• Archives pour l'Étiquette Château Sarospatak
  • Tokaji Sarga Muskotaly 2013 Château de Sárospatak (0.75L)

    (Exceptionnelle vendange tardive de Muscat à petits grains)

    tokajisargamuskotaly2012Nous sommes maintenant au dixième millésime de cette micro cuvée élaborée à partir d’un petit vignoble du sud de l’appellation, dans les environs de Tarcal.
    Le «Sarga Muskotaly» est tout simplement le muscat à petits grains, qui compte pour environ 5% de la zone d’appellation Tokaji. Il peut être vinifié en vin sec, peu intéressant et plus rarement en vin liquoreux lorsque les conditions le permettent. Si on sait choisir son moment, on peut peu ou prou en élaborer un peu chaque année. C’est le miracle de la région de Tokaj, pour ce type de vin. Toutefois, sauf dans certains millésimes prolifiques, il ne s’agit que de quantités « artisanales »…

    Cette cuvée a été vinifiée pour partie comme un «Aszu» et pour partie comme un Szamorodni doux .
    Deux «tris» de raisins ont été effectués, le premier la deuxième quinzaine d’octobre 2013  avec un exceptionnel choix de grains secs (Aszu de pur muscat), ramassés grains par grains. Il est à noter que 2013 a été partout en Europe un millésime tardif.
    Le second tri a été effectué à la mi-novembre, avec une sélection de grappes entières de muscat toujours, très « botrytisées », presque complètement «aszutées».

    Le premier tri de grains aszu a fait l’objet d’une macération traditionnelle dans du moût en fermentation composé de Muscat puis pressuré immédiatement après.
    Le second tri a été pressuré avec un petit pressoir, puis assemblé au moût du premier tri.
    L’assemblage ainsi constitué a continué paisiblement ses fermentations et a poursuivi son élevage en cuve inox durant huit mois.
    Le vin a été mis en bouteille début juillet 2014.

    La robe du vin est claire, couleur paille avec reflets verdâtres. Le nez est tout en finesse. L’attaque du vin montre une belle fraîcheur et beaucoup de subtilité. Belle longueur savoureuse. Excellente intégration des sucres résiduels grâce à une bonne acidité.
    Ce vin atteindra son optimum à quatre ans d’âge.

    Éléments analytiques :
    Quantité produite : _ L
    Alcool : _ %/vol
    Sucres résiduels : _  g/L
    Acidité totale : _ ‰
    Extraits secs réduits : _ g/L
    pH : _

     


  • Vendanges 2015 à Tokaj (région Tokajhegyalja – Hongrie) – 1ère partie

    Orliénas, le 29 septembre 2015,

    Traditionnellement, si nous nous référons à l’histoire de la région, les vendanges ne commençaient jamais au XIXème siècle avant le 20 octobre. Les choses ont bien changé depuis et le processus de maturité de plus en plus précoce de raisins ne fait que s’accélérer. Sur cette année 2015, nous retrouvons les caractéristiques d’années très chaudes comme 2000, 2003, 2007 ou 2009. Ce type de millésime, rarissime dans les 70 dernières années, est en train de devenir la norme.
    Pour les amateurs de météorologie, je préciserai que le réchauffement climatique, continu depuis 1859, a  marqué une pause entre 1946 et la fin des années 70, pour reprendre de plus belle à partir de 1983.
    Cette année, les raisins étaient déjà délicieux à déguster vers le 20 août. Les premières vendanges destinées au vin blanc sec ont débuté dans la région au tout début du mois de septembre.
    Pour donner un élément de comparaison, la situation est à peu près identique à l’extrême ouest de la Hongrie (frontalier avec le Burgenland autrichien). Bruno Landauer a débuté ses vendanges le 6 septembre. A Rust, comme dans la Tokajhegyalja (350 km les séparent) l’état sanitaire des raisins est parfait. Tout comme à l’ouest de l’Europe, la sécheresse a été implacable dans l’est de la Hongrie. Il reste à souhaiter quelques pluies pour accélérer le phénomène de botrytisation entrainant la multiplication des fameux grains aszu. Pour l’instant, ils demeurent très limités, mais de belle qualité.
    La partie Nord et la partie centrale de la région viticole (Sarospatak et son fameux château, Tolcsva et Satoraljaujhely) naturellement un peu plus fraîches  que la zone sud de l’appellation, devraient fournir des vendanges bien équilibrées.

    Bien entendu, les premières analyses nous donnent des raisins au taux de sucre élevé, mais avec une acidité plus basse.
    Je vous livre quelques photos de la première partie de cette vendanges 2015 dans la région de Tokaj.


  • Tokaji Sarga Muskotaly 2012 Château de Sárospatak (0.75L)

    (Exceptionnelle vendange tardive de Muscat à petits grains)

    tokajisargamuskotaly2012Nous sommes maintenant au neuvième millésime de cette micro cuvée élaborée à partir d’un petit vignoble du sud de l’appellation, dans les environs de Tarcal.
    Le «Sarga Muskotaly» est tout simplement le muscat à petits grains, qui compte pour environ 5% de la zone d’appellation Tokaji. Il peut être vinifié en vin sec, peu intéressant et plus rarement en vin liquoreux lorsque les conditions le permettent. Si on sait choisir son moment, on peut peu ou prou en élaborer un peu chaque année. C’est le miracle de la région de Tokaj, pour ce type de vin. Toutefois, sauf dans certains millésimes prolifiques, il ne s’agit que de quantités « artisanales »…

    Cette cuvée a été vinifiée pour partie comme un «Aszu» et pour partie comme un Szamorodni doux .
    Deux «tris» de raisins ont été effectués, le premier la première quinzaine d’octobre 2012  avec un exceptionnel choix de grains secs (Aszu de pur muscat), ramassés grains par grains et le second début novembre, avec une sélection de grappes entières de muscat toujours, très « botrytisées », presque complètement «aszutées».

    Le premier tri de grains aszu a fait l’objet d’une macération traditionnelle dans du moût en fermentation composé de Muscat, Furmint et Harslevelu, puis pressuré immédiatement après.
    Le second tri a été pressuré avec un petit pressoir, puis assemblé au moût du premier tri.
    L’assemblage ainsi constitué a continué paisiblement ses fermentations et a poursuivi son élevage en cuve inox durant huit mois.
    Le vin a été mis en bouteille fin juin 2013.

    La robe du vin est claire, couleur paille avec reflets verdâtres. Le nez est tout en finesse. L’attaque du vin montre une belle fraîcheur et beaucoup de subtilité. Belle longueur savoureuse. Excellente intégration des sucres résiduels grâce à une bonne acidité.
    Ce vin atteindra son optimum à quatre ans d’âge.

    Éléments analytiques :
    Quantité produite : 392 L
    Alcool : 12,52 %/vol
    Sucres résiduels : 103,2  g/L
    Acidité totale : 5,9 ‰
    Extraits secs réduits : 36 g/L
    pH : 3,70

     


  • Tokaji Aszu 3 Puttonyos 2011 Château de Sárospatak (0.50L)

    tokajiaszu3putt2011Le millésime 2011 marque le retour aux grandes années traditionnelles où la maturité se fait lentement et permet une belle production des fameux grains aszu.
    Après les remarquables 2005 et 2008, 2011 a permis à nouveau une production éclectique de grands liquoreux aux équilibres acidité/sucres si spécifiques, à l’origine de la réputation historique de ces vins.

    Il est à signaler, qu’avec le changement de législation de la région de la Tokajhegyalja, il ne sera plus possible de produire des vins aszu d’un niveau de richesse correspondant aux 3 et 4 puttonyos de l’ancienne législation.
    Les motifs de cette évolution reposent principalement sur une production incontrôlée de vins aszu de très bas de gamme qui ont inondé spécifiquement le marché polonais au cours des dix dernières années. Face à cette situation entrainant une dégradation de l’image des Tokaji aszu, le monde viticole de la Tokajhegyalja a décidé de réagir.
    La richesse minimum pour élaborer un Tokaji aszu est maintenant, à partir du millésime 2013, de 19% d’alcool potentiel. Cela correspond à 323 g de sucre par litre de moût.
    Pour simplifier, environ 12% d’alcool acquis et 120 g de sucres résiduels.

    Cela signifie concrètement qu’il ne sera économiquement plus du tout intéressant pour un domaine de produire un 3 ou 4 puttonyos avec les nouvelles normes exigées d’un minimum de 19% d’alcool potentiel.

    De facto, il ne devrait plus y avoir à l’avenir sur le marché que des Tokaji aszu 5 et 6 puttonyos. Je trouve toutefois cela un peu regrettable car un véritable Tokaji Aszu de niveau 3 ou 4 puttonyos, bien réussi, du niveau qualitatif de ceux que nous offrons au marché depuis une trentaine d’années, présentait un équilibre intéressant, qui en faisait un vin beaucoup plus facile à boire.

    Par conséquent, ce Tokaji Aszu 3 Puttonyos 2011 est certainement notre dernier 3 puttonyos offert au marché. Nous avons distribué nos premiers Tokaji Aszu 3 puttonyos avec le millésime 1975. C’était en 1986, à nos débuts… ce n’est pas sans un petit pincement au cœur que nous vous présentons cet ultime rejeton.

    J’attire votre attention sur le fait qu’on peut le considérer comme un « super 3 puttonyos » de la législation précédente, ses caractéristiques analytiques et organoleptiques étant celles d’un Tokaji Aszu 4 Puttonyos de bon niveau.

    Ce vin a été produit à partir des cépages suivants : 65% Furmint, 25% Zeta et 10% Harslevelu. Il a été vinifié en novembre 2011,  pour une part avec une macération de grains aszu dans un vin de base et pour l’autre part en « forditas » (première repasse de moût frais ou de vin nouveau sur un marc de grains aszu)

    Élevé en barriques hongroises de 3, 4 et 5 ans durant 24 mois, ce Tokaji présente une robe claire et brillante, sans traces d’oxydation. Le nez et la bouche sont particulièrement harmonieux avec une subtilité aromatique et un équilibre qui sont ceux des grandes années.

    Éléments analytiques :
    Alcool :  12,98 %/ vol
    Sucres résiduels : 97,7  g/litre
    Acidité totale  : 8  ‰
    pH : 3,52


  • News 25 Novembre 2013 : Tour d’Europe, suite et fin par la Hongrie, l’Autriche et l’Allemagne.

    Orliénas, le 25 novembre 2013,

    Hongrie – Tokajhegyalja

    Le tour d’Europe s’est logiquement poursuivi par la région de Tokaj (Tokajhegyalja) où je suis resté cinq jours du 1er au 5 novembre.
    Quelques mots sur cette vendange 2013 qui a débuté pour les zones les plus précoces un peu après la mi-septembre, pour se terminer pour les plus tardives d’entre elles un peu avant la mi-novembre.
    C’est globalement une excellente année, avec une production de vins aszu importante, la plus élevée depuis 2008.
    En effet, on peut évaluer la production totale pour ce millésime à environ 10 000 hectolitres, soit deux millions de bouteilles à venir, la très grande majorité étant produite par l’ex « combinat ».
    La qualité moyenne est élevée et la notre avec Sarospatak, très élevée.

    Tokajhegyalja : fin de vendange dans la région de Tokaj, le 4 novembre 2013.
    Tokajhegyalja : fin de vendange dans la région de Tokaj, le 4 novembre 2013.
    Tokajhegyalja : coup d'oeil sur les dernières caisses de la vendange, le 4 novembre 2013.
    Tokajhegyalja : coup d’oeil sur les dernières caisses de la vendange, le 4 novembre 2013.
    Tokajhegyalja : technique de sélection de grains aszu, le 4 novembre 2013.
    Tokajhegyalja : technique de sélection de grains aszu, le 4 novembre 2013.
    Tokajhegyalja : essence pure de Tokaji 2013 ou Eszencia 2013, le 4 novembre 2013.
    Tokajhegyalja : essence pure de Tokaji 2013 ou Eszencia, le 4 novembre 2013.
    Tokajhegyalja : Détails de grains aszu, le 4 novembre 2013.
    Tokajhegyalja : Détails de grains aszu, le 4 novembre 2013.
    Tokajhegyalja : Les dernières caisses de grains aszu de la vendange, le 4 novembre 2013,
    Tokajhegyalja : Les dernières caisses de grains aszu de la vendange, le 4 novembre 2013,

     

    Autriche

    Le tour d’Europe s’est poursuivi par Rust (Burgenland – Autriche) les 6 et 7 novembre.
    Là aussi, la qualité de la vendange 2013 est excellente, que ce soit pour les blancs secs ou les rouges.
    La dégustation des nouvelles cuvées de blancs secs 2013 de notre partenaire historique Bruno Landauer nous a donné entière satisfaction. Le Weissburgunder et le Chardonnay sont particulièrement prometteurs.

    Nous dégusterons les vins rouges au mois d’avril 2014, difficiles à juger à ce stade, car en fermentation. A première vue, la couleur et la concentration semblent bien au rendez-vous (à suivre).

    Pour ce qui concerne les moelleux et liquoreux, le gewurztraminer 2013 vendange tardive (Spätlese) est déjà tout a fait délicieux, parfaitement dans la lignée des millésimes précédents.
    De nombreux raisins, attendent encore la vendange pour produire des liquoreux de niveau auslese, beerenauslese et peut être ausbruch. J’en saurai un peu plus dans quelques jours.

    En revanche, il n’y aura pas la possibilité cette année 2013 d’élaborer un vin de glace ou eiswein. Ce n’est pas trop grave, car nous sommes assis sur un petit stock de superbes 2009 et 2012 (ce dernier, non encore mis à la vente).

    Rust (Burgenland / Autriche) : entourant Jean-François Ragot, le trio des meilleurs producteurs de Ruster Ausbruch. De gauche à droite : Peter Schandl, JF Ragot, Robert Wenzel et Bruno Landauer, le 6 novembre 2013.
    Rust (Burgenland / Autriche) : entourant Jean-François Ragot, le trio des meilleurs producteurs de Ruster Ausbruch.
    De gauche à droite : Peter Schandl, JF Ragot, Robert Wenzel et Bruno Landauer, le 6 novembre 2013.
    Rust (Burgenland / Autriche) : Le 6 novembre 2013, Jean-François Ragot et un vieux complice depuis 1985, Robert Wenzel (le Roi des Ruster Ausbruch ! ), qui a eu 81 ans le lendemain.
    Rust (Burgenland / Autriche) : Le 6 novembre 2013, Jean-François Ragot et un vieux complice depuis 1985, Robert Wenzel (le Roi des Ruster Ausbruch ! ), qui a eu 81 ans le lendemain.
    Rust (Burgenland / Autriche), Jean-François Ragot et Bruno Landauer, le 6 novembre 2013, dégustant les vins nouveaux.
    Rust (Burgenland / Autriche), Jean-François Ragot et Bruno Landauer, le 6 novembre 2013, dégustant les vins nouveaux.

     

    Allemagne

    Le voyage s’est poursuivi et terminé par l’Allemagne, avec principalement la Moselle Centrale et ses Riesling d’anthologie.
    Avec le millésime 2012, il y a à la fois une belle maturité et un équilibre acidité/matière rare.

    Dégustation chez Weingut Trossen et chez Paulinshof du remarquable millésime 2012, à l’équilibre suprême.

    A noter, chez Trossen, une rareté absolue, surtout sur le territoire de la Moselle Centrale où sont produits certainement les rieslings les plus précieux de tous :

    Trabener Würzgarten Trockenbeerenauslese riesling 2011 (0.375l)

    Ce nectar ou plutôt cette quintessence, véritable âme du cépage riesling, a été vendangé le 20 novembre 2011, pour une quantité de 50 litres environ
    Nous avons réussi par privilège exceptionnel à obtenir quelques bouteilles de ce divin breuvage qui sera vendu dans le cadre des Portes Ouvertes de Noël
    les 12, 13 et 14 décembre 2013.

    Alcool : 6% vol
    Sucres résiduels : 395 g/L
    acidité fixe : 9,4‰

    Vue des vignobles de la Moselle centrale allemande, le 11 novembre 2013.
    Vue des vignobles de la Moselle centrale allemande, le 11 novembre 2013.
    Vue des vignobles de la Moselle centrale allemande avec le cru Lösnicher Försterlay, le 11 novembre 2013.
    Vue des vignobles de la Moselle centrale allemande avec le cru Lösnicher Försterlay, le 11 novembre 2013.
    Traben Trarbach dans la Moselle centrale allemande, le 10 novembre 2013.
    Traben Trarbach dans la Moselle centrale allemande, le 10 novembre 2013.
    Vue de la partie nord de la Moselle allemande et de son célèbre cru, le Zeller Schwarze Katz, le 10 novembre 2013.
    Vue de la partie nord de la Moselle allemande et de son célèbre cru, le Zeller Schwarze Katz, le 10 novembre 2013.
    Vue des vignobles de la Moselle allemande dans sa partie nord, le 10 novembre 2013.
    Vue des vignobles de la Moselle allemande dans sa partie nord, le 10 novembre 2013.
    Vue des vignobles de la Moselle allemande dans sa partie nord, le 10 novembre 2013.
    Vue des vignobles de la Moselle allemande dans sa partie nord, le 10 novembre 2013.
    Vue de Cochem et de ses vignobles dans la partie  nord de la Moselle allemande, le 10 novembre 2013.
    Vue de Cochem et de ses vignobles dans la partie nord de la Moselle allemande, le 10 novembre 2013.

  • ÉPUISÉ – Tokaji Aszu 3 Puttonyos 2008 Château de Sárospatak (0.50L)

    tokaji aszu 3 puttonyos 2008Nous avons rentré le premier lot de ce vin au mois de novembre 2013.
    2008 est un excellent millésime tardif, la plupart des grains aszu ayant été vendangés sur le mois de novembre.

    Cliquez pour un compte rendu de la vendange 2008 à Tokaj, avec vidéos à l’appui.

    Le millésime 2008 est considéré comme assez généreux quant aux quantités produites, avec des vins présentant un taux de sucres élevé et une excellente acidité, ce qui, hélas, n’est plus toujours le cas avec le réchauffement climatique.
    Élevé en barriques hongroises de 3, 4 et 5 ans durant 24 mois, ce Tokaji présente une robe claire et brillante, sans traces d’oxydation. Le nez et la bouche sont particulièrement harmonieux avec une subtilité aromatique et un équilibre qui sont ceux des grandes années.

    Éléments analytiques :
    Alcool :  12,76 %/ vol
    Sucres résiduels : 77  grammes par litre
    Acidité totale  : 7,6  ‰
    pH : 3,32


  • Tokaji Sarga Muskotaly 2011 Château de Sárospatak (0.75L)

    (Exceptionnelle vendange tardive de Muscat à petits grains)

    tokaji sarga muskotaly 2011Nous sommes maintenant au huitième millésime de cette micro cuvée élaborée à partir d’un petit vignoble du sud de l’appellation, dans les environs de Tarcal.
    Le «Sarga Muskotaly» est tout simplement le muscat à petits grains, qui compte pour environ 5% de la zone d’appellation Tokaji. Il peut être vinifié en vin sec, peu intéressant et plus rarement en vin liquoreux lorsque les conditions le permettent. Si on sait choisir son moment, on peut peu ou prou en élaborer un peu chaque année. C’est le miracle de la région de Tokaj, pour ce type de vin. Toutefois, sauf dans certains millésimes prolifiques, il ne s’agit que de quantités « artisanales »…

    Cette cuvée a été vinifiée pour partie comme un «Aszu» et pour partie comme un Szamorodni doux .
    Deux «tris» de raisins ont été effectués, le premier la première quinzaine d’octobre 2011  avec un exceptionnel choix de grains secs (Aszu de pur muscat), ramassés grains par grains et le second début novembre, avec une sélection de grappes entières de muscat toujours, très « botrytisées », presque complètement «aszutées».

    Le premier tri de grains aszu a fait l’objet d’une macération traditionnelle dans du moût en fermentation composé de Muscat, Furmint et Harslevelu, puis pressuré immédiatement après.
    Le second tri a été pressuré avec un petit pressoir, puis assemblé au moût du premier tri.
    L’assemblage ainsi constitué a continué paisiblement ses fermentations et a poursuivi son élevage en cuve inox durant huit mois.
    Le vin a été mis en bouteille fin juin 2012.

    La robe du vin est claire, couleur paille avec reflets verdâtres. Le nez est tout en finesse. L’attaque du vin montre une belle fraîcheur et beaucoup de subtilité. Belle longueur savoureuse. Excellente intégration des sucres résiduels grâce à une bonne acidité.
    Ce vin atteindra son optimum à quatre ans d’âge.

    Éléments analytiques :
    Quantité produite : 420 L
    Alcool : 14,08 %/vol
    Sucres résiduels : 110  g/L
    Acidité totale : 7 ‰
    Extraits secs réduits : 41,62 g/L
    pH : 3,59

     


  • Tokaji Aszu 5 Puttonyos 2010 Château de Sárospatak (0,50L)

    tokaszu5putt2010Nous tenons avec le millésime 2010 l’année la plus atypique depuis 20 ans. Les conditions climatiques ont été difficiles en Europe Centrale et beaucoup ont alors évoqué l’éruption du volcan islandais en avril et mai. Ce n’est pas du tout impossible car il y a des précédents historiques nombreux.

    Les conséquences pour le millésime ont été radicales avec extrêmement peu de vins liquoreux mais, les petites quantités produites nous offrent des paramètres d’équilibre uniques en leur genre.

    En 2010, il n’a pas été possible d’élaborer naturellement des Tokaji Aszu d’une richesse de 6 Puttonyos. La seule solution aurait consisté à enrichir les moûts avec de l’eszencia, méthode autorisée, mais que nous désapprouvons. C’est pour cela, qu’à titre exceptionnel, c’est un 5 Puttonyos qui a été élaboré, mais un 5 Puttonyos hors-normes, très proche de nos grands 6 Puttonyos historiques.

    Cette cuvée confidentielle de Château de Sárospatak 2010 a été élaborée à partir d’un assemblage moins habituel pour nos vins :

    Les grains aszu (confits) sont constitués pour 65% de Furmint, 15% de Hàrslevelù et 20% de Zeta.

    Ces grains ont subi une macération dans un vin de base 100% Furmint, constitué par deux tiers de vin et un tiers de moût en fermentation.

    Le vin a été élevé en barriques de plusieurs vins durant 24 mois. Il a été embouteillé en juillet 2013 et est disponible depuis novembre 2013.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 12,12%/vol
    Sucres résiduels : 137 g/L
    Extraits secs réduits : 50,98 g/L
    Acidité totale : 10,6‰

    La robe du vin est du style vieil or, lumineuse et brillante.
    Le nez exprime de délicates nuances de cire d’abeilles et toute une palette de fruits blancs et fruits exotiques frais.
    La bouche nous offre une grande matière avec des caractéristiques d’équilibre et de palettes aromatiques complexes et inhabituelles au cours de ces vingt dernières années.
    En dépit de 140 grammes de sucres résiduels, une splendide acidité donne à ce vin une très longue persistance aromatique réjouissante pour le palais.


  • News : 17 avril 2013 : arrivée du printemps à Tokaj

    Tolcsva le 17 avril 2013

    Dernière news de la Tokajheyghegyalja (région de Tokaj-Hongrie),

    Bonjour aux amis internautes,

    Le printemps est arrivé en Hongrie depuis lundi 15 avril et il est comme toujours ici radieux. Après les sélections de vins en Italie et à Rust (Autriche) il était temps de voir comment les vins de Tokaj du dernier millésime 2012 avaient passé l’hiver…
    Je vous rassure: Extrêmement bien !

    – Le Tokaji vendange tardive Muskotaly 2012 Chateau Sarospatak (380 L en cuve sous azote) est encore sur ses lies fines et déjà complètement clair. Très aromatique et équilibré, c’est une superbe cuvée qui sera offerte à votre curiosité gourmande en 2014.

    – Deux belles cuvée également de niveau 6 puttonyos en 2012 avec de bonnes acidités (9.4 g/l) pour un millésime réputé chaud et précoce.

     

    A signaler un grand évènement dans la région:

    Une grande vente aux enchères de Tokaji

    22 lots de vins secs et moelleux représentatifs de l’ensemble de la région viticole.
    Elle se tiendra les 26,27 et 28 avril au Château de Sarospatak. C’est le premier évènement de ce genre, initié par notre confrérie, à laquelle j’ai l’honneur d’appartenir depuis 2003.

    Retour à l’Ouest vers la France lundi 22 Avril,

    Ci-joint photo dégustation avec notre ami Zoltan du 15 avril 2013.

    Jean-François Ragot et Zoltan en dégustation le 15 avril 2013 à Tokaj.
    Jean-François Ragot et Zoltan en dégustation le 15 avril 2013 à Tokaj.

     

    Œnophilement votre,

    Jean-François


  • EPUISE – Tokaji Sarga Muskotaly vendanges tardives 2010 Château de Sárospatak (0,75L)

    Micro cuvée élaborée à partir d’un petit vignoble du sud de l’appellation, dans les environs de Tarcal.
    Le «Sarga Muskotaly» est tout simplement le muscat à petits grains, qui compte pour environ 5% de la zone d’appellation Tokaji. Il peut être vinifié en vin sec et plus rarement en vin liquoreux lorsque les conditions le permettent.

    Cette cuvée a été vinifiée pour partie comme un «Aszu» et pour partie comme un Szamorodni doux .
    Deux «tris» de raisins ont été effectués, le premier début Octobre 2010 avec un choix de grains secs (Aszu de pur muscat), ramassés grains par grains et le second début Novembre, avec une sélection de grappes entières de muscat très « botrytisées », complètement «aszutées».
    Le premier tri de grains aszu a fait l’objet d’une macération traditionnelle dans du moût en fermentation composé de Furmint et de Harslevelu, puis pressuré immédiatement après. Le second tri a été pressuré avec une petite presse, puis assemblé au moût du premier tri.
    L’assemblage ainsi constitué a continué paisiblement ses fermentations et a poursuivi son élevage en cuve inox durant six mois.
    Le vin a été mis en bouteille au mois de juin 2011.

    Nous tenons avec le millésime 2010 l’année la plus atypique depuis 20 ans. Les conditions climatiques ont été difficiles en Europe Centrale et beaucoup ont alors évoqué l’éruption du volcan islandais en avril et mai. Ce n’est pas du tout impossible car il y a des précédents historiques nombreux.

    Les conséquences pour le millésime ont été radicales avec extrêmement peu de vins liquoreux mais, les petites quantités produites nous offrent des paramètres d’équilibre uniques en leur genre.

    La meilleure preuve : notre cuvée Château Sarospatak Muskotaly Vendange Tardive que nous produisons depuis le millésime 2004 nous a donné en 2010, 180 litres de vins, mais quel vin !

    Doté d’une robe dorée et brillante, ce vin nous offre un bouquet de fruits confits d’où émergent le coing et les abricots secs. L’acidité naturelle est extraordinaire et vibrante. Elle équilibre un taux de sucres naturels de presque 140g et le fait paraître à peine moelleux, mais avec une longueur et une concentration remarquable.
    240 bouteilles de 0.75l à ne pas manquer.

    Éléments analytiques :
    Sucres résiduels :  138 g/L
    Alcool : 12.58  % / vol.
    Acidité : 11.2 ‰
    Extrait sec : 58.49 g/l (concentration hors-normes)
    PH : 3.43

     

     

     

     

     


  • News 9 octobre 2012 : 1er mois de vendanges 2012 dans la Tokajhegyalja (région de Tokaj / Hongrie)

    En ce début du mois d’octobre, j’ai le plaisir de mettre en ligne des images du premier mois de vendanges dans la région de Tokaj.

    En Hongrie, dans la région de Tokaj, ce sont des conditions climatiques estivales, chaudes et sèches qui ont dominé en cette année 2012. J’ai goûté des raisins déjà très mûrs à la fin du mois d’août. Eu égard à la sécheresse et à la chaleur qui se sont maintenus tout le mois de septembre, le processus de botrytisation et de passerillage s’est enclenche particulièrement lentement. Une pluie salvatrice en deuxième quinzaine de septembre a permis une accélération du phénomène.
    Je livre à votre curiosité un important diaporama de 46 photos qui fait le point sur la partie sud de la Tokajhegyalja entre le 28 août et le 1er octobre 2012. Vous remarquerez les belles grappes de Muscat à petits grains qui vont servir à élaborer la cuvée Tokaji Muskotaly Vendanges tardives Château Sarospatak 2012.
    La vendange se poursuit dans de bonnes conditions sans désemparer en ce mois d’octobre 2012. Elle devrait durer jusqu’aux environs de la mi-novembre.

    • Botrytis, 9th Sept
      Passerillage, 9th Sept
      The first day of the harvest for Dry Furmint, 10th Sept
    • Muscat aszu grapes, 11th Sept
      Sampling Muscat aszu grapes, 11th Sept
      Furmint aszu grapes, 11th Sept
    • Passerillage, 13th Sept
      Start of botrytisation, 13th Sept
      Furmint Aszu grapes, 13th Sept
    • Aszu grape selection, 13th Sept
      Aszu grape picking, 13th Sept
      Aszu grape picking, 13th Sept
    • Aszu grape picking, 13th Sept
      Perfect botrytisation, 17th August
      Start of botrytisation, 17th Sept
    • Good start for the botrytis, 17th Sept
      Botrytisation, 17th Sept
      Aszu grapes, 17th Sept
    • vend2012-tokaj_0609
      vend2012-tokaj_0623
      Botrytisation develops, 27th Sept
    • Furmint on 27th Sept
      Aszu picking on young Furmint vines, 27th Sept
      Passerillage, Muscat 27th Sept
    • Passerillage, Muscat 27th Sept
      Furmint, on 1st October
      Botrytis on Furmint, 1st Oct
    • Aszu picking, 1st Oct
      Aszu picking, 1st Oct
      Aszu picking, 1st Oct
    • Furmint aszu grapes, 1st Oct
      Furmint aszu grapes, 1st Oct
      Furmint grapes on 28th August
    • Furmint on 28th August
      Hárslevelű on 28th August
      Zéta on 28th August
    • Sárgamuskotály on 28th August
      Zéta on 28th August
      The first botrytis on 4th Sept
    • Furmint vine on 4th Sept
      Very slow and fine botrytisation, 7th Sept
      Passerillage, 9th Sept
    • The first real aszu grapes on Furmint, 9th Sept
      Beginning of the botrytisation, 9th Sept
      Fine and slow botrytisation, 9th Sept
    • Furmint grape, 9th Sept

    Pour ce qui concerne Rust dans le Burgenland (Autriche de l’Est), Bruno Landauer qui avait commencé ses vendanges le samedi 1er septembre, les a terminées le 29 du même mois. La qualité est globalement excellente pour ce qui concerne  les blancs secs, les cépages rouges et  le gewürztraminer moelleux vendanges tardives qui est devenu le grand must de Dionis depuis 2002.
    Nous avons décidé avec Bruno de garder des raisins dans les vignes pour un éventuel eiswein (vin de glace). Si les conditions climatiques le permettent (30% de probabilités), ils pourraient être vendangés entre la pleine lune de novembre (28/11) et le tout début de janvier 2013. A suivre…


  • News 23 Avril 2012

    Orliénas, le 23 avril 2012,

    Suite de mon voyage en Italie/Europe Centrale de mars-avril 2012.

    De l’Italie du Nord, nous nous sommes dirigés vers l’Autriche où une réunion de dégustation avait été organisée par Bruno Landauer, le vendredi 30 mars. Les blancs secs 2011 sont très bien réussis avec un « plus » particulier pour le Welschriesling et le Pinot Blanc. Il y a de la fraîcheur, de la minéralité et de la puissance. Chardonnay et Sauvignon 2011 sont un ton en dessous, un peu déséquilibrés par un taux d’alcool (naturel) trop élevé. Les temps ont bien changé en trente années et même dans des zones comme celle de l’Europe Centrale, beaucoup de millésimes nous donnent un taux de sucre un peu trop élevé à la vendange…
    Pour ce qui concerne les moelleux, nouvelle grande réussite avec le Gewürztraminer Spätlese 2011 (vendanges tardives) vendangé le 5 octobre. Ses paramètres analytiques sont : 11,1% alcool/vol, 72g/L de sucres résiduels et 5,9‰ d’acidité fixe.
    Bruno a également récolté le 9 décembre, un Ruster Auslese 2011, moelleux issu des cépages Furmint, Pinot Blanc et Welschriesling. Bien qu’un petit peu gêné par le SO2 à ce stade de la  dégustation, il semble tout à fait intéressant et sera à redéguster dans l’été prochain pour confirmation.

    Sympathique réunion d'après dégustation, le vendredi 30 mars 2012 à Rust.De gauche à droite : Peter Schandl, Robert Wenzel ("le Roi des Ruster Ausbruch" qui va fêter cette année ses 80 ans), Bruno Landauer, Marguerite Abergel, Jean-François Ragot et Marta Landauer.

    Le samedi 31 mars, nous avons rendu visite à notre ami et partenaire Georg Lunzer pour déguster les vins de la récolte 2011.
    Comme vous le savez tous, c’est avec lui que nous avons créé en 1997 le fameux Golser Strohwein-Vin de Paille issu à 100% d’un petit vignoble de Cabernet-Sauvignon. Le dernier millésime qui a été produit est le 2008. Nous avons évoqué la possibilité d’en refaire un cette année. Mais ce n’est pas gagné, car c’est un ouvrage particulièrement laborieux, risqué et coûteux.
    Pour ceux qui s’intéressent à ce produit magique, voir également les liens suivants :
    vidéo passerillage des raisins cabernet sauvignon
    news du 6 juin 2007

    Nous avons donc dégusté chez Georg ce 31 mars 2012, un bon Pinot Blanc 2011, fruité, présentant une belle acidité et une touche de minéralité. Georg est reconnu également pour ses Saint Laurent (rouge proche en équilibre du Pinot Noir) ainsi que pour ses Pinots Noirs. Son Saint Laurent 2011 nous offre un nez très fruité, une bouche délicate, précise et d’assez bonne longueur. Le Pinot Noir 2011 quant à lui est tout en finesse, aromatique, harmonieux et marqué par des notes de petits fruits rouges.

    Notre route nous a conduit ensuite vers la région de Tokaj (Hongrie de l’extrême Nord-Est). Durant un séjour d’une semaine, j’ai procédé aux dégustations des vins 2011, 2010, 2009 et 2008. Le prochain millésime de 6 Puttonyos Château Sarospatak est le 2008. Il sera disponible vers la fin de 2012. En matière de Tokaji Muscat vendanges tardives, le millésime 2011 nous a permis de produire 430 litres de vin, issu de raisins vendangés pour une part mi-septembre (vin de base de Muscat) et pour le reste, de grappes aszu récoltées début octobre.
    Le millésime 2011 a été très précoce. Il y a également de belles cuvées d’aszu issues du Furmint. On peut d’ores et déjà dire que ce sera une bonne année, mais avec des quantités réduites.

    Le retour vers l’ouest le week-end de Pâques ne présente pas particulièrement d’intérêt et j’en resterai là pour ce soir.

    Cordialement,
    Jean-François


  • EPUISE – Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2006 Château de Sárospatak

    Seulement 600 bouteilles disponibles pour cette micro-cuvée de ce millésime exceptionnel.
    Il entrera dans la légende avec les 1993, 1997, 1999, 2002 et 2005.
    Comme tout grand millésime de Tokaji, il est marqué plus par le passerillage que par le botrytis cinéréa. Il faut dire que les conditions climatiques très favorables (anticycloniques) se sont maintenues durant toute la période de maturité. Les vendanges 2006 se sont prolongées jusqu’à la mi-novembre.

    La robe est très claire avec des reflets verts. Le premier nez est marqué par la minéralité et des arômes de fruits exotiques et d’agrumes frais. L’attaque en bouche est impressionnante avec une acidité tranchante qui équilibre magnifiquement la richesse en sucres résiduels.
    La longueur du vin est considérable avec une complexité formidable. Ce vin est taillé pour vivre plus de cinquante ans.

    Avec le réchauffement climatique qui sévit plus fortement depuis une trentaine d’années, la région nous donne hélas beaucoup moins de vins de cette trempe, qu’au cours du XIXème siècle et de la première moitié du XXème.
    Un nectar de ce calibre permet aisément de comprendre, si besoin était, pourquoi le tokaji est considéré historiquement comme le plus grand vin du monde.

    A ce niveau, le vin est bien sur très loin d’avoir finalisé son évolution et il devrait apparaitre dans tout son éclat de pleine maturité d’ici cinq à dix ans.

    Éléments analytiques :
    Sucres résiduels : 170 g/L
    Alcool : 9,82% / vol.
    Acidité totale : 11 ‰

    Ce vin a déjà été référencé par le Georges V, le Royal Monceau, Guy Savoy et ce n’est qu’un début…


  • Archives : Le vin du Mois Octobre 2011 : Le Muscat dans tous ses états

    Nous avons le plaisir de vous proposer un Vin du Mois original autour du cépage Muscat, avec neuf références différentes et trois pays. Huit concernent le Muscat à Petits Grains et une le
    Muscat d’Alexandrie (Passito di Pantelleria). Ces neuf vins sont tous naturellement doux (aucun mutage ou fortification), issus de vendanges tardives surmaturées ou sélection de grains nobles botrytisés (Tokaji Muskotaly vendange tardive).


    Ci-dessus : une grappe de Muscat à petit grains (gauche) et une grappe de Muscat d’Alexandrie (Zibibo) à droite.
     
      1- Moscato di Noto « Baroque » Rudini 2009 (0,50L) naturellement doux (Sicile/Italie)
      plus d’information :
      cliquez ici
      2- Moscato Passito di Noto « Scaramazzo » Rudini 2010 (0,50L) naturellement doux (Sicile/Italie)
      plus d’information :
      cliquez ici
      3- Moscato di Siracusa « Solacium » Pupillo 2008 (0,75L) naturellement doux (Sicile/Italie)
      plus d’information :
      cliquez ici et   ici
      4- Moscato di Trani « Dulcis in Fundo » Torrevento 2007 (0,50L) naturellement doux (Italie/Puglia)
      plus d’information :
      cliquez ici
      5- Moscato Passito di Pantelleria « Terradea » Natale Peraino (0,75L)  naturellement doux (ïle de Pantelleria/Italie)
      plus d’information :
      cliquez ici et ici
      6- Tokaji Muskotaly vendanges tardives 2009 Château de Sarospatak (0,75L) naturellement doux (Tokajhegyalja/Hongrie)
      plus d’information :
      cliquez ici
      7- Constantia W.O. « 1769 » Buitenverwachting 2007 (0,50L) naturellement doux (Cap de Bonne Espérance/Afrique du Sud)
      plus d’information :
      cliquez ici
      8- Moscato di Cagliari « Donna Jolanda » Meloni 2008 (0,50L) naturellement doux (Sardaigne/Italie)
      plus d’information :
      cliquez ici
      9- Klein Constantia « Vin de Constance » 2005 (0,50L) naturellement doux (Cap de Bonne Espérance/Afrique du Sud)
      plus d’information :
      cliquez ici et ici
    OFFRE COMMUNIQUEE SUR SIMPLE DEMANDE E-MAIL A : info-contact@dionis-vins.fr