• Archives pour l'Étiquette Golser
  • News 23 Avril 2012

    Orliénas, le 23 avril 2012,

    Suite de mon voyage en Italie/Europe Centrale de mars-avril 2012.

    De l’Italie du Nord, nous nous sommes dirigés vers l’Autriche où une réunion de dégustation avait été organisée par Bruno Landauer, le vendredi 30 mars. Les blancs secs 2011 sont très bien réussis avec un « plus » particulier pour le Welschriesling et le Pinot Blanc. Il y a de la fraîcheur, de la minéralité et de la puissance. Chardonnay et Sauvignon 2011 sont un ton en dessous, un peu déséquilibrés par un taux d’alcool (naturel) trop élevé. Les temps ont bien changé en trente années et même dans des zones comme celle de l’Europe Centrale, beaucoup de millésimes nous donnent un taux de sucre un peu trop élevé à la vendange…
    Pour ce qui concerne les moelleux, nouvelle grande réussite avec le Gewürztraminer Spätlese 2011 (vendanges tardives) vendangé le 5 octobre. Ses paramètres analytiques sont : 11,1% alcool/vol, 72g/L de sucres résiduels et 5,9‰ d’acidité fixe.
    Bruno a également récolté le 9 décembre, un Ruster Auslese 2011, moelleux issu des cépages Furmint, Pinot Blanc et Welschriesling. Bien qu’un petit peu gêné par le SO2 à ce stade de la  dégustation, il semble tout à fait intéressant et sera à redéguster dans l’été prochain pour confirmation.

    Sympathique réunion d'après dégustation, le vendredi 30 mars 2012 à Rust.De gauche à droite : Peter Schandl, Robert Wenzel ("le Roi des Ruster Ausbruch" qui va fêter cette année ses 80 ans), Bruno Landauer, Marguerite Abergel, Jean-François Ragot et Marta Landauer.

    Le samedi 31 mars, nous avons rendu visite à notre ami et partenaire Georg Lunzer pour déguster les vins de la récolte 2011.
    Comme vous le savez tous, c’est avec lui que nous avons créé en 1997 le fameux Golser Strohwein-Vin de Paille issu à 100% d’un petit vignoble de Cabernet-Sauvignon. Le dernier millésime qui a été produit est le 2008. Nous avons évoqué la possibilité d’en refaire un cette année. Mais ce n’est pas gagné, car c’est un ouvrage particulièrement laborieux, risqué et coûteux.
    Pour ceux qui s’intéressent à ce produit magique, voir également les liens suivants :
    vidéo passerillage des raisins cabernet sauvignon
    news du 6 juin 2007

    Nous avons donc dégusté chez Georg ce 31 mars 2012, un bon Pinot Blanc 2011, fruité, présentant une belle acidité et une touche de minéralité. Georg est reconnu également pour ses Saint Laurent (rouge proche en équilibre du Pinot Noir) ainsi que pour ses Pinots Noirs. Son Saint Laurent 2011 nous offre un nez très fruité, une bouche délicate, précise et d’assez bonne longueur. Le Pinot Noir 2011 quant à lui est tout en finesse, aromatique, harmonieux et marqué par des notes de petits fruits rouges.

    Notre route nous a conduit ensuite vers la région de Tokaj (Hongrie de l’extrême Nord-Est). Durant un séjour d’une semaine, j’ai procédé aux dégustations des vins 2011, 2010, 2009 et 2008. Le prochain millésime de 6 Puttonyos Château Sarospatak est le 2008. Il sera disponible vers la fin de 2012. En matière de Tokaji Muscat vendanges tardives, le millésime 2011 nous a permis de produire 430 litres de vin, issu de raisins vendangés pour une part mi-septembre (vin de base de Muscat) et pour le reste, de grappes aszu récoltées début octobre.
    Le millésime 2011 a été très précoce. Il y a également de belles cuvées d’aszu issues du Furmint. On peut d’ores et déjà dire que ce sera une bonne année, mais avec des quantités réduites.

    Le retour vers l’ouest le week-end de Pâques ne présente pas particulièrement d’intérêt et j’en resterai là pour ce soir.

    Cordialement,
    Jean-François


  • ÉPUISÉ – Golser Strohwein Cabernet-Sauvignon 2008 Domaine Lunzer (0.50L)

    VIN TOTALEMENT ÉPUISÉ SANS PROJET DE NOUVEAU MILLÉSIME A GOLS.

    Le 21 septembre 2008, Georg Lunzer a vendangé le cabernet-sauvignon de son petit vignoble. Les raisins présentent un très bel aspect qualitatif et une saveur franche et délicate. C’est le gage minimum de la réussite de notre futur vin de paille 2008. La richesse des raisins est entre 18.5 et 19 KMW (de 18.5 à 19% de sucre en masse volumique). La quantité totale vendangée est de 3 400 kg.

    Vous pouvez voir ci-dessous le processus d’installation des raisins sur les nattes à base de paille où ils vont tranquillement se dessécher durant au moins quatre mois. Comme vous le savez, c’est une opération délicate et souvent aléatoire. Il est nécessaire d’examiner deux à trois fois par semaine les raisins pendant le premier mois, afin d’éliminer tous ceux qui ne présentent pas une évolution favorable. Il nous arrive de retirer jusqu’à 30% des raisins. Une fois arrivés les premiers froids, le passerillage se poursuit généralement sans encombres.

    Résultat :
    Sur les 3400 kg vendangés le 21 septembre 2008, seuls 2640 kg de raisins cabernet-sauvignon ont été utilisables. Ils ont été pressurés et vinifiés le 5 mars 2009.

    Quantité produite: 500 litres, soit 1000 bt de 0.50L

    Doté d’une belle robe rubis, ce rarissime vin de paille rouge offre une délicieuse, délicate et unique palette aromatique de petits fruits rouges :   framboise, groseille, fraise et airelle.
    Une excellente acidité lui confère fraicheur, équilibre et longueur aromatique.

    Paramètres analytiques :
    Alcool 13.8% vol
    Sucres résiduels 125g/L
    Acidité totale 9.7


  • Golser Rheinriesling Trockenbeerenauslese 1999 Domaine Lunzer (0.50L)

    GOLSER TROCKENBEERENAUSLESE RHEINRIESLING 1999

    500 litres seulement de moût d’une richesse de 30,5 KMW (30,5% de sucre par litre de moût en masse volumique) ont été produits pour ce vin hors normes, compte tenu de la rareté du cépage Rheinriesling dans cette région.
    139 grammes de sucres résiduels par litre
    9,4 ‰ d’acidité fixe
    12,5 % d’alcool/vol.

    Un court élevage en barrique a paré ce nectar aristocratique d’une robe dorée et dense.
    Nez d’une grande finesse prélude à une bouche riche, complexe, d’une très grande longueur. Vin de grande garde prévisible.

    Il arrive doucement à maturité en cette année 2011.


  • ÉPUISÉ – Golser Rheinriesling Beerenauslese 1998 Domaine Lunzer (0.50L)

    GOLSER RHEINRIESLING BEERENAUSLESE 1998

    Le cépage Riesling est peu répandu dans cette région mais il permet (rarement) d’élaborer quelques splendides vins liquoreux.

    85 grammes de sucres résiduels par litre
    acidité de 8,5‰
    12 % Alcool/Vol.
    Cépage: Rheinriesling 100%.

    Robe or soutenu, vin tout en finesse et élégance.
    Grand équilibre, absolument délicieux. Grande garde prévisible.
    Il s’agit d’un produit unique et cela reste valable en cette année 2011.
    Quantités disponibles très limitées.


  • EPUISE – Golser Strohwein Cabernet Sauvignon 2007 Domaine Lunzer (0.50L)

    GOLSER STROHWEIN CABERNET SAUVIGNON 20072 800 Kg de raisins Cabernet Sauvignon ont été vendangés le 21 septembre 2007 et mis à « passeriller » dans les greniers de Georg Lunzer jusqu’au 10 janvier 2008, date à laquelle ils ont été pressurés et vinifiés.

    La richesse du moût au pressurage était alors de 33 KMW (33 % de sucre par litre de moût en masse volumique).

    Alcool : 11.8 %vol
    Sucres résiduels : 192.7 gr/litre
    Acidité totale  : 11.1‰.

    Doté d’une chatoyante robe corail, très claire, ce rarissime vin de paille offre une exquise palette aromatique de petits fruits rouges (airelles, framboises, fraises et groseilles).
    Une remarquable acidité lui confère un grand équilibre, beaucoup de fraîcheur et longueur infinie…
    Vin totalement unique en son genre.

    Quantité produite : 550 litres.


  • Golser Strohwein 1997 Domaine Lunzer (0.50L)

    GOLSER STROHWEIN 1997

    Sucres résiduels : 105 grammes/litre
    Acidité : 6,5‰
    Alcool : 12,3% /vol.

    Ce vin est issu des cépages Gewürtztraminer, Muscat à petits grains, Muscat Ottonel, Neuburger et Frühroterveltliner (alias Malvoisie). Ils ont été pressurés après cinq mois de séchage sur lit de paille fin février 1998.
    Production totale : 1300 bouteille de 0.50 L.

    Très belle robe or vert soutenu, brillante, limpide.
    Nez aromatique, complexe, sur les fruits confits, floral, mentholé.
    En bouche très équilibré, et harmonieux. Grande garde.


  • ÉPUISÉ – Golser Strohwein Rheinriesling 2000 Domaine Lunzer (0.50L)

    GOLSER STROHWEIN RHEINRIESLING 2000

    Il y a bien longtemps que nous espérions réaliser un grand vin de paille issu à 100% du cépage Riesling.
    L’historique millésime 2000 nous en a fourni l’opportunité.
    Elle n’est probablement prête de se renouveler…
    1950 Kg de Riesling vendangés à pleine maturité le 31 août 2000 ont été mis à « passeriller » sur lit de paille durant 5 mois et pressurés le 15 janvier 2001.
    La quantité produite de cette absolue rareté est de 400 litres, soit 800 bouteilles de 0,5 L.
    Les vins ont été embouteillés au mois d’août 2001.

    Éléments analytiques :
    35 kmw (35% de sucres en masse volumique) au moment du pressurage.
    Alcool : 12,1 % vol
    Sucres résiduels : 200 g/L
    Acidité totale : 9,6 ‰

    Robe claire, brillante, lumineuse à reflets verts. A ce stade (novembre 2001) le nez présente des arômes d’agrumes confits avec des notes résinées et minérales.
    La bouche est très riche, avec des arômes terpéniques d’une grande persistance.
    Ce vin est encore très loin de son équilibre final.
    Il est certainement appelé à une très longue évolution. La garde prévisible est de plusieurs dizaines d’années.

    Il s’agit d’un produit unique que nous ne sommes probablement pas prêts de reproduire…


  • EPUISE – Golser Sankt Laurent 2004 Domaine Lunzer (0,75L)

    GOLSER SANKT LAURENT 2004

    Provenant peut-être d’une mutation du Pinot noir (cépage génétiquement instable), le Sankt Laurent a été identifié autrefois en Alsace. Il n’est de nos jours, plus cultivé qu’en basse Autriche et dans le Burgenland.

    Cette cuvée de 2004 de Sankt Laurent présente une robe pourpre très sombre.

    La bouche est concentrée, marquée par les petits fruits rouges. C’est aromatique, original, typé.

    Ce vin présente un taux d’alcool naturel de 14%, gage d’une excellente maturité du raisin. Proche du Pinot noir, il est à boire dans les trois ans sur son fruit .


  • ÉPUISÉ-Golser Sankt Laurent 2006 Domaine Lunzer (0,75L)

    GOLSER SANKT LAURENT 2006Provenant peut-être d’une mutation du Pinot noir (cépage génétiquement instable), le Sankt Laurent a été identifié autrefois en Alsace. Il n’est de nos jours, plus cultivé qu’en basse Autriche et dans le Burgenland.

    Cette cuvée de 2006 de Sankt Laurent présente une robe rubis, grenat intense.

    La bouche est concentrée, marquée par les petits fruits rouges. C’est aromatique, original, typé.

    Ce vin présente un taux d’alcool naturel de 13%, gage d’une excellente maturité du raisin. Proche du Pinot noir, les dernières dégustations de 2013 nous présente un vin resté dans tout l’éclat de sa fraîcheur aromatique grâce à une acidité naturelle suffisante. Il devrait évoluer sur des arômes de maturité, proche des bourgognes issus du Pinot Noir .


  • EPUISE – Golser Strohwein Cabernet-Sauvignon 2003 Domaine Lunzer (0.50L)

    GOLSER STROHWEIN CABERNET SAUVIGNON 2003

    • 1800 kg de raisins de cépage Cabernet Sauvignon ont été vendangés le 5 septembre 2003 . La richesse du moût était de 18KMW (18% de sucre par litre de moût en masse volumique).

    • Les raisins ont passé cinq mois sur lit de paille (voir photo sur notre site internet).

    • Ils ont été pressurés le 5 février 2004. La richesse du moût avait alors atteint 35 KMW (35 % de sucre par litre de moût en masse volumique).

    Alcool : 11.7 %vol
    sucres résiduels : 211.8 gr/litre
    acidité fixe : 8.7‰.

    • La robe est rubis-corail. Beaucoup de fraicheur en bouche grâce à une acidité très satisfaisante, qui équilibre remarquablement ce petit joyau œnologique aux arômes intenses de fraise des bois, framboise et autres fruits rouges. La persistance aromatique est excellente.

  • EPUISE – Golser Strohwein Cabernet-Sauvignon 2006 Domaine Lunzer

    GOLSER STROHWEIN CABERNET SAUVIGNON 20062500 kg de raisins cabernet-sauvignon ont été vendangés le 28 septembre 2006 et mis à « passeriller » dans les greniers de Georg Lunzer jusqu’au 18 mars 2007, date à laquelle ils ont été pressurés et vinifiés.
    La richesse du moût était alors de 32.5 KMW (32.5 % de sucre par litre de moût en masse volumique).

    Alcool : 10.5 %vol
    Sucres résiduels : 202 gr/litre
    Acidité totale  : 9.1‰.

    Doté d’une robe rubis profonde, ce rarissime vin de paille offre une délicieuse, délicate et unique palette aromatique de petits fruits rouges.
    Une bonne acidité lui confère fraîcheur, équilibre et longueur.
    Vin totalement unique en son genre.

    Quantité produite : 380 litres.


  • Vin du Mois : Vin de paille du Burgenland autrichien

    Vin du mois : Janvier 2009

    « Les joyaux de la Couronne »
    Spécial Vin de Paille

     

    LES VINS DE PAILLE DU BURGENLAND AUTRICHIEN (STROHWEIN)

    Concernant ces vins « spéciaux », il ne s’agit pas d’une tradition de cinq cent ans comme pour les Ruster Ausbruch, mais toutefois de plus d’un siècle. Le premier Strohwein recensé dans cette région date de 1891.
    On étendait alors les raisins sur des lits de roseaux du fameux lac de Neusiedeln, d’où le nom de «Shilfwein » (vin de roseaux).
    Dans cette région, royaume historique multiséculaire des vins liquoreux, l’élaboration des Strohwein et des Eiswein constituait une alternative aux « Ausbruch » les années où il n’y avait pas de botrytis cinéréa (pourriture noble).

    Le grand intérêt œnologique de ces vins repose tout d’abord sur l’extraordinaire richesse ampélographique de la région : Cépages indigènes Neuburger, Grüner Veltliner, Welschriesling, Spätrot-Rotgipfler, Frühroter veltliner, Furmint, Sankt Laurent, Blauerzweigelt, Blaufränkisch, mais aussi tous les cépages « internationaux » sans exception.

    Cet intérêt repose également sur des conditions climatiques parfaites pour une lente maturation du raisin, préservant au mieux la richesse aromatique propre au cépage, ainsi que l’acidité, gage de l’équilibre recherché.
    La législation autrichienne, très restrictive, prévoit une quantité minimum de sucre de 25 KMW au pressurage (25% de sucre en masse volumique).

     Elle est la seule législation qui précise une durée minimum de séchage des raisins avant pressurage. (Trois mois sur lits de paille ou de roseaux).
    Cette législation sévère exclut ainsi de facto tous les «simili» vins de paille séchés au ventilateur en chambres chaudes… (Ils sont légion, un peu partout dans le monde, y compris, hélas, en France…)

    Passerillage du Furmint, avec les deux procédés classiques. Photo du 26 octobre 1997 à Rust (Burgenland - Autriche)
    Aperçu des Cabernet Sauvignon 2002 en train de passeriller dans les greniers de notre ami et partenaire G-Lunzer, le 3 novembre 2002. Ces raisins sont bien entendu destinés à l'élaboration d'un rarissime vin de paille, qui fait entre autres les délices de notre ami Eric Beaumard du Georges V...

    Avec notre ami et partenaire Georg Lunzer, nous avons réalisé depuis le milieu de années 90 quelques vins de paille vraiment extraordinaires et probablement uniques en leur genre. Je pense entre autres au vin de paille Cabernet Sauvignon, dont la première cuvée a vu le jour en 1997 et au vin de paille Riesling, qui n’a pu être réalisé qu’une seule fois, en 2000 .

    Avec Bruno Landauer à Rust, nous avons réalisé un seul et unique vin de paille en 1997 à partir de 100% du cépage Furmint (le cépage du Tokaji). C’est donc une rareté absolue. A ma connaissance, il n’a jamais été produit de vin de paille à Rust et encore moins à partir du Furmint.

    RUSTER STROHWEIN FURMINT 1997 (DOMAINE BRUNO LANDAUER)

    Vendangés le 24 octobre 1997, 2900 kg de raisins ont été mis à passeriller à la fois sur lit de paille et suspendus durant 4 mois. Quantité produite: 650 litres, soit 1700 bouteilles de 0,375 l.
    Richesse du moût pressuré: 26°KMW.
    81 grammes de sucres résiduels par litre
    12,8% alc/vol
    6,8 pour mille d’acidité totale. Fermentation et élevage en cuve inox.

    Vin d’une infinie délicatesse, un véritable cristal. Grande garde.

    Une grappe de Furmint.

    GOLSER STROHWEIN RHEINRIESLING 2000

    Il y a bien longtemps que nous espérions réaliser un grand vin de paille issu à 100% du cépage Riesling.
    L’historique millésime 2000 nous en a fourni l’opportunité.
    Elle n’est probablement prête de se renouveler…
    1950 Kg de Riesling vendangés à pleine maturité le 31 août 2000 ont été mis à « passeriller » sur lit de paille durant 5 mois et pressurés le 15 janvier 2001.
    La quantité produite de cette absolue rareté est de 400 litres, soit 800 bouteilles de 0,5 L.
    Les vins ont été embouteillés au mois d’août 2001.

    Éléments analytiques :
    35 kmw (35% de sucres en masse volumique) au moment du pressurage.
    Alcool : 12,1 % vol
    Sucres résiduels : 200 g/L
    Acidité totale : 9,6 ‰

    Robe vieil or, brillante, lumineuse à reflets verts. Le nez présente des arômes d’agrumes confits avec des notes résinées et minérales.
    La bouche est très riche, avec des arômes terpéniques d’une grande persistance.
    Ce vin approche lentement de son équilibre final.
    Il est certainement appelé à une très longue évolution.

    GOLSER STROHWEIN « Cuvée » 1997

    Ce vin possède
    105 grammes de sucres résiduels par litre,
    une acidité de 6,5‰,
    et 12,3% d’Alc/vol.

    Ce vin est issu des cépages Gewürtztraminer, Muscat à petits grains, Muscat Ottonel, Neuburger et Frühroterveltliner (alias Malvoisie). Ils ont été pressurés après cinq mois de séchage sur lit de paille fin février 1998.
    Production totale : 1300 bouteille de 0.50 L.

    Très belle robe vieil or à reflets verts soutenus, brillante, limpide.
    Nez aromatique, complexe, sur les fruits confits, floral, mentholé.
    En bouche très équilibré, et harmonieux. Grande garde.

     

     

     

     

     

    GOLSER STROHWEIN CABERNET SAUVIGNON 2006

    2500 kg de raisins cabernet-sauvignon ont été vendangés le 28 septembre 2006 et mis à « passeriller » dans les greniers de Georg Lunzer jusqu’au 18 mars 2007, date à laquelle ils ont été pressurés et vinifiés.
    La richesse du moût était alors de 32.5 KMW (32.5 % de sucre par litre de moût en masse volumique).

    Éléments analytiques :
    Alcool : 10.5 %vol
    Sucres résiduels : 202 gr/litre
    Acidité totale : 9.1‰.

     Doté d’une robe rubis profonde, ce rarissime vin de paille offre une délicieuse, délicate et unique palette aromatique de petits fruits rouges.
    Une bonne acidité lui confère fraîcheur, équilibre et longueur.
    Vin totalement unique en son genre.

     Quantité produite : 380 litres.

     

     

     

     

     

     

     

    Afin de bien débuter cette nouvelle année 2009, nous avons décidé d’ouvrir notre vinothèque et de vous proposer une offre spéciale abordable de ces quatre vins qui sont de véritables chef d’œuvre œnologiques.


  • News 8 Octobre 2008

    Orlienas, le 8 octobre 2008,

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    Les « dernières » de Gols (Burgenland – Autriche)
    Le futur Golser Strohwein (vin de paille) Cabernet-Sauvignon 2008

    Le 21 septembre, Georg Lunzer a vendangé le cabernet-sauvignon de son petit vignoble. Les raisins présentent un très bel aspect qualitatif et une saveur franche et délicate. C’est le gage minimum de la réussite de notre futur vin de paille 2008. La richesse des raisins est t entre 18.5 et 19 KMW (de 18.5 à 19% de sucre en masse volumique). La quantité totale vendangée est de 3 400 Kg.

    Vous pouvez voir ci-dessous le processus d’installation des raisins sur les nattes à base de paille où les raisins vont tranquillement se dessécher durant au moins quatre mois. Comme vous le savez, c’est une opération délicate et souvent aléatoire. Il est nécessaire d’examiner deux à trois fois par semaine les raisins pendant le premier mois, afin d’éliminer tous ceux qui ne présentent pas une évolution favorable. Il nous arrive de retirer jusqu’à 30% des raisins. Une fois arrivés les premiers froids, le passerillage se poursuit généralement sans encombres.

    N’oubliez pas de consulter notre Vin du Mois « Cap au Sud (Puglia – Italie) »

    Œnophiles salutations,
    Jean-François RAGOT


  • News 6 Juin 2007

    Posté dans par admin

    Orlienas, le 6 juin 2007

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    A peine revenu d’Afrique du Sud, je ne sais plus où donner de la tête ! Des nouvelles importantes cette fois-ci :
    Et d’abord puisque nous parlons de l’Afrique du Sud, à tout seigneur, tout honneur !

    Klein Constantia – VIN DE CONSTANCE 2002 (0.50l)

    La politique de lancement des millésimes a lentement évoluée au domaine de Klein Constantia, ce qui entraine un « retard » dans leur mise à disposition.
    Rassurez-vous, le millésime 2002 est arrivé en ce début du mois de juin et nous attendons vos commandes ! Dans l’attente d’une augmentation des prix annoncée par le domaine à partir de l’automne, nous avons pu maintenir un prix inchangé depuis six ans.

    Éléments analytiques :
    Avec 158 grammes de sucre résiduel, 13 % d’alcool et 6.70 ‰, ce seizième millésime particulièrement équilibré et savoureux réjouira les amateurs et les collectionneurs.

    Le Vin de Constance 2002 vous est proposé ce mois de juin en VIN du MOIS.

    Revenons à l’Europe, pour signaler la disponibilité du

    AUTRICHE-BURGENLAND
    GOLSER STROHWEIN (VIN DE PAILLE)
    CABERNET SAUVIGNON 2006 (0.50L)
    GEORG LUNZER

    Ce type de vin nous a vraiment donné beaucoup de soucis et il devient probablement le produit le plus « complexe » de notre gamme… Après le remarquable millésime 2003, il y a eu le calamiteux 2004 qui n’a pu être mis en circulation. En 2005, il n’a pas été possible d’élaborer ce vin. C’est donc avec grande impatience que nous attendions le 2006.
    Il est enfin prêt ! Vous pouvez voir une vidéo montrant les raisins de cabernet-sauvignon en train de passeriller dans le grenier de Georg Lunzer le 30 octobre 2006.
    Les raisins ont été vendangés le 28 septembre 2006 pour une quantité de 2500 kgs.
    Sachez qu’il a fallu éliminer au mois de novembre environ 30 % des raisins qui s’étaient détériorés suite à un mois d’octobre très chaud.
    La suite du processus de séchage s’est bien déroulée durant presque six mois, jusqu’au 18 Mars 2007, date à laquelle les raisins ont été pressurés et vinifiés.

    Pressurage du Cabernet-Sauvignon Vin de Paille le 18 mars 2007
    Pressurage du Cabernet-Sauvignon Vin de Paille le 18 mars 2007

    Pressurage du Cabernet-Sauvignon Vin de Paille le 18 mars 2007
    Pressurage du Cabernet-Sauvignon Vin de Paille le 18 mars 2007

    Pressurage du Cabernet-Sauvignon Vin de Paille le 18 mars 2007
    Pressurage du Cabernet-Sauvignon Vin de Paille le 18 mars 2007

    Pressurage du Cabernet-Sauvignon Vin de Paille le 18 mars 2007
    Pressurage du Cabernet-Sauvignon Vin de Paille le 18 mars 2007

    Pressurage du Cabernet-Sauvignon Vin de Paille le 18 mars 2007
    Pressurage du Cabernet-Sauvignon Vin de Paille le 18 mars 2007

    Doté d’une robe grenat profonde, ce rarissime, pour ne pas dire unique, vin de paille offre une délicieuse et délicate palette aromatique de petits fruits rouges (fraise, framboise, groseille…).
    Une bonne acidité lui confère fraicheur, équilibre et longueur.

    Paramètres analytiques :
    Quantité produite: 380 litres .
    Alcool: 10.5% vol.
    Sucres résiduels: 202 gr/l.
    Acidité totale: 9.1 ‰.

    Il faut considérer ce produit comme une création qui démontre, si besoin était, que rien n’est figé dans notre monde du vin.
    Je souris toujours quand on me parle de rareté en évoquant le Château d’Yquem. Pour en être excellent, ce vin n’en est pas moins produit pratiquement chaque année à la quantité d’environ 90 000 bouteilles…
    Pour notre vin de paille rouge de cabernet sauvignon, on peut parler de 750 bouteilles de 0.50l…

    Sincères salutations œnophiles,
    Jean-François RAGOT


  • News Septembre 2005

    Cher(e) ami(e) œnophile, cher(e) client(e),

    En cette reprise d’activité après une coupure estivale bien méritée, nous revenons vers vous pour vous remercier du grand intérêt que vous nous avez témoigner au mois de juin à l’occasion des vingt ans de Dionis.
    Certains parmi vous, nous ont gentiment reprocher de célébrer cette anniversaire juste avant les vacances, mais on ne choisit pas toujours sa date de naissance… Qu’ils se rassurent, nous avons l’intention d’organiser d’autres manifestations œnologiques au cours des mois à venir.
    Comme c’est devenu traditionnel en France depuis une quinzaine d’années, nous allons sacrifier également à notre manière au rituel des Foires d’Automne.

    Tout d’abord, quelques nouvelles d’Europe centrale où j’ai passé une partie de l’été.
    Vous avez certainement pris connaissance dans les médias des conditions météorologiques très difficiles en Europe orientale, particulièrement en Roumanie et en République de Moldavie.
    Dans les Carpates du sud et surtout dans la zone de Dealu-mare, jusqu’à 80% de la récolte a été perdue. En Moldavie roumaine, on peut estimer à Cotnari des pertes allant de 25% pour les vignobles les mieux soignés, à 70% pour les autres. Un temps sec s’est établit pour une quinzaine de jours à partir de fin août, mais dès la mi-septembre il faut déplorer de nouvelles précipitations malencontreuses. Nous vous tiendrons informés en novembre de la qualité probable du millésime 2005.
    Pour ce qui concerne la zone de Tokaj, les mois de juillet et août ont été relativement humides, avec des précipitations régulières et un taux moyen d’hygrométrie élevé. Ceci a entraîné le développement de foyers de pourriture grise. Heureusement un temps sec et assez chaud s’est mis en place à partir du 29 août. Trois semaines après, les conditions sont devenues très bonnes pour les vignobles où les rendements sont modérés.
    Si ces conditions favorables se poursuivent comme on peut l’espérer sur la deuxième quinzaine de septembre et le mois d’octobre, un bon, voire un grand millésime n’est plus à exclure.

    Foire d’automne 2005

    Pour cette foire d’automne 2005 nous espérons vous faire plaisir en vous proposant une promotion sur une sélection de nouveautés et de grands vins de la Collection des Vins mythiques et légendaires de Dionis , des valeurs sûres à déguster immédiatement ou à garder en cave en vue de moments privilégiés.

     

    Nouveautés… Nouveautés… Nouveautés…

    VESEVO TAURASI DOCG 2000
    Campanie- Italie

    Après l’excellent millésime 1998 rapidement épuisé, nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement du millésime 2000.

    Nous vous rappelons que le Taurasi est une appellation DOCG de Campanie, produite sur des sols volcaniques à une centaine de kilomètres à l’est de Naples.

    Vignoble de vieilles vignes de 30 ans de la « Terra di Venticano ».

    Cépage : Aglianico 100%

    Elevage : une année en barrique de chêne français et une année en foudre de chêne de Slavonie.

    Très proche du millésime 1998, c’est un grand vin à la robe pourpre sans évolution, au bouquet intense de fruits rouges et d’épices.

    La bouche est ample, riche, sur des notes de café, cacao et fruits rouges macérés.

    Les tannins sont bien présents mais très mûrs.

    Vin de grand plaisir promis à une bonne garde d’une dizaine d’années .

     

     

     

    GOLSER SANKT LAURENT 2004
    Georg Lunzer – Burgenland –Autriche

    Provenant peut-être d’une mutation du Pinot noir (cépage génétiquement instable), le Sankt Laurent a été identifié autrefois en Alsace. Il n’est de nos jours, plus cultivé qu’en basse Autriche et dans le Burgenland.

    Cette cuvée de 2004 de Sankt Laurent présente une robe pourpre très sombre.

    La bouche est concentrée, marquée par les petits fruits rouges. C’est aromatique, original, typé.

    Ce vin présente un taux d’alcool naturel de 14%, gage d’une excellente maturité du raisin. Proche du Pinot noir, il est à boire dans les trois ans sur son fruit .

    Les valeurs sûres … Les valeurs sûres …

     

     

    MIDDELVLEI SHIRAZ 2001
    ( W.O Stellenbosch)

    Rappel lettre de Mars 2004

    Grand Domaine de 130 ha appartenant à la famille Momberg, sa production de Shiraz (Syrah) est particulièrement estimable. Le millésime 2001 a permis d’élaborer un vin puissant mais pas trop alcoolisé (13,1%).

    D’une belle robe grenat, il offre une palette d’arômes de fruits noirs et d’épices particulièrement savoureuse, avec un boisé d’élevage bien intégré.

    Il plaira tout particulièrement aux amateurs de Côtes du Rhône nord qui retrouveront une expression originale de leur cépage favori.

     

     

     

     

     

     

     

     

    KLEIN CONSTANTIA CHARDONNAY 2003
    (w.o Constantia – Afrique du sud)

    Rappel lettre de Décembre 2004

    Provenant des même terroirs que le Rhineriesling à une altitude de 250 mètres au dessus du niveau de la mer, le millésime 2003 a bénéficié de conditions climatiques optimales, qui ont permis d’obtenir une lente maturation des raisins .

    Fermenté pour partie en cuve inox et pour le reste dans le bois, le vin a été élevé pendant huit mois en barriques françaises (60% neuves).

    La robe or clair est limpide et brillante.

    Le nez présente des arômes typés des grands vins blancs bourguignons (beurré et grillé).

    La bouche est ample et équilibrée avec une finale fraîche et minérale. Bonne garde prévisible.

    QUINTA DOS ROQUES ENCRUZADO 2001
    APPELLATION DAÕ- PORTUGAL

     

    Un blanc typé du cépage Encruzado 100% (cépage indigène du nord du Portugal).

    Il présente une jolie puissance aromatique sur les fruits blancs très mûrs et légèrement citronnés. La finale sur une acidité toute en finesse, apporte équilibre et fraîcheur.

    DINSTLGUT LOIBEN
    RIESLING SANKT QUIRIN 2004

     

    Rappel lettre de juin 2005

    Sur 1350 hectares de vignes plantées sur les coteaux agrestes dominant le Danube, la Wachau offre très certainement un des plus charmants paysages viticoles d’Autriche et même d’Europe.
    Grâce à des conditions climatiques nettement plus fraîches que celles qui règnent dans la région pannonienne dont fait partie le Burgenland, la Wachau produit certainement les vins blancs secs les plus fins et les plus fruités d’Autriche. Ses terroirs sont caractérisés par des formations rocheuses primitives, composées de Gneiss ferrugineux, de granit et de schistes.

    Vin très fruité, marqué par une bonne acidité revigorante, faisant ressortir la minéralité due au terroir.

    A boire le soir à l’apéritif ou sur un poisson blanc de lac ou de rivière.

    GOLSER STROHWEIN 2003
    CABERNET SAUVIGNON « VIN DE PAILLE »

     

    1800 kg de raisins de cépage Cabernet Sauvignon ont été vendangés le 5 septembre 2003 . La richesse du moût était de 18KMW (18% de sucre par litre de moût en masse volumique).

    Les raisins ont passé cinq mois sur lit de paille (voir photo sur notre site internet).

    Ils ont été pressurés le 5 février 2004. La richesse du moût avait alors atteint 35 KMW(35 % de sucre par litre de moût en masse volumique).

    Alcool : 11.7 %vol
    Sucres résiduels : 211.8 gr/litre
    Acidité fixe : 8.7% 0.

    La robe est rubis-corail . Ce petit joyau œnologique aux arômes intenses de fraise des bois, framboise et autres fruits rouges est remarquablement équilibré. La persistance aromatique est excellente.

    Produit sans équivalent dont nous ne pouvons garantir la pérennité de production dans les années à venir. Les risques liés à la vinification de ce type de vins sont considérables.

    TOKAJI ASZU 6 PUTTONYOS 1999
    Château Sarospatak

     

    160 g/l. de sucre résiduels et 12% d’alcool vol.

    Robe or vert profond, limpide et brillante.
    Nez d’une belle intensité marqué par des arômes de passerillage, de fruits blancs et exotiques frais.
    Bouche explosive avec un exceptionnel équilibre entre les sucres résiduels et une splendide acidité.
    Immense persistance aromatique. Probablement le plus grand millésime de la nouvelle génération des Tokaji. Un vin d’anthologie.

    NECTAR DE SAMOS 2000
    Vin naturellement doux

     

    Nous tenons là le « prototype » même du Vin Mythologique du bassin méditerranéen, obéissant à une tradition antique qui consistait à exposer au soleil les grappes fraîchement vendangées à pleine maturité, afin d’en concentrer les sucres et les extraits.

    L’aire d’appellation couvre environ 150 hectares. Les meilleures vignes sont cultivées en terrasse sur des coteaux abrupts à une altitude pouvant atteindre 800 mètres.

    Le Nectar est quant à lui issu des meilleurs terroirs en terrasse à une altitude élevée, favorisant une lente et régulière maturation, préservant la conservation des arômes et de l’acidité, qui sont à la base de l’équilibre d’un grand liquoreux. Les vendanges peuvent se produire pour certains sites jusqu’à la fin du mois d’octobre. Les grappes, provenant exclusivement du Muscat à petits grains, sont exposés au soleil sur des nattes pendant au moins 8 jours, ce qui accélère fortement leur déshydratation ou passerillage. Les raisins sont ensuite pressurés dans des pressoirs pneumatiques. Le moût est mis à fermenter dans des cuves inox à températures contrôlées d’environ 17°C. Lorsque les fermentations commencent à faiblir, le vin est refroidi, légèrement sulfité et transféré dans des barriques d’élevage de chêne.

    Alcool : 14 %Vol, acidité : 5,2 pour mille, 150 grammes par litre de sucres résiduels .

    La robe est or clair, soutenu, limpide, dense, brillante.
    Le nez est riche, fin, complexe, élégant.
    Le côté variétal, exotique du Muscat à petits grains est peu marqué, gommé en quelque sorte par la noblesse du terroir et la complexité des arômes issus d’un élevage très soigné. On est sur la figue, la noisette, le raisin de Corinthe, avec une touche de miel et de tabac blond.

     

    Bonnes dégustations et sincères salutations oenophiles
    Jean-François RAGOT

     

     

    Communication de l’offre spéciale « Foire d’automne »
    valable jusqu’au 10 Octobre 2005 sur simple demande.