• Archives pour l'Étiquette 2003
  • Vin de Constance 2003 Domaine Klein Constantia. La triste histoire d’un vin qui n’existe pas…

    KleinCDomaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    Je vais vous livrer maintenant un secret :

    L’histoire du Vin de Constance 2003 est originale et triste et on ne saura jamais le fin mot de l’affaire car, le vinificateur à l’origine de la résurrection du Vin de Constance, Ross Gower nous a quitté en mars 2010 pour un monde que d’aucuns présument meilleur…
    J’ai appris l’histoire malheureuse de ce millésime en 2004 par Adam Mason qui venait de prendre la suite de Ross Gower.
    Lorsque je me suis enquis auprès de lui du millésime 2003, c’était au mois de mai 2004, il m’a répondu qu’il n’y aurait pas de millésime 2003 et il m’a expliqué que lorsqu’il a pris les rênes oenologiques du domaine, il a constaté que les Vins de Constance en cours d’élevage étaient tous « partis en fermentation » et avaient atteint des taux d’alcool de 17 à 18 % et des sucres résiduels misérablement bas… Il était donc perdu en tant que millésime et impossible à embouteiller.
    Que s’était-il passé ? On ne le saura jamais et au mieux, une grave négligeance.
    Ce qui est moins connu, c’est que le vin n’a toutefois pas été complètement perdu. Il a été décidé de l’assembler petit à petit avec la dizaine de millésimes suivants.

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.


  • Tokaji Aszu 6 Puttonyos Château de Sárospatak 2003

    Posté dans par admin

    tkj6putt2003C’est avec plaisir que nous vous proposons cette toute petite cuvée de grand Tokaji Aszu que nous avions décidé de ressortir pour cette grande occasion (les trente ans de Dionis en juin 2015).

    Comme partout en Europe, et dans une moindre mesure dans la Tokajhegyalja (région de production des Tokaji), nous avons enregistré des températures élevées au cours de cet été 2003, qui ont ainsi amené les raisins à une maturité très précoce, jamais observée: vers mi-août pour le cépage Zéta et  fin août-début septembre pour le furmint.
    Le développement du botrytis sur le cépage Zéta a été favorisé par des pluies fin août. Dès le 28 août, les premiers grains aszú , riches et parfaitement passerillés, sont récoltés.

    Le premier tri des grains sur le furmint commence à partir du 17septembre. La qualité est au rendez-vous, mais  la quantité reste faible. Les journées du 18 et 19 septembre sont consacrées à la récolte de vieilles vignes de furmint, à partir des raisins sains et très mûrs servant à l’élaboration des vins de base destinés aux aszú.
    Jusqu’à la fin du mois de septembre, les tris se succèdent sur l’ensemble des parcelles de furmint dont la qualité du botrytis et du passerillage sont celles des grandes années.
    L’arrivée des pluies début octobre interrompt les vendanges pendant une dizaine de jours mais permettent l’arrivée du botrytis cineréa intense.
    Les tris reprennent à partir du 13 octobre. Nous obtenons des grains aszú bien botrytisés, mais bien entendu, moins secs que pendant les cueillettes de septembre.
    A partir du 23 octobre, le temps se refroidit, et nous subissons une neige et un gel tout à fait inattendu (-6 C la nuit du 24 octobre). La dernière semaine du mois d’octobre nous redonne du beau temps, à la fois sec et ensoleillé. Les raisins changent d’apparence, et très vite, se concentrent.

    Ces vendanges 2003 ont été comme souvent, longues, mais ont offert une belle diversité de grains aszú : les tris de septembre sont de nature passerillées alors que ceux du mois d’octobre montrent davantage un caractère botrytisé. Les grains passerillés ont été macérés avec du mout en fermentation, alors que les grains plus marqués par le botrytis cineréa ont été macérés dans du vin nouveau.
    Cet assemblage a donné des vins fins et complexes, qui réunissent la puissance des grains passerillés aux arômes délicats du botrytis.

    Douze années après sa vendange, ce Château Sarospatak 6 puttonyos 2003 arrive lentement à sa phase de maturité, qui va se prolonger durant une bonne vingtaine d’années.
    Il présente une robe brillante à reflets orangés, un nez intense, avec des arômes de fruits secs et de figue, le tout dans une complexité étourdissante.
    Il est concentré,  puissant et gras en bouche avec une longue persistance aromatique où l’on distingue l’abricot sec, l’amande grillée et l’écorce d’agrumes.

    Grande bouteille d’un millésime confidentiel.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 11,76 %/ vol
    Sucres résiduels : 166  g/litre
    Extraits secs : 56,48 g/l
    Acidité totale : 10 ‰
    pH : 3,29


  • ÉPUISÉ – Quinta Das Maias Jaen 2003 Appellation DÃO (0.75L)

    QUINTA DAS MAIAS JAEN 2003

    Élevage de 9 mois en barriques de chênes français de 225 litres.
    Le Jaen, très intéressant cépage autochtone portugais a été tiré de l’oubli par la Quinta Das Maias (même propriétaire que la Quinta Dos Roques).

    Vinifié et élevé de « manière luxueuse » il offre une robe noire. Le nez est épicé avec un bouquet intense de baies noires, de prunes et de cassis. Notes complexes de vanille apportées par l’élevage.
    Belle évolution prévisible sur une quinzaine d’années.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14.1% vol
    Acidité totale : 5,7‰
    Extraits secs : 32.3 gr/l

     


  • EPUISE – Quinta Dos Roques Reserva 2003 Appellation DÃO (0.75L)

    QUINTA DOS ROQUES RESERVA 2003

    Le millésime 2003 est un assemblage de :
    Touriga Nacional : 55 %
    Alfrocheiro Preto : 15 %
    Jaen : 15 %
    Tinta Roriz (Tempranillo) : 10 %
    Tinto Cão : 5%

    Élevage en barrique de chêne français de 225 litres pendant 14 mois.

    Fermentation en cuve inox avec une macération de 17 jours avec remontages (température 28 à 30 °C).
    Embouteillage après très légère filtration en juillet 2005.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14% vol
    Acidité totale : 5,7‰ (mesurée en acide tartrique)
    Extraits secs : 30.5 gr/l

    Robe grenat profond , brillante.
    Bouquet fruité intense de baies sauvages avec des notes de vanille et de chocolat apportées par l’élevage.
    En bouche, belle concentrationet surtout grande complexité aromatique apportée par cette sélection unique des grands cépages autochtones portugais. C’est extrêment généreux avec des tanins fins mais présents
    Pleine maturité estimée : 2016.


  • EPUISE – Encruzado Quinta Dos Roques 2003 Appellation DÃO (0.75L)

    ENCRUZADO QUINTA DOS ROQUES 2003 Appellation DÃO

    Cépage utilisé : l’ Encruzado.

    Un blanc superbe, avec une très belle puissance aromatique sur les fruits blancs très mûrs, légèrement citronné et une finale sur une acidité toute en finesse, qui apporte un très bel équilibre.


  • EPUISE – Giro di Cagliari DOC 2003 (0.75L) – Sardaigne – vin naturellement doux (vendangé tardivement)

    GIRO DI CAGLIARI DOC 2003

    D’origine espagnole, probablement une mutation alicante-grenache le Girò n’existe, en très petite quantité, que dans son pays d’adoption, la Sardaigne où il a été introduit dans la première moitié du XVIIIème siècle. Il a en effet complètement disparu en Espagne.

    Récolté en vendanges tardives dans le courant du mois d’octobre, il présente des caractéristiques extrêmement originales : puissance, longue persistance aromatique caractérisée par des notes de fruits rouges surmaturés et compotés. Très velouté, il peut, après une longue garde en cave, rappeler un excellent porto, l’alcool en moins.
    En effet, il s’agit d’un vin naturellement doux, ni muté ni fortifié.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14%/vol
    Sucres résiduels : 120g/L


  • ÉPUISÉ – Vinsanto San Antimo 2003 DOC « Vin de Paille » Il Poggione (0.50L) – Toscane

    Vinsanto San Antimo 1998 du domaine Il Poggione.

    Pour compléter votre information sur les origines du Vinsanto de Toscane, on parle généralement de pressurage ou d’embouteillage effectué à l’occasion d’une fête religieuse marquante : la Toussaint, Noël et la Semaine Sainte. Les raisins utilisés sont principalement le Trebbiano et un peu de Malvoisie.

    Un des éléments fondamentaux entrant dans l’élaboration d’un Vinsanto est le processus de passerillage des raisins. Il faut signaler que des vignerons peu scrupuleux utilisent des ventilateurs qui brassent de l’air chaud (+ de 60°C) dans des pièces closes. Ce procédé n’est pas formellement prohibé. Il est également utilisé dans le Jura Français pour des vins de paille de bas de gamme. Il va sans dire que le Vinsanto San Antimo Il Poggione ne fait pas partie de cette catégorie.

    En effet, les raisins sont séchés dans des greniers ouverts aux quatre vents, permettant une circulation optimale de l’air. En fonction du but recherché (plus ou moins grande richesse en sucres résiduels), le passerillage peut aller de 2 à 6 mois. Une fois le pressurage effectué, le moût est décanté et soutiré dans de petites barriques de chêne ou de châtaignier appelées caratelli. Pour éviter un boisé trop prononcé, on n’utilise pas de barriques neuves.

    Le secret du Vinsanto est de laisser faire la nature en abandonnant ce précieux nectar pendant plusieurs années dans ces caratelli hermétiquement clos.

    vinsantosantantimo2003Le Vinsanto San Antimo 2003 est un produit typé et puissant avec
    60 grammes de sucres résiduels,
    16.5% d’alcool /Vol,
    et 7‰  d’acidité totale
    D’une robe or vert lumineuse, la richesse aromatique de ce joyaux œnologique exceptionnel comblera l’amateur de vins rares et originaux.

    Dossier sur les vins de pailles en cliquant ici.


  • EPUISE – Vesevo Taurasi DOCG 2003 (0.75L) Immense concentration et grande garde.

    VESEVO TAURASI DOCG 2003L’Aglianico, le grand Cépage du sud, à l’égal du Nebbiolo Piemontais et du Sangiove Toscan est susceptible de donner des vins d’une profondeur inégalable. Le Taurasi est une appellation DOCG de Campanie. Le vin est produit sur des sols d’origine volcanique au nord est d’Avelino à une centaine de kilomètres à l’est de Naples.

    La cuvée qui vous est proposée provient de vieilles vignes d’une trentaine d’années de la « Terra di Venticano », 100% Aglianico . Le rendement très limité est d’environ 35 hectolitres à l’hectare. L’élevage est de 12 mois en barriques de chêne français et 12 autres mois en foudres de chêne de Slavonie.

    « Le vin présente une robe grenat, pourpre, presque noire, sans trace d’évolution. Le nez offre un bouquet intense de cerises confites, de tabac blond légèrement mentholé. La bouche est d’une très grande ampleur. C’est complexe avec des notes de café, cacao, de fruits rouges macérés. Les tanins sont bien présents sans agressivité.
    Le millésime 2003 ne présente aucune des caractéristiques liées à la canicule qui a sévi dans l’ouest et le nord de l’Europe. En Campanie, les conditions ont été à peu près les mêmes qu’à l’habitude pour cette région dans le cadre d’un grand millésime.

    Un grand vin pour des occasions exceptionnelles qui évoluera favorablement pendant une quinzaine d’années. »

  • EPUISE – Brunello di Montalcino DOCG 2003 Tenuta Il Poggione (0.75L)

    BRUNELLO DI MONTALCINO DOCG 2003

    Issu d’un millésime particulièrement chaud, ce vin a été élevé trois ans en foudre de chêne de l’Allier (de 30 à 50 hectolitres de capacité).
    Il présente une robe grenat sombre et brillante. Au nez, ce sont de subtiles tonalités de fruits noirs (myrtille, cassis) et de cacao. On note aussi quelques nuances de cuir de Cordoue. La bouche est imposante, profonde et complexe. Le vin est marqué par des arômes balsamiques et empyreumatiques. Il évoque également les épices, la fourrure et le tabac du Transvaal. Sa puissante structure tannique ne nuit pas à sa remarquable finesse, mais laisse envisager une longue évolution.
    C’est un vin « hors-normes » !

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14.62% / vol
    Acidité totale : 6.12‰
    Extrait sec réduit : 30.7g/L

    Les amateurs pressés peuvent déjà commencer à le déguster. Toutefois il gagnera grandement à être oublié quelques années en cave où il devrait évoluer favorablement sur plus de vingt années.


  • EPUISE – Barolo Riserva cru Bricco delle Viole DOCG 2003 (0.75L) Domaine G.Viberti (Caisse bois de 6 bt)

    BAROLO RISERVA BRICCO DELLE VIOLE DOCG 2003Comme vous ne l’ignorez pas, nous sélectionnons exclusivement les vins de grands millésimes. Nous sautons allègrement « à pieds joints » les petites années…
    2003 qui a été une année caniculaire sur une grande partie de l’Europe occidentale a permis l’élaboration de grands vins à Barolo, du moins pour les crus les mieux situés en altitude.
    Les vignes du cru ou « climat » Bricco Delle Viole s’étagent entre 450 et 500 m d’altitude, ce qui explique (en partie) la grande réussite de ce vin.

    Ce Barolo présente une robe dense, profonde, presque grenat.
    Au nez, très précis, dominent encore le goudron, la rose séchée, le tabac de Virginie et de fines nuances balsamiques
    .
    En bouche, grande puissance mais toujours avec une belle fraîcheur aromatique, sans aucune lourdeur. Le vin n’a que six ans mais l’équilibre est déjà presque optimal.

    La qualité des tanins, fins et savoureux, est remarquable. Le vin est persistant, élégant et complexe avec toujours cette dominante sur la finesse.

    En conclusion, un grand rouge dans la haute tradition européenne, qui devrait atteindre sa pleine maturité à partir de 2012 et évoluer favorablement sur une vingtaine d’années dans une cave fraîche.

    Le Barolo est issu à 100% du cépage autochtone Nebbiolo.


  • EPUISE – Ruster Eiswein 2003 « Vin de glace de Noël » Domaine Landauer (assemblage Furmint/Muscat Ottonel) (0.50L) (Raisins vendangés le 25/12/2003 par -12°c)

    RUSTER EISWEIN 2003Dans cette région d’Europe centrale, l’année 2003 aura été décidément très favorable à l’élaboration de grands liquoreux.

    Un grand vin de glace exige des raisins très sains à la vendange, sans attaque de pourriture noble. L’année 2003 les aura épargnés, mais sera en revanche une année avec peu ou pas de liquoreux issus du Botrytis Cinerea.

    Il a fallu attendre le froid longtemps cet automne 2003. Le mois de novembre s’est déroulé sans gelées notables et suffisantes pour un vin de glace.

    La dernière chance était pour le mois de décembre, aux environs de la pleine lune. Curieusement, on a remarqué, empiriquement, que les gelées bénéfiques à l’élaboration d’un Eiswein se produisent toujours à la pleine lune qui en cette fin d’année 2003 se situait le 26 décembre.

    Il faut savoir que la vie d’un raisin sur son pied de vigne n’est pas éternelle, et le risque d’une dégradation augmente rapidement au fil du temps…Ceci permet de mesurer aisément le caractère exceptionnel et rare d’un pareil vin.

    Lorsque le temps a semblé se mettre au froid le 23 décembre, nous nous sommes entretenus quotidiennement avec Bruno Landauer et le 24 décembre il nous a paru clair, eu égard aux prévisions météorologiques, que nous tenions une chance qu’il ne fallait pas laisser passer pour le matin du 25 décembre, jour de Noël.

    Nous étions tous d’autant plus excités que la météo annonçait –12°C vers 6 heures du matin. C’étaient des conditions optimales que nous n’avions pas eues depuis les années 80 (étant plus souvent aux environs de –8°C).

    La veillée de Noël a été perturbée par de fébriles préparatifs, le pressoir installé à la hâte dans la cour du domaine, toute la famille rameutée, y compris les travailleurs hongrois des environs de Sopron (Oedenburg) pas très enthousiastes à l’idée de venir travailler un matin de Noël par un froid glacial…

    Bref à cinq heures trente ce matin de Noël, toute l’équipe se dirige vers le vignoble où les ultimes grappes attendent la main de l’homme. Le travail est rapide, éclairé par les phares des tracteurs et les lampes torches. Il n’y a pas une minute à perdre, le plus gros du travail est effectué lorsque l’astre rayonnant émerge un peu avant huit heures.

    2690 kg de raisins dont 60% de Muscat Ottonel et 40% de Furmint sont promptement rapportés au pressoir et lentement écrasés, réservant un nectar à la limite du pâteux. La mesure au réfractomètre indique 30,5 KMW (30,50% de sucre en masse volumique). La quantité extraite de ce précieux breuvage à venir est de 1100 litres . Il n’y a plus, si j’ose dire, qu’à le transférer en cuve et le laisser lentement, très lentement fermenter.

    Ma première dégustation est du 31 mars 2004 : l’ensemble est très riche, presque compacte, très aromatique, avec une fort belle acidité. Nous sommes bien d’accord avec Bruno, le vin continue de fermenter très lentement, et il faudra cette fois ci être encore moins pressé que d’habitude, car on sent que l’élevage sera plus long.

    Ma seconde dégustation le 19 juin montre une évolution notable, l’alcool monte lentement et nous devons être aux environs de 8% Vol, avec peut être 250 grammes de sucres résiduels.

    Très beau succès pour notre Vin de glace de Noël 2003 dont voici les éléments analytiques exacts :

    • richesse du moût : 32.5 KMV (32.5% de sucres en masse volumique
    • taux d’alcool : 12.7%vol
    • sucres résiduels : 155 grammes par litre
    • acidité totale : 7.3 pour mille.
    Voici d’excellents paramètres qui confèrent un équilibre remarquable à ce grand vin liquoreux.

  • EPUISE – Cotnari grasa VSOC CIB 2003

    COTNARI GRASÃ VSOC CIB Château Cotnari 2003

    Sélection de grains nobles.

    Éléments analytiques du Cotnari-Grasa vsoc cib 2003
    •  Alcool : 12% vol
    •  Sucres résiduels : 55 gr/l
    •  Acidité fixe : 6.3‰

    Nous retrouvons dans ce vin plus moelleux que liquoreux, de la finesse, des arômes complexes de rose et de fruit blanc, avec cette nuance mentholée caractéristique du cépage Grasa. C’est un excellent vin pour l’apéritif présentant dans sa catégorie un bon rapport qualité-prix.


  • News 29 Septembre 2009

    Orlienas, le 29 septembre 2009,

    Cher(e) ami(e) œnophile,

    Les choses se précipitent avec l’arrivée de nouveaux produits remarquables :

    Tokaji Azsu 3 Puttonyos Château Sarospatak 2005

    Barolo Riserva Cru Bricco Delle Viole DOCG 2003 (0.75L) Domaine G.Viberti (Caisse bois de 6 bt)

    Barolo »Buon Padre  » 2005 Domaine G.Viberti (0.75L) Caisse bois de 6 bt
    (Cuvée issue de l’assemblage des trois crus : Bricco Delle Viole, Volta et San Pietro)

    La cuvée de Ruster Eiswein 2008 est maintenant embouteillée. Une « sélection dans la sélection » de 600 bouteilles de 0,75L a été effectuée et vous sera prochainement proposée.
    Notre seul problème dans tout cela, c’est le manque de temps pour tout faire…

    Cordiales salutations,
    Jean-François Ragot


  • EPUISE – Malvasia delle Lipari DOC Passito 2003 Azienda Fenech (0,50L) – Ile de Salina – Sicile

    Vin naturellement doux de raisins séchés au soleil.

    MALVASIA DELLE LIPARI DOC PASSITO 2003D’un premier abord un peu « bougon », Francesco Fenech gagne à être connu, mais il faut savoir mériter sa confiance pour qu’il accepte enfin de nous livrer quelques uns des secrets de sa Malvasia

    Mieux vaux également parler l’italien ou le dialecte sicilien…

    Homme d’affaires avisé, il exerce parallèlement à son activité de vigneron, ( 4,5 hectares de vignes ) celle très honorable de loueur de chambres d’hôtes. Celles-ci dominent la mer dans le superbe cadre du village de Malfa (Salina).

    Le Malvasia Passito 2003 est une vraie révélation : les raisins vendangés le 20 Septembre, ont été exposés avec précautions 16 jours au soleil avant d’être pressurés et fermentés. Le vin a été mis en bouteille après un élevage de neuf mois en foudre de chêne.

    Il présente un taux d’alcool de 13.5% vol et une quantité de sucres résiduels d’environ 70 gr/l.

    La robe est claire avec quelques reflets topaze. On est immédiatement séduits au nez par des arômes de fruits secs d’une grande finesse, comme l’abricot et la figue, mais aussi de fruits frais comme l’ananas. C’est très complexe. On devine parfois également une palette d’herbes aromatiques et de fleurs de genêts. En bouche, c’est la confirmation du nez, avec une palette subtile, aucune lourdeur et une grande longueur.

    Un véritable « feux d’artifice » de saveurs pour un vin produit si près des volcans…

    A déguster immédiatement ou à garder précieusement une dizaine d’années.