• Archives pour l'Étiquette 2009
  • Barbaresco DOCG Cru Ovello 2009 Riserva (Produttori del Barbaresco) (0,75L)

    Posté dans par admin

    barbaresco-ovelloLes Produttori del Barbaresco sont des partenaires historiques de Dionis avec qui nous avons commencé une collaboration en 1990. Ils produisent des grands vins de l’appellation Barbresco à 100% du cépage Nébiolo. Nous avons des souvenirs émus des grands millésimes 1982 et 1985.
    Plus récemment, l
    es 2005 Riserva Crus Asili, Rio Sordo et Montestefano ont connu un joli succès mais sont hélas maintenant totalement épuisés.

    Tout comme les Barolos voisins, ces vins se déclinent en crus, vinifiés séparément les grandes années, afin de souligner les caractéristiques exceptionnelles de leurs terroirs.

    Ce sont des nectars de grande gastronomie à la palette aromatique noble, qui arrivent à leur plénitude vers 10 ans d’age, mais qui se conservent allègrement 15 à 20 ans.
    Ils sont d’un usage et d’un esprit comparables aux Barolos, avec un côté plus féminin..
    J’ai dégusté récemment une bouteille issue de notre vinothèque (Barbaresco Rio Sordo 1985) encore en pleine forme.

    Issu d’un millésime exceptionnel, de grande concentration, le 2009 cru Ovello présente une texture délicate presque féminine tout en étant très savoureuse et tannique et finissant en queue de paon.

    C’est typiquement un vin d’accompagnement destiné à la table.
    Belle bouteille à boire entre 2017 et 2030.
    appellation_barbaresco
    Cliquez sur la carte pour l’agrandir.
    Barbaresco_mai2016
    Aspect du vignoble de Barbaresco, le 21 mai 2016.


  • News : 6 mai 2014 : Retour Vinitaly (suite et fin)

    Posté dans par admin

    Orliénas, le 6 mai 2014,

    Francesco Fenech et Jean-François Ragot, le 8 avril 2014.
    Jean-François Ragot et Francesco Fenech , le 8 avril 2014.

    Il n’est pas de Vinitaly sans une visite à notre ami Francesco Fenech de Salina dans les iles Lipari (Nord de la Sicile).
    Il produit un certain nombre de vins par achat de raisins sur le continent, mais sa production la plus exceptionnelle est bien entendu sa Malvasia delle Lipari Passito.
    Je vous engage à cliquer sur le lien suivant : Malvasia delle Lipari, qui vous ouvrira un dossier sur le sujet.
    J’ai dégusté le dernier millésime disponible, un 2011, à la robe dorée et au nez particulièrement intense. La bouche est délicieuse, aromatique, d’une incroyable finesse et de grande longueur.
    C’est un superbe moelleux naturellement doux présentant un taux d’alcool de 13%/vol et 115 g de sucres résiduels par litre.

     

    Une visite dans le Piémont m’a permis de rencontrer mes deux partenaires historiques : Gianluca Viberti (Barolo) et Gianfranco Torelli (Moscato d’Asti).
    Gianluca me présente son premier millésime vinifié depuis qu’il s’est séparé du domaine familial : le Barolo Bricco delle Viole 2010. Ce vin à la robe rubis intense avec évolution nous offre un nez complexe; la bouche est savoureuse, aux tanins vigoureux et marquée par des arômes typiques de goudron et de violette. Très beau vin qui s’exprimera superbement dans sa maturité prévisible vers 2018-2020.

    Chez Gianfranco Torrelli, dont le domaine en agriculture bio est une référence dans la région, c’est l’occasion de découvrir son dernier Barbera I Mandorli 2012. Bon vin particulièrement puissant à la robe violette foncée, intense et au fruit presque sauvage.
    Gianfranco me présente également une cuvée 2009 100% Merlot « Monferrato Rosso DOC Novo Rubens« . Le vin est assez impressionnant avec une robe profonde, grenat, très peu évoluée, une bouche concentrée aux fruits bien mûrs. L’élevage de 24 mois en barriques et demi muy usagés de deux à cinq ans, a été conduit de main de maître.

    Gianfranco m’a présenté un de ses amis producteur en agriculture bio, Enrico Rovero. Ce dernier produit entre autres le fameux Brachetto effervescent à la robe rubis clair. Ce vin est vinifié exactement de la même manière que le Moscato d’Asti. Il est marqué par d’intéressants arômes de fruits rouges, une bouche délicate et bien construite. (alcool : 6,5% et 120 g de sucres résiduels).

    JeanFrançois Ragot entouré par Gianluca Viberti (à gauche) et Gianfranco Torrelli, le 8 avril 2014.
    Jean-François Ragot entouré par Gianluca Viberti (à gauche) et Gianfranco Torelli, le 8 avril 2014.

    J’ai, bien entendu, visité beaucoup d’autres domaines également et il est hors de question de les citer tous. Toutefois, je voudrais revenir sur un domaine de l’appellation Collio (extrême partie nord-est de l’Italie) sur la frontière de Slovénie. Il s’agit du domaine Draga. Le sympathique Mitja Miklus m’a fait déguster avec compétence et enthousiasme quelques vins qui ont retenu mon œnophile attention. Je voudrais citer particulièrement les vins vins blancs secs et moelleux issus de cépages autochtones :

    La Ribolla Gialla 2013, à la bouche vigoureuse, presque tannique et aux délicats arômes de fruits à pépins.
    Le Friulano 2013, vin blanc sérieux, très proche du raisin et de bonne complexité.

    Enfin, la « merveille des merveilles » de cette région, le célèbre et rarissime vin blanc liquoreux le Picolit, dans le millésime 2011. Ce dernier vin présente avec avantage toutes les qualités que l’on recherche dans un vin liquoreux naturellement doux passerillé. Il exprime sans fards la typicité de ce cépage avec un fruité de grande franchise et une belle longueur savoureuse.

    Suite et fin du compte-rendu de mon voyage qui s’est poursuivi  en Europe centro-orientale, la semaine prochaine.


  • News : 29 avril 2014 : Retour Vinitaly (suite)

    Orliénas, le 29 avril 2014,

    Les journées sur le salon du Vinitaly se sont déroulées du lundi 7 avril au mercredi 9 inclus de 9h30 du matin à 17h. Journées épuisantes mais productives !

    Pipoli_Bianco_Greco_Fianofarnese-cerasuoloVesevo Aglianico Beneventano IGT 2010Les dégustations des vins du groupe Farnese ont permis d’identifier pour le domaine Pipoli (région Basilicate) un excellent vin blanc 2013 élaboré à partir des cépages Greco et Fiano, à la bouche tendue et marquée par des arômes floraux et végétaux tout à fait originaux. C’est bon !

    Pour les Abruzzes, j’ai noté comme très souvent, un délicieux Cerasuolo d’Abruzzo 2013 (vin rosé). La couleur est splendide, sortant du lot de ce que nous connaissons en matière de vins rosés. La bouche présente une belle matière et une grande fraîcheur aromatique, affichant seulement 12,5 % d’alcool.

    Pour les rouges du groupe Farnese, une mention pour le domaine Vesevo et son Aglianico Beneventano IGT 2010.

     

     

     

     

     

     

    11filariConcernant San Marzano dans les Pouilles, j’ai dégusté un certain nombre de vins et notamment des cuvées spéciales comme la collection Cinquanta (les cinquante ans de la cave) élaborée avec de très vieilles vignes du millésime 2010. Je n’ai, je dois le dire, pas été convaincu, le vin présentant à mon sens un niveau de boisé beaucoup trop élevé, détruisant l’harmonie du fruit.

    En revanche, la cuvée de Negroamaro « F » 2010, issue des plus vieilles vignes de la cave, est d’un équilibre général impressionnant.

    J’ai pu déguster le Primitivo di Manduria Dolce Naturale 11 Filari 2011. C’est un vin vraiment séducteur, offrant des tanins veloutés et une fraîcheur aromatique convaincante en dépit de 70g de sucres résiduels.

     

     

     

     

     

    barbaresco-ovelloUn passage chez les Produttori del Barbaresco (Piemont DOCG) permet de déguster le Barbaresco 2010, issu de l’assemblage de l’ensemble des crus. Je dois dire que je ne suis pas enthousiaste. Par une bouche certes puissante, mais à la limite de l’alcooleux, ainsi qu’un certain manque de chair.
    En revanche, belle surprise avec un Barbaresco Riserva cru Ovello 2009 à la texture délicate presque féminine tout en étant très savoureuse et tannique et finissant en queue de paon. Belle bouteille.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une petite visite en Sicile chez notre vieil ami « Don Rosario » de chez Rudini, nous permet de déguster en avant-première les deux cuvées de Moscato di Noto 2013

    Moscato di Noto Vendemmia Tardiva Baroque 2013, éclatant de fruit et d’une élégance à couper le souffle (140g de sucres résiduels)
    Moscato Passito di Noto Scaramazzo 2013. En dépit de 170g de sucres résiduels, il n’y a aucune lourdeur dans ce liquoreux naturellement doux de haut vol. Bravo !

    Don Rosario di Pietro à Verona, le 8 avril 2014 exhibant fièrement son diplôme.
    Don Rosario di Pietro à Verona, le 8 avril 2014 exhibant fièrement son diplôme.
    De gauche à droite : Jean-François Ragot et Don Rosario di Pietro,  8 avril 2014 à Verona.
    De gauche à droite : Jean-François Ragot et Don Rosario di Pietro, le 8 avril 2014 à Verona.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce sera tout pour aujourd’hui. Suite du compte-rendu Vinitaly 2014 : mardi 6 mai 2014.

    JF


  • Ruster Eiswein Blaufränkisch 2009 (vendangé le 18 décembre 2009) Domaine Landauer (0,50L)

    rustereiswein2009Avec 2008, nous avons inauguré un nouveau cycle météo plus froid nous permettant d’élaborer des Eiswein. Le 18 décembre 2009, les conditions étaient idoines à Rust pour vendanger des raisins bien gelés à cœur dans un parfait état sanitaire.
    Eu égard aux résultats excellents produits par le cépage rouge Blaufränkisch en 2008, nous avions en accord avec Bruno laissé une quantité convenable non-vendangée de ce cépage dans l’espoir de reproduire un nouvel Eiswein. Cette fois-ci, nous partions à partir de 100% Blaufränkisch.
    C’est par conséquent 3250 kg qui ont été ramassés très tôt le 18 décembre par -10°C. Le pressurage a donné une quantité de 1200 litres de vin.

    Il est très intéressant de noter la robe chatoyante du vin présentant une couleur très légèrement corail.
    Le nez est très fruité avec des touches végétales et de bonbon anglais ainsi que de surprenants arômes de pâte de coing.
    La bouche est très pure, ciselée et d’excellente longueur.
    C’est un vin très précis qui devrait évoluer lentement et positivement sur une bonne quinzaine d’années.

    A ne pas manquer !

    Éléments analytiques :
    Alcool : 13 %/vol
    Sucres résiduels : 134 g/L
    Acidité fixe : 6,3 ‰
    Extraits secs : 37,7  g/L


  • Noble One 2009 Sémillon Domaine de Bortoli (Nlles Galles du sud) (0.75L)

    * Le plus grand liquoreux botrytisé d’Australie appelé « L’Yquem d’Australie »

    NobleOne2009

    Région de production : Riverina (nouvelles Galles du Sud)

    Conditions d’élaboration de la vendange du millésime 2009.

    L’année 2009 a commencé avec des conditions très chaudes jusqu’à la mi-février,  période à laquelle le vignoble reçut quelques précipitations nocturnes. Le mois de mars fût marqué par des averses fréquentes, qui permirent au botrytis cinéréa de s’installer. Les quelques précipitations du mois d’avril et la rosée du matin permirent la généralisation du champignon magique. Les raisins furent vendangés durant cinq jours, la troisième semaine du mois de mai.

    Une évaluation de la maturité de chaque parcelle a été mise en œuvre pour déterminer le moment optimal de la vendange, fonction du degré maximum de botrytisation recherché.
    Chaque parcelle a été vendangée, vinifiée et élevée séparément, afin de pouvoir optimiser l’assemblage final, qui formera la cuvée définitive. Les fermentations durèrent, selon les cuvées, de 3 semaines à 3 mois.

    Élevage :
    46% du lot final a été élevé en barriques françaises neuves.
    17% en barriques d’une année.
    16% en barriques de deux ans.
    21% en cuve inox.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 10,50 % /vol
    Acidité totale : 10,1 ‰
    pH : 3,47
    Sucres résiduels : 185 g/L

    Le vin présente une robe dorée éclatante. Le bouquet, déjà ample, nous conduit de l’abricot et de la nectarine bien mûre, aux délicates fragrances d’agrumes, mêlées à de subtiles nuances d’amandes et de vanille.

    La bouche offre une gamme complexe d’arômes liés à la pourriture noble : pêche, nectarine et cédrat. On retrouve, tout comme au nez, les nuances de fruits secs et un vanillé délicat.
    Particulièrement opulent, avec une grande persistance aromatique, soutenue par une excellente acidité, celle-ci l’exempte de toute lourdeur.

    Évolution prévisible favorable de ce vin : 10 à 15 ans.


  • Le Vin du Mois – Octobre 2012 : Un Prestigieux domaine autrichien : Le domaine Bruno Landauer à Rust

     

    Le VIN DU MOIS – Octobre 2012
    Un Prestigieux domaine autrichien :
    Le domaine Bruno Landauer à Rust

     

    Depuis 1990, Bruno Landauer est notre partenaire principal en Autriche. Il n’est plus à présenter à nombre d’entre vous qui se régalent depuis plus de vingt ans de la grande variété de ses vins, passant par de remarquables blancs secs, de délicieuses vendanges tardives, sans oublier les « sélections de grains nobles » (Auslese, Beerenauslese et Ausbruch) et bien entendu de voluptueux Eiswein (vin de glace).
    Ne se contentant pas de cette production déjà très variée, il a créé une cuvée de prestige en rouge (URBARIAL) qui démontre si besoin était encore, que les conditions offertes par les crus historiques de Rust (350 ans de tradition) sont absolument hors normes.
    La qualité des terroirs et les conditions climatiques (le point le plus chaud de l’Europe Centrale) nous offrent en ce début du XXIème siècle une gamme unique de grands nectars de la tradition européenne.

    En ce mois d’octobre 2012, j’ai décidé de vous proposer une sélection de six grands vins cultes de chez Bruno à des conditions préférentielles.

    JF Ragot

    Ruster Spätlese Gewürztraminer vendanges tardives 2011 (0,75L)

    Ce vin « créé » au début des années 2000 est rapidement devenu la plus grosse vente (toutes catégories confondues) de Dionis. Il est considéré par nos amis sommeliers français comme un modèle du genre. Son succès est tel qu’il nous est difficile de faire une année entière avec un millésime.

    Éléments analytiques :
    – Richesse du moult à la vendange : 22°KMW
    (22% de sucres en masse volumique)
    – Alcool : 11,1 %/vol
    – Sucres résiduels : 72 g/L
    – Acidité fixe : 5,9 ‰.

    Ce millésime 2011 a connu des conditions climatiques assez régulières avec un printemps et un été plutôt chauds et secs. Il a été vendangé le 5 octobre avec des raisins en sur-maturité de parfaite qualité.
    La régularité qualitative que nous offre Bruno, année après année, est tout à fait remarquable et ce 2011 confirme la règle.
    Le vin présente une belle attaque sur le fruit exotique et la fraîcheur aromatique. On retrouve ici finesse et équilibre, grâce à une acidité suffisante. Aujourd’hui, on parlerait dans le jargon œnologique de la dégustation de tension !

    C’est tout à fait délicieux avec une application particulière pour l’apéritif.
    Très bon rapport Qualité / Prix.

     

    Ruster Auslese 2009 (0,75L)

    Vendangé le 6 octobre 2009, à partir de raisins touchés par la pourriture noble (cépage Pinot blanc, Furmint et un peu de Welschriesling).
    Le moût présentait à la vendange une richesse de 26,5 ° KMW (26,5% de sucre en masse volumique).

    Éléments analytiques :
    Alcool : 12,9% (vol),
    Sucres résiduels : 95 g/L
    Acidité totale de 7,9 ‰.

    La robe est d’un très bel or vert très clair. Le nez et la bouche nous offrent de délicieux arômes d’agrumes frais et d’ananas. Belle puissance, très équilibré et de grande longueur. Liquoreux naturellement doux vraiment digeste.
    Un vin de référence tout comme le millésime 2005, qui vous est proposé en grande bouteille de 0,75L.

     

    Ruster Beerenauslese Furmint/Welschriesling 2007 (0,50L)

    Ce vin d’une richesse de 28 KMW (28% de sucres en masse volumique à la vendange) aurait pu s’appeler Ruster Ausbruch, mais pour des raisons commerciales, nous l’avons déclaré à l’échelon Ruster Beerenauslese.
    Doté d’une robe or clair et brillante , ce vin éclatant de fruité et d’équilibre a été vendangé en première partie d’octobre 2007 à partir de raisins sur-maturés et botrytisés. C’est l’exemple type de ce que l’on peut faire de mieux dans cette région quand on est capable de récolter la matière première à son niveau optimal et si on a le talent d’alchimiste pour transformer le raisin en or liquide…
    Ce vin est issu de la récolte moitié-moitié du cépage Furmint (encore rare dans la région du Burgenland autrichien) et du cépage Welschriesling .

    Éléments analytiques :
    Alcool : 12,7 %/vol
    Acidité fixe : 6,5 ‰
    Sucres résiduels : 109 g/L

    Ce vin est parti pour une longue vie .

     

    Ruster Beerenauslese Pinot noir / Zweigelt 2005 (0,50L)

    (Rarissime cuvée de Pinot Noir et de Zweigelt, issue de la pourriture noble)

    Ce sont des circonstances climatiques fortuites (se reproduisant tous les 10 à 15 ans) qui ont permis l’élaboration de ce grand liquoreux atypique, à la robe rubis grenat évoluée et au délicieux arôme de fruits rouges compotés (fraises, framboises, groseilles…)
    Il accompagnera remarquablement tous vos desserts aux fruits rouges et noirs. Il est également à boire pour lui-même en leur lieu et place.

    Ce vin extrêmement original, provient d’une « sélection de grains nobles » des raisins Pinot noir (25%) et Zweigelt (75%).
    Ces raisins ont été vendangés , « botrytisés » noblement à 70 % les 20 et 21 octobre 2005.
    La richesse du mout à la vendange était de 26.5 Kmw (26.5% de sucre en masse volumique)

    Éléments analytiques :
    Alcool : 11.9 % Vol
    Sucres résiduels : 81g/L
    Acidité totale : 9.5‰
    Quantité produite : 20 Hectolitres
    Mise en bouteille : juin 2006.

     

    Ruster Eiswein 2009 (vendangé le 18 décembre 2009) (0,75L)

    Avec 2008, nous avons inauguré un nouveau cycle météo plus froid nous permettant d’élaborer des Eiswein. Le 18 décembre 2009, les conditions étaient idoines à Rust pour vendanger des raisins bien gelés à cœur dans un parfait état sanitaire.
    Eu égard aux résultats excellents produits par le cépage rouge Blaufränkisch en 2008, nous avions en accord avec Bruno laissé une quantité convenable non-vendangée de ce cépage dans l’espoir de reproduire un nouvel Eiswein. Cette fois-ci, nous partions à partir de 100% Blaufränkisch.
    C’est par conséquent 3250 kg qui ont été ramassés très tôt le 18 décembre par -10°C. Le pressurage a donné une quantité de 1200 litres de vin.
    Il est très intéressant de noter la robe chatoyante du vin présentant une couleur très légèrement corail.
    Le nez est très fruité avec des touches végétales et de bonbon anglais ainsi que de surprenants arômes de pâte de coing.
    La bouche est très pure, ciselée et d’excellente longueur.
    C’est un vin très précis qui devrait évoluer lentement et positivement sur une bonne quinzaine d’années.
    A ne pas manquer ! Éléments analytiques :
    Alcool : 13 %/vol
    Sucres résiduels : 134 g/L
    Acidité fixe : 6,3 ‰
    Extraits secs : 37,7 g/L

    Cliquez ici pour plus d’informations historiques et oenologique sur les
    Eiswein ou Vin de Glace

     

     

    Ruster Ausbruch Welschriesling 1993 (0.75L)

    C’est un double privilège qui vous est offert avec ce flacon. Tout d’abord, il s’agit d’un millésime historique avec une maturité de près de vingt ans. Aujourd’hui hélas, tous les vins sont dégustés beaucoup trop tôt, avant de développer tous leurs arômes délicats de complexité. De plus, il est en grande bouteille de 0,75 L, ce qui est totalement introuvable sur le marché de l’Ausbruch.
    L’année 1993 a été très favorable à Rust et Bruno a produit environ 800 litres de cette cuvée du cépage autochtone Welschriesling.
    Nous avons toujours su stocker les grandes bouteilles à très long potentiel de conservation. Bien sûr, c’est coûteux mais quel délice d’aborder aujourd’hui ce nectar magique à la robe vieil or, au nez fin, aromatique et complexe où l’on distingue encore un « bouquet » de fruits confits, de poire, d’abricot, d’ananas et d’agrumes.

    En bouche, c’est magique, le vin se « dépouillant » lentement au fil des ans pour nous offrir la quintessence d’un grand liquoreux naturellement doux arrivant maintenant à maturité.
    Le vin est encore gras, généreux avec une belle vivacité. Remarquable persistance aromatique.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 12,1 % Vol
    Sucres résiduels : 90 g/L
    Acidité totale : 7.5‰

     

    Cliquez ici pour plus d’informations historiques et oenologique sur le
    RUSTER AUSBRUCH

     

     

     

    Ruster « Urbarial » 2009 (assemblage Zweigelt / Pinot Noir / Merlot) (0,75L)

    Bruno Landauer a choisi de produire dans les grands millésimes, particulièrement 2003, 2004, 2006, 2007 et 2009 une cuvée prestige de vin rouge issue d’un assemblage judicieux des trois cépages suivants :
    Zweigelt : 50%
    Pinot noir : 15 %
    Merlot : 35 %

    La robe est grenat profond.
    Le nez est puissant sur les fruits rouges très mûrs avec des nuances empyreumatiques.
    La bouche est ample, complexe, fruitée et veloutée avec un boisé fin
    , mais la structure du vin est telle que nous devrions obtenir un fondu remarquable d’ici deux ans.
    Ce vin présente toutes les caractéristiques d’un grand terroir avec notamment une subtilité et une minéralité marquée, relevée par une bonne fraîcheur aromatique. Nous voyons ici les bienfaits de l’amplitude thermique dont bénéficie l’Europe Centrale, avec des journées très chaudes et des nuits nettement plus fraîches qu’en Europe de l’Ouest.
    Vin très original, alliant les cépages indigènes d’Europe centrale aux cépages internationaux d’Europe de l’Ouest.

     

    OFFRE PROMOTIONNELLE
    COMMUNIQUÉE SUR SIMPLE DEMANDE A :
    info-contact@dionis-vins.fr
    Valide jusqu’au 31 octobre 2012.


  • Le vin du Mois – Septembre 2012 : Klein Constantia

     

    SPECIAL


    Afrique du Sud / Cap de Bonne Espérance

     

    En cette rentrée 2012, suite au grand intérêt que vous manifestez de manière récurrente pour les vins du domaine de Klein Constantia, nous avons le plaisir de vous les proposer en offre promotionnelle.
    Alors, lisez attentivement ce qui suit.

    Cordialement,
    JF Ragot

    Klein Constantia Chardonnay 2009 (W.O. Constantia) (0,75L)

    L’ultime millésime de vin blanc sec vinifié par le domaine.
    L’année 2009 a bénéficié de conditions fraîches précédant la vendange et une période de maturation chaude et sèche. En quelques sortes, l’idéal pour produire un grand vin.

    Le vin présente au nez une minéralité marquée, des arômes de fruits à noyau et une légère touche boisée. Le vin est consistant en bouche et avec beaucoup de franchise, de la minéralité, des arômes de melon et de pêche. Équilibré par une bonne acidité.

    Vinification :
    50% fermenté en cuves inox
    50% en foudres de chêne français usagés de 500 L

    Fermentation malolactique partielle.

    Le vin est resté sur ses lies jusqu’à la mise en bouteille en décembre 2009.
    Embouteillage au mois de février 2010.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14.02 %
    Sucres résiduels : 2.4 g/l
    pH : 3.34
    Acidité totale : 5.6 ‰

    Évolution favorable de ce vin sur une dizaine d’année à partir de la récolte .

     

    Klein Constantia Cabernet-Sauvignon 2007 (W.O Constantia) (0,75L)

    Conditions générales de production :
    Une année relativement fraîche avec quelques pluies au début du mois de mars. Les rouges ont eu besoin d’une semaine de plus pour arriver à la maturité physiologique. Il en résulte des vins bien structurés avec du corps.

    Cabernet-Sauvignon 100%

    Les raisins ont été vendangés au courant du mois de mars 2007 dans de bonnes conditions climatiques.
    Fermentation des moûts entre 26 et 30°C en cuves auto-rotatives assurant une extraction optimale de la couleur et des tanins fins.
    Une fois les fermentations malolactiques effectuées, le vin est élevé en barriques françaises neuves de 225 litres durant 24 mois.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 15.19%/vol
    Sucres résiduels : 2.2 g/l
    pH : 3.74
    Acidité totale : 5.2 g/l

    Vin précis et net, marqué par une légère touche mentholée et des arômes de fruits noirs bien mûrs, équilibrés par une jolie qualité de tanins. Élevage soigné dans l’esprit des grands crus médocains. Longue finale.
    Ce vin évoluera favorablement sur une dizaine d’années.

     

    Klein Constantia Marlbrook 2007 (W.O Constantia) (0,75L)

    (cuvée prestige de rouge du domaine, issue d’un assemblage « bordelais »)

    Un millésime relativement frais ponctué par quelques pluies au début du mois de mars a entraîné une vendange un peu plus tardive que d’habitude. Mais, ne jamais se presser pour vendanger est la clef du succès. En effet, ce vin est puissant, concentré avec des tannins bien mûrs.

    Ce vin est issu d’un assemblage des plus belles grappes de 80% de Cabernet-Sauvignon, 10% de Merlot et 10% de Cabernet franc.

    Élevage de deux ans en barriques françaises
    Embouteillage en janvier 2009.

    Ce vin présente une robe grenat profonde, des arômes de tabac du Transvaal, de sous-bois et de moka, ainsi que de fruits noirs bien mûrs . La bouche est structurée par les tannins très mûrs du cabernet-sauvignon que contrebalancent un fruité délicat et une belle longueur. Ce vin devrait s’affiner jusqu’en 2016, moment où il atteindra son équilibre .

    Éléments analytiques :
    Alcool : 15.02%/vol
    Sucres résiduels : 2.4 g/L
    pH : 3.74
    Acidité totale 5.1‰

     

    Vin de Constance 2006 Domaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    Troisième millésime vendangé et vinifié par Adam Mason, le 2006 se présente comme un liquoreux naturellement doux de haute volée, avec une subtilité splendide, une complexité sans égale et une longueur extraordinaire . Il est peut-être encore plus précis que les précédents millésimes 2004 et 2005.

    L’été 2006 a été long et sec, conditions idéales pour obtenir un passerillage sur pied des grappes de Muscat à petits grains.

    Informations sur la vinification
    Après la vendange de grappes passerillées, les raisins sont laissés à macérer sur leur peau pour plusieurs jours afin de les ramollir et de favoriser par conséquence l’obtention du jus au pressage. Le nectar ainsi récupéré est mis en fermentation dans des cuves inox et dans des foudres de 500 L.
    La durée d’élevage avant mise en bouteille fût de 4 années pour le millésime 2006.

    Éléments analytiques :
    – Alcool : 13,14 %/vol
    – Acidité totale : 7,3 ‰
    – Sucres résiduels : environ 170 g/L
    – pH : 3,55

    Robe dorée, profonde avec nuances ambrées. Au premier nez, des notes d’ananas frais avec une touche vanillée et d’amandes grillées. On peut rajouter des senteurs capiteuses où se mêlent la mandarine, la citronnelle et la mangue.
    La bouche est élégante, structurée, avec des saveurs de mangue et d’ananas très mûrs. Sa grande richesse en sucres résiduels allie la complexité à la puissance.

     

    OFFRE PROMOTIONNELLE
    COMMUNIQUÉE SUR SIMPLE DEMANDE A :
    info-contact@dionis-vins.fr
    Valide jusqu’au 29 septembre 2012.


  • ÉPUISÉ – Hallgartener Jungfer Riesling Auslese 2009 (0.75L) Winzer Hallgarten (vin de vendanges tardives, moelleux)

    Très belle vendange tardive en provenance de l’excellent cru Jungfer (Jungfrau signifie la Madone) situé en plein cœur du Rheingau.

    La robe jaune citron est très brillante. Du volume en bouche avec un délicat fruité laissant percer la minéralité. Jolie finale sur les agrumes frais et une minéralité marquée.
    Évolution prévisible favorable sur une dizaine d’années.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 11 %/vol
    Sucres résiduels :63 g/L
    Acidité totale : 9,1 ‰


  • News 7 Février 2012

    Je peux vous confirmer que le grand hiver est finalement arrivé sur toute l’Europe et sur la France en particulier. Je parlais en début de semaine au téléphone avec mon ami Bruno Landauer (Rust – Burgenland – Autriche) qui se désolait de cette arrivée bien trop tardive du froid pour élaborer un eiswein… Ce qui est rageant, c’est que nous avions laissé plusieurs tonnes de  raisins dans l’espoir d’une gelée un peu plus précoce (en général, entre le 20 novembre et la première semaine de janvier). Ces raisins ont été finalement dévorés par les oiseaux du parc naturel de Neusiedeln.
    Par conséquent, il n’y a ni eiswein 2010, ni 2011. Cela signifie qu’il faut profiter des dernières bouteilles du délicieux Ruster Eiswein Blaufränkisch 2009.

    Je suis enfin arrivé à finaliser mes achats de vins sur l’Afrique du Sud. Nous allons recevoir dans les semaines qui viennent :

    • Hamilton Russell Chardonnay 2011
    • Hamilton Russell Pinot Noir 2010
    • Buitenverwachting Constantia moelleux « 1769 » 2010 (millésime d’une exceptionnelle concentration, la plus grande réussite du domaine depuis son premier millésime 2006)

    Vous serez bien entendu tenus informés de la date de disponibilité.

    Cordialement,

    Jean-François


  • Archives : Le vin du Mois Octobre 2011 : Le Muscat dans tous ses états

    Nous avons le plaisir de vous proposer un Vin du Mois original autour du cépage Muscat, avec neuf références différentes et trois pays. Huit concernent le Muscat à Petits Grains et une le
    Muscat d’Alexandrie (Passito di Pantelleria). Ces neuf vins sont tous naturellement doux (aucun mutage ou fortification), issus de vendanges tardives surmaturées ou sélection de grains nobles botrytisés (Tokaji Muskotaly vendange tardive).


    Ci-dessus : une grappe de Muscat à petit grains (gauche) et une grappe de Muscat d’Alexandrie (Zibibo) à droite.
     
      1- Moscato di Noto « Baroque » Rudini 2009 (0,50L) naturellement doux (Sicile/Italie)
      plus d’information :
      cliquez ici
      2- Moscato Passito di Noto « Scaramazzo » Rudini 2010 (0,50L) naturellement doux (Sicile/Italie)
      plus d’information :
      cliquez ici
      3- Moscato di Siracusa « Solacium » Pupillo 2008 (0,75L) naturellement doux (Sicile/Italie)
      plus d’information :
      cliquez ici et   ici
      4- Moscato di Trani « Dulcis in Fundo » Torrevento 2007 (0,50L) naturellement doux (Italie/Puglia)
      plus d’information :
      cliquez ici
      5- Moscato Passito di Pantelleria « Terradea » Natale Peraino (0,75L)  naturellement doux (ïle de Pantelleria/Italie)
      plus d’information :
      cliquez ici et ici
      6- Tokaji Muskotaly vendanges tardives 2009 Château de Sarospatak (0,75L) naturellement doux (Tokajhegyalja/Hongrie)
      plus d’information :
      cliquez ici
      7- Constantia W.O. « 1769 » Buitenverwachting 2007 (0,50L) naturellement doux (Cap de Bonne Espérance/Afrique du Sud)
      plus d’information :
      cliquez ici
      8- Moscato di Cagliari « Donna Jolanda » Meloni 2008 (0,50L) naturellement doux (Sardaigne/Italie)
      plus d’information :
      cliquez ici
      9- Klein Constantia « Vin de Constance » 2005 (0,50L) naturellement doux (Cap de Bonne Espérance/Afrique du Sud)
      plus d’information :
      cliquez ici et ici
    OFFRE COMMUNIQUEE SUR SIMPLE DEMANDE E-MAIL A : info-contact@dionis-vins.fr