• Archives pour l'Étiquette Pecorino
  • Pecorino – Terre Di Chieti IGT 2018 (0,75 L) Fantini Vini

    Posté dans par admin

    100% Pecorino

     Italie Abruzzes

    Le Pecorino est un cépage autochtone des Abruzzes avec des petites grappes et un faible rendement à l’hectare. Les vignes se situent autour d’Ortona et sont toutes exposées Sud Est profitant au maximum des meilleures heures de lumière. Les vignes sont suspendues avec la méthode des pergolas des Abruzzes.

    Macération à 3°C pendant 12 heures puis fermentation à 12°C pour 80% en cuve acier et 20% dans des fûts de chêne de 40hl.

    Couleur : Paille

    Arômes : fruits à chair blanche et plus particulièrement la poire. Vin structuré, frais avec une bonne acidité.

    En bouche : Vin structuré, frais avec une bonne acidité et une belle persistance.

    Alcool : 12%

    Servir à 10-12°C

    Accompagne parfaitement les plats de poisson, excellent à l’apéritif.


  • News : 23 avril 2013 : Petit tour d’Europe d’avril 2013 (1ère partie)

    Orliénas, le 23 avril 2013,

    Je ne reviendrais pas sur la partie hongroise du voyage que j’ai déjà évoquée dans mes news du 17 avril 2013 et je consacrerai celle-ci à l’Italie et à Rust en Autriche.

    Comme chaque année, revient le grand salon international de Vérone, le VINITALY. Cette année 2013, il s’est déroulé du 7 au 10 avril et a connu un succès encore plus extraordinaire que pour toutes les éditions passées. 148 000 visiteurs ont été comptabilisés par les services officiels. C’est un chiffre qui est incomparable avec toutes les grandes manifestations sur le vin, comme Vinexpo à Bordeaux ou Prowein à Dusseldorf, qui en a affiché trois fois moins.
    Il est vrai que l’on peut comptabiliser 4 200 exposants. C’est tout bonnement considérable. Comme je l’ai déjà dit de nombreuses fois, c’est le moment incontournable pour rencontrer en quelques jours l’ensemble de nos fournisseurs.
    Si l’Italie ne se porte pas particulièrement bien actuellement, son vignoble, en revanche, est florissant, avec une innovation permanente et un niveau qualitatif qui tutoie les sommets.

    C’est par quelques images et quelques notes de dégustation que je veux vous résumer cet événement.

    1MG_1377
    Dennis Verdecchia, Jean-François Ragot,, Filippo Baccalaro et Marguerite Abergel le 8 avril 2013 à Verona.

    Commençons par le groupe Farnese où le niveau qualitatif de l’ensemble des produits est au top :

    bMG_1380
    Vesevo Greco di Tufo 2012.

    Pour ce qui touche les blancs secs, le Pecorino Terre di Chieti IGT 2012 est délicieux, fruité, structuré, présentant une belle acidité et une petite pointe tannique.
    Le Vesevo Greco di Tufo DOCG 2012 nous offre une belle longueur en bouche et une finale fort savoureuse.
    Le Vesevo Fiano di Avellino 2012 est une vraie splendeur de finesse et d’équilibre, le meilleur probablement jamais produit. Le Grillo 2012 du domaine Zabu  (Sicile) est lui aussi le plus brillant de sa génération, avec de la matière, de la fraîcheur aromatique et une palette fruitée et complexe.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour les rouges, le Montepulciano d’Abruzzo 2012 de base est un vin à la belle robe grenat qui présente une concentration sur le fruit frais à faire pâlir beaucoup de rouges « pré-fabriqués » et « maquillés » à la barrique coutants 3, 4 fois plus cher.

    La cuvée Don Camillo 2012 IGT, assemblage de Montepulciano et de 10% de Cabernet-Sauvignon est la meilleure que j’ai goûtée depuis le millésime 1997. La robe  est éclatante, grenat profond, le nez sur un fruit noir intense et des épices douces, la bouche est « complète »… Que dire de plus…

    Dans les nouveautés, le nouvel œnologue adjoint de la maison, Dennis Verdecchia a vinifié un Aglianico del Vulture 2011 (Basilicate) sans so2 ajouté, autrement dit sans souffre,  qui a été baptisé « zero« . La quantité vinifié est très modeste et nous nous sommes immédiatement positionnés pour les quelques caisses qui n’avaient pas été encore emportées par nos amis importateurs américains.

    Il présente une robe superbe, grenat violacé, un nez de grande intensité et d’élégance et une bouche concentrée, tannique, qui exprime au mieux le caractère minéral de ce terroir volcanique d’exception, le tout dans une main de velours. Vin à découvrir absolument. Il est déjà disponible chez Dionis.
    Toujours dans les nouveautés, le Zabu Il Passo IGT 2012, dont la première édition en 2011 était à base de 100% de Nerello Mascalese a été « construit » avec ce nouveau millésime par un assemblage de 60% de Nerello Mascalese et 40% de Nero d’Avola. Bouteille de grande originalité, où s’expriment à merveille le mariage de ces deux cépages rouges majeurs de la Sicile.

    Notre partenaire San Marzano a produit la gamme habituelle sans aucun reproche. Dans les nouveautés, à signaler la Cuvée du Cinquantenaire dont les vins sont issus du millésime 2009 et qui provient d’un assemblage des très vieilles vignes de Negroamaro de la cuvée « F » et du Primitivo di Manduria de la Cuvée Sessantani.
    Ce vin a une bouche extraordinaire de fruité, de complexité et de longueur. C’est un grand moment de la dégustation.

    Au domaine Rudini (Pachino/Sicile) le Moscato di Noto Baroque 2012 est explosif de fraîcheur aromatique et de fruits. A signaler qu’aucun Moscato Passito di Noto n’a été produit depuis le millésime 2010. Ce dernier reste l’unique vin de ce style produit par le domaine. Il ne nous reste que quelques cartons de ce nectar 2010. Rosario di Pietro m’a promis d’en vinifier un autre en 2013.

    1MG_1398
    Jean-François Ragot et Rosario di Pietro (Rudini/Sicile) le 8 avril 2013.
    bMG_1397
    Cuvée du Cinquantenaire de chez San Marzano.

     

     

    bMG_1393
    Cuvée sans souffre baptisée « Zero » Aglianico del Vulture 2011.

     

    Ce sera tout pour ce jour.
    Cordialement,
    Jean François.


  • EPUISE – Pecorino Terre di Chieti IGT 2006 (0.75L) « Casale Vecchio »

    (Cépage autochtone des Abruzzes)

    PECORINO TERRE DI CHIETI IGT 2006Très intéressant cépage autochtone des Abruzzes, pratiquement oublié et réhabilité par Farnese. L’origine du mot vient de Pecora signifiant « brebis », en raison de la forme de la grappe. La qualité des premiers essais ayant révélé un potentiel aromatique et une structure de vin très originale et intéressante, il a été décidé d’aller plus avant dans le développement de vignobles de ce type.
    La vinification commence par une macération pelliculaire à froid de douze heures à 3°C puis la fermentation du moût se poursuit pour 80% en cuve inox et 20% en barriques (de 4 ou 5 vins) de chêne français de 225 L avec « batonnage ».  L’élevage se termine en foudres pendant environ six mois.

    C’est un vin aromatique, un rien rustique (au bon sens du terme), structuré, aux arômes vigoureux de fruits à chair blanche, particulièrement la poire, relevés parfois par quelques notes balsamiques. Excellente acidité et bonne persistance.


  • News 11 Avril 2007

    Orlienas, le 11 avril 2007

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    Cette « news » sera plus copieuse que d’habitude, car étant rentré lundi soir 9 avril de douze jours de voyage en Europe du Sud et Centrale, j’ai bien entendu beaucoup de choses à vous dire.

    Tout d’abord, j’ai passé trois jours au Vinitaly de Verona (Italie). C’est un salon de vins absolument gigantesque, 2007 en étant la quarante et unième édition. Imaginez 4200 exposants sur huit hectares, dont 97% représentent la viticulture italienne. Les exposants dit « étrangers » représentent seulement 3% c’est-à-dire 125 exposants…
    Nous n’avons pas pour habitude de découvrir et d’acheter des vins sur des salons internationaux, mais Vinitaly est un phénomène unique dans le monde du vin, à la mesure de l’extraordinaire diversité et étendue du vignoble italien. Presque tous les producteurs qui comptent dans le monde du vin sont présents pour ce qui est devenu depuis une vingtaine d’années la « grand messe » du vin de la péninsule. C’est par conséquent une opportunité unique de rencontrer nos partenaires « historiques » et le cas échéant d’en découvrir d’autres, que nous ne manquerons pas d’aller visiter ultérieurement, afin d’approfondir la relation, qui est essentielle dans la philosophie de notre travail.
    Il est vrai qu’aller au Vinitaly sans avoir préparé ses dossiers, reviendrait à partir dans le désert sans boussole et sans eau…
    Vous imaginez bien que ce n’est pas notre cas !

    En dehors de nos grands partenaires du Piémont et d’Italie centrale, j’ai voulu mettre l’accent une fois de plus sur le sud qui devient d’année en années l’endroit où il se passe quelque chose. Comme je crois vous l’avoir déjà dit, je sens vraiment l’avenir du vin italien dans cette partie de la péninsule. Tout est là : la variété des cépages autochtones, de splendides terroirs, une climatologie exceptionnelle et des hommes passionnants.

    Nous avons pour commencer et de manière tout à fait prioritaire, visité nos amis du groupe Farnese. La dégustation des blancs 2006 Casale Vecchio (Abruzzes), Vesevo (Campanie) et Feudi di San Marzano (Puglia) est une nouvelle fois une révélation :

    Je voudrais particulièrement mettre l’accent sur le Casale Vecchio (cépage autochtone Pecorino), le Fiano Di Avellino DOCG et le Greco di Tuffo DOCG complexe et d’un délicieux fruité sur des arômes de fruits bien mûrs à pépins. Vesevo nous réservait également une surprise avec un blanc IGT de la province Irpinia (Campanie) d’une remarquable qualité. Le vin a été curieusement appelé « Melange« . Il s’agit d’un assemblage des cépages indigènes Fiano, Greco et Coda di Volpe (« La queue de renard »!). C’est complexe, riche, très fruité et de grande longueur.

    A signaler, pour ce qui concerne les Pouilles, l’excellent Bianco Salento 2006 issu d’un assemblage de cépages indigènes. Très bon rapport qualité/prix.
    Pour ce qui concerne les rouges 2006 du groupe Farnese, c’est vraiment un superbe millésime et je ne rentrerai pas dans les détails pour la gamme habituelle disponible chez Dionis. Je citerais toutefois un surprenant Tarantino (Pouilles) IGT 2005 produit avec 100% de Syrah (Robe grenat, brillante, nez sur un fruit noir très mûr. C’est assez profond et complexe avec un joli fruité. Le prix est de plus, très attractif.)

    Le Primitivo di Manduria rouge 2004 (vignes de 60 ans) est tout comme les précédents millésimes (2001, 2002 et 2003), une réussite (Belle robe profonde, d’un grenat presque noir. Finesse, équilibre et complexité. L’alcool est de 14.5%, avec un sucre résiduel de 16g/L.)

    Une grande nouveauté cette année à San Marzano (Pouilles) avec un vin liquoreux rouge naturellement doux, élaboré sur un petit vignoble situé à un kilomètre de la mer, à Marina di Lizzano. Il s’agit d’un Aleatico Passito 2006 (l’aleatico est un cépage provenant d’une mutation d’une espèce de Muscat rouge.) De robe grenat, noire, il présente un nez de grande maturité. En bouche, en dépit de la richesse de ce vin, aucune lourdeur et un feu d’artifice d’arômes de confiture de fruits noirs. Excellente longueur.

    Pour en terminer avec les Pouilles, je désirais depuis longtemps référencer un très bon Primitivo di Manduria de vendanges tardives naturellement doux. Mes recherches ont été couronnées de succès avec « Suavis » 2003 et « Due-mari » 2004 produits par Agricola Pliniana. Le premier avec 13% d’alcool et 76 g de sucres résiduels présente une robe grenat profond, une bouche aux arômes nobles de fruits noirs sur une palette aromatique caractéristique du Primitivo. C’est équilibré avec des tanins fins. Ce type de liquoreux naturellement doux trouve sa tradition dans les vins historiques de la « Grande Grèce » de l’Antiquité (Italie du sud et Sicile). Le Primitivo di Manduria « Due-mari » 2004, du même producteur, est construit sur style plus léger avec 13% d’alcool et 51 g de sucres résiduels. C’est fin, délicat et fruité. Le rapport qualité/prix est intéressant.

    Notre ami Filippo Baccalaro, œnologue et l’un des trois propriétaires du groupe Farnese, a absolument tenu à  nous faire déguster les vins du vignoble sicilien Zabù, dans lequel il a pris des participations. Je noterai particulièrement un excellent « blend » Nero d’Avola (60%) / Merlot (40%) IGT 2005. Je vous en avais déjà probablement parlé, mais l’excellence du cépage Nero d’Avolla sicilien n’est plus à démontrer. Bien vinifié et à rendement modéré, il est complexe et excellent. De plus, il permet d’élaborer de remarquable assemblages avec les cépages internationaux Merlot et Syrah.

    Nous continuerons la semaine prochaine notre compte-rendu de voyage, avec de nombreuses photos bien entendu.

    A bientôt et sincères salutations,

    Jean-François Ragot