• Archives pour l'Étiquette Fiano
  • News : 29 avril 2014 : Retour Vinitaly (suite)

    Orliénas, le 29 avril 2014,

    Les journées sur le salon du Vinitaly se sont déroulées du lundi 7 avril au mercredi 9 inclus de 9h30 du matin à 17h. Journées épuisantes mais productives !

    Pipoli_Bianco_Greco_Fianofarnese-cerasuoloVesevo Aglianico Beneventano IGT 2010Les dégustations des vins du groupe Farnese ont permis d’identifier pour le domaine Pipoli (région Basilicate) un excellent vin blanc 2013 élaboré à partir des cépages Greco et Fiano, à la bouche tendue et marquée par des arômes floraux et végétaux tout à fait originaux. C’est bon !

    Pour les Abruzzes, j’ai noté comme très souvent, un délicieux Cerasuolo d’Abruzzo 2013 (vin rosé). La couleur est splendide, sortant du lot de ce que nous connaissons en matière de vins rosés. La bouche présente une belle matière et une grande fraîcheur aromatique, affichant seulement 12,5 % d’alcool.

    Pour les rouges du groupe Farnese, une mention pour le domaine Vesevo et son Aglianico Beneventano IGT 2010.

     

     

     

     

     

     

    11filariConcernant San Marzano dans les Pouilles, j’ai dégusté un certain nombre de vins et notamment des cuvées spéciales comme la collection Cinquanta (les cinquante ans de la cave) élaborée avec de très vieilles vignes du millésime 2010. Je n’ai, je dois le dire, pas été convaincu, le vin présentant à mon sens un niveau de boisé beaucoup trop élevé, détruisant l’harmonie du fruit.

    En revanche, la cuvée de Negroamaro « F » 2010, issue des plus vieilles vignes de la cave, est d’un équilibre général impressionnant.

    J’ai pu déguster le Primitivo di Manduria Dolce Naturale 11 Filari 2011. C’est un vin vraiment séducteur, offrant des tanins veloutés et une fraîcheur aromatique convaincante en dépit de 70g de sucres résiduels.

     

     

     

     

     

    barbaresco-ovelloUn passage chez les Produttori del Barbaresco (Piemont DOCG) permet de déguster le Barbaresco 2010, issu de l’assemblage de l’ensemble des crus. Je dois dire que je ne suis pas enthousiaste. Par une bouche certes puissante, mais à la limite de l’alcooleux, ainsi qu’un certain manque de chair.
    En revanche, belle surprise avec un Barbaresco Riserva cru Ovello 2009 à la texture délicate presque féminine tout en étant très savoureuse et tannique et finissant en queue de paon. Belle bouteille.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une petite visite en Sicile chez notre vieil ami « Don Rosario » de chez Rudini, nous permet de déguster en avant-première les deux cuvées de Moscato di Noto 2013

    Moscato di Noto Vendemmia Tardiva Baroque 2013, éclatant de fruit et d’une élégance à couper le souffle (140g de sucres résiduels)
    Moscato Passito di Noto Scaramazzo 2013. En dépit de 170g de sucres résiduels, il n’y a aucune lourdeur dans ce liquoreux naturellement doux de haut vol. Bravo !

    Don Rosario di Pietro à Verona, le 8 avril 2014 exhibant fièrement son diplôme.
    Don Rosario di Pietro à Verona, le 8 avril 2014 exhibant fièrement son diplôme.
    De gauche à droite : Jean-François Ragot et Don Rosario di Pietro,  8 avril 2014 à Verona.
    De gauche à droite : Jean-François Ragot et Don Rosario di Pietro, le 8 avril 2014 à Verona.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce sera tout pour aujourd’hui. Suite du compte-rendu Vinitaly 2014 : mardi 6 mai 2014.

    JF


  • ÉPUISÉ – Vesevo Fiano di Avellino DOCG 2013 (0.75L) – Campanie (un vin blanc sec historique d’exception)

    VesevoFianodiAvellino2012A 80 Km environ de Naples est produit probablement un des vins blancs secs les plus exceptionnels du sud de l’Italie. Cultivé depuis des temps immémoriaux, le cépage Fiano d’origine grecque était connu à l’époque romaine sous le nom d’Apanium.

    Ce vin présente une robe paille à reflets verts très dense et lumineuse. Au nez, on trouve de fins arômes à caractère végétaux, laissant apparaitre la minéralité du vin. La bouche est raffinée, élégante, fruitée et minérale.
    Belle complexité aromatique.
    Production de 24 000 bouteilles.

    Le millésime 2013 a bénéficié de tous les apports modernes de la vinification (entre autre une macération pelliculaire à froid).
    Il élargit de manière vertigineuse notre approche des vins blancs secs du sud de l’Europe.

     

     

    Vignobles de Fiano dans la région d’Avellino

     

     

     


  • EPUISE – Vesevo Bianco Irpinia IGT 2006 (0.75L) – Campanie

    VESEVO BIANCO IRPINIA IGT 2006Ultime création du domaine en matière de vin blanc de prestige. Assemblage de trois cépages autochtones : Fiano, Greco muscio et Coda di Volpe.
    Ce remarquable vin blanc présente à la fois complexité aromatique, concentration , minéralité et grande fraîcheur. Un délice !

  • News 11 Avril 2007

    Orlienas, le 11 avril 2007

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    Cette « news » sera plus copieuse que d’habitude, car étant rentré lundi soir 9 avril de douze jours de voyage en Europe du Sud et Centrale, j’ai bien entendu beaucoup de choses à vous dire.

    Tout d’abord, j’ai passé trois jours au Vinitaly de Verona (Italie). C’est un salon de vins absolument gigantesque, 2007 en étant la quarante et unième édition. Imaginez 4200 exposants sur huit hectares, dont 97% représentent la viticulture italienne. Les exposants dit « étrangers » représentent seulement 3% c’est-à-dire 125 exposants…
    Nous n’avons pas pour habitude de découvrir et d’acheter des vins sur des salons internationaux, mais Vinitaly est un phénomène unique dans le monde du vin, à la mesure de l’extraordinaire diversité et étendue du vignoble italien. Presque tous les producteurs qui comptent dans le monde du vin sont présents pour ce qui est devenu depuis une vingtaine d’années la « grand messe » du vin de la péninsule. C’est par conséquent une opportunité unique de rencontrer nos partenaires « historiques » et le cas échéant d’en découvrir d’autres, que nous ne manquerons pas d’aller visiter ultérieurement, afin d’approfondir la relation, qui est essentielle dans la philosophie de notre travail.
    Il est vrai qu’aller au Vinitaly sans avoir préparé ses dossiers, reviendrait à partir dans le désert sans boussole et sans eau…
    Vous imaginez bien que ce n’est pas notre cas !

    En dehors de nos grands partenaires du Piémont et d’Italie centrale, j’ai voulu mettre l’accent une fois de plus sur le sud qui devient d’année en années l’endroit où il se passe quelque chose. Comme je crois vous l’avoir déjà dit, je sens vraiment l’avenir du vin italien dans cette partie de la péninsule. Tout est là : la variété des cépages autochtones, de splendides terroirs, une climatologie exceptionnelle et des hommes passionnants.

    Nous avons pour commencer et de manière tout à fait prioritaire, visité nos amis du groupe Farnese. La dégustation des blancs 2006 Casale Vecchio (Abruzzes), Vesevo (Campanie) et Feudi di San Marzano (Puglia) est une nouvelle fois une révélation :

    Je voudrais particulièrement mettre l’accent sur le Casale Vecchio (cépage autochtone Pecorino), le Fiano Di Avellino DOCG et le Greco di Tuffo DOCG complexe et d’un délicieux fruité sur des arômes de fruits bien mûrs à pépins. Vesevo nous réservait également une surprise avec un blanc IGT de la province Irpinia (Campanie) d’une remarquable qualité. Le vin a été curieusement appelé « Melange« . Il s’agit d’un assemblage des cépages indigènes Fiano, Greco et Coda di Volpe (« La queue de renard »!). C’est complexe, riche, très fruité et de grande longueur.

    A signaler, pour ce qui concerne les Pouilles, l’excellent Bianco Salento 2006 issu d’un assemblage de cépages indigènes. Très bon rapport qualité/prix.
    Pour ce qui concerne les rouges 2006 du groupe Farnese, c’est vraiment un superbe millésime et je ne rentrerai pas dans les détails pour la gamme habituelle disponible chez Dionis. Je citerais toutefois un surprenant Tarantino (Pouilles) IGT 2005 produit avec 100% de Syrah (Robe grenat, brillante, nez sur un fruit noir très mûr. C’est assez profond et complexe avec un joli fruité. Le prix est de plus, très attractif.)

    Le Primitivo di Manduria rouge 2004 (vignes de 60 ans) est tout comme les précédents millésimes (2001, 2002 et 2003), une réussite (Belle robe profonde, d’un grenat presque noir. Finesse, équilibre et complexité. L’alcool est de 14.5%, avec un sucre résiduel de 16g/L.)

    Une grande nouveauté cette année à San Marzano (Pouilles) avec un vin liquoreux rouge naturellement doux, élaboré sur un petit vignoble situé à un kilomètre de la mer, à Marina di Lizzano. Il s’agit d’un Aleatico Passito 2006 (l’aleatico est un cépage provenant d’une mutation d’une espèce de Muscat rouge.) De robe grenat, noire, il présente un nez de grande maturité. En bouche, en dépit de la richesse de ce vin, aucune lourdeur et un feu d’artifice d’arômes de confiture de fruits noirs. Excellente longueur.

    Pour en terminer avec les Pouilles, je désirais depuis longtemps référencer un très bon Primitivo di Manduria de vendanges tardives naturellement doux. Mes recherches ont été couronnées de succès avec « Suavis » 2003 et « Due-mari » 2004 produits par Agricola Pliniana. Le premier avec 13% d’alcool et 76 g de sucres résiduels présente une robe grenat profond, une bouche aux arômes nobles de fruits noirs sur une palette aromatique caractéristique du Primitivo. C’est équilibré avec des tanins fins. Ce type de liquoreux naturellement doux trouve sa tradition dans les vins historiques de la « Grande Grèce » de l’Antiquité (Italie du sud et Sicile). Le Primitivo di Manduria « Due-mari » 2004, du même producteur, est construit sur style plus léger avec 13% d’alcool et 51 g de sucres résiduels. C’est fin, délicat et fruité. Le rapport qualité/prix est intéressant.

    Notre ami Filippo Baccalaro, œnologue et l’un des trois propriétaires du groupe Farnese, a absolument tenu à  nous faire déguster les vins du vignoble sicilien Zabù, dans lequel il a pris des participations. Je noterai particulièrement un excellent « blend » Nero d’Avola (60%) / Merlot (40%) IGT 2005. Je vous en avais déjà probablement parlé, mais l’excellence du cépage Nero d’Avolla sicilien n’est plus à démontrer. Bien vinifié et à rendement modéré, il est complexe et excellent. De plus, il permet d’élaborer de remarquable assemblages avec les cépages internationaux Merlot et Syrah.

    Nous continuerons la semaine prochaine notre compte-rendu de voyage, avec de nombreuses photos bien entendu.

    A bientôt et sincères salutations,

    Jean-François Ragot


  • News 7 Juin 2006

    Posté dans par admin

    Orlienas, le 7 juin 2006

    Cher(e) ami(e) œnophile, cher(e) client(e),

    Cette dernière lettre de dionis (en principe !) avant les grandes vacances va nous permettre de faire un petit point sur nos activités de ce printemps et vous annoncer nos trois journées portes ouvertes qui commencent à devenir une tradition…

    VOYAGE EN ITALIE DU SUD

    Une belle grappe d'Aglianico
    Ce mois de Mai 2006, je me suis rendu une nouvelle fois dans le sud de l’Italie, en Campanie et Basilicate où je n’ai pu que me féliciter de l’extraordinaire qualité organoleptique des grands vins de cépages autochtones.

    J’en ai dégusté durant quelques jours de très nombreux, issus de cépages divers et variés et je dois dire que mon préféré en matière de rouge est sans contestation possible le fameux Aglianico.
    Son nom, dérivé de « Ellenico », indique sans aucun doute possible son origine grecque. Bien connu des romains, il était le principal cépage du célébrissime Falernum.
    Il est au mieux sous le climat sec et ensoleillé de cette région. Très tardif et peu productif, il engendre quelques vins particulièrement aromatiques, complexes et d’une extrème concentration. En dehors du Taurasi que vous connaissez bien maintenant (son expression la plus accomplie), j’ai une mention spéciale à faire pour l’Aglianico del Vulture 2003 (doc) (Basilicate) de chez Vinosia. Tout y est ! Et comme nous disons quelquefois entre professionnels : « il y a du vin ! »

    Un autre autochtone rouge intéressant dégusté durant ce voyage est le « Piede rosso ».
    Dans la doc « Vesuvio » (dont certains vins peuvent s’appeler « lacryma christi ») il peut donner des vins minéraux et très typés sur les terroirs volcaniques du Vésuve. J’ai entre autres, dégusté un très bon « exemple » du millésime 2005 chez Domenico Sannino.

    Pour les Blancs, mon préféré demeure le Fiano, qui donne le meilleur de lui-même à Avellino (80 km au sud-est de Naples). Ce vin est la réincarnation de l’antique Apianum romain. J’ai été très impressionné par le Fiano di Avellino de chez Vesevo 2005, merveille d’équilibre et de concentration.

    A citer aussi quelques très bons « Falanghina » de chez Sannino et un très original « code di volpe » minéral et fruité, très à son aise au pied du Vésuve.

    Une grappe de Fiano (Ampélographie Vermorel)

    Une fois encore, je dois dire que je suis « bluffé » par l’inimaginable richesse ampélographique de l’Italie, tant du nord, du centre, que du Sud. Me rappelant mes premiers pas d’œnophile au début des années soixante dix en France, il était à cette époque convenu et de bon ton de ne parler que de l’appellation et presque jamais du cépage. Ces temps sont heureusement bien révolus et on ne peut qu’être admiratifs de l’énorme succès des vins italiens dans le monde, à mon avis bien mérité.

    ITALIE – Campanie
    Vesevo Fiano Di Avelino DOCG 2005 (0.75L)

    A 80 Km environ de Naples est produit probablement le vin blanc sec le plus exceptionnel du sud de l’Italie. Cultivé depuis des temps immémoriaux, le cépage Fiano d’origine grecque était connu à l’époque romaine sous le nom d’Apanium.

    Ce vin présente une robe paille à reflets verts très dense et lumineuse. En bouche le nez est superbe, noble et très fruité. En bouche, il est minéral, complexe et particulièrement équilibré.

    Le millésime 2005 a bénéficié de tous les apports modernes de la vinification (entre autre une macération pelliculaire à froid).
    Il élargit de manière vertigineuse notre approche des vins blancs secs européens.

    De la frontière de la Savoie jusqu’à celle de la Tunisie, les vins italiens nous invitent à un prodigieux voyage dans l’univers des saveurs et de l’Histoire.

    Vignobles de Fiano dans la région d'Avellino

    SPECIAL EDIZIONE 2004 (Vino di Tavola)

    Le succès de ce vin produit à moins de 25 000 bouteilles est tel que nous en sommes réduits à des allocations très strictes, ce qui ne nous permet en aucune manière d’avoir la disponibilité de ce vin tout au long de l’année.
    Nous attendons avec grande impatience le superbe millésime 2004 qui devrait être disponible vers la fin du mois de Juin, après nos journées portes ouvertes, hélas.
    Nous vous invitons par conséquent à nous passer vos commandes fermes sans aucun retard si vous voulez être sûr d’être servis.

    Ce vin est une véritable «  construction œnologique et intellectuelle » de notre œnologue préféré Filippo Baccalaro, qui a décidé de « marier » le centre de la péninsule au grand sud. Les deux grands cépages de l’Italie Centrale, le Sangiovese et le Montepulciano ont été « associés » à trois grands cépages indigènes du Sud, le Primitivo , le Negroamaro et la Malvasia Rossa.
    Les meilleurs raisins provenant de vignobles à petits rendements des communes de Colonnella et Ortona pour le Centre ont été vinifiés séparément et assemblés à leurs homologues du sud en provenance des communes de Sava et San Marzano, récoltés et vinifiés avec des exigences qualitatives identiques.
    L’assemblage final présente la répartition suivante :
    Montepulciano : 33%, Primitivo : 30%, Sangiovese : 25%, Negroamaro :7% et enfin Malvasia Rossa : 5%.

    C’est un vin de très grande couleur, à la robe grenat foncée, presque noire. Ce qui frappe au premier abord, c’est la complexité aromatique de ce vin inhabituel, où dominent des fragrances de cerise noire très mure, de prune, de groseille, mais aussi de tabac du Transvaal.
    La bouche est d’une structure imposante, avec des tanins qui restent fins et veloutés. Elle est très persistante avec une longue finale toastée et chocolatée.

    « Vin de Méditation » dans sa version rouge sec . Quantité produite : 24 000 bouteilles.

    OPÉRATION PORTES OUVERTES DES 22, 23 et 24 JUIN 2006
    de 10 H à 18 H

    CAVEAU DE DIONIS
    69530 ORLIENAS

    Nous avons inaugurée notre première opération « Portes Ouvertes » l’an passé au mois de juin à l’occasion des vingt ans de Dionis et sur votre demande pressante, nous l’avons renouvelée au mois de Décembre 2005 et ressenti toujours le même enthousiasme de votre part.
    Ceci, je vous l’avoue, est un grand encouragement et je vous en remercie tous sincèrement.

    Ce contact très direct avec nos amis œnophiles nous a engagés à « institutionnaliser » cette manifestation deux fois l’an, en Décembre et en juin, juste avant les départs en vacances.

    Nous avons le plaisir de vous confirmer que nous vous recevrons à nouveau sans rendez-vous les jeudi 22 juin, vendredi 23 juin et samedi 24 juin au caveau de Dionis de 10h à 18h pour de fructueux échanges œnophiles.

    INVITATIONS PERSONNELLES à nous demander par e-mail si vous n’êtes pas encore client : info-contact@dionis-vins.fr

    Un très grand nombre de vins de notre collection seront en dégustation, ce qui représente une belle opportunité pour l’amateur gourmand et curieux d’approcher nos « vins mythiques et légendaires », ainsi que quelques autres, un peu moins connus peut-être. La recherche des grands vins n’étant jamais figée chez Dionis, vous aurez, même pour les fidèles des fidèles, certainement encore de surprenantes découvertes à effectuer.

    Cette manifestation est également l’occasion de faire se rencontrer dans un cadre détendu les œnophiles de tous horizons, qui peuvent ainsi partager leurs expériences. Tout comme en juin et décembre 2005, vous pourrez acquérir si vous le souhaitez, quelques précieux flacons aux « conditions très spéciales portes ouvertes »

    (offres communiquées sur simple demande à info-contact@dionis-vins.fr )

    Alors, à très bientôt !

    Jean-François RAGOT