• Archives pour l'Étiquette 6 Puttonyos
  • Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2002 (0,50L)

    hon_tkj6putt02Les premières cuvées du millésime 2002 ont été mises sur le marché au cours de l’été 2008 et ont été vendues jusqu’à épuisement. Nous avions gardé un petit lot que nous avons décidé de remettre en vente en 2016.

    Il présente une robe ambrée et brillante, un nez intense, empyromatique, avec des nuances d’encens et de figue.
    Il est puissant et gras en bouche avec une longue persistance aromatique où l’on distingue l’abricot sec, l’amande grillée et  plus encore l’écorce d’agrumes confits.
    La minéralité est maintenant bien présente quatorze ans après la vendange.
    C’est le meilleur millésime depuis 1999. Nous le pensons apte à une très longue maturité dans de bonnes conditions de conservation.

    Il fait partie des incontournables, avec 1993, 1997, 1999, 2005, 2008 et 2011.

    Éléments analytiques :
    Sucres résiduels : 176 g/L
    Alcool : 12.49% / vol.
    Acidité : 11 ‰


  • Tokaji Aszu 6 Puttonyos Château de Sárospatak 2003

    Posté dans par admin

    tkj6putt2003C’est avec plaisir que nous vous proposons cette toute petite cuvée de grand Tokaji Aszu que nous avions décidé de ressortir pour cette grande occasion (les trente ans de Dionis en juin 2015).

    Comme partout en Europe, et dans une moindre mesure dans la Tokajhegyalja (région de production des Tokaji), nous avons enregistré des températures élevées au cours de cet été 2003, qui ont ainsi amené les raisins à une maturité très précoce, jamais observée: vers mi-août pour le cépage Zéta et  fin août-début septembre pour le furmint.
    Le développement du botrytis sur le cépage Zéta a été favorisé par des pluies fin août. Dès le 28 août, les premiers grains aszú , riches et parfaitement passerillés, sont récoltés.

    Le premier tri des grains sur le furmint commence à partir du 17septembre. La qualité est au rendez-vous, mais  la quantité reste faible. Les journées du 18 et 19 septembre sont consacrées à la récolte de vieilles vignes de furmint, à partir des raisins sains et très mûrs servant à l’élaboration des vins de base destinés aux aszú.
    Jusqu’à la fin du mois de septembre, les tris se succèdent sur l’ensemble des parcelles de furmint dont la qualité du botrytis et du passerillage sont celles des grandes années.
    L’arrivée des pluies début octobre interrompt les vendanges pendant une dizaine de jours mais permettent l’arrivée du botrytis cineréa intense.
    Les tris reprennent à partir du 13 octobre. Nous obtenons des grains aszú bien botrytisés, mais bien entendu, moins secs que pendant les cueillettes de septembre.
    A partir du 23 octobre, le temps se refroidit, et nous subissons une neige et un gel tout à fait inattendu (-6 C la nuit du 24 octobre). La dernière semaine du mois d’octobre nous redonne du beau temps, à la fois sec et ensoleillé. Les raisins changent d’apparence, et très vite, se concentrent.

    Ces vendanges 2003 ont été comme souvent, longues, mais ont offert une belle diversité de grains aszú : les tris de septembre sont de nature passerillées alors que ceux du mois d’octobre montrent davantage un caractère botrytisé. Les grains passerillés ont été macérés avec du mout en fermentation, alors que les grains plus marqués par le botrytis cineréa ont été macérés dans du vin nouveau.
    Cet assemblage a donné des vins fins et complexes, qui réunissent la puissance des grains passerillés aux arômes délicats du botrytis.

    Douze années après sa vendange, ce Château Sarospatak 6 puttonyos 2003 arrive lentement à sa phase de maturité, qui va se prolonger durant une bonne vingtaine d’années.
    Il présente une robe brillante à reflets orangés, un nez intense, avec des arômes de fruits secs et de figue, le tout dans une complexité étourdissante.
    Il est concentré,  puissant et gras en bouche avec une longue persistance aromatique où l’on distingue l’abricot sec, l’amande grillée et l’écorce d’agrumes.

    Grande bouteille d’un millésime confidentiel.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 11,76 %/ vol
    Sucres résiduels : 166  g/litre
    Extraits secs : 56,48 g/l
    Acidité totale : 10 ‰
    pH : 3,29


  • Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2011 Château de Sárospatak (0,50L)

    tok6putt-2011C’est le premier millésime où il est possible de produire un 6 Puttonyos « de concours » depuis 2008.
    A noter que 2009 a donné quelques belles bouteilles, manquant toutefois assez nettement d’acidité. Je rappelle que 2009 a été une année vraiment chaude dans toute l’Europe ou presque.
    2010 a donné des quantités de vin aszu minimes, mais avec des équilibres extraordinaires pour les meilleures.
    Je vous renvoie à ce sujet à notre Tokaji Aszu 5 Puttonyos Château de Sárospatak 2010.

    Le millésime 2011 marque le retour aux grandes années traditionnelles où la maturité se fait lentement et permet une belle production des fameux grains aszu.
    A noter que nous avons décidé pour ce vin d’utiliser uniquement les productions issues du cépage Furmint. C’est donc un aszu 100% Furmint, ce qui est assez rare.

    Comme je l’ai déjà signalé par le passé pour la région de Rust (Burgenland – Autriche), le réchauffement climatique entraîne souvent également dans cette région une maturité du raisin hyper précoce, favorable à la production de vins blancs secs mais rendant beaucoup plus difficile l’élaboration des liquoreux traditionnels. Je citerais dans ces années précoces 2000 – 2003 – 2007 et 2009 et dans les années traditionnelles 2002 – 2005 – 2006 – 2008 et 2011.

    Nous sommes par conséquent avec 2011 dans les années traditionnelles comme nous les aimons.

    Splendide robe or clair, limpide et brillante.
    Le nez est fruité et particulièrement délicat.
    La bouche est d’une grande richesse aromatique, sans aucune lourdeur malgré ses 159 g de sucre résiduels.
    Tout y est : une palette d’agrumes frais, une petite touche d’abricot sec et d’épices. La minéralité se laisse déjà deviner mais il va falloir attendre…
    La persistance aromatique est celle d’une grande année, avec cette belle acidité rafraîchissante qui nous enchante toujours avec les grands Tokaji.

    Ce vin est à entrer impérativement en cave et à laisser mûrir quelques années.

    Éléments analytiques :
    Sucres résiduels : 155 g/L
    Alcool : 12,5 % / vol.
    Acidité : 9,2 ‰


  • News : 17 avril 2013 : arrivée du printemps à Tokaj

    Tolcsva le 17 avril 2013

    Dernière news de la Tokajheyghegyalja (région de Tokaj-Hongrie),

    Bonjour aux amis internautes,

    Le printemps est arrivé en Hongrie depuis lundi 15 avril et il est comme toujours ici radieux. Après les sélections de vins en Italie et à Rust (Autriche) il était temps de voir comment les vins de Tokaj du dernier millésime 2012 avaient passé l’hiver…
    Je vous rassure: Extrêmement bien !

    – Le Tokaji vendange tardive Muskotaly 2012 Chateau Sarospatak (380 L en cuve sous azote) est encore sur ses lies fines et déjà complètement clair. Très aromatique et équilibré, c’est une superbe cuvée qui sera offerte à votre curiosité gourmande en 2014.

    – Deux belles cuvée également de niveau 6 puttonyos en 2012 avec de bonnes acidités (9.4 g/l) pour un millésime réputé chaud et précoce.

     

    A signaler un grand évènement dans la région:

    Une grande vente aux enchères de Tokaji

    22 lots de vins secs et moelleux représentatifs de l’ensemble de la région viticole.
    Elle se tiendra les 26,27 et 28 avril au Château de Sarospatak. C’est le premier évènement de ce genre, initié par notre confrérie, à laquelle j’ai l’honneur d’appartenir depuis 2003.

    Retour à l’Ouest vers la France lundi 22 Avril,

    Ci-joint photo dégustation avec notre ami Zoltan du 15 avril 2013.

    Jean-François Ragot et Zoltan en dégustation le 15 avril 2013 à Tokaj.
    Jean-François Ragot et Zoltan en dégustation le 15 avril 2013 à Tokaj.

     

    Œnophilement votre,

    Jean-François


  • EPUISE – Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2006 Château de Sárospatak

    Seulement 600 bouteilles disponibles pour cette micro-cuvée de ce millésime exceptionnel.
    Il entrera dans la légende avec les 1993, 1997, 1999, 2002 et 2005.
    Comme tout grand millésime de Tokaji, il est marqué plus par le passerillage que par le botrytis cinéréa. Il faut dire que les conditions climatiques très favorables (anticycloniques) se sont maintenues durant toute la période de maturité. Les vendanges 2006 se sont prolongées jusqu’à la mi-novembre.

    La robe est très claire avec des reflets verts. Le premier nez est marqué par la minéralité et des arômes de fruits exotiques et d’agrumes frais. L’attaque en bouche est impressionnante avec une acidité tranchante qui équilibre magnifiquement la richesse en sucres résiduels.
    La longueur du vin est considérable avec une complexité formidable. Ce vin est taillé pour vivre plus de cinquante ans.

    Avec le réchauffement climatique qui sévit plus fortement depuis une trentaine d’années, la région nous donne hélas beaucoup moins de vins de cette trempe, qu’au cours du XIXème siècle et de la première moitié du XXème.
    Un nectar de ce calibre permet aisément de comprendre, si besoin était, pourquoi le tokaji est considéré historiquement comme le plus grand vin du monde.

    A ce niveau, le vin est bien sur très loin d’avoir finalisé son évolution et il devrait apparaitre dans tout son éclat de pleine maturité d’ici cinq à dix ans.

    Éléments analytiques :
    Sucres résiduels : 170 g/L
    Alcool : 9,82% / vol.
    Acidité totale : 11 ‰

    Ce vin a déjà été référencé par le Georges V, le Royal Monceau, Guy Savoy et ce n’est qu’un début…


  • News 7 Décembre 2009

    Orlienas, le 7 Décembre 2009,

    Chez Dionis, c’est l’effervescence qui précède le démarrage de nos Portes Ouvertes. Toute notre petite équipe est sur le pied de guerre pour vous accueillir nombreux à partir de jeudi matin 10 décembre.

    Dans cette attente,
    cordiales salutations œnophiles
    Jean-François

    Portes Ouvertes Noël 2009

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    Nous en sommes cette année à nos dixième portes ouvertes, cette tradition prenant son origine dans la célébration des 20 ans de notre entreprise en 2005.
    Cette année encore, nous consentons un effort supplémentaire en abaissant le seuil de la remise de 20% sur toute notre gamme à la somme de 1500 € de commande. Si vous le pouvez, regroupez vos commandes, sous réserve qu’il n’y ait qu’un seul point de livraison.

    Nous aurons le plaisir de vous présenter nos nouveaux Tokaji Aszu Château Sarospatak 2005, 3 et 5 Puttonyos. Il y a 3 000 bouteilles pour le Tokaji Aszu 3 Puttonyos 2005 Château Sarospatak et seulement 600 bouteilles pour le rarissime Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2005 Chateau Sarospatak .

    Pour l’Autriche, à noter notre Ruster Beerenauslese Furmint / Welschriesling 2007 et enfin notre dernier « vin de glace » (eiswein) Ruster Eiswein 2008 (en grandes bouteilles de 0,75L).

    Pour l’Italie, vous pourrez déguster le dernier grand cru de Barolo du millésime 2003 : Barolo Riserva Bricco Delle Viole DOCG 2003 ainsi que le Barolo « Buon Padre » DOCG 2005 .
    Le délicieux Moscato d’Asti DOCG San Grod 2009 est également disponible depuis fin novembre.

    Je ne vais pas tout vous détailler, mais il y aura beaucoup d’autres choses encore.

    Plan d'accès

    Dans l’attente du plaisir de vos nouvelles, recevez mes bien œnophiles salutations,
    Jean-François.



  • EPUISE – Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2005

    Seulement 600 bouteilles disponibles pour cette micro-cuvée de ce remarquable millésime.
    Il entrera dans la légende avec les 1993, 1997, 1999 et 2002.
    Comme tout grand millésime de Tokaji, il est marqué plus par le passerillage que par le botrytis cinéréa. Il faut dire que les conditions climatiques très favorables (anticycloniques) se sont maintenues avec une stabilité remarquable de la fin du mois d’ août jusqu’à la mi-novembre.

    La robe est claire avec des reflets dorés à nuances vertes. Le nez n’est que subtilité avec une richesse infinie de fruits exotiques et d’agrumes frais. La bouche de grand volume à l’attaque laisse place immédiatement à la minéralité, à la fraicheur aromatique et à une longueur qui permet de comprendre, si besoin était, pourquoi le tokaji était considéré historiquement comme le plus grand vin du monde.

    A ce niveau, le vin est très loin d’avoir finalisé son évolution et il devrait apparaitre dans tout son éclat de pleine maturité d’ici 4 ou 5 années.

    Éléments analytiques :
    Sucres résiduels : 165 g/L
    Alcool : 11,95 % / vol.
    Acidité totale : 10,7‰
    pH : 3,27


  • EPUISE – Tokaji Aszu 6 Puttonyos 1999

    TOKAJI ASZU 6 PUTTONYOS 1999 Château de Sárospatak

    Sucres résiduels : 160 g/l
    Alcool : 12% / vol.
    Acidité : 12‰

    Robe or vert profond, limpide et brillante.
    Nez d’une belle intensité marqué par des arômes de passerillage, de fruits blancs et exotiques frais.
    Bouche explosive avec un exceptionnel équilibre entre les sucres résiduels et une splendide acidité.
    Immense persistance aromatique. Probablement le plus grand millésime de la nouvelle génération des Tokaji.


  • ÉPUISÉ – Tokaji Aszu 6 Puttonyos 1983

    TOKAJI ASZU 6 PUTTONYOS 1983 Château de Sárospatak

    Le millésime 1983 est considéré de loin comme le dernier grand millésime qui a précédé les privatisations. Cette cuvée représente ce qui s’est fait de mieux à cette époque.
    D’un équilibre totalement différent des Tokaji 6 Puttonyos modernes (millésimes à partir de 1993), ce vin a été élevé 10 ans en barrique de chêne hongrois dans les caves de Tolcsva. Provenant des cépages Furmint et Harselevelu (20%),  ses éléments analytiques sont les suivants :
    Sucres résiduels : 160 gr /litre
    Acidité : 10‰
    Alcool : 13,5% / vol

    Il présente une robe ambrée et brillante, un nez intense, empyromatique, avec des nuances d’encens et de figue.
    Il est puissant et gras en bouche avec une longue persistance aromatique où l’on distingue l’abricot sec, l’amande grillée et l’écorce d’agrumes.

    Véritable « conservatoire » du Tokaji ancien style de prestige, ce vin pratiquement épuisé est à recommander absolument aux amateurs éclairés à la recherche d’un vibrant témoignage du passé.


  • News 30 Novembre 2009

    Orlienas, le 30 Novembre 2009,

    PO_noel09

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    Nous en sommes cette année à nos dixième portes ouvertes, cette tradition prenant son origine dans la célebration des 20 ans de notre entreprise en 2005.
    Cette année encore, nous consentons un effort supplémentaire en abaissant le seuil de la remise de 20% sur toute notre gamme à la somme de 1500 € de commande. Si vous le pouvez, regroupez vos commandes, sous réserve qu’il n’y ait qu’un seul point de livraison.

    Nous aurons le plaisir de vous présenter nos nouveaux Tokaji Aszu Chateau Sarospatak 2005, 3 et 5 Puttonyos. Il y a 3 000 bouteilles pour le Tokaji Aszu 3 Puttonyos 2005 Chateau Sarospatak et seulement 600 bouteilles pour le rarissime Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2005 Chateau Sarospatak .

    Pour l’Autriche, à noter notre Ruster Beerenauslese Furmint / Welschriesling 2007 et enfin notre dernier « vin de glace » (eiswein) Ruster Eiswein 2008 (en grandes bouteilles de 0,75L).

    Pour l’Italie, vous pourrez déguster le dernier grand cru de Barolo du millésime 2003 : Barolo Riserva Bricco Delle Viole DOCG 2003 ainsi que le Barolo « Buon Padre » DOCG 2005 .
    Le délicieux Moscato d’Asti DOCG San Grod 2009 est également disponible depuis fin novembre.

    Je ne vais pas tout vous détailler, mais il y aura beaucoup d’autres choses encore.

    Plan d'accès

    Dans l’attente du plaisir de vos nouvelles, recevez mes bien œnophiles salutations,
    Jean-François.


  • EPUISE – Tokaji Aszu 6 Puttonyos 1999 Château de Sárospatak

    TOKAJI ASZU 6 PUTTONYOS 1999 Château de SárospatakSucres résiduels : 160 g/l
    Alcool : 12% / vol.
    Acidité : 12‰

    Robe or vert profond, limpide et brillante.
    Nez d’une belle intensité marqué par des arômes de passerillage, de fruits blancs et exotiques frais.
    Bouche explosive avec un exceptionnel équilibre entre les sucres résiduels et une splendide acidité.
    Immense persistance aromatique. Probablement le plus grand millésime de la nouvelle génération des Tokaji.


  • Vin du mois : Chateau Sarospatak Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2002 & Villiera Rhine Riesling Noble Late Harvest 2005

    Vin du mois : Septembre 2008

    Double Vin du mois mythique et légendaire !

    Château Sarospatak Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2002
    (Tokajhegyalja – Hongrie)

    &

    Villiera Rhine Riesling Noble Late Harvest 2005
    (W.O. Stellenbosch – Afrique du Sud)

     

     

    Château Sarospatak Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2002

    Splendide robe dorée, limpide, brillante et claire. Le nez est très fruité et particulièrement délicat. Nous tenons là le meilleur millésime depuis le grand 1999. La bouche est d’une grande richesse aromatique, sans aucune lourdeur malgré ses 176 g de sucre résiduel. Tout y est : une palette d’agrumes frais, une petite touche d’abricot sec et d’épices. La minéralité se laisse déjà deviner mais il faut savoir attendre… La persistance aromatique est celle d’un grand Tokaji d’une grande année.
    Ce vin est à entrer impérativement en cave et à laisser mûrir au moins cinq années. Il fait partie des incontournables, avec 1993, 1997, 1999 et 2005 (qui sera mis sur le marché en 2011).

    Éléments analytiques :
    Sucres résiduels : 176 g/L
    Alcool : 12.49% / vol.
    Acidité : 11 ‰

     

     

     

     

     

     

     

    Villiera Rhine Riesling Noble Late Harvest 2005

    Vin exceptionnel réalisé une seule fois au domaine, en 2005.
    Il s’agit d’une sélection de grains nobles 100% Riesling issue de la pourriture noble ou botrytis cinerea. Les conditions pour réaliser ce type de vin dans la région du Cap sont plutôt rares.
    Le domaine a produit 20 hl de ce nectar à la délicate robe brillante à reflets vieil or. Le bouquet est caractéristique des grands rieslings liquoreux et je pense, entre autres, aux rieslings allemands du Rheingau, qui sont un archétype en la matière.
    Au nez, on trouve des nuances d’agrumes et d’épices douces .
    En bouche, c’est le fruité et l’équilibre qui séduisent immédiatement. La minéralité commence à apparaitre sur ce vin qui devrait évoluer favorablement sur de longues années.
    L’acidité est remarquable, bien que nous soyons dans une région au caractère méditerranéen marqué.
    Avec les changements climatiques qui affectent particulièrement l’Europe continentale, l’Afrique du Sud a très probablement une carte à jouer dans ses meilleurs terroirs les plus méridionaux (donc les plus frais) pour la production de ce type de vins.
    En conclusion, grand vin à mettre en cave absolument.

    Éléments analytiques :
    Sucres résiduels : 104g/l
    Alcool : 13.2%
    Acidité : 8.8‰
    pH : 3.6


  • News 3 Septembre 2008

    Orlienas, le 3 septembre 2008,

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    Ces premières news de la rentrée ne seront pas aussi fournies que prévu, ceci en raison des violents orages qui sont passées cet après-midi dans notre région Rhône-Alpes et qui ont interrompu notre travail. J’aurai beaucoup de choses à vous raconter suite aux quatre semaines passées en Europe centrale, mais une partie de ces informations seront réservées à notre blog : http://dionis.over-blog.fr/. Je vous engage à le visiter, ces deux moyens de communication étant complémentaires.

    Dans les arrivées, je vous signale le lancement de notre cuvée 2007 de Château Sarospatak Tokaji Sarga-Muskotaly vendanges tardives (produit unique en son genre) et de notre nouvelle cuvée prestige Château Sarospatak Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2002. Je vous les recommande chaleureusement tous les deux.

    Cordiales salutations,
    Jean-François Ragot


  • News 6 Mai 2008

    Posté dans par admin

    Orlienas, le 6 mai 2008,

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    Dernière news de mon compte-rendu de voyage du mois d’avril. Pour ceux qui veulent accéder aux deux derniers compte-rendus d’avril : news avril 2008.
    D’autre part, le vin du mois (Mai 2008) est en ligne depuis cet après-midi avec un dossier sur le Porto.

    Revenons à notre ultime compte-rendu de voyage.
    Dernier élément sur l’Italie avec une petite visite à mon vieil ami Gianluca Viberti. Je connais ce garçon depuis début 1993. Il a repris la culture et la vinification du domaine familial et produit de merveilleux Barolo grand cru, qui régalent nos clients depuis le millésime 1989. J’ai dégusté le Barolo Bricco delle Viole 2003 qui fera date dans les grands millésimes du domaine.

    Gianluca Viberti et Jean-François Ragot le samedi 5 avril 2008 à Verona.

    Lundi 7 avril a été consacré à la route pour rejoindre Rust dans le Burgenland autrichien, étape traditionnelle vers la lointaine Tokaj. A tout seigneur, tout honneur avec la dégustation de la cave de Bruno Landauer.

    Vue de Rust depuis les collines surplombant le lac le 7 avril 2008.

    Dégustation/sélection chez Bruno Landauer le 7 avril 2008.

    Comme d’habitude, tous les blancs secs sont excellents ! J’ai remarqué toutefois, un délicieux Pinot Blanc (Weissburgunder) 2007 concentré, fruité, minéral, élégant et en conclusion fort bien équilibré. (Alcool 13.5%, acidité 6.3‰) Comme j’ai eu l’occasion de vous le dire de nombreuses fois, le Pinot Blanc peut être remarquable dans cette région de l’Europe. Il vous sera proposé prochainement. Dans les rouges, j’ai été très impressionné par la cuvée Prestige Urbarial 2006 composé à partir de 50% de Zweigelt, 40% Merlot et 10% Pinot Noir. Nous aurons l’occasion d’en reparler prochainement. Dans les liquoreux de pourriture noble, le Beerenauslese 2007 (Furmint 50%, Welschriesling 50%) est éclatant de fruité ! Très bon Beerenauslese 2006 (50% Pinot Blanc, 50% Welschriesling). Bref ! J’ai résumé un peu rapidement, mais tout est bon.
    Mardi 8 avril, dégustation chez notre ami Georg Lunzer. Très bons blancs secs 2007 également avec un Welschriesling présentant d’étonnant arômes d’agrumes verts. Un vin de soif de 11 % d’alcool/ vol comme on ne trouve hélas pas ou plus en France depuis longtemps. Les rouges 2007 sont particulièrement bien constitués (Sankt Laurent et Zweigelt). Le clou du spectacle revenait bien sûr à la dégustation du Strohwein-vin de paille Cabernet-Sauvignon 2007 (550 litres) dont je ne peux m’empêcher de vous présenter en avant-première la délicate robe rubis. Nous le mettrons en bouteille vers le mois d’octobre, car rien ne presse cette année.

    Strohwein vin de paille Cabernet-Sauvignon 2007. Georg Lunzer.

    Pour terminer, un petit mot sur Tokaj où je suis resté cinq jours. J’en ai profité pour « finaliser » notre cuvée de Château Sarospatak 6 Puttonyos 2002 qui prendra la suite du 6 Puttonyos 1999. A noter également, une grande satisfaction pour notre cuvée Château Sarospatak Muscat vendanges tardives 2007. Avec ce millésime, nous allons enfin arriver à une récolte quasi normale (environ 10HL pour un peu plus d’un Ha…). Je vous parlerai ultérieurement plus longuement de Tokaj.

    Je serai en déplacement en Afrique du Sud, du 8 au 19 avril. J’aurais certainement beaucoup de choses à vous dire à mon retour. La prochaine mise-à-jour du site est prévue pour le mercredi 21 mai.

    Amicales et œnophiles salutations,
    Jean-François Ragot