 2008.

    Les éléments analytiques sont les suivants :
    Alcool : 12,60%/vol
    Sucres résiduels : 130g/L
    Acidité totale : 6,15‰
    pH : 3,40

    La robe de ce vin est magnifique, d’un grenat profond. Le nez s’ouvre sur des fruits noirs très murs, avec de belles nuances épicées et de tabac du Transvaal. La bouche est particulièrement veloutée et fruitée, sur la cerise noire et la mure sauvage . Belle longueur, sur des tanins bien fins.
    Véritable « vin de culture » absolument délicieux, à déguster pour lui-même ou en accompagnement de dessert au chocolat ou aux fruits noirs .
    Il est apte à une assez longue garde.


  • EPUISE – Recioto della Valpolicella Classico 2009 Domini Veneti DOC (0,75L) Vin rouge naturellement doux

    Recioto della Valpolicella 2007

    Vous savez sans doute que l’Italie s’est fait une spécialité des rouges naturellement doux. C’est une catégorie de vins dont la vinification est délicate, ce qui explique peut-être pourquoi nos vignerons français ne s’y intéressent pas beaucoup…

    Le Recioto della Valpolicella est un véritable vin de paille élaboré à partir du séchage de trois catégories de cépages indigènes principalement : corvina, corvinone et rondinella. Il existe également d’autres cépages secondaires : croatina et molinara.

    Lorsqu’on poursuit les fermentations plus avant, on obtient le fameux Amarone della Valpolicella, vin rouge somptueux et complètement sec mais à la richesse alcoolique redoutable…

    La cuvée Domini Veneti 2009 a été vinifiée à partir du passerillage dans des locaux aérés de 70% de Corvina , 20% de Corvinone et 10% de Rondinella . Les raisins, dans un état sanitaire impeccable, ont été pressurés au mois de janvier 2010.

    Les éléments analytiques sont les suivants :
    Alcool : 12,60 %/vol
    Sucres résiduels : 130 g/L
    Acidité totale : 6 ‰

    Robe  grenat profond presque noire. Le nez s’ouvre sur des fruits noirs très murs, avec de belles nuances épicées et de tabac du Transvaal. La bouche est particulièrement veloutée et fruitée, sur la cerise noire et la mure sauvage . Belle longueur, sur des tanins bien fins.
    Véritable « vin de culture » absolument délicieux, à déguster pour lui-même ou en accompagnement de dessert au chocolat ou aux fruits noirs .
    Il est apte à une assez longue garde.


  • News 22 Avril 2008

    Orlienas, le 22 avril 2008,

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    Nous reprenons notre compte-rendu de voyage commencé le 16 avril.
    Pour terminer la dégustation chez Feudi di San Marzano, notre ami Mauro nous a fait découvrir la version 2007 de l’Aleatico. Cette année, il portera la dénomination Aleatico di Puglia DOC.
    Ce vin, à la robe grenat profond, présente un nez sur le fruit rouge très compoté, avec une « puissance irrésistible ». Comme vous le savez peut-être, cette région de l’Europe a connu un été 2007 très chaud. La sucrosité est un peu inférieure à celle du millésime 2006 mais la puissance alcoolique un peu supérieure. Les deux conjugués donnent un vin différent, mais particulièrement délicieux également.

    Un autre vin fort intéressant, appartenant à la famille des vins rouges naturellement doux est le Primitivo di Manduria sur-maturé. J’ai eu le plaisir de déguster deux versions très intéressantes au domaine Agricola Pliniana :
    La version Due Mari 2004 présente une robe profonde, très peu évoluée. Le nez est fruité, précis et de bonne complexité. En bouche, le vin surprendra agréablement les amateurs même peu où pas habitués à déguster des vins rouges naturellement doux. Il n’y a aucune lourdeur et toujours une certaine fraicheur aromatique. L’équilibre de ce vin est de 13% en alcool, + 3.5% en sucres résiduels (65g/L).
    La version « supérieure » Dolce Suavis 2004 est tout à fait excellente, encore plus puissante et plus riche, avec un équilibre de 13% alcool, +4.5% de sucres résiduels (76g/L).
    De véritables vins culturels, mais auxquels on s’habitue très bien…

    La dégustation des vins chez Vigneti Zabù permet de mesurer encore les efforts entrepris pour porter la qualité le plus haut possible. Les blancs sont intéressants, surtout l’Inzolia 100% IGT qui présente, en dépit du climat, un fruité très élégant et une belle fraicheur, le taux d’alcool ne dépassant pas 12.5%. Tout comme l’an passé, la dégustation des rouges est convaincante (Nero d’Avola IGT 2007 100%, Syrah 2006 et mon préféré l’assemblage Nero d’Avola / Merlot 2006). La robe est rubis foncé, presque grenat, très joli nez, fin et complexe, proche dans l’esprit du 2005 avec un peu moins de boisé encore. En bouche, l’équilibre est une réussite. Je ne peux que vous recommander chaudement le 2005 presque épuisé et bien entendu le 2006 qui sera disponible dans quelques temps.

    Nous poursuivons notre périple, au domaine Pupillo (Siracusa – Sicile).
    Intéressante dégustation du Moscato di Siracusa Pollio 2005 (14.5% d’alcool et 40g de sucres résiduels). Le muscat à petits grains s’exprime avec une forte identité minérale sur ce terroir historique d’exception. Je souris encore en pensant à la surprise de quelques uns de nos amis sommeliers qui attribuaient cette minéralité au « bouchon »…. La bouche est très équilibrée avec une acidité toujours surprenante pour ces vins de l’extrême sud de l’Europe.

    La dégustation du Solacium 2007 (Moscato di Siracusa) est encore plus convaincante peut-être : la récolte a été effectuée à l’extrême fin d’août, début septembre. Le millésime est marqué par un rendement très faible, dû à la canicule (700g de raisin/pied !) La robe du vin est vieil or avec de splendides reflets verts. Le nez est délicat et laisse percer cette minéralité si caractéristique qui fait l’originalité de ce terroir. La bouche est à l’image du nez, toute en finesse et subtilité avec une très belle longueur. L’équilibre du vin se situe à 14.8% d’alcool, 90 g de sucres résiduels et une acidité d’environ 5‰.

    De droite à gauche : Carmella Pupillo, l'oenologue du domaine Salvatore Martinico et Marguerite.

    Restant en Sicile, c’était l’opportunité de passer au domaine Rudini, producteur du fameux Moscato di Noto. Le propriétaire du domaine, monsieur Di Pietro est un sicilien à l’état chimiquement pur… Le domaine est situé dans la commune de Pachino à l’extrême sud du pays. Ce qu’il y a de vraiment étonnant dans les meilleurs vins de l’Europe du sud, c’est leur fraîcheur, souvent supérieure à beaucoup de vins élaborés dans des conditions plus septentrionales : j’en veux pour preuve un très bon rosé à 90% de Nero d’Avola dans l’esprit fruité et caressant, sans aucune lourdeur, un remarquable Chardonnay 2007 issu de vignes de cinq ans au fruité et à la délicatesse inattendus. Délicieux !
    Le Moscato de Noto 2007 semble presque une copie des 2005 et 2006, tant la régularité de ce vin naturellement doux magique, est grande. Le seul problème qui donne lieu à quelques discussions animées est la tendance à l’inflation de son prix…

    De droite à gauche : M. di Pietro (le propriétaire), Giuseppe Bono, Marguerite et Jean-François Ragot.

    Nous poursuivons par deux autres domaines siciliens qui nous ont impressionné par la qualité de leurs vins : le domaine des Princes de Spadafora à Palermo avec un excellent blanc sec 2007 (Alhambra – Monreale Bianco DOC) issu des cépages Inzolia et Catarratto, un rouge vineux, fruité et tannique (Monreale DOC Syrah 2006) et enfin un merveilleux blanc sec 2007 issu à 100% du cépage autochtone Grillo (Sicilia IGT). La robe est presque incolore, la finesse, la subtilité du nez n’ont d’égales que l’équilibre en bouche de ce vin racé au caractère aristocratique.

    Autre domaine remarquable assez proche de Palerme aussi l’Abbazia Santa Anastasia. Large gamme de vins blancs et rouges qui joue au mieux le jeu des cépages autochtones et des assemblages avec les cépages internationaux. Je citerais, un très bon Grillo 2007 également, un Nero d’Avola 2006 (Contempo) et un intéressant Nerello Mascalese 2006 (le cépage cultivé principalement sur le volcan Etna) à la robe très claire, au fruité caressant mais à la bouche étonnamment tannique. Un vrai vin culturel !

    Sur ces bonnes paroles, nous en resterons là, si vous le voulez bien, pour ce soir.

    Œnophiles salutations,
    Jean-François Ragot.


  • Le Vin du mois : Liatico Tenuta Di San Marzano Aleatico Del Salento IGT Vino Passito 2006 naturellement doux (0.75L) Italie – Puglia

    Vin de mois : Novembre 2007

    Comme vous ne l’ignorez pas, l’originalité de nos sélections n’est plus à démontrer … Il y a fort longtemps que je souhaitais vous proposer un Aléatico (Italie) digne de ce nom; cette opportunité m’a été enfin donnée grâce à la cave de San Marzano (associée au groupe Farnèse) qui a décidé en 2006 de vinifier en vendanges tardives surmaturées ( passito ) de petites parcelles qu’elle possède encore dans la région du Salento (vignobles situés à 1km de la mer sur la petite commune de Marina di Lizzano).

    On a longtemps pensé que ce vénérable cépage rouge aux origines ancestrales, était une mutation du muscat blanc à petits grains, une forme de muscat rouge en quelque sorte.

    Je vous rappelle que le seul raisin muscat rouge connu est le muscat de Hamburg, produisant uniquement des raisins de table.
    Aujourd’hui, on reste un peu dubitatif, car la robe très profonde et intense de l’ aléatico ne correspond à aucun autre vin de la péninsule, dont il est établi qu’il est réellement une mutation du muscat blanc ou jaune. Il pourrait bien par conséquent être un véritable autochtone. Ce type de question est en passe d’être réglée grâce aux progrès de la génétique.

    Appelé autrefois « liatico » , son origine étymologique vient de « legare » signifiant lier.

    Les raisins sont récoltés fin septembre en forte surmaturité. L’acidité du vin est de l’ordre de 6,5‰ et la quantité de sucres résiduels de 100g/l.

    Offrant une robe grenat, presque noire, il présente une très belle structure veloutée, une sensualité toute méditerranéenne où dominent la mûre et la myrtille, les épices doux et toute une palette aromatique  » ébouriffante  » . En dépit de sa richesse, aucune lourdeur et une excellente longueur.