• Archives pour l'Étiquette 2012
  • Bodegas Pittacum 2012 (Leon) Bierzo denominacion de Origen (0,75L)

    Cette cuvée a été élaborée à partir d’une sélection de très vieilles vignes de Mencia (100%) âgées de 50 à 80 ans, provenant des meilleures parcelles du domaine.
    15 jours de macération à 28°C maximum avant le pressurage des raisins partiellement égrappés.
    Élevage en barrique de 8 mois permettant de « dompter » et d’affiner une matière première riche et concentrée puis vieillissement de 2 ans en bouteille.

    La robe du vin est presque noire, opaque et brillante.
    Le nez est intense, complexe, marqué par des arômes de fruits noirs très mûrs et de fruits rouges frais. On note également un léger coté « toasté », ainsi qu’une minéralité bien marquée.

    La bouche est à la fois concentrée, dense, fruitée, minérale, complexe, présentant des tannins souples de haute maturité. Grâce à une acidité bien présente, ce vin plaisir ne montre aucune lourdeur.

    Température de service : 18°C
    Alcool : 14,5%/vol
    Accord mets/vins : viandes grillées ou mijotées, fromages

     

     

    Plus d’informations sur Appellation Bierzo / Vinedos Y Bodegas Pittacum

     


  • SIMONSIG Tiara 2012 (W.O. Stellenbosch) (0,75L) cuvée prestige du domaine

    La première cuvée Tiara a été élaborée en 1990 et mise sur le marché en 1992. En 1997, le vinificateur a décidé de rajouter le cépage Petit Verdot à l’assemblage. A partir du millésime 2009 , il est souvent inclus une proportion de Malbec.
    Ce vin est le porte-drapeau du domaine Simonsig et témoigne indiscutablement de la grande qualité du millésime 2012. Très peu de précipitations, le millésime le plus sec depuis 1976.

    Cuvée ambitieuse de
    75 % Cabernet-sauvignon
    17 % Merlot
    4 % Cabernet franc
    3% Malbec
    1 % Petit verdot.

    Le 2012 apparaît comme un millésime au rendement un peu plus faible que le millésime 2011, ceci étant dû probablement au phénomène de sécheresse.

    Élevage habile préservant bien le fruité naturel du vin.
    18 mois en barriques (100 % de bois français).

    Barriques neuves 97 %, barriques de deuxième année 3 %.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14,44 % /vol
    Acidité totale: 6,00 g/l
    pH : 3,50

    De robe très profonde, le nez, laisse apparaitre un bouquet intense et délicat où percent des arômes de fruits noirs, de cerises et même une touche de boite à cigares.
    La bouche concentrée domine l’élevage en barrique, ce qui est la règle élémentaire,  mais ce qui est loin d’être le cas hélas pour beaucoup de vins sud-africains et d’ailleurs …

    Belle longueur avec des tannins soyeux et bien fondus. Ce très beau vin peut commencer à se boire mais évoluera favorablement. Il se conservera de nombreuses années. Je lui attribue personnellement une garde de  quinze à vingt ans.


  • News : 22 juin 2015 : Tour de Sicile œnologique

    Orliénas, le 22 juin 2015,

    Je rentre d’un éprouvant voyage oeno d’une semaine en Sicile, qui m’a permis de ré-actualiser mes connaissances de cette île méditerranéenne extraordinaire, entre Europe et Afrique… C’est mon quatrième voyage dans cette île mythique.

    Sicile2015
    En rouge, le tracé du parcours œnologique entre Palermo et Catania du 15 au 20 juin 2015.

    Je vous livre quelques extraits de ce voyage, sous la forme de photos et commentaires.

    IMG_1649
    Journée dégustation du 16 juin 2015 au palais baroque « Villa Niscemi » (Palermo) en présence d’une cinquantaine de producteurs.
    IMG_1665
    Au domaine Centopassi Libera Terra Mediterraneo. Ce magnifique domaine de la région de Corleone a été replanté dans les années 2000 sur un immense territoire confisqué à la mafia dans les années 80. Grâce à des vignes situées à 600m d’altitude, le domaine produit des vins rouges issus du Nero d’Avola particulièrement aromatiques et vivants.
    IMG_1680
    Après la visite de l’intéressant domaine De Gregorio (à Schiacca), nous nous sommes dirigés vers la cité d’Agrigento. Vous voyez dans la photo ci-dessus un vignoble situé exactement au pied de la fameuse Valle dei Tempi (Vallée des Temples). Le 17 juin 2015.
    IMG_1710
    Ce chais est une belle adaptation de la modernité au cadre historique d’une ancienne latifundia à Vittoria dans le sud-est de la Sicile. Il s’agit du remarquable domaine Maggiovini. J’ai pu déguster d’excellents et très originaux rouges, issus entre autres, du cépage indigène Frappato, dont un Cerasuolo di Vittoria DOCG2012. Le 18 juin2015.
    IMG_1716
    La journée du 18 juin se termine dans le merveilleux domaine Pupillo à Siracusa. Vous voyez le château Solacium, une des résidences siciliennes de l’Empereur Frédéric II (1272-1337, petit-fils du célèbre Empereur Frédéric Barberousse). La réception que nous a fait mon vieil ami Antonino Pupillo, en compagnie de sa fille Carmella et de son fils Sebastiano, a été remarquable. C’est un cadre tout à fait exceptionnel avec un véritable jardin paradisiaque où se pressent des dizaines d’arbres à agrumes divers, sans oublier un énorme ficus magnolia vieux de 250 ans. Belle dégustation de vins rouges issus du Nero d’Avola, mais aussi du Cabernet-Sauvignon. Remarquables vins blancs issus du Muscat à Petits Grains, secs, moelleux (le Pollio) et liquoreux avec le Solacium 2012 et en avant-première le 2014 qui sera mis sur le marché à la fin de l’année.

    D’autres informations sur le Solacium Moscato di Siracusa sont disponibles sur nos pages Solacium 2009, Solacium 2005 et sur le domaine Pupillo ainsi que sur le Pollio Moscato di Siracusa.

    IMG_1728
    Deux vieux complices du monde du vin : à droite Antonino Pupillo et Jean-François Ragot, le 18 juin 2015 au Solacium à Siracusa.

  • Tokaji Sarga Muskotaly 2012 Château de Sárospatak (0.75L)

    (Exceptionnelle vendange tardive de Muscat à petits grains)

    tokajisargamuskotaly2012Nous sommes maintenant au neuvième millésime de cette micro cuvée élaborée à partir d’un petit vignoble du sud de l’appellation, dans les environs de Tarcal.
    Le «Sarga Muskotaly» est tout simplement le muscat à petits grains, qui compte pour environ 5% de la zone d’appellation Tokaji. Il peut être vinifié en vin sec, peu intéressant et plus rarement en vin liquoreux lorsque les conditions le permettent. Si on sait choisir son moment, on peut peu ou prou en élaborer un peu chaque année. C’est le miracle de la région de Tokaj, pour ce type de vin. Toutefois, sauf dans certains millésimes prolifiques, il ne s’agit que de quantités « artisanales »…

    Cette cuvée a été vinifiée pour partie comme un «Aszu» et pour partie comme un Szamorodni doux .
    Deux «tris» de raisins ont été effectués, le premier la première quinzaine d’octobre 2012  avec un exceptionnel choix de grains secs (Aszu de pur muscat), ramassés grains par grains et le second début novembre, avec une sélection de grappes entières de muscat toujours, très « botrytisées », presque complètement «aszutées».

    Le premier tri de grains aszu a fait l’objet d’une macération traditionnelle dans du moût en fermentation composé de Muscat, Furmint et Harslevelu, puis pressuré immédiatement après.
    Le second tri a été pressuré avec un petit pressoir, puis assemblé au moût du premier tri.
    L’assemblage ainsi constitué a continué paisiblement ses fermentations et a poursuivi son élevage en cuve inox durant huit mois.
    Le vin a été mis en bouteille fin juin 2013.

    La robe du vin est claire, couleur paille avec reflets verdâtres. Le nez est tout en finesse. L’attaque du vin montre une belle fraîcheur et beaucoup de subtilité. Belle longueur savoureuse. Excellente intégration des sucres résiduels grâce à une bonne acidité.
    Ce vin atteindra son optimum à quatre ans d’âge.

    Éléments analytiques :
    Quantité produite : 392 L
    Alcool : 12,52 %/vol
    Sucres résiduels : 103,2  g/L
    Acidité totale : 5,9 ‰
    Extraits secs réduits : 36 g/L
    pH : 3,70

     


  • Ruster Eiswein Blaufränkisch 2012 Domaine Landauer (0,75L)

    rustereiswein2012Nous avons embouteillé 240 bouteilles de cet Eiswein en grandes bouteilles de 0,75 L, plus particulièrement destiné au service au verre de nos amis sommeliers. Il s’agit bien entendu exactement du même vin que celui embouteillé en 0,50 L.

    Nous avons été relativement chanceux depuis 2008, car nous avons réussi à produire 3 vins de glace ou Eiswein remarquables.
    Le millésime 2008 n’est plus qu’un souvenir hélas, les bouteilles s’étant arrachées, suite à une « pénurie » de production entre 2003 et 2008. Le millésime 2009 quant à lui est toujours disponible et est appelé à une très longue évolution.
    La « chance climatique » a permis une nouvelle fois d’élaborer un vin de glace/eiswein le 13 décembre 2012 à partir de 100% du cépage Blaufränkisch. La température au moment de la vendange était de -9°c, ce qui a permis une excellente cryo-extraction naturelle au pressurage des raisins.
    Nous sommes très satisfaits d’une production d’environ 14 hectolitres.

    Éléments analytiques :
    Richesse de moût après pressurage : 33 ° KMW (33% de sucres en masse volumique)
    Alcool : 11,5 %/vol
    Sucres résiduels : 191 g/L
    Acidité totale : 7,3‰

    Il est peu fréquent de trouver dans la région des paramètres analytiques aussi parlants.
    Sa dégustation le 12 avril m’a enchanté. Sa fragrance aromatique est probablement une des plus intenses que j’ai observée durant ces 25 dernières années à Rust. Je rappelle pour mémoire que Bruno a élaboré son premier Eiswein en 1986. C’est à partir du second millésime, vinifié en 1988, que nous avons débuté notre amicale et fructueuse collaboration.

    La longueur de ce 2012 est tout à fait comparable aux meilleurs Eiswein allemands de Riesling, qui sont comme vous le savez peut-être, la référence absolue en la matière.
    Ce vin sera disponible à la dégustation et à la vente au cours des portes ouvertes d’été des 12, 13 et 14 juin 2014.

    PLUS D’INFORMATIONS SUR LES VINS DE GLACE/EISWEIN. (cliquez sur le lien)


  • Sitaré IGP (assemblage Nero d’Avola/Cabernet Sauvignon/Merlot/Syrah) 2012 Domaine Rudini (0,75L)

    Posté dans par admin

    sitare2012sitare2012Encore une superbe cuvée de vin rouge vinifiée par le domaine Rudini à Pachino en Sicile.

    Dorénavant, ce vin est élaboré à partir d’un assemblage de quatre cépages :  Nero d’Avola, Cabernet Sauvignon, Syrah et Merlot. Ce mariage entre le cépage autochtone Nero d’Avola et les trois cépages internationaux fût une riche idée. Il a complètement transformé l’image de ce vin, à l’origine aromatiquement assez simple.

    Doté d’une robe grenat, profonde et brillante, le nez du vin nous offre des arômes complexes de baies noires bien mures. La bouche est puissante, tannique, d’une belle complexité aromatique dû à cet assemblage particulièrement judicieux et bien adapté, à la fois au terroir et au climat chaud du sud de la Sicile.


  • News : 13 mai 2014 : Tour d’Europe suite au Vinitaly d’avril 2014.

    Posté dans par admin

    Orliénas, le 13 mai 2014,

    La Slovénie où je me suis rendu en quittant Vérone le 10 avril  a déjà été évoquée dans une précédente news. Aussi je n’y reviendrais pas.
    Le 12 avril, je me suis rendu à Rust dans le Burgenland autrichien, situé exactement à la frontière de la Hongrie. Traditionnellement chaque année, au printemps, je viens déguster les vins nouveaux élaborés par Bruno Landauer.
    Je confirme mes appréciations des 6 et 7 novembre 2013. Les blancs secs 2013 (Welschriesling, Pinot Blanc et Chardonnay) sont particulièrement vifs avec de beaux arômes fruités.

    Une mention spéciale pour une petite cuvée (environ 10 hectolitres) dans le style « Gemischter Satz » (les raisins des différents cépages sont vinifiés ensemble).
    L’origine de ce vin est viennoise et bénéficie depuis 2013 d’une appellation d’origine strictement limitée aux vignobles de la ville de Vienne.
    Bruno a voulu, avec ce vin, faire un petit clin d’œil à Vienne et à la Hongrie. Le vignoble de Rust d’où est issu ce vin est composé des cépages autochtones hongrois Leanyka, Furmint, Hàrslevelù et enfin Muscat à petits grains.
    Le vin n’a pas été encore embouteillé. Il y a actuellement 800 litres en cuves inox et 200 litres en barriques neuves. A ce stade, le vin est encore un peu fermé, mais présente une belle matière pleine de promesses.

    La dégustation des moelleux permet de se faire une idée définitive sur la fameuse cuvée, devenue emblématique, de Gewürztraminer. Le 2013, vendangé le 5 octobre, présente une robe très claire, un nez fin et subtil et enfin une belle bouche précise, délicieusement fruitée, équilibrée et de belle longueur. La production totale est d’environ 60 hectolitres. Nous mettrons en circulation ce vin dans quelques mois. Il n’y a vraiment aucune urgence car le millésime 2012 arrive à peine à sa maturité. Il n’en reste hélas plus que quelques centaines de bouteilles.

    Bruno a produit en 2013 une cuvée de Ruster Ausbruch (650 litres) issue de Welschriesling et de Furmint. La dégustation en cuve est particulièrement convaincante. La robe nous offre un or brillant, le bouquet du vin présente un nez « rôti » caractéristique d’un botrytis cinéréa intense. La bouche de belle concentration offre beaucoup de fraicheur, grâce à une acidité bien mûre; l’équilibre est magistral.

    Un petit tour enfin vers les cuvées élaborées à l’automne 2012. Je mentionnerai une réussite parfaite avec l’Eiswein Blaufränkisch 2012, vendangé le 13 décembre 2012 par -9°C. Les caractéristiques analytiques sont particulièrement significatives :

    – Richesse du moût au pressurage : 33 KMW (33% de sucres en masse volumique)
    – Alcool acquis : 11,5 %/vol
    – Sucres résiduels : 191 g/L
    – Extraits secs : 50,5 g/L
    – Acidité fixe : 7,3‰

    Il est peu fréquent de trouver dans la région des paramètres analytiques aussi parlants.
    Sa dégustation le 12 avril m’a enchanté. Sa fragrance aromatique est probablement une des plus intenses que j’ai observée durant ces 25 dernières années à Rust. Je rappelle pour mémoire que Bruno a élaboré son premier Eiswein en 1986. C’est à partir du second millésime, vinifié en 1988, que nous avons débuté notre amicale et fructueuse collaboration.

    La longueur de ce 2012 est tout à fait comparable aux meilleurs Eiswein allemands de Riesling, qui sont comme vous le savez peut-être, la référence absolue en la matière.
    Ce vin sera disponible à la dégustation et à la vente au cours des portes ouvertes d’été des 12, 13 et 14 juin 2014.

    Le voyage s’est poursuivi en Hongrie et bien entendu dans la région de Tokaj (Tokajhegyalja). J’ai profité de mon séjour d’une semaine là-bas pour m’occuper de mon jardin mais surtout pour procéder aux assemblages des futures cuvées Château de Sárospatak.
    Après un long travail d’analyse sur la composition de notre cuvée de Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2011 Château de Sárospatak, j’ai décidé de prendre l’option 100% Furmint. Le vin sera embouteillé ce mois de juin et mis à la disposition de nos clients au 15 décembre 2014. Soyez patients… Le vin est grand.

    IMG_4323
    Mon jardin de Tolcsva dans la région de Tokaj en avril 2014.

    Un petit mot sur notre Tokaji Muskotaly vendanges tardives 2012 (450 bouteilles de 0,75L) à la robe brillante, or clair lumineux. En dépit de sa richesse bien réelle, ce vin donne une impression d‘élégance et de légèreté aérienne. Nous le mettrons en circulation à l’automne 2014.
    Je terminerai sur notre cuvée Tokaji Muskotaly vendanges tardives 2013 (850 bouteilles de 0,75L). Ce vin élaboré à 100%  à partir de grains de Muscat « aszu » présente une puissance et une longueur ébouriffantes. Ses paramètres analytiques en attestent : 13,12% d’alcool, 157 g de sucres résiduels et 8,2 ‰ d’acidité fixe.

    J’en ai maintenant terminé avec ce déplacement de 17 jours.

    JF Ragot


  • News : 6 mai 2014 : Retour Vinitaly (suite et fin)

    Posté dans par admin

    Orliénas, le 6 mai 2014,

    Francesco Fenech et Jean-François Ragot, le 8 avril 2014.
    Jean-François Ragot et Francesco Fenech , le 8 avril 2014.

    Il n’est pas de Vinitaly sans une visite à notre ami Francesco Fenech de Salina dans les iles Lipari (Nord de la Sicile).
    Il produit un certain nombre de vins par achat de raisins sur le continent, mais sa production la plus exceptionnelle est bien entendu sa Malvasia delle Lipari Passito.
    Je vous engage à cliquer sur le lien suivant : Malvasia delle Lipari, qui vous ouvrira un dossier sur le sujet.
    J’ai dégusté le dernier millésime disponible, un 2011, à la robe dorée et au nez particulièrement intense. La bouche est délicieuse, aromatique, d’une incroyable finesse et de grande longueur.
    C’est un superbe moelleux naturellement doux présentant un taux d’alcool de 13%/vol et 115 g de sucres résiduels par litre.

     

    Une visite dans le Piémont m’a permis de rencontrer mes deux partenaires historiques : Gianluca Viberti (Barolo) et Gianfranco Torelli (Moscato d’Asti).
    Gianluca me présente son premier millésime vinifié depuis qu’il s’est séparé du domaine familial : le Barolo Bricco delle Viole 2010. Ce vin à la robe rubis intense avec évolution nous offre un nez complexe; la bouche est savoureuse, aux tanins vigoureux et marquée par des arômes typiques de goudron et de violette. Très beau vin qui s’exprimera superbement dans sa maturité prévisible vers 2018-2020.

    Chez Gianfranco Torrelli, dont le domaine en agriculture bio est une référence dans la région, c’est l’occasion de découvrir son dernier Barbera I Mandorli 2012. Bon vin particulièrement puissant à la robe violette foncée, intense et au fruit presque sauvage.
    Gianfranco me présente également une cuvée 2009 100% Merlot « Monferrato Rosso DOC Novo Rubens« . Le vin est assez impressionnant avec une robe profonde, grenat, très peu évoluée, une bouche concentrée aux fruits bien mûrs. L’élevage de 24 mois en barriques et demi muy usagés de deux à cinq ans, a été conduit de main de maître.

    Gianfranco m’a présenté un de ses amis producteur en agriculture bio, Enrico Rovero. Ce dernier produit entre autres le fameux Brachetto effervescent à la robe rubis clair. Ce vin est vinifié exactement de la même manière que le Moscato d’Asti. Il est marqué par d’intéressants arômes de fruits rouges, une bouche délicate et bien construite. (alcool : 6,5% et 120 g de sucres résiduels).

    JeanFrançois Ragot entouré par Gianluca Viberti (à gauche) et Gianfranco Torrelli, le 8 avril 2014.
    Jean-François Ragot entouré par Gianluca Viberti (à gauche) et Gianfranco Torelli, le 8 avril 2014.

    J’ai, bien entendu, visité beaucoup d’autres domaines également et il est hors de question de les citer tous. Toutefois, je voudrais revenir sur un domaine de l’appellation Collio (extrême partie nord-est de l’Italie) sur la frontière de Slovénie. Il s’agit du domaine Draga. Le sympathique Mitja Miklus m’a fait déguster avec compétence et enthousiasme quelques vins qui ont retenu mon œnophile attention. Je voudrais citer particulièrement les vins vins blancs secs et moelleux issus de cépages autochtones :

    La Ribolla Gialla 2013, à la bouche vigoureuse, presque tannique et aux délicats arômes de fruits à pépins.
    Le Friulano 2013, vin blanc sérieux, très proche du raisin et de bonne complexité.

    Enfin, la « merveille des merveilles » de cette région, le célèbre et rarissime vin blanc liquoreux le Picolit, dans le millésime 2011. Ce dernier vin présente avec avantage toutes les qualités que l’on recherche dans un vin liquoreux naturellement doux passerillé. Il exprime sans fards la typicité de ce cépage avec un fruité de grande franchise et une belle longueur savoureuse.

    Suite et fin du compte-rendu de mon voyage qui s’est poursuivi  en Europe centro-orientale, la semaine prochaine.


  • EPUISE – Hochheimer Hölle Riesling Kabinett Trocken 2012 (0.75L) Weingut Domdechant Werner Dr Michel (Vin blanc sec) Rheingau

    Excellent domaine historique géré par le très convivial et compétent Dr Michel. Nous nous trouvons ici à l’extrémité orientale du Rheingau pratiquement au confluent avec le Main.
    Le Dr Michel, âgé de 82 ans, est le descendant direct du « Domdechant » (doyen recteur) de la cathédrale de Mayence, propriétaire de ce vignoble à partir de 1780.
    Le domaine Domdechant Werner appartient à la prestigieuse association VDP (Verband Deutscher Prädikatsweingüter) crée en 1910 et qui regroupe les domaines adhérant aux plus hautes normes qualitatives.

    Ce Riesling Kabinett de haute maturité présente toutes les caractéristiques de ce que l’on attend d’un grand vin blanc sec de cette région : fraicheur aromatique, minéralité, acidité fine. Le millésime 2012 a bénéficié naturellement de rendements modérés.

    Durée de conservation : au moins une dizaine d’années.

    Excellent en apéritif ou pour accompagner un plat de poisson.

    Éléments analytiques :
    Alcool : %/vol
    Extraits secs :  g/L
    Acidité totale :  ‰

    Cliquez sur la carte pour agrandir


  • News : 25 février 2014

    Orliénas, le 25 février 2014,

    Moscato d'Asti DOCG "San Grod" 2009Le Moscato d’Asti 2013 de chez notre ami Torelli (culture bio) est disponible chez Dionis depuis peu et offre par sa jeunesse éclatante de très belles satisfactions gustatives. Je ne peux que vous le recommander chaudement. C’est une vraie gourmandise.

    Toute une série de très beaux vins siciliens de la région sud-est de l’ile entrent également dans nos entrepôts en ce début d’année 2014. Ce sont les vins du domaine Rudini qui s’affirment chaque année passant, d’un niveau qualitatif croissant remarquable :

    Rudini Chardonnay "Espressionne" IGT 2009Chardonnay IGT « Espressione » 2013

    Sitare IGP 2012 (assemblage Nero d’Avola/Cabernet-Sauvignon/Merlot/Syrah)

    Scaramazzo Moscato Passito di Noto naturellement doux 2013

    Nous vous donnerons ultérieurement plus d’informations à leur sujet.

     

     

    Nous sommes à l’issue de cet hiver ou plutôt absence d’hiver 2013-2014 et il signifie chez Dionis la reprise intense des déplacements : visite des clients de prestiges du sud de la France au début du mois de mars, occasion de féliciter les nouveaux promus du guide Michelin 2014. A ce sujet, nous avons appris avec grand plaisir que la Villa Madie de Cassis (13) venait de gagner une seconde étoile Michelin, ce qui la place dans le cercle envié des 100 plus grande tables hexagonales. Les vins de Dionis y sont servis depuis l’ouverture de cette belle maison en 2006.

    Début avril, ce sera le premier tour d’Europe de l’année, dont une part majeure consacrée à l‘Italie, le reste à l’Autriche et à la Hongrie.

    Oenophilement votre,
    Jean-François Ragot


  • ÉPUISÉ-Ruster Spätlese Gewürztraminer 2012 « Vendange tardive » Domaine Landauer (0.75L)

    Rust-gewurzt-spat2012Éléments analytiques :
    – Richesse du moult à la vendange : 21,5°KMW (21,5 % de sucres en masse volumique)
    – Alcool : 10,2 %/vol
    – Sucres résiduels : 76,9 g/L
    – Acidité fixe : 5,5 ‰.

    Ce millésime 2012 a connu des conditions climatiques « normales » avec un été chaud. Il a été vendangé fin septembre avec des raisins en sur-maturité, parfaitement sains.
    La régularité qualitative que nous offre Bruno, année après année, est tout à fait remarquable et ce 2012 confirme la règle.
    Le vin présente une belle attaque sur le fruit exotique et la fraîcheur aromatique. On retrouve ici finesse et équilibre, grâce à une acidité suffisante. Aujourd’hui, on parlerait dans le jargon œnologique de la dégustation de tension !

    C’est tout à fait délicieux avec une application particulière pour l’apéritif.
    Très bon rapport Qualité / Prix.


  • Ruster Eiswein Blaufränkisch 2012 Domaine Landauer (0,50L)

    rustereiswein2012Nous avons été relativement chanceux depuis 2008, car nous avons réussi à produire 3 vins de glace ou Eiswein remarquables.
    Le millésime 2008 n’est plus qu’un souvenir hélas, les bouteilles s’étant arrachées, suite à une « pénurie » de production entre 2003 et 2008. Le millésime 2009 quant à lui est toujours disponible et est appelé à une très longue évolution.
    La « chance climatique » a permis une nouvelle fois d’élaborer un vin de glace/eiswein le 13 décembre 2012 à partir de 100% du cépage Blaufränkisch. La température au moment de la vendange était de -9°c, ce qui a permis une excellente cryo-extraction naturelle au pressurage des raisins.
    Nous sommes très satisfaits d’une production d’environ 14 hectolitres.

    Éléments analytiques :
    Richesse de moût après pressurage : 33 ° KMW (33% de sucres en masse volumique)
    Alcool : 11,5 %/vol
    Sucres résiduels : 191 g/L
    Acidité totale : 7,3‰

    Il est peu fréquent de trouver dans la région des paramètres analytiques aussi parlants.
    Sa dégustation le 12 avril m’a enchanté. Sa fragrance aromatique est probablement une des plus intenses que j’ai observée durant ces 25 dernières années à Rust. Je rappelle pour mémoire que Bruno a élaboré son premier Eiswein en 1986. C’est à partir du second millésime, vinifié en 1988, que nous avons débuté notre amicale et fructueuse collaboration.

    La longueur de ce 2012 est tout à fait comparable aux meilleurs Eiswein allemands de Riesling, qui sont comme vous le savez peut-être, la référence absolue en la matière.
    Ce vin sera disponible à la dégustation et à la vente au cours des portes ouvertes d’été des 12, 13 et 14 juin 2014.

    PLUS D’INFORMATIONS SUR LES VINS DE GLACE/EISWEIN. (cliquez sur le lien)


  • News : 2 Mai 2013 : Petit tour d’Europe d’avril 2013 (2ème partie)

    Posté dans par admin

    Orliénas, le 2 mai 2013,

    Je reprends mon compte-rendu de dégustation suite à mon séjour au Vinitaly de Verona (du 7 au 10 avril 2013).

    bMG_lunedianteAu domaine Montecrocetta (Veneto, région de Vicenza) ce fût l’occasion de goûter bien entendu le Gambellara 2012 DOC (100% Garganega) dans la fraîcheur d’un échantillon de cuve. Le vin sera embouteillé au début du mois de mai. Avec 12,5% d’alcool, il est conforme à ses qualités traditionnelles. Il présente une robe claire avec une bonne densité. Beaucoup de fraîcheur au nez avec des notes florales et fruitées d’amande en particulier.
    Ce vin, impeccablement sec, de bonne acidité et au taux d’alcool modéré (12,5%/vol) est un remarquable vin d’été.
    Il évoluera sans problème, dans de bonnes conditions, 3 à 4 années.

    bMG_1408Autre vin blanc intéressant et produit certaines années seulement par Graziano Maule, le Lunediante. Il est élaboré à partir de 70% de Garganega, 25% du cépage autochtone Durella et 5% de Sauvignon.
    Le dernier millésime est le 2011 qui nous offre une robe or, une bouche particulièrement concentrée, du gras, de la matière mais une bonne fraîcheur.
    Son procédé d’élaboration consiste à couper la tige qui relie le raisin à la plante et à le laisser se déshydrater de fin août à fin septembre sur la pergola.
    Une curiosité enfin, l’Argione Appassimento 2008. Ce vin étonnant est élaborée à partir de 75% de Cabernet-Sauvignon et 25% de Cabernet Franc. C’est le procédé de l’Amarone della Valpolicella,  à partir du séchage des raisins en caissettes. Il présente une robe grenat profonde, la bouche, sans aucun sucre résiduel perceptible, a une attaque voluptueuse, une grande profondeur avec des tannins particulièrement fins. La finale est fruitée, savoureuse et d’une longueur remarquable. Le vin est très équilibré; c’est une vraie curiosité œnologique que Graziano met à la disposition des œnophiles gourmands. On peut sans risques, donner 10 à 15 ans de vie à ce nectar.

    bMG_1413bMG_1411Un autre grand moment de la journée a été celui de la visite du domaine Zeni dans le Veneto, spécialiste des vins de la Valpolicella.
    J’ai été impressionné par le Valpolicella Ripasso DOC 2010. Ce vin à la belle robe rubis profond nous offre une belle intensité aromatique et une agréable concentration, avec des tannins souples et savoureux. Bonne garde prévisible.
    Avec l’Amarone DOCG 2010, nous franchissons le cap du très bon vin au grand vin. Le principe de l’Amarone consiste à laisser passeriller les raisins indigènes à la manière traditionnelle des vins de paille. Le millésime 2010 marqué par des conditions climatiques un peu plus fraîches que d’habitude, a magnifié la matière première, avec comme première qualité, une couleur intense et une palette aromatique d’une grande fraîcheur. La robe est grenat très peu évolué. La  bouche est complexe, avec un fruité vibrant, de la finesse et une bonne longueur. Vraiment excellent, ce vin devrait évoluer sur une vingtaine d’années.

    bMG_bascianoroseUn grand plaisir également fût celui de visiter la famille de Renzo Masi et ses remarquables vins de la Fattoria di Basciano (à Rufina, une vingtaine de km à l’est de Florence). Nous avons été impressionnés par le Rosato di Toscana 2012 IGP de la Fattoria di Basciano, élaboré grâce à une saignée des raisins destinés à l’élaboration de leur Chianti Riserva. Comme beaucoup de gens de ma génération, je n’ai jamais été un fanatique des rosés, mais j’ai été impressionné par ce vin à la robe plutôt intense, frais, long, pur et au fruité ébouriffant. Une vraie bombe aromatique au profil « stylé ».
    Autre vin, rouge cette fois-ci : le Erta e China 2011 IGP élaboré à partir de 50% de Sangiovese et 50% de Cabernet-Sauvignon. Robe grenat, nez profond et bouche bien équilibrée.
    Le Chianti Rufina 2011 est très bien réussi. On sent le grand millésime et le terroir raffiné de la Fattoria di Basciano. C’est bien construit, droit, fruité et équilibré. Un des meilleurs depuis 2003.

    La fameuse cuvée I Pini IGT 2011, bien connue des amateurs de nos vins, est quant à elle la meilleure jamais dégustée. Magnifique en tous points.

    Ce sera tout pour ce soir,
    Cordialement


  • News : 17 avril 2013 : arrivée du printemps à Tokaj

    Tolcsva le 17 avril 2013

    Dernière news de la Tokajheyghegyalja (région de Tokaj-Hongrie),

    Bonjour aux amis internautes,

    Le printemps est arrivé en Hongrie depuis lundi 15 avril et il est comme toujours ici radieux. Après les sélections de vins en Italie et à Rust (Autriche) il était temps de voir comment les vins de Tokaj du dernier millésime 2012 avaient passé l’hiver…
    Je vous rassure: Extrêmement bien !

    – Le Tokaji vendange tardive Muskotaly 2012 Chateau Sarospatak (380 L en cuve sous azote) est encore sur ses lies fines et déjà complètement clair. Très aromatique et équilibré, c’est une superbe cuvée qui sera offerte à votre curiosité gourmande en 2014.

    – Deux belles cuvée également de niveau 6 puttonyos en 2012 avec de bonnes acidités (9.4 g/l) pour un millésime réputé chaud et précoce.

     

    A signaler un grand évènement dans la région:

    Une grande vente aux enchères de Tokaji

    22 lots de vins secs et moelleux représentatifs de l’ensemble de la région viticole.
    Elle se tiendra les 26,27 et 28 avril au Château de Sarospatak. C’est le premier évènement de ce genre, initié par notre confrérie, à laquelle j’ai l’honneur d’appartenir depuis 2003.

    Retour à l’Ouest vers la France lundi 22 Avril,

    Ci-joint photo dégustation avec notre ami Zoltan du 15 avril 2013.

    Jean-François Ragot et Zoltan en dégustation le 15 avril 2013 à Tokaj.
    Jean-François Ragot et Zoltan en dégustation le 15 avril 2013 à Tokaj.

     

    Œnophilement votre,

    Jean-François


  • News : Aperçu de la vendange 2012 à Tokaj. (Hongrie)

    Au cours de mon voyage en Europe Centrale du mois de novembre 2012, j’ai , dans le cadre de ma tournée du nord au sud de la région, eu le plaisir de rendre visite à mon ami Meszaros Laszlo du domaine Disnokö. Je vous livre dans cette vidéo du 8 novembre 2012 ses commentaires très intéressants sur cette vendange un peu compliquée…