• Archives pour l'Étiquette Grèce
  • ÉPUISÉ – Santo Wines – Santorin Assyrtico 2013 (0.75L)

    assyrtiko2013Ce vin blanc sec d’appellation d’origine est issu à 100% du cépage Assyrtico.

    Il est à la fois vigoureux, « extractif », aromatique, marqué par une belle acidité rafraichissante et doté d’une bonne minéralité issue du terroir volcanique de l’ile.
    Ce sera un délicieux vin d’été à boire en apéritif ou pour accompagner quelques jolis poissons de rivière.

    Ce vin se conserve sans problème 3 ou 4 années en préservant ses qualités.
    Il est tout à fait atypique de l’image que l’on peut se faire des vins blancs grecs du type des « Retsina » bon marché….

    Éléments analytiques :
    Alcool : 13,9 %/vol
    Acidité totale : 6,12 ‰
    pH : 3,13

    Plus d’informations sur Santorin

     


  • Nectar de Samos 2015 (0.75L)

    Image non disponibleVin mythologique de l’île grecque de Samos.

    Dans l’ile de Samos, on produit des vins de qualité extrêmement variable et de tous types : vins blancs secs issus du Muscat à petits grains, vins doux naturels de Muscat à petits grains mutés et enfin Nectars naturellement doux (sans aucun mutage ni fortification) élaborés à partir de raisins Muscat à petits grains séchés au soleil.
    Mais il faut bien dire qu’il y a hélas, nectars et nectar… Ce sont des produits complexes à élaborer, demandant une matière première sans défaut, une vinification attentive et soignée suivie d’un élevage apte à magnifier le vin.
    Nos relations locales depuis 2000 nous ont permis de trier sans complaisance parmi les différentes cuvées existantes.
    Celle que nous vous proposons maintenant provient, comme les précédentes d’ailleurs, de la cave de Karlovassi. Il s’agit d’une toute petite cuvée de l’excellent millésime 2015. L’élevage a été conduit selon nos recommandations avec un minimum d’exposition oxydative des vins. Nous pensons que ce type de vin naturellement doux a une capacité à murir tranquillement, une fois mis en bouteille tôt, dans le contexte réductif de la bouteille en verre.

    Éléments analytiques :
    Alcool : environ 14 %/vol
    Sucres résiduels : environ 140 g/L
    Acidité totale : environ 5 ‰
    Acidité volatile : 0,75 ‰
    pH : environ 3,70
    SO2 total : environ 130 mg

    Le Nectar 2015 (0.75L) présente une robe dorée, dense et brillante.
    Le nez est merveilleusement fruité, complexe et élégant. Le bouquet est tellement envoûtant que l’on hésite presque à porter le verre jusqu’à ses lèvres…
    En bouche, c’est un feu d’artifice de saveurs, d’où le « coté variétal » du muscat est presque complètement gommé. La noblesse de ce terroir d’altitude s’impose à l’évidence. On touche avec ce vin un certain absolu dans le genre et je n’ai pour ma part jamais dégusté de muscat à petits grains naturellement doux passerillé qui soit supérieur à celui-ci.
    En dépit du climat méditerranéen de cette île d’Asie Mineure, la bouche à l’attaque riche et voluptueuse, offre une véritable fraîcheur aromatique où dominent tout d’abord les agrumes, puis le miel, le raisin de Corinthe, l’abricot sec, sans oublier une touche de tabac blond de Virginie.
    C’est vraiment un « nectar plaisir » de longue évolution prévisible, mais délicieux à goûter sans retard.

    Plus d’informations sur le Nectar de Samos.


     


  • News 23 Mai 2011

    Posté dans par admin

     

    Cher(e) ami(e) oenophile, cher(e) client(e),

    Nous allons nous retrouver très bientôt au caveau de Dionis pour nos 13èmes portes ouvertes.
    Nous aurons le plaisir de vous recevoir sans rendez-vous les jeudi 16, vendredi 17 et samedi 18 juin au caveau de Dionis de 10h00 à 18h30, pour de fructueux échanges œnophiles.

    De nombreux vins de notre collection seront en libre dégustation, particulièrement toutes les nouvelles références de Grèce, de Sardaigne et d’Italie du Sud.
    Vous pourrez acquérir ces belles bouteilles aux « conditions portes ouvertes ».

     

    Quelques nouvelles fraîches d’Italie.

    Nos sélections continuent à s’élargir dans cet extraordinaire vignoble représentant dix pays en un.
    Je me suis rendu une semaine en Italie du Sud dans la région de Brindisi à la fin du mois de février 2011 et une semaine en Italie du Nord au mois d’avril.
    La moisson a été fructueuse. Permettez moi de vous en livrer quelques fruits :

    SARDAIGNE

    TERREFORRU CANNONAU DI SARDEGNA DOC 2008 (0.75l)
    Domaine Meloni
    vin rouge d’agriculture biologique

    Le Cannonau n’est autre que le grenache noir, cépage d’origine aragonaise (Espagne). Ce cépage est apparu probablement en Sardaigne au Moyen-Age, mais ce n’est qu’à partir des années 1500 que sa trace est démontrée.
    Il va se développer au cours du XVIIIème siècle et devenir aujourd’hui le producteur le plus emblématique des grands vins rouges sardes.
    Le Terreforru est produit dans la province de Cagliari dans la zone de Decimomannu.
    Le terroir est caractérisé par des alluvions et également des parties entièrement sablonneuses.

    Ce vin présente une robe rubis profond. La bouche nous offre des tanins bien fondus, un fruité agréable. C’est un vin de « corps moyen » sur les fruits rouges et noirs. Ce vin est adapté à la cuisine méditerranéenne car il est sans aucune lourdeur et très coulant.

     

    NASCO DI CAGLIARI DOC 2008 (0.50l)
    DOMAINE MELONI
    Vin naturellement doux d’agriculture biologique

    Rarissime cépage autochtone de la Sardaigne dont l’origine se perd dans la nuit des temps. Il est à l’origine de ce vin naturellement doux de vendanges tardives dont la rareté le dispute à l’originalité.
    Présentant une robe or vert superbe, le nez nous offre une véritable symphonie d’arômes végétaux tous plus originaux les uns que les autres. En bouche, palette d’herbes aromatiques, très savoureuse, sans aucune lourdeur et de belle longueur.
    A découvrir absolument, ce témoignage émouvant d’une culture ancestrale.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14,2 %/vol
    Acidité totale : 5,2 ‰
    pH : 3,33
    Sucres résiduels : 93,5 g/L

     

    MOSCATO DI CAGLIARI DOC 2008 (0,50l)
    DOMAINE MELONI
    Vin naturellement doux d’agriculture biologique

    Autre manière de décliner le Muscat à petits grains liquoreux naturellement doux, ce vin est issu de terroirs collinaires argilo-calcaires pauvres, situés à l’est de la ville de Cagliari.
    Les raisins sont récoltés dans un état de sur-maturité élevée au cours du mois d’octobre d’où une grande richesse en sucres naturels.
    Doté d’une belle robe dorée, ce vin présente des arômes d’une grande suavité. En bouche, la richesse est remarquable, donnant l’impression de croquer dans une grappe de raisins frais. Très velouté, on relève en finale une légère note d’amertume noble.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14,2 %/vol
    Sucres résiduels : 144 g/L
    Acidité totale ; 4,5 ‰
    pH : 3,29

     

    POUILLES (Italie du Sud)

    De très belles découvertes au cours de ce voyage du mois de février 2011. Notamment deux versions du peu répandu cépage malvoisie noire, un rouge classique et une version surmaturée sur pied.

    BOTRUGNO 2010 (0.75l)
    BRINDISI PUGLIA MALVASIA NERA SALENTO IGT

    Age des Vignes : 12 ans
    Alcool : 13,5 %/vol

    Appartenant à l’immense famille des Malvoisies du bassin méditerranéen, ce vin, vendangé mi-septembre 2010 brille par une personnalité incomparable et par son originalité organoleptique.
    La robe de ce vin est d’un grenat profond.
    Au nez, on est frappé par une fine palette d’épices douces et de fruits noirs légèrement surmaturés.
    La bouche est proprement délicieuse, avec un fruité délicat, un moelleux, des notes balsamiques, de la concentration, mais avec des tannins subtils et enfin un équilibre, qui démontre, s’il en était besoin, que le grand sud italien devient un rude compétiteur des vin traditionnels du centre et du nord de l’Italie.

     

    BOTRUGNO 2009 (0.50l)
    BRINDISI PUGLIA « BOTRUS » MALVASIA NERA DOLCE NATURALE SALENTO IGT

    Ce vin est un rare exemple d’une malvoisie noire 100% récoltée surmaturée sur pied.
    Cépage : malvoisie noire de Brindisi 100%
    Age des vignes : 20 ans
    Densité des vignes : 4000 pieds/Ha
    Époque de vendange : deuxième décade d’octobre. Une première vendange est effectuée courant septembre et ce sont les plus belles grappes qui sont laissées sur pied jusqu’à la mi-octobre.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14 %/vol
    Sucres résiduels : 45 g/L

    Le vin se présente avec une belle robe grenat profonde. Le bouquet du vin est marqué par des arômes de fruits rouges et noirs un peu « compotés » agrémentés d’une touche épicée. La bouche est savoureuse, structurée, assez tannique et de bonne longueur. Aucune lourdeur dans ce vin rouge naturellement doux à la sucrosité modérée.
    C’est un vin de méditation, à boire pour lui-même.

     

    En provenance du sud de la Sicile et de l’excellent domaine Rudini, sont disponibles la version 2010 de l’étonnant chardonnay IGT « Espressione », le moscato passito di noto 2010 « Scaramazzo » et la version prestige du rouge de la Doc Eloro Pachino, le Saro 2008, issu à 100% du cépage Nero d’Avola.

    Ce dernier vin à la robe grenat profond nous offre un bouquet d’une belle profondeur et complexité, de l’élégance en bouche. L’ élevage particulièrement bien conduit préserve le fruit intact. A découvrir absolument.

     

     

    Remontons vers le nord et l’Italie centrale avec les nouveaux millesimes 2009 de la Fattoria di Basciano (Toscane).

    Nous avons volontairement fait l’impasse sur les millésimes 2008, un peu irréguliers dans cette région. Les 2009 sont particulièrement équilibrés. Ne pas manquer leur Chianti Ruffina Docg 2009, ainsi que le velouté « I Pini » (rosso dei colli della toscana centrale igt).

    Création très intéressante de Paolo Masi, en assemblant à parts égales les plus belles grappes de son domaine : cabernet-sauvignon, merlot et syrah .
    La robe de ce vin hors-normes est grenat, presque noire. Le nez nous entraine dans un univers voluptueux. Beaucoup d’élégance en bouche, de fruité et de concentration.
    Bref : Délicieux !

    Pour en terminer avec l’Italie, je me suis rendu le 10 avril dernier dans les collines voisinant la ville de Vicenza (Venetie) où j’ai découvert deux vins tout à fait intéressants , un blanc 2010 et un rouge 2009.

     

    MONTECROCETTA SANTA MARIE GAMBELLARA CLASSICO DOC 2010 (0.75l)

    Quelques mots sur le domaine :
    Domaine de 30 Ha regroupant les appellations Soave, Gambellara, Lessini Durello et Vicenza.
    Terroir : vignes en collines d’origine volcanique riches en tuf de basalte.
    Au pied des collines : terroir argileux et limo-argileux.
    Cépages cultivés : Garganega, Trebbiano di Soave, Durella, Pinot Blanc, Pinot Gris, Cabernet franc, Cabernet-Sauvignon et Merlot.
    La conduite des vignobles se fait selon la pergola véronèse.
    Taille Guyot ou Guyot double.
    Densité de plantation : moyenne de 3800 pieds/Ha
    L’âge des vignes varie de 3 à 35 ans.

    Ce vin blanc sec provient des collines de tufs basaltiques d’origine volcanique.
    Le vignoble est âgé d’une trentaine d’années.
    Les vendanges sont manuelle avec une sélection très stricte de la maturité des raisins.
    Ce vin est issu à 100% de l’excellent cépage autochtone Garganega, utilisé également dans la Doc Soave.
    Il présente une robe claire avec une bonne densité. Beaucoup de fraîcheur au nez avec des notes florales et fruitées d’amande en particulier.
    Ce vin, impeccablement sec, présente une bouche fruitée et structurée, de bonne acidité. Son taux d’alcool modéré (12,5%/vol) en fait un remarquable vin d’été.
    Il évoluera sans problème, dans de bonnes conditions, 3 à 4 années.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 12,5 %/vol
    Acidité : 5,2‰

     

    MONTECROCETTA BECCA CIVETTA IGT VENETO 2009 (0.75l)

    Le Becca Civetta IGT Veneto provient de la zone des collines appelées Monts Berici (origine volcanique).
    Le vignoble, âgé d’une vingtaine d’années est situé au pied des collines. Il est de type argileux.
    Les vendanges sont manuelles.

    Ce vin est issu du mono-cépage Cabernet franc.
    La robe est grenat intense, brillante.
    Le nez de bonne complexité présente d’agréables arômes délicatement herbacés caractéristiques du cépage.
    La bouche nous offre une jolie palette fruitée sur le fruit noir, beaucoup de souplesse et n’est pas dépourvue d’élégance. Finale veloutée.
    Ce vin, très bien réussi, démontre l’incontestable potentiel qualitatif de la région.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 12 %/vol
    Acidité : 5,5‰

     

    Retour tant attendu des vins grecs de Santorin

    Le départ en 2006 de notre ami Christos Kanelakopoulos a entraîné une certaine désorganisation pour nous et il a fallu plusieurs années pour rétablir une saine relation. C’est maintenant chose faite et c’est avec plaisir que nous vous proposons les deux vins suivants tout à fait remarquables. Un vin blanc sec, 100% Assyrtico et le fameux Vinsanto naturellement doux.

    Il reste environ 1600 hectares de vignes sur cette île extraordinaire, pour une cinquantaine de variétés différentes. Un travail de sélection des meilleures est en cours depuis plusieurs années. Malheureusement, la surface totale du vignoble tend à diminuer d’années en années sous la pression de l’industrie et du tourisme.

    La taille de la vigne est conduite selon un système presque unique, que l’on ne retrouve ailleurs qu’à Pantelleria. Il s’appelle kouloura. Le pied de vigne se développe selon un arrondi formant progressivement une sorte de panier, destiné à protéger les raisins contre le vent, souvent violent, les projections de sables dues à l’érosion de la roche volcanique et enfin les ardeurs du soleil. Le climat est fort sec, car il n’y a pas de montagnes pour arrêter les nuages : (250 mm de précipitations annuelles). C’est le phénomène régulier du Fog qui apporte l’humidité nécessaire. Les rendements sont très bas, de 2 à 3,5 tonnes de raisins par hectare selon les années. La principale variété de raisin, blanche et d’ailleurs la plus remarquable, se nomme Assyrtico. On trouve aussi deux cépages importants, l’Aidani Aspro et l’Athiri. Pour les cépages rouges, on peut citer l’Aidani Mavro, un peu d’Athiri Mavro, d’Augoustiatis et de Kotsisali. Les vins les plus intéressants sont produits à partir de l’Assyrtico, cépage étonnant, qui à la particularité de conserver une excellente acidité même sous le climat chaud de Santorin.

    Le Vin Naturellement Doux appelé VINSANTO, est issu de l’exposition des raisins au soleil sur des nattes durant une dizaine de jours. C’est un authentique « Vins Mythiques et Légendaires« , élaboré sur l’île depuis la plus haute antiquité.

     

    Santo Wines – Santorin Assyrtico 2010 (0.75L)

    Ce vin blanc sec d’appellation d’origine est issu à 100% du cépage Assyrtico.
    Il est à la fois vigoureux, « extractif », aromatique, marqué par une belle acidité rafraichissante et doté d’une bonne minéralité issue du terroir volcanique de l’ile.
    Ce sera un délicieux vin d’été à boire en apéritif ou pour accompagner quelques jolis poissons de rivière.
    Ce vin se conserve sans problème 3 ou 4 années en préservant ses qualités.
    Il est tout à fait atypique de l’image que l’on peut se faire des vins blancs grecs du type des « Retsina » bon marché….

    Éléments analytiques :
    Alcool : 13,6 %/vol
    Acidité totale : 5,6 ‰
    pH : 3,04

     

    Santo Wines – Vinsanto 2004 (Santorin – Grèce) (0.75L)

    Producteur: Santo Wines.
    Cépages: Assyrtico (90%), Aidani Aspro (10%).
    Raisins vendangés le 20 août 2004, à une maturité de 13,5 ° baumé (13,5% volume d’alcool potentiel).
    Séchage des raisins au soleil sur des nattes durant 15 jours.
    Pressurage et très lente fermentation en cuve inox à 17°C, se terminant en barrique.
    Élevage : 18 mois en barrique.

    Analyse succincte du vin :
    Alcool: 11 % vol
    Sucres résiduels: 225,7 g/l
    Acidité fixe: 8.1‰ (mesuré en acide tartrique)
    pH: 3,03
    SO2 total: 52 mg.

    Robe très dense et lumineuse, ambrée, rappelant un Porto Tawny 20 ans d’âge.
    Nez intense, complexe, où l’on retrouve la figue fraîche et l’orange confite. Il évolue sur des notes de tabac blond, de noix fraîche et d’amande grillée.
    En bouche, l’attaque est de grande ampleur, le vin est très riche, une vigoureuse acidité équilibrant harmonieusement la richesse en sucres résiduels. Chose inhabituelle pour un vin liquoreux, il faut noter une présence tannique caractéristique du cépage Assyrtico passerillé. Le vin se termine sur une longue persistance aromatique et une grande fraîcheur.
    Cette bouteille est appelée à une très longue garde et trouvera sa place dans votre œnothèque des Vins Mythiques et Légendaires.

     

    Quelques brèves d’Europe centrale.

    2010 est une année particulièrement difficile en Europe centrale, avec une perte de récolte qui peut atteindre 70%. Plus on se dirigeait vers l’est, plus les conditions avaient été difficiles. En Hongrie dans la Tokajhegyalja par exemple, il n’y a pratiquement pas eu de récolte de tokaji aszu. Ce qui a été produit, en revanche, est impressionnant par son caractère atypique et rappelle 1997.
    A Rust, la production est faible mais les équilibres des vins vinifiés par les meilleurs producteurs, sont à tomber par terre…

    C’est le cas de ce Gewürztraminer vendangé la deuxième quinzaine d’octobre. La quantité est seulement la moitié de la normale.
    Avec 69 g de sucres résiduels, 11 % d’alcool et 6,6 ‰ d’acidité, ce vin a vraiment une « pêche d’enfer ». C’est un équilibre comme on voit tous les dix à quinze ans. Dommage qu’il soit si rare cette année.
    On retrouve ici une palette de fruits exotiques frais avec finesse et surtout équilibre, grâce à une magnifique acidité.
    Aujourd’hui, on parlerait dans le jargon œnologique de la dégustation de « tension » !
    C’est tout à fait délicieux avec une application particulière pour l’apéritif.

     

    Vous noterez la disponibilité de notre dernier eiswein vinifié par Bruno

     

    Ruster Eiswein 2009 (vendangé le 18 décembre 2009) Domaine Landauer (0,75L)

    Avec 2008, nous avons inauguré un nouveau cycle météo plus froid nous permettant d’élaborer des Eiswein. Le 18 décembre 2009, les conditions étaient idoines à Rust pour vendanger des raisins bien gelés à cœur dans un parfait état sanitaire.
    Eu égard aux résultats excellents produits par le cépage rouge Blaufränkisch en 2008, nous avions en accord avec Bruno laissé une quantité convenable non-vendangée de ce cépage dans l’espoir de reproduire un nouvel Eiswein. Cette fois-ci, nous partions à partir de 100% Blaufränkisch.
    C’est par conséquent 3250 kg qui ont été ramassés très tôt le 18 décembre par -10°C. Le pressurage a donné une quantité de 1200 litres de vin.

    Il est très intéressant de noter la robe chatoyante du vin présentant une couleur très légèrement corail.
    Le nez est très fruité avec des touches végétales et de bonbon anglais ainsi que de surprenants arômes de pâte de coing.
    La bouche est très pure, ciselée et d’excellente longueur.
    C’est un vin très précis qui devrait évoluer lentement et positivement sur une bonne quinzaine d’années.
    A ne pas manquer !

    Éléments analytiques :
    Alcool : 13 %/vol
    Sucres résiduels : 134 g/L
    Acidité fixe : 6,3 ‰
    Extraits secs : 37,7 g/L

     

    Quelques brèves d’Afrique du Sud.

    Veuillez noter la disponibilité des nouvelles références suivantes :

    – Klein Constantia Vin de Constance 2006

    – Klein Constantia Chardonnay 2009

    – Hamilton Russell Chardonnay 2010

    – Hamilton Russell Pinot Noir 2009

     

    Sincères et oenophiles salutations,

    Jean François RAGOT

     

     


  • Santo Wines – Vinsanto 2004 (Santorin – Grèce) (0.75L)

    Producteur: Santo Wines.
    Cépages: Assyrtico (90%), Aidani Aspro (10%).
    Raisins vendangés le 20 août 2004, à une maturité de 13,5 ° baumé (13,5% volume d’alcool potentiel).
    Séchage des raisins au soleil sur des nattes durant 15 jours.
    Pressurage et très lente fermentation en cuve inox à 17°C, se terminant en barrique.
    Élevage : trois ans en barriques usagées.

    Analyse succincte du vin :
    Alcool: 11 % vol
    Sucres résiduels: 225,7 g/l
    Acidité fixe: 8.1‰ (mesuré en acide tartrique)
    pH: 3,03
    SO2 total: 52 mg.

    Robe très dense et lumineuse, ambrée, rappelant un Porto Tawny 20 ans d’âge.
    Nez intense, complexe, où l’on retrouve la figue fraîche et l’orange confite. Il évolue sur des notes de tabac blond, de noix fraîche et d’amande grillée.
    En bouche, l’attaque est de grande ampleur, le vin est très riche, une vigoureuse acidité équilibrant harmonieusement la richesse en sucres résiduels. Chose inhabituelle pour un vin liquoreux, il faut noter une présence tannique caractéristique du cépage Assyrtico passerillé. Le vin se termine sur une longue persistance aromatique et une grande fraîcheur.
    Cette bouteille est appelée à une très longue garde et trouvera sa place dans votre œnothèque des Vins Mythiques et Légendaires.

    Je me félicite d’avoir été très prévoyant lorsque j’ai fait embouteiller au domaine ce lot de Vinsanto 2004 naturellement doux. Tout ayant changé au domaine depuis 2008, il y a beaucoup moins de production de Vinsanto naturellement doux, beaucoup de lots de vins étant « mutés » à l’alcool et devenant ainsi des vins doux naturels à l’intérêt œnologique et organoleptique beaucoup plus modeste…
    A noter en plus, que tous les vins sont maintenant en  petites bouteilles de 0,375 L.
    Je ne peux que vous recommander chaudement ce vin exceptionnel, apte à murir encore une trentaine d’années.

    Plus d’informations sur Santorin.

     


  • Santorin et ses Vins

    (Iles Grecques – Cyclades)

    Il reste environ 1600 hectares de vignes sur cette île extraordinaire, pour une cinquantaine de variétés différentes. Un travail de sélection des meilleures est en cours depuis plusieurs années. Malheureusement, la surface totale du vignoble tend à diminuer d’années en années sous la pression de l’industrie et du tourisme.
    La taille de la vigne est conduite selon un système presque unique, que l’on ne retrouve ailleurs qu’à Pantelleria. Il s’appelle kouloura. Le pied de vigne se développe selon un arrondi formant progressivement une sorte de panier, destiné à protéger les raisins contre le vent, souvent violent, les projections de sables dues à l’érosion de la roche volcanique et enfin les ardeurs du soleil. Le climat est fort sec, car il n’y a pas de montagnes pour arrêter les nuages : (250 mm de précipitations annuelles). C’est le phénomène régulier du Fog qui apporte l’humidité nécessaire. Les rendements sont très bas, de 2 à 3,5 tonnes de raisins par hectare selon les années. La principale variété de raisin, blanche et d’ailleurs la plus remarquable, se nomme Assyrtico. On trouve aussi deux cépages importants, l’Aidani Aspro et l’Athiri. Pour les cépages rouges, on peut citer l’Aidani Mavro, un peu d’Athiri Mavro, d’Augoustiatis et de Kotsisali. Les vins les plus intéressants sont produits à partir de l’Assyrtico, cépage étonnant, qui à la particularité de conserver une excellente acidité même sous le climat chaud de Santorin.
    Le Vin Naturellement Doux appelé VINSANTO, est issu de l’exposition des raisins au soleil sur des nattes durant une dizaine de jours. C’est un authentique « Vins Mythiques et Légendaires« , élaboré sur l’île depuis la plus haute antiquité.
    Ces joyaux œnologiques ont bien entendu un prix assez élevé, qui a progressé fortement depuis une dizaine d’années. (Information de 2017)

     

    Vinsanto 2004 (0.75L)


  • Le Nectar de Samos

    Je vous rappelle rapidement les conditions de production et de vinification de ce vin liquoreux « mythologique » vinifié et élevé dans la cave de Karlovasi. Celle-ci, dirigée par l’excellent œnologue Georges, personnage haut en couleur, produit et de très loin les meilleurs vins de l’île.
    Il ne faut surtout pas confondre le nectar de Samos avec le Muscat de Samos « vin doux naturel » bon marché et dilué, disponible dans les linéaires de la Grande Distribution. Ce sont pour ces derniers des vins « mutés » à l’alcool, achetés en vrac et mis en bouteille en France.

    Le Nectar de Samos est au « Muscat de Samos » ce qu’est le Tokaji-Aszu Impérial au Tokaji ordinaire…

    C’est par conséquent un Vin naturellement doux, vendangé, vinifié, élevé et mis en bouteille à la propriété dans la très orientale île grecque de Samos.

    Prototype même du Vin Mythologique du bassin méditerranéen, il obéit à une tradition antique qui consiste à exposer au soleil les grappes fraîchement vendangées à pleine maturité, afin de concentrer les sucres, les extraits et bien sûr les arômes.

    Les civilisations traditionnelles ont connu et exploité ce procédé depuis les temps les plus reculés, dans des régions aussi diverses que les îles Lipari, Pantelleria comme nous l’avons vu récemment avec le Moscato d’Alexandrie Passito, sans oublier bien entendu le Vin Santo de Santorin, le Commandaria de Chypre et le très oublié Malaga Andalou .

    Séparée de la Turquie anatolienne par un étroit bras de mer, l’île de Samos fût placée sous juridiction ottomane de 1453 à 1912, ce qui curieusement n’empêcha pas la vigne de prospérer. (probablement pour l’élaboration de raisins secs et non pas pour du vin).

    L’aire d’appellation couvre environ 1500 hectares. Les meilleures vignes sont cultivées en terrasses sur des coteaux abruptes, à une altitude pouvant atteindre 850 mètres au dessus du niveau de la mer.

    D’autre part, quelques vignobles de plaine produisent des vins beaucoup plus communs.

    Quatre mille producteurs sont installés à Samos, regroupés en 25 associations, toutes adhérentes de l’Union des coopératives de Samos. Je suis un peu taquin, c’est vrai, mais leur organisation m’a parfois rappelé le défunt combinat de Tokaj…

    Le Nectar est issu des plus belles grappes de muscat à petits grains, provenant des vignobles en terrasses situés à la plus haute altitude. Cette situation favorise une maturation lente et régulière des raisins, préservant ainsi les arômes et une bonne acidité, fondements de l’équilibre d’un grand liquoreux.

    Les vendanges peuvent se poursuivre sur certaines parcelles jusqu’à la fin du mois d’Octobre.

    Une fois vendangées, les plus belles grappes sont exposées au soleil sur des nattes pour une durée jamais inférieure à huit jours. Ce processus de déshydratation s’appelle passerillage.

    Les raisins sont ensuite pressurés dans des pressoirs pneumatiques. Le moût est mis à fermenter dans des cuves inox à la température contrôlée d’environ 17°c.

    Lorsque les fermentations commencent à faiblir du fait de l’épuisement des levures, le vin est « passé au froid » légèrement « sulfité » et transféré dans des foudres de chêne du limousin pour une durée qui peut aller jusqu’à trois années. Nous sommes personnellement favorables, pour ce qui concerne les lots sélectionnés, à des durées d’élevage nettement plus courtes, préservant ainsi le merveilleux bouquet fruité du vin.

    Vignoble d'altitude de l'ile de Samos (Cépage Muscat à petits grains) en mars 2001

    Sélection des cuvées avec l'oenologue de la cave de Karlovasi et la direction de l'Union des coopératives de Samos - mars 2001

    Nectar de Samos 2003 (0,75L)


  • EPUISE – Nectar de Samos 2000

    Alcool : 14 %Vol,
    Acidité : 5,2 pour mille,
    Sucres résiduels : 150 grammes par litre.

    La robe est or clair, soutenu, limpide, dense, brillante.
    Le nez est riche, fin, complexe, élégant.
    Le côté variétal, exotique du Muscat à petits grains est peu marqué, gommé en quelque sorte par la noblesse du terroir et la complexité des arômes issus d’un élevage très soigné. On est sur la figue, la noisette, le raisin de Corinthe, avec une touche de miel et de tabac blond.


  • News 9 Mai 2006

    Posté dans par admin

    Cher(e) ami(e) œnophile, cher(e) client(e),

    C’est avec plaisir que je reprends contact avec vous en ce milieu de printemps pour vous tenir informés de nos dernières découvertes.

    NOUVELLES BRÈVES

    AUTRICHE

    Nous avons eu l’occasion d’évoquer la vinification à l’automne 2005 à Rust d’un vin liquoreux rouge issu de la pourriture noble ou botrytis cinerea. La législation autrichienne étant devenue la plus « tatillonne » au monde, nous rencontrons des difficultés pour la « labellisation » de ce produit « marginal » extraordinaire. Toutefois, nous gardons bon espoir de pouvoir vous le proposer prochainement. (à suivre)

    GRECE – Ile de Santorin
    ASSYRTICO 2005
    100% Assyrtico Vin blanc sec

    C’est le troisième millésime que nous mettons à votre disposition, après 2001 et 2003.
    Je vous rappelle qu’il reste environ 1 600 hectares de vigne sur cette ile volcanique extraordinaire, dont les deux tiers disparurent au cours d’une effroyable éruption volcanique il y a 3600 ans.
    La vigne est conduite selon le système dit du Kouloura (le pied de vigne se développe selon un arrondi formant progressivement une sorte de panier protecteur).

    Rendement : 2 à 3,5 tonnes de raisins par hectare.
    L’Assyrtico est la variété de raisin la plus remarquable de l’ile, capable de conserver au vin son acidité en dépit du climat chaud et sec de l’Europe du sud.

    Ce vin blanc sec d’appellation d’origine est issu à 100% du cépage Assyrtico.
    Producteur : Santo Wines
    Il est à la fois vigoureux, « extractif », aromatique (agrumes verts), marqué par une belle acidité rafraichissante et doté d’une bonne minéralité issue du terroir volcanique de l’ile.
    Ce sera un délicieux vin d’été à boire en apéritif ou pour accompagner quelques jolis poissons de rivière.
    Ce vin se conservera sans problème 3 ou 4 années en préservant l’essentiel de ses qualités.
    Il est tout à fait atypique de l’image que l’on peut se faire des vins blancs grecs, souvent lourds et « mous ».

    Bel exemple d'un pied de vigne Assyrtico taillé selon la forme du Kouloura Santorin - Mars 2001

    Une belle grappe de Nero d'Avola.

    ITALIE – SICILE
    Comme vous le savez, je suis allé deux fois prospecter en Sicile au cours de l’année 2005, en mai et en décembre. Je vous avais promis des vins rouges et des blancs secs très typés : Promesse tenue !

    J’ai le plaisir de vous proposer les vins de la Casa vinicola CURATOLO située à 8 km de Marsala. Vieille maison familiale traditionnelle, ce domaine viticole de 15 hectares a entamé sa « révolution culturelle » en 2 000 et nous offre actuellement une palette de vins rouges et de vins blancs secs tout à fait remarquables, produits à la fois à partir de cépages autochtones et de cépages internationaux.
    Les vignobles s’étagent d’une altitude de 50 m (le long de la côte) jusqu’à 350 m.

    CASA VINICOLA CURATOLO
    Sarmano bianco IGT 2005
    (0 .75L)

    Ce vin est issu des collines les plus élevées du domaine. Le vin provient d’un assemblage de 70 % du cépage indigène Catarratto et 30 % du Chardonnay.
    Terroir : à tendance argileux.
    Date des vendanges : le Chardonnay a été vendangé la première quinzaine d’août et le catarratto plus tardif entre le 15 et le 20 septembre.
    Vendange manuelle et cryo-macération à 4°C durant une douzaine d’heures pour extraire le maximum d’arômes.
    Élevage en cuve d’acier inox.

    Ce vin à la robe très claire présente un bouquet floral, une bonne persistance aromatique sur des notes de fruits à pépins. Excellent vin d’été à boire dans l’année pour bénéficier de toutes ses qualités.

    CASA VINICOLA CURATOLO
    Sarmano rosso IGT 2003
    (0 .75L)

    Ce vin rouge est produit à partir de l’assemblage de 60 % du cépage autochtone Nero d’Avola et 40 % de Syrah.
    Terroir : à tendance calcaire.
    Vendanges entre le 10 et le 20 septembre.
    Récolte manuelle en petites caissettes, égrappage et macération de 12 jours à la température de 27-28°C puis pressurage.
    Élevage en barrique de chêne français (Allier) de 3 ans d’âge pour une durée de trois mois puis mise en bouteilles.

    Ce vin présente une robe grenat très profonde et un bouquet très fin de fruits rouges.
    En bouche le vin présente un remarquable fruité où l’on retrouve la cerise et toute une palette de fruits rouges. L’assemblage lui donne de la complexité avec une touche balsamique.
    Jolie longueur avec des tanins fins et souples mais présents.
    Ce vin pourra évoluer favorablement quelques années mais il est délicieux à boire actuellement.


    CASA VINICOLA CURATOLO
    Tumoli Nero d’Avola IGT 2004
    (0 .75L)

    Issu à 100 % du cépage autochtone Nero d’Avola, ce vin est issu d’une vendange à la mi-septembre en petites caissettes.
    Le terrain est à dominante calcaire.
    Après égrappage, macération de 10 jours à 28°C puis pressurage.
    Élevage : 80 % en cuve inox et 20 % en barrique de trois ans pour une durée de 6 mois.

    Il présente une très belle robe grenat profonde, brillante. Au nez, c’est le fruit rouge très mûr qui domine avec même quelques nuances de fruits noirs.
    En bouche, le vin est concentré, très aromatique, velouté. On retrouve le fruit rouge et le fruit noir avec des tanins bien mûrs.

    C’est une excellente initiation à ce remarquable cépage indigène, trésor du patrimoine ampélographique de l’Italie méridionale.

    Tarif sur simple demande : info-contact@dionis-vins.fr

    Veuillez noter dès à présent nos trois journées portes ouvertes ou à « caveau ouvert » qui se dérouleront
    les jeudi 22 juin, vendredi 23 juin et samedi 24 juin 2006 .
    Nous aurons l’occasion d’y revenir de manière plus détaillée dans notre prochaine lettre du mois de juin

    En vous souhaitant bonne lecture et peut-être bonne dégustation, veuillez agréer, cher(e) ami(e) œnophile, cher(e) client(e) mes sincères salutations.

    Jean-François RAGOT


  • News Septembre 2005

    Cher(e) ami(e) œnophile, cher(e) client(e),

    En cette reprise d’activité après une coupure estivale bien méritée, nous revenons vers vous pour vous remercier du grand intérêt que vous nous avez témoigner au mois de juin à l’occasion des vingt ans de Dionis.
    Certains parmi vous, nous ont gentiment reprocher de célébrer cette anniversaire juste avant les vacances, mais on ne choisit pas toujours sa date de naissance… Qu’ils se rassurent, nous avons l’intention d’organiser d’autres manifestations œnologiques au cours des mois à venir.
    Comme c’est devenu traditionnel en France depuis une quinzaine d’années, nous allons sacrifier également à notre manière au rituel des Foires d’Automne.

    Tout d’abord, quelques nouvelles d’Europe centrale où j’ai passé une partie de l’été.
    Vous avez certainement pris connaissance dans les médias des conditions météorologiques très difficiles en Europe orientale, particulièrement en Roumanie et en République de Moldavie.
    Dans les Carpates du sud et surtout dans la zone de Dealu-mare, jusqu’à 80% de la récolte a été perdue. En Moldavie roumaine, on peut estimer à Cotnari des pertes allant de 25% pour les vignobles les mieux soignés, à 70% pour les autres. Un temps sec s’est établit pour une quinzaine de jours à partir de fin août, mais dès la mi-septembre il faut déplorer de nouvelles précipitations malencontreuses. Nous vous tiendrons informés en novembre de la qualité probable du millésime 2005.
    Pour ce qui concerne la zone de Tokaj, les mois de juillet et août ont été relativement humides, avec des précipitations régulières et un taux moyen d’hygrométrie élevé. Ceci a entraîné le développement de foyers de pourriture grise. Heureusement un temps sec et assez chaud s’est mis en place à partir du 29 août. Trois semaines après, les conditions sont devenues très bonnes pour les vignobles où les rendements sont modérés.
    Si ces conditions favorables se poursuivent comme on peut l’espérer sur la deuxième quinzaine de septembre et le mois d’octobre, un bon, voire un grand millésime n’est plus à exclure.

    Foire d’automne 2005

    Pour cette foire d’automne 2005 nous espérons vous faire plaisir en vous proposant une promotion sur une sélection de nouveautés et de grands vins de la Collection des Vins mythiques et légendaires de Dionis , des valeurs sûres à déguster immédiatement ou à garder en cave en vue de moments privilégiés.

     

    Nouveautés… Nouveautés… Nouveautés…

    VESEVO TAURASI DOCG 2000
    Campanie- Italie

    Après l’excellent millésime 1998 rapidement épuisé, nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement du millésime 2000.

    Nous vous rappelons que le Taurasi est une appellation DOCG de Campanie, produite sur des sols volcaniques à une centaine de kilomètres à l’est de Naples.

    Vignoble de vieilles vignes de 30 ans de la « Terra di Venticano ».

    Cépage : Aglianico 100%

    Elevage : une année en barrique de chêne français et une année en foudre de chêne de Slavonie.

    Très proche du millésime 1998, c’est un grand vin à la robe pourpre sans évolution, au bouquet intense de fruits rouges et d’épices.

    La bouche est ample, riche, sur des notes de café, cacao et fruits rouges macérés.

    Les tannins sont bien présents mais très mûrs.

    Vin de grand plaisir promis à une bonne garde d’une dizaine d’années .

     

     

     

    GOLSER SANKT LAURENT 2004
    Georg Lunzer – Burgenland –Autriche

    Provenant peut-être d’une mutation du Pinot noir (cépage génétiquement instable), le Sankt Laurent a été identifié autrefois en Alsace. Il n’est de nos jours, plus cultivé qu’en basse Autriche et dans le Burgenland.

    Cette cuvée de 2004 de Sankt Laurent présente une robe pourpre très sombre.

    La bouche est concentrée, marquée par les petits fruits rouges. C’est aromatique, original, typé.

    Ce vin présente un taux d’alcool naturel de 14%, gage d’une excellente maturité du raisin. Proche du Pinot noir, il est à boire dans les trois ans sur son fruit .

    Les valeurs sûres … Les valeurs sûres …

     

     

    MIDDELVLEI SHIRAZ 2001
    ( W.O Stellenbosch)

    Rappel lettre de Mars 2004

    Grand Domaine de 130 ha appartenant à la famille Momberg, sa production de Shiraz (Syrah) est particulièrement estimable. Le millésime 2001 a permis d’élaborer un vin puissant mais pas trop alcoolisé (13,1%).

    D’une belle robe grenat, il offre une palette d’arômes de fruits noirs et d’épices particulièrement savoureuse, avec un boisé d’élevage bien intégré.

    Il plaira tout particulièrement aux amateurs de Côtes du Rhône nord qui retrouveront une expression originale de leur cépage favori.

     

     

     

     

     

     

     

     

    KLEIN CONSTANTIA CHARDONNAY 2003
    (w.o Constantia – Afrique du sud)

    Rappel lettre de Décembre 2004

    Provenant des même terroirs que le Rhineriesling à une altitude de 250 mètres au dessus du niveau de la mer, le millésime 2003 a bénéficié de conditions climatiques optimales, qui ont permis d’obtenir une lente maturation des raisins .

    Fermenté pour partie en cuve inox et pour le reste dans le bois, le vin a été élevé pendant huit mois en barriques françaises (60% neuves).

    La robe or clair est limpide et brillante.

    Le nez présente des arômes typés des grands vins blancs bourguignons (beurré et grillé).

    La bouche est ample et équilibrée avec une finale fraîche et minérale. Bonne garde prévisible.

    QUINTA DOS ROQUES ENCRUZADO 2001
    APPELLATION DAÕ- PORTUGAL

     

    Un blanc typé du cépage Encruzado 100% (cépage indigène du nord du Portugal).

    Il présente une jolie puissance aromatique sur les fruits blancs très mûrs et légèrement citronnés. La finale sur une acidité toute en finesse, apporte équilibre et fraîcheur.

    DINSTLGUT LOIBEN
    RIESLING SANKT QUIRIN 2004

     

    Rappel lettre de juin 2005

    Sur 1350 hectares de vignes plantées sur les coteaux agrestes dominant le Danube, la Wachau offre très certainement un des plus charmants paysages viticoles d’Autriche et même d’Europe.
    Grâce à des conditions climatiques nettement plus fraîches que celles qui règnent dans la région pannonienne dont fait partie le Burgenland, la Wachau produit certainement les vins blancs secs les plus fins et les plus fruités d’Autriche. Ses terroirs sont caractérisés par des formations rocheuses primitives, composées de Gneiss ferrugineux, de granit et de schistes.

    Vin très fruité, marqué par une bonne acidité revigorante, faisant ressortir la minéralité due au terroir.

    A boire le soir à l’apéritif ou sur un poisson blanc de lac ou de rivière.

    GOLSER STROHWEIN 2003
    CABERNET SAUVIGNON « VIN DE PAILLE »

     

    1800 kg de raisins de cépage Cabernet Sauvignon ont été vendangés le 5 septembre 2003 . La richesse du moût était de 18KMW (18% de sucre par litre de moût en masse volumique).

    Les raisins ont passé cinq mois sur lit de paille (voir photo sur notre site internet).

    Ils ont été pressurés le 5 février 2004. La richesse du moût avait alors atteint 35 KMW(35 % de sucre par litre de moût en masse volumique).

    Alcool : 11.7 %vol
    Sucres résiduels : 211.8 gr/litre
    Acidité fixe : 8.7% 0.

    La robe est rubis-corail . Ce petit joyau œnologique aux arômes intenses de fraise des bois, framboise et autres fruits rouges est remarquablement équilibré. La persistance aromatique est excellente.

    Produit sans équivalent dont nous ne pouvons garantir la pérennité de production dans les années à venir. Les risques liés à la vinification de ce type de vins sont considérables.

    TOKAJI ASZU 6 PUTTONYOS 1999
    Château Sarospatak

     

    160 g/l. de sucre résiduels et 12% d’alcool vol.

    Robe or vert profond, limpide et brillante.
    Nez d’une belle intensité marqué par des arômes de passerillage, de fruits blancs et exotiques frais.
    Bouche explosive avec un exceptionnel équilibre entre les sucres résiduels et une splendide acidité.
    Immense persistance aromatique. Probablement le plus grand millésime de la nouvelle génération des Tokaji. Un vin d’anthologie.

    NECTAR DE SAMOS 2000
    Vin naturellement doux

     

    Nous tenons là le « prototype » même du Vin Mythologique du bassin méditerranéen, obéissant à une tradition antique qui consistait à exposer au soleil les grappes fraîchement vendangées à pleine maturité, afin d’en concentrer les sucres et les extraits.

    L’aire d’appellation couvre environ 150 hectares. Les meilleures vignes sont cultivées en terrasse sur des coteaux abrupts à une altitude pouvant atteindre 800 mètres.

    Le Nectar est quant à lui issu des meilleurs terroirs en terrasse à une altitude élevée, favorisant une lente et régulière maturation, préservant la conservation des arômes et de l’acidité, qui sont à la base de l’équilibre d’un grand liquoreux. Les vendanges peuvent se produire pour certains sites jusqu’à la fin du mois d’octobre. Les grappes, provenant exclusivement du Muscat à petits grains, sont exposés au soleil sur des nattes pendant au moins 8 jours, ce qui accélère fortement leur déshydratation ou passerillage. Les raisins sont ensuite pressurés dans des pressoirs pneumatiques. Le moût est mis à fermenter dans des cuves inox à températures contrôlées d’environ 17°C. Lorsque les fermentations commencent à faiblir, le vin est refroidi, légèrement sulfité et transféré dans des barriques d’élevage de chêne.

    Alcool : 14 %Vol, acidité : 5,2 pour mille, 150 grammes par litre de sucres résiduels .

    La robe est or clair, soutenu, limpide, dense, brillante.
    Le nez est riche, fin, complexe, élégant.
    Le côté variétal, exotique du Muscat à petits grains est peu marqué, gommé en quelque sorte par la noblesse du terroir et la complexité des arômes issus d’un élevage très soigné. On est sur la figue, la noisette, le raisin de Corinthe, avec une touche de miel et de tabac blond.

     

    Bonnes dégustations et sincères salutations oenophiles
    Jean-François RAGOT

     

     

    Communication de l’offre spéciale « Foire d’automne »
    valable jusqu’au 10 Octobre 2005 sur simple demande.


  • News Décembre 2002

    Cher(e) ami(e) œnophile, Cher(e) Client(e),

    Au cours de notre dernière lettre, du mois de Juillet dernier, je vous avais informé d’un certain nombre d’évènements ayant marqués la vie de notre entreprise depuis le début de l’année. Je voudrai profiter de la présente pour vous présenter deux nouvelles et jeunes collaboratrices, Raja et Samira, qui vont dorénavant nous assister dans le domaine de la gestion et de la communication commerciale.
    Notre ami Raymond Fitoussi, quant à lui, a pu réintégrer l’entreprise à la fin du mois d’Août en pleine forme et de belle humeur…
    Cet été et cet automne ont été l’occasion de plusieurs déplacements en Europe Centrale, Autriche, Hongrie et Roumanie. Nous en reparlerons dans le cours de cette lettre.
    Comme vous avez peut-être pu le constater, nous avons retravaillé également sur notre site internet et je vous invite à le visiter de temps en temps.

    La fin de l’année est proche, c’est le moment de penser à ouvrir quelques belles bouteilles… J’ai le plaisir de vous communiquer notre listing à jour, enrichi de nouveaux produits. Je ne veux également pas manquer l’occasion de vous faire bénéficier d’une offre promotionnelle, qui je l’espère, saura retenir votre œnophile attention.

    Bonnes fêtes à tous!

    Jean-François RAGOT.

    Raja et Samira
    Notre jeune collaborateur Yoan Abecassis a quitté Dionis pour des aventures nord américaines. Il nous prie de vous adresser ses meilleurs vœux depuis Toronto au Canada.

    Pour vos cadeaux d’affaires ou privés en coffrets luxes :

    Consultez nous!


    LA PERLE DE MOLDAVIE : LE COTNARI

    Un nectar oublié, redécouvert et offert aux amateurs de vins rares par DIONIS.

    Perle de la couronne, cousin éloigné du Sauterne, rejeté au delà de l’arc des Carpathes aux confins de la Roumanie et de l’Ukraine, dans l’ancienne Principauté roumaine de Moldavie, le COTNARI, m’a rapidement convaincu que son ancestrale réputation pouvait être encore tout à fait justifiée. Adulé aux XVIIIème et XIXème siècles, alors que sa superficie n’excédait guère 350 hectares, (le cœur du cru produisant aujourd’hui encore les meilleurs vins), le vignoble de Cotnari couvrirait actuellement, si l’on se fie aux statistiques locales, plus de 2000 hectares. Historiquement, la première mention avérée de ce vin doré à reflets verts, nous la trouvons dans un ouvrage paru à Venise en 1441 et l’on signale déjà son prix particulièrement élevé. Julien n’hésite pas à écrire que les vins de Cotnari «figurent parmi les meilleurs du globe».
    Dans un ouvrage paru à Londres en 1900, intitulé Rumania, l’auteur G. Benger est tout aussi dithyrambique : «bien soigné, le puissant vin doré de Cotnari devient en effet un vin noble semblable au TOKAJI, mais plus généreux et plus sec. Le Cotnari vieilli est tout à fait sain, extrêmement impétueux avec beaucoup d’arômes et ressemblant au vin de Malaga d’Espagne». Il était traditionnellement exporté vers la Russie, la Pologne et l’Autriche, sans oublier les beaux établissements parisiens sous le Second Empire, où il était connu sous le nom de « Perle de Moldavie ».
    Après le douloureux intermède du phylloxéra à l’aube du XXème siècle, les vignobles seront vite reconstitués et les vins distingués par des grands prix à Bruxelles en 1934, Paris en 1935 et New York en 1937.
    Les cépages : Ce qui caractérise ce vignoble continental, à la limite Nord de la culture de la vigne, c’est tout d’abord la richesse de ses cépages indigènes qui prospèrent sur de petites collines calcaires d’environ 300 mètres d’altitude.
    Le plus important de tous, pour la qualité des vins qui en sont issus, le GRASA (35 % de la zone viticole) n’est pas sans rappeler le FURMINT hongrois.
    C’est le seul apte à produire de grands vins liquoreux de pourriture noble. Il ne gagne pas à être assemblé aux autres cépages et son potentiel de conservation dépasse largement trente ans pour les meilleures années. Le cépage aromatique TAMAIIOASA ROMANEASCA ou BUSUIOACA DE MOLDOVA couvre 10 % du vignoble. Il est proche du Muscat à petits grains et est généralement vendangé tardivement, passerillé mais non botrytisé.

    Viennent ensuite le FETEASCA-ALBA, pour 35% de la surface, moins intéressant à mon sens, car manquant souvent de « feu » et d’acidité. Les 20% restants sont consacrés à un autre cépage indigène, le FRINCUSA, donnant des blancs secs de soif, vifs et peu alcoolisés.

    Les structures économiques viti-vinicoles ont relativement peu évolué depuis la disparition du système collectiviste. Contrairement à Tokaji où se sont créés de nombreux domaines, issus du démantèlement des coopératives et de la Ferme d’État, la presque totalité du vin est produit à Cotnari par l’ancienne Ferme d’Etat. Officiellement, elle a été «privatisée» en 1998, en fait, partagée entre les salariés…
    Ce curieux système n’a hélas pas permis l’apport de capitaux et de technologie occidentale.

    Il y a cinq ans environs, j’avais évoqué dans une Lettre de Dionis les très importantes destructions que le vignoble avait subi consécutivement au froid polaire de l’hiver 1997. Une partie du vignoble a été replantée avec des moyens archaïques et les rendements restent très irréguliers.
    Pour conclure, nous nous sommes livrés à une rétrospective des millésimes que nous avons eu le plaisir de vous faire découvrir depuis 1990 , première année où nous avons importé ces vins.

    Le 2000 est le onzième millésime de Grasã vsoc-cib (sélection de grains nobles).
    Il a été précédé chez Dionis des millésimes 1966; 1969; 1977; 1978; 1982; 1987; 1988; 1989; 1991; 1993 en Grasã et 1990; 1993; 1995 en Tamaiioasa Romanesca. Ceux parmi vous qui disposeraient d’une verticale de ces brillants millésimes sont bien plus riches que nous…
    Nous avons été obligés de nous rendre deux fois à Cotnari pour dénicher le vin que nous vous proposons aujourd’hui : une première fois en Mars 2001 et la seconde ce mois d’Octobre 2002.
    Nous avons dégusté de multiples échantillons très souvent moyens, mais la ténacité finit toujours par payer et miracle, au milieu de vins parfois d’une consternante médiocrité, est apparu un superbe Grasã 2000, d’une qualité que nous n’avions pas revue depuis l’excellent millésime 1993.
    Ce vin présente une très belle robe, claire, limpide à reflet or vert. Actuellement le nez présente des notes d’agrumes frais. La bouche est aromatique, fruitée et équilibrée, elle est marqué par cette finesse si particulière aux grands vins de Cotnari.
    Dans de bonnes conditions de stockage, ce joyau œnologique vous régalera encore pendant une trentaine d’années.

    Ses caractéristiques analytiques sont les suivantes :
    Alcool : 11.8%
    Sucres résiduels : 74 g/litre,
    Acidité fixe : 7‰.

     

     

    …NOUVELLES BRÈVES…NOUVELLES BRÈVES….

     

    BAROLO DOCG 1997 CRU SAN PIETRO et

    BAROLO DOCG 1997 CRU BRICCO DELLE VIOLE

    Le millésime 1997 a produit des vins de légende.
    Notre ami Gian Luca Viberti a vinifié deux « pointures » aptes à évoluer magnifiquement sur une vingtaine d’années.
    Un grand Barolo est à notre sens un des tous premiers vins rouges mondiaux offrant la quintessence de ce que l’on attend d’un grand vin: puissance considérable, intensité aromatique remarquable où se mêlent les épices doux, le poivre, le tabac, la violette et même le goudron.
    Ce vin à la grande richesse tannique, est un accompagnement idéal des gibiers et autres viandes rouges et marinades.
    Il est destiné tout particulièrement aux dîners d’automne et d’hiver.

     

    NECTAR DE SAMOS

    Lors de notre voyage de Mars 2001, nous avons tellement été impressionnés par la qualité d’une micro cuvée de nectar du millésime 2000, que nous l’avons fait embouteiller sur le champ…
    Cela n’a pas été sans peine car il a fallu convaincre l’œnologue de sortir des sentiers tous tracés.
    Un élevage plus court confère à cet « immense liquoreux » un caractère encore plus fruité et une très grande fraîcheur.

    TOKAJI ASZU 6 PUTTONYOS 1997
    CHÂTEAU SAROSPATAK

    Très peu de vin d’aszu a été produit en 1997.
    Le sud de la zone a été comme d’habitude la plus favorisée. Le Château Sãrospatak 1997 est une exception.
    Il s’agit d’une micro cuvée dont une partie des raisins, a été gelée. On a enregistré –8°C à la fin d’Octobre.
    La puissance, la concentration, l’acidité et pour tout dire l’équilibre, en font une bouteille d’anthologie.

     

    AUTRICHE

    Chez notre ami Georg Lunzer, les raisins Cabernet Sauvignon destinés au vin de paille 2002 sont en train de passeriller tranquillement dans son grenier.
    Je leur ai rendu une « visite » le 3 novembre dernier. Les peaux particulièrement épaisses laissent espérer une quantité très limitée d’un jus de très haute qualité. Nous envisageons d’un commun accord avec Georg de pressurer après Noël.

    En revanche nous déplorons la destruction d’une récolte de Riesling botrytisé d’un niveau Beerenauslese, suite à trois journées consécutives de pluies abondantes en Octobre.
    Le magnifique millésime 1998 de Golser Beerenauslese Riesling n’a donc pas trouvé de successeur à ce jour.
    Nous continuerons à vous le proposer jusqu’à épuisement du stock.

     

    OFFRES SPÉCIALES FIN D’ANNÉE RÉSERVÉES A NOS CLIENTS PARTICULIERS

    CONSULTEZ NOUS DIRECTEMENT PAR E-MAIL, FAX, COURRIER OU TÉLÉPHONE…