• Archives pour l'Étiquette Adam Mason
  • Vin de Constance 2003 Domaine Klein Constantia. La triste histoire d’un vin qui n’existe pas…

    KleinCDomaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    Je vais vous livrer maintenant un secret :

    L’histoire du Vin de Constance 2003 est originale et triste et on ne saura jamais le fin mot de l’affaire car, le vinificateur à l’origine de la résurrection du Vin de Constance, Ross Gower nous a quitté en mars 2010 pour un monde que d’aucuns présument meilleur…
    J’ai appris l’histoire malheureuse de ce millésime en 2004 par Adam Mason qui venait de prendre la suite de Ross Gower.
    Lorsque je me suis enquis auprès de lui du millésime 2003, c’était au mois de mai 2004, il m’a répondu qu’il n’y aurait pas de millésime 2003 et il m’a expliqué que lorsqu’il a pris les rênes oenologiques du domaine, il a constaté que les Vins de Constance en cours d’élevage étaient tous « partis en fermentation » et avaient atteint des taux d’alcool de 17 à 18 % et des sucres résiduels misérablement bas… Il était donc perdu en tant que millésime et impossible à embouteiller.
    Que s’était-il passé ? On ne le saura jamais et au mieux, une grave négligeance.
    Ce qui est moins connu, c’est que le vin n’a toutefois pas été complètement perdu. Il a été décidé de l’assembler petit à petit avec la dizaine de millésimes suivants.

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.


  • News : 21 mai 2015 : Retour d’Afrique du Sud

    Posté dans par admin

    C’est avec plaisir que je vous livre quelques photos de mon dernier voyage en Afrique du sud (du 9 au 19 mai). Il m’a permis de prendre de nouveaux contacts très fructueux et d’en ré-activer d’anciens.

    Il se passe pas mal de choses dans l’appellation Constantia, avec une incroyable inflation des prix au domaine de Klein Constantia… J’en ai personnellement à peine cru mes yeux au cours de ma rapide visite du 15 mai 2015. Pour information, le prix du Vin de Constance 2009 à la propriété est de 55 €. Le prix des vieux millésimes disponibles atteint des sommets stratosphériques avec 750 € la bouteille pour le millésime 1996 !!!

    Heureusement, il y a l’alternative des délicieux Constantia historiques « 1769 » 2013 du domaine Buitenverwachting et du vin de « Grand Constance » du domaine Groot Constantia, qui peuvent revendiquer  tous les deux la continuité historique du cru depuis la fin du XVIIème siècle.

    Le manoir (Cape Dutch) fin XVIIIème de Buitenverwachting, le 11 mai 2015. Vous observerez en fond, les traces sinistres du grand incendie d'origine criminelle de la mi-février 2015. Le feu s'est approché jusqu'à 200m du manoir et Lars, le propriétaire, a bien cru durant quelques minutes qu'il allait tout perdre. Il y a eu 5000 hectares de forêt, 4 hectares de vignes et une quinzaine de maisons détruites.
    Le manoir (Cape Dutch) fin XVIIIème de Buitenverwachting, le 11 mai 2015.
    Vous observerez en fond, les traces sinistres du grand incendie d’origine criminelle de la mi-février 2015. Le feu s’est approché jusqu’à 200m du manoir et Lars, le propriétaire, a bien cru durant quelques minutes qu’il allait tout perdre. Il y a eu 5000 hectares de forêt, 4 hectares de vignes et une quinzaine de maisons détruites.
    Lars Mack, propriétaire du domaine historique de Buitenverwachting (la porte à côté de Klein Constantia) et Jean-François Ragot, le 11 mai 2015. La bonne nouvelle est la reprise de la relation après quelques soucis œnologiques sur les millésimes 2011 et 2012. Le brillant Constantia moelleux "1769" 2013 sera disponible en principe à partir de nos Portes Ouvertes d'été de juin 2015 (11, 12 et 13).
    Lars Mack, propriétaire du domaine historique de Buitenverwachting (la porte à côté de Klein Constantia) et Jean-François Ragot, le 11 mai 2015.
    La bonne nouvelle est la reprise de la relation après quelques soucis œnologiques sur les millésimes 2011 et 2012.
    Le brillant Constantia moelleux « 1769 » 2013 sera disponible en principe à partir de nos Portes Ouvertes d’été de juin 2015 (11, 12 et 13).
    Vin de Constantia moelleux "1769" du domaine Buitenverwachting, millésime 2013. Les raisins ont été vendangés à la fin du mois de mars 2013. Analyse : Alcool : 13,06 %/vol Sucres résiduels : 133,6 g/L Extraits secs : 43,5 g/L Acidité fixe : 5,3 g/L pH : 3,61
    Vin de Constantia moelleux « 1769 » du domaine Buitenverwachting, millésime 2013. Les raisins ont été vendangés à la fin du mois de mars 2013.
    Analyse :
    Alcool : 13,06 %/vol
    Sucres résiduels : 133,6 g/L
    Extraits secs : 43,5 g/L
    Acidité fixe : 5,3 g/L
    pH : 3,61

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le magnifique chais historique de 1790 du domaine de Groot Constantia, le 11 mai 2015. Il ne fait plus office de chais pour les vins du domaine et a été transformé depuis des lustres en musée.
    Le magnifique chais historique de 1790 du domaine de Groot Constantia, le 11 mai 2015.
    Il ne fait plus office de chais pour les vins du domaine et a été transformé depuis des lustres en musée.
    Jean-François Ragot et Jean Naudé, directeur général du domaine historique de Groot Constantia, le 11 mai 2015, en pleine négociation pour la distribution du vin de "Grand Constance".
    Jean-François Ragot et Jean Naudé, directeur général du domaine historique de Groot Constantia, le 11 mai 2015, en pleine négociation pour la distribution du vin de « Grand Constance ».
    Élément historique sur le vin de "Grand Constance" Relancé en 2005 par le domaine, il représente avec le Constantia moelleux "1769" de Buitenverwachting, relancé en 2007 et le "Vin de Constance" du domaine Klein Constantia en 1986, les trois icônes de ce nectar mythique et légendaire, pouvant légitimement revendiquer la continuité historique du cru.
    Élément historique sur le vin de « Grand Constance »
    Relancé en 2005 par le domaine, il représente avec le Constantia moelleux « 1769 » de Buitenverwachting, relancé en 2007 et le « Vin de Constance » du domaine Klein Constantia en 1986, les trois icônes de ce nectar mythique et légendaire, pouvant légitimement revendiquer la continuité historique du cru.
    Superbe présentation du vin historique mythique et légendaire "Grand Constance". Le millésime 2005 a marqué son retour. Les quantités produites sont toujours extrêmement limitées et l'année en cours est 2012. Ce vin est élaboré pour 2/3 avec du Muscat blanc à petits grains ou Muscat de Frontignan et pour 1/3 d'une variété mutante rouge de Muscat.
    Superbe présentation du vin historique mythique et légendaire « Grand Constance ». Le millésime 2005 a marqué son retour. Les quantités produites sont toujours extrêmement limitées et l’année en cours est 2012.
    Ce vin est élaboré pour 2/3 avec du Muscat blanc à petits grains ou Muscat de Frontignan et pour 1/3 d’une variété mutante rouge de Muscat.
    Le personnel du  Jonkerhuis, restaurant historique du domaine Groot Constantia, le 15 mai 2015.
    Le personnel du Jonkerhuis, restaurant historique du domaine Groot Constantia, le 15 mai 2015.
    Marguerite Abergel et Jean-François Ragot en dégustation chez le partenaire historique de Dionis, Hamilton Russell, le 12 mai 2015. Nous avons dégusté une intéressante verticale de Pinot Noir, 2011, 2012, 2013 et 2014 ainsi que les Chardonnay 2011 et 2014. Ce dernier qui est le millésime en cours se présente avec un nez aérien, floral et plus sur le fruit que sur l'élevage. C'est une intéressante évolution commencée depuis déjà plusieurs années et qui met en valeur plus nettement la finesse du vin, sa minéralité, signe d'un grand terroir.
    Marguerite Abergel et Jean-François Ragot en dégustation chez le partenaire historique de Dionis, Hamilton Russell, le 12 mai 2015.
    Nous avons dégusté une intéressante verticale de Pinot Noir, 2011, 2012, 2013 et 2014 ainsi que les Chardonnay 2011 et 2014. Ce dernier qui est le millésime en cours se présente avec un nez aérien, floral et plus sur le fruit que sur l’élevage. C’est une intéressante évolution commencée depuis déjà plusieurs années et qui met en valeur plus nettement la finesse du vin, sa minéralité, signe d’un grand terroir.
    Marguerite Abergel et Adam Mason, l'exceptionnel "winemaker" du domaine de Klein Constantia jusqu'en 2011, le 13 mai 2015. Il a révolutionné la vinification des vins moelleux de Constantia en utilisant une méthode proche de celle de l'élaboration des Tokaj Aszu. La vente du domaine de Klein Constantia en 2011 a entrainé le départ de pratiquement toute l'équipe. Il est maintenant responsable de la vinification des vins du domaine Mulderbosch (Stellenbosch).
    Marguerite Abergel et Adam Mason, l’exceptionnel « winemaker » du domaine de Klein Constantia jusqu’en 2011, le 13 mai 2015.
    Il a révolutionné la vinification des vins moelleux de Constantia en utilisant une méthode proche de celle de l’élaboration des Tokaj Aszu. La vente du domaine de Klein Constantia en 2011 a entrainé le départ de pratiquement toute l’équipe.
    Il est maintenant responsable de la vinification des vins du domaine Mulderbosch (Stellenbosch).
    Jean-François Ragot, Nora Sperling et Holder, le "winemaker" de Delheim, le 13 mai 2015. Dégustation au chais du millésime 2014.
    Jean-François Ragot, Nora Sperling et Reg Holder, le « winemaker » de Delheim, le 13 mai 2015. Dégustation au chais du millésime 2014. Delheim est un ancien partenaire avec qui nous avons travaillé du début des années 90 jusqu’à la fin de la décade. Nous reprenons la collaboration avec un brillant vin blanc issu du Chardonnay non boisé en millésime 2013 et un somptueux liquoreux de Grains Nobles, l’Edelspatz, issu à 100% du cépage Riesling. C’est un des plus beaux exemples que je connaisse en l’espèce.
    Domaine Delheim (stellenbosch), le 13 mai 2015. Vue d'une grappe de Riesling en état de passerillage plus un peu de botrytis cinéréa. Ces raisins demeurés très tardivement sur pieds sont destinés à élaborer l'extraordinaire Grain Noble de pur Riesling, appelé "Edelspatz".
    Domaine Delheim (Stellenbosch), le 13 mai 2015. Vue d’une grappe de Riesling en état de passerillage plus un peu de botrytis cinéréa. Ces raisins demeurés très tardivement sur pieds cette année, sont destinés à élaborer l’extraordinaire Grain Noble de pur Riesling, appelé « Edelspatz ».
    De droite à gauche, Maureen, Jean-François Ragot et Tumi du domaine Simonsig, le 15 mai 2015. Nous avons dégusté quelques vins remarquables dont une cuvée royale effervescente Kaapse Vonkel 100% Chardonnay, qui pourrait "tordre le bras" à beaucoup de Champagnes... A noter aussi, un excellent Gewürztraminer Special Late Harvest 2015 et un Vin de Paille (straw wine) issu à 100% du Muscat Ottonel. Simonsig est un partenaire historique de Dionis (depuis 1991). nous recommandons particulièrement leur Chenin Blanc sec et leur cuvée prestige de rouge Tiara.
    De droite à gauche, Maureen, Jean-François Ragot et Tumi du domaine Simonsig, le 15 mai 2015.
    Nous avons dégusté quelques vins remarquables dont une cuvée royale effervescente Kaapse Vonkel 100% Chardonnay, qui pourrait « tordre le bras » à beaucoup de Champagnes…
    A noter aussi, un excellent Gewürztraminer Special Late Harvest 2015 et un Vin de Paille (straw wine) issu à 100% du Muscat Ottonel.
    Simonsig est un partenaire historique de Dionis (depuis 1991). nous recommandons particulièrement leur Chenin Blanc sec et leur cuvée prestige de rouge Tiara.
    Trois vins hors normes au domaine Blaauwklippen (Stellenbosch), le 16 mai 2015. Il s'agit de deux vins rouges, Malbec et Zinfandel vinifiés en grains nobles naturellement doux. Absolue rareté ! Le troisième est un Viognier vinifié en grains nobles, hélas manquant quelque peu d'équilibre.
    Trois vins hors normes au domaine Blaauwklippen (Stellenbosch), le 16 mai 2015.
    Il s’agit de deux vins rouges, Malbec et Zinfandel Noble Late Harvest (vinifiés en grains nobles naturellement doux). Absolue rareté !
    Le troisième est un Viognier Noble Late Harvest (vinifié en grains nobles), hélas manquant quelque peu d’équilibre.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce sera tout pour ce soir,
    Cordialement,
    Jean-François Ragot

     


  • Les vins de Constantia

    Le grand domaine de Constantia a été créé en 1685 par le premier gouverneur du Cap, Simon Van der Steel. On évalue alors la surface mise en valeur de ce domaine à 763 Ha.

    Dans sa «Topographie de tous les vignobles connus» de 1866, André Julien écrit :

    « Le petit vignoble de Constantia planté sur la partie basse de la Montagne de la Table, exposée à l’est, à 8 km du Cap, produit des vins renommés. On les recueille dans deux clos contigus, l’un appelé le haut et l’autre le bas constance ; ils sont peuplés du cépage que l’on nomme haenapop. Chacun des propriétaires de ces clos prétend à la supériorité sur l’autre ; mais c’est leur rendre justice à tous deux que de mettre les vins qu’ils fournissent au nombre des meilleurs vins de liqueur du globe, immédiatement après celui de Tokay : ils ont, comme ce dernier, une douceur agréable, beaucoup de finesse, du spiritueux et un bouquet des plus suaves. La récolte du Vin de Constance n’est évaluée qu’à 900 hectolitres dans les années abondantes, et son produit est toujours retenu d’avance ».
    Les premiers vins de ce vignoble furent distribués sur le marché européen à partir de 1761.
    Napoléon 1er, dont on connaît le goût pour le Chambertin était un passionné des Vins de Constantia et particulièrement du « Grand Constance ». Le déclin de ce vignoble commence vers 1880 et il faudra attendre les années 70, soit presque un siècle plus tard, pour assister à sa renaissance.

    Trois domaines, appartenant à la propriété originelle de Simon Van der Steel, produisent actuellement le vin historique qui fit la célébrité du cru dans la Vieille Europe des XVIIIème et XIXème siècles.

    Le domaine historique de Groot Constantia, le plus ancien domaine de toute l’Afrique du Sud, après une vie crépusculaire depuis la fin du XIXème siècle a commencé à produire à nouveau des vins classiques rouges et blancs secs vers la fin des années 60. Il faudra toutefois attendre 2005 pour voir apparaitre le premier Constantia dans le style historique du domaine. Ce vin retrouve alors son nom originel de « Grand Constance« .

    Le domaine de Klein Constantia quant à lui, a été réhabilité à grands frais par Duggy Jooste et replanté en 1981. On lui doit d’avoir ressuscité le fameux Constantia historique sous le nom de Vin de Constance (marque déposée).
    Le premier millésime appelé à une production commerciale fût le 1987. Nous en sommes, en juin 2015, au millésime 2009. Les quantités produites ont progressivement augmenté, ainsi que le prix des vins…
    Après une exploitation très réussie durant 25 ans, principalement sous la direction Lowell Jooste, le domaine a hélas été revendu début 2011 à des investisseurs. C’est une partie de l’âme de la propriété qui s’en est allée…

    Le troisième domaine, Buitenverwachting, contigu à Klein Constantia a, quant à lui, par les soins de l’œnologue Hermann Kirchbaum et de son propriétaire Lars Maack, procédé à la « résurrection » du mythique Constantia Moelleux avec le millésime 2007, sous le nom de « 1769 », évoquant ainsi la création du domaine.

    Après un premier essai avec le millésime 2006 (en très petite quantité), le millésime 2007 signe le véritable acte de naissance de ce Constantia moelleux qui présente toutes les caractéristiques hors-normes de ce terroir mythique et légendaire.

    Les vins des trois domaines sont vinifiés à partir du cépage Muscat à petits grains vendangés très tard (vers le mois de mars). Le domaine de Groot Constantia, utilise quant à lui une petite partie d’une variété rouge du Muscat à petits grains (variété produite par mutation du cépage).

    Ces raisins sont passerillés sur pied, selon une tradition qui n’est pas sans rappeler les grands Vins de Paille de l’Ermitage, d’autrefois. La vinification, quant à elle,  est proche de celle des Tokaji Aszu de Hongrie.
    Le résultat est un somptueux liquoreux à la robe dorée et dense, au nez marqué par des arômes de pin et de fumée, d’une impressionnante longueur.

    Duggie Jooste, Jean-François Ragot et Lowel Jooste dans le vignoble du domaine de Klein Constantia le 28 avril 2003.
    Les derniers cèpes de Muscat à petits grains destinés à l’élaboration du Vin de Constance 2004 (10 mai 2004)
    Le 10 mai 2004 dans le vignoble de Klein Constantia : de gauche à droite Marguerite Abergel, Adam Mason (le nouveau et talentueux « winemaker »), Duggie Jooste et son fils Lowel Jooste actuel responsable du domaine.

    • KleinC01
      KleinC02
      KleinC03
    • KleinC04
      KleinC05
      Vineyard Photograph through trees.Constantia Mountain in cloud in backround.
    • from the top of KC vineyards.False bay in the bckgrd
      Vineyard view looking South-East over False Bay
      KleinC09
    • KleinC10
      KLEIN CONSTANTIA.WESTERN CAPE .SOUTH AFRICAautumn vineyards.
      KleinC12
    • KLEIN CONSTANTIA.WESTERN CAPE .SOUTH AFRICA.The homestead.
      KleinC14
      KleinC15
    • KleinC16
      KleinC17
      KLEIN CONSTANTIA.WESTERN CAPE .SOUTH AFRICA.VIEW FROM THE VISITOR ENTRANCE
    • KleinC19
      KleinC20
      KleinC21
    • KLEIN CONSTANTIA.WESTERN CAPE .SOUTH AFRICA.HARVESTING CABERNET SAUVIGNON
      KleinC23
      KleinC24
    • KleinC25
      KLEIN CONSTANTIA.WESTERN CAPE .SOUTH AFRICA.MODERN PRODUCTION CELLAR
      KleinC27
    • KleinC28
      KleinC29
      KleinC30
    • 1791 vin de constance.KLEIN CONSTANTIA.WESTERN CAPE .SOUTH AFRICA
      KleinC32
      KleinC33
    • KleinC34
      KleinC35
      KleinC36

    Vendanges du Vin de Constance 2007
    entre le 3 et le 21 mars 2007

    • vend_afrsud_2007-01
      vend_afrsud_2007-02
      vend_afrsud_2007-03
    • vend_afrsud_2007-04
      vend_afrsud_2007-05
      vend_afrsud_2007-06
    • vend_afrsud_2007-07
      vend_afrsud_2007-08
      vend_afrsud_2007-09
    • vend_afrsud_2007-10
      vend_afrsud_2007-11

    Ci-dessous, je vous propose également deux petites vidéos de la dégustation du Vin de Constance 2007 avec les commentaires de l’œnologue du domaine, Adam Mason.


  • Vin de Constance 2004 Domaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    VIN DE CONSTANCE 2004 Domaine Klein ConstantiaC’est le premier du genre vinifié par Adam Mason. C’est un peu différent de ce que nous avons connu depuis 1987 avec le précédant œnologue Ross Gower.
    Robe très claire. Moins massif que les précédents millésimes, ce vin présente une délicate palette aromatique encore imprégnée par le fruit frais.

    Alcool : 14,2 %/vol
    Sucres résiduels : 130 g/L
    pH: 3,51
    Acidité totale : 8,7 ‰

    Encépagement : 100% Muscat à Petits Grains

    Il est orienté plus vers l’élégance et la délicatesse que vers la grande puissance.
    Il est une belle démonstration, qu’en matière de style, rien n’est jamais figé.
    Je suis persuadé que vous l’aimerez beaucoup.

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.

    Dionis possède un vrai trésor oenologique avec une collection de vieux millésimes de 1987 à 2007.


  • News 7 Juillet 2009

    Orlienas, le 7 juillet 2009,

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    Cette fois-ci, nous sommes bons ! C’est avec plaisir que nous mettons en ligne la vidéo-interview d’Adam Mason, winemaker du domaine de Klein Constantia (Afrique du Sud).
    Étant au domaine, le 27 mai dernier, je l’ai interrogé sur la vinification du mythique Vin de Constance.


  • News 1er Juillet 2009

    Orlienas, le 1er juillet 2009,

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    Nous attaquons le dernier mois avant notre fermeture annuelle de tout le mois d’août.

    C’est une nouvelle fois, piteusement, que je dois avouer que nous n’avons toujours pas pu mettre en ligne notre fameuse vidéo de l’interview d’Adam Mason, vinificateur du Vin de Constance en Afrique du Sud.
    Mais il faut garder espoir pour la prochaine fois, grâce à un nouveau logiciel, qui nous permettra je l’espère, de sortir de cette impasse informatique.

    En attendant, nous venons de recevoir cette semaine quelques nouveaux produits italiens, remarquables :

    NEGROAMARO IGT SALENTO 2007 « F » cuvée prestige (toute petite production de très vieilles vignes) « Feudi di San Marzano »

    PRIMITIVO Di MANDURIA DOC « Sud » 2007

    SALICE SALENTINO DOC 2007 « Feudi di San Marzano »

    Cordiales salutations,
    Jean-François Ragot


  • News 21 Mai 2008

    Posté dans par admin

    Orlienas, le 21 mai 2008,

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    Je viens de rentrer d’Afrique du Sud et particulièrement de la région du Cap où se trouvent concentrés pratiquement tous les vignobles du pays. Je rapporte de ce voyage, bien entendu beaucoup d’informations, que je compte vous « distiller » petit à petit, afin de ne pas vous donner une indigestion…

    L’ Afrique du Sud est typiquement le pays qui fait la synthèse entre le « nouveau monde » et le « vieux monde » (l’Europe). A partir de 1990, date de la libération de Nelson Mandela, il a entamé une révolution spectaculaire dans tous les domaines. Au niveau viticole, l’Afrique du Sud est passée d’une économie repliée sur elle-même, conséquence de l’embargo, à une économie où 45% du vin est distribué sur le marché international. L’accélération s’est produite à partir de 1994, date des premières élections libres. Le nombre de domaines est passé en quelques années de 200 à plus de 500.
    Dans ce voyage, nous avons fait porter nos efforts particulièrement sur la région de Constantia, noyau originel de la viticulture sud-africaine depuis 1685. Pour des raisons à la fois traditionnelles et climatiques, les vins présentent plus que tous autres, un caractère « européen« .
    A tout seigneur, tout honneur ! Le premier domaine partenaire dans lequel nous nous sommes rendus est Klein Constantia, à l’origine de la renaissance du mythique Vin de Constance en 1987. Au cours de ce voyage, nous nous y sommes rendus deux fois et je vous propose de prendre connaissance de l’interview que j’ai faite d’ Adam Mason, œnologue du domaine depuis 2003. Je l’ai questionné particulièrement sur la vinification du Vin de Constance et sa conception personnelle du produit.

    Interview d’Adam Mason réalisée le 13 mai 2008 au domaine de Klein Constantia par Jean-François Ragot.

    Adam Mason, œnologue du domaine le 13 mai 2008 dans la partie du vignoble dédiée au Muscat, destiné au Vin de Constance.
    La « Manor House » début XIXème du domaine Klein Constantia, habité par le propriétaire, Lowell Jooste.
    Le Riesling Noble Late Harvest 2006 (embouteillé en 0.187L)

    Au cours des deux visites que nous avons effectuées au domaine, le 9 mai et le 13 mai, nous avons pu déguster de nombreux vins, dont « Madame Marlbrook«  2006 (assemblage 60% sémillon et 40% sauvignon). C’est un vin fruité, à la minéralité marquée, plutôt bien équilibré.

    La dégustation du Marlbrook 2006 rouge (assemblage Cabernet-sauvignon 48%, cabernet franc et merlot) se révèle intéressante. En dépit d’un taux d’alcool naturel de l’ordre de 14.5%, ce vin à la robe rubis profond, présente un caractère classique à la limite de l’austérité, proche des très bons Bordeaux. Ce vin finit avec délicatesse et fraicheur aromatique, grâce à une assez bonne acidité.
    Le Chardonnay 2007 est dans la lignée des vins de sa catégorie depuis que nous les connaissons (Premier millésime dégusté en 1991 : le 1989). Très européen dans sa conception, il présente une chatoyante et attrayante robe or à reflets verts. Un joli fruit avec une minéralité marquée en bouche. Ce vin devrait, comme ses prédécesseurs, être capable d’une longue évolution. J’ai gouté personnellement récemment un millésime 97 en pleine forme.
    Le millésime 2005 que nous avons encore à la vente, a été très apprécié par la restauration. De nombreux sommeliers l’ont situé quelque part entre Puligny-Montrachet et Chablis…

    Ce qu’il y a d’un peu triste, c’est que le millésime 2007 sera le dernier de sa catégorie. En effet, les vignes plantées sur un terroir argileux, dans la partie haute du domaine ont été arrachées pour laisser la place au sauvignon, beaucoup plus en vogue actuellement en Afrique du Sud… C’est le marché qui décide !
    La parcelle restante de Chardonnay devrait produire à l’avenir un vin beaucoup plus « nouveau monde »… dommage !

    Avec Adam, nous avons eu le plaisir de déguster plusieurs lots destinés au Vin de Constance 2008 :
    Un lot en cuve vendangé début avril, très aromatique, présentant à ce stade 10-11% d’alcool et probablement 200g de sucre.
    Un deuxième lot, fermenté en barrique de 500 L, est beaucoup plus affiné que le précédent à ce niveau. Il présente 14-15% d’alcool et 100g de sucre environ.
    Un troisième lot de 2008, fermenté en barrique, présente un nez d’une remarquable finesse (environ 15% d’alcool et 40g de sucre).
    Le quatrième lot vendangé en premier, la deuxième semaine de mars, est aux environs de 16.5% en alcool et de 70g de sucre. Tous ces lots seront bien entendu, assemblés pour donner le Vin de Constance 2008.

    La dégustation du 2007 en barriques neuves est une surprise. La complexité est beaucoup plus grande que ce qu’on a connu dans les précédents millésimes. Très joli fruit et belle longueur.
    Le millésime 2006 quant à lui, présente les arômes terpéniques caractéristiques auxquels nous sommes habitués. Le vin a déjà une certaine maturité d’élevage.
    Pour finir cette approche des Vins de Constance « en devenir », le 2005 dont on prépare la mise en bouteilles est tout à fait pléthorique. (très riche en sucre et en alcool, mais avec une belle fraicheur des arômes).

    Le millésime 2004 qui démarre sa carrière sera disponible chez Dionis en fin de semaine. C’est le premier du genre vinifié par Adam Mason. C’est un peu différent de ce que nous avons connu depuis 1987 avec le précédant œnologue Ross Gower. Moins massif, ce vin présente une délicate palette aromatique encore imprégnée par le fruit frais. Avec 14.2% d’alcool et environ 130g de sucres résiduels, il est orienté plus vers l’élégance que vers la puissance. Il est une belle démonstration, qu’en matière de style, rien n’est jamais figé. Je suis persuadé que vous l’aimerez beaucoup. Le prix est inchangé par rapport au millésime 2002. Je vous rappelle encore une dernière fois, à toutes fins utiles, qu’il n’y a pas de millésime 2003.

    Pour l’instant, Adam n’a pas été en mesure de re-vinifier du Noble Late Harvest de Sauvignon depuis 2005. Les conditions climatiques, qui sont en général excellentes pour l’obtention de vins liquoreux issus de la pourriture noble, n’ont pas été au rendez-vous avec le cépage Sauvignon. En revanche, le domaine a produit une très petite quantité (12 Hl) de Riesling Noble Late Harvest 2006 fermenté en barrique. Ce vin est plus particulièrement issu du passerillage que du Botrytis Cinéréa. Ses caractéristiques sont impressionnantes : 9% d’alcool, 290g de sucres résiduels et 8.5‰ d’acidité. Il a été fermenté à partir de levures indigènes. En bouche, c’est bien entendu, très doux mais la palette aromatique sur l’agrume confit devrait évoluer vers la minéralité caractéristique que présente le cépage sur un grand terroir. Il pourrait y avoir pour Dionis une centaine de bouteilles en 0.375L.

    La suite du compte-rendu la semaine prochaine.

    Amicales et œnophiles salutations,
    Jean-François Ragot


  • News 28 Novembre 2006

    Orlienas, le 28 novembre 2006

    Je vous ai promis au mois d’octobre de vous donner des éléments plus détaillés sur la qualité de la vendange en Europe centrale. Je suis parti de Lyon le dimanche 29 octobre avec une première étape à Vienne où j’ai pu déguster les vins blancs encore troubles que l’on appelle « Staubiger ». Ce ne sont bien entendu pas de très grands vins, mais ils sont d’une fraîcheur et d’une impétuosité remarquable. L’atmosphère qui règne dans ces « Heuriger » de la banlieue viticole viennoise est quelque chose d’absolument unique. En vingt ans, la qualité des vins viennois (un vignoble de 700 hectares) a considérablement progressé. Le mieux est bien entendu de déguster les vins sur place.
    Bien qu’il existe de plus en plus de vins rouges, les meilleurs d’entre eux sont certainement les blancs et plus particulièrement les vins issus du Riesling, du Pinot blanc et du Grüner-veltliner. Ce sont des vins à prix relativement élevé, ceci en raison de la soif inextinguible des buveurs viennois et des touristes de passage…

    Le 30 octobre, je me suis rendu à Gols chez notre ami Georg Lunzer pour faire un petit tour de sa cave.

    Les vignobles de Gols par une belle journée d’automne (30 octobre 2006).

    La très bonne nouvelle est la vendange le 28 septembre de son petit vignoble complanté en Cabernet Sauvignon et que nous destinons à la production d’un vin de paille (le futur Strohwein Cabernet sauvignon 2006).
    Le dernier en date fût le 2003, épuisé depuis longtemps. Le 2004 n’a malheureusement pas pu être mis à la vente pour cause d’une évolution défavorable durant l’élevage. C’est une perte sèche sévère et nous n’avons malheureusement pas été en mesure de comprendre les causes de ce « désastre »…
    Pour l’instant 2 500 Kg ont été vendangés à 18.5 KMW (18.5% de sucres en masse volumique). Les raisins à la vendange étaient particulièrement sains, avec des peaux épaisses. Ils ont immédiatement été étendus sur des nattes de paille dans les très vastes greniers de Georg.

    Le « grenier » de Georg le 30 octobre 2006.

    Ci-dessous, un reportage vidéo dans le « grenier » de Georg Lunzer. (30/10/06)