• Archives pour l'Étiquette 1999
  • Vin de Constance 1999 Domaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    VIN DE CONSTANCE 1999 Domaine Klein Constantia

    Ce millésime a donné le plus riche en sucres résiduels de tous les vins depuis la « résurrection » du vin de Constance en 1987. Un peu plus fermé que les autres millésimes au départ, il commence à s’ouvrir doucement à partir de 2010 et devrait évoluer favorablement sur plusieurs décades.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14,54% vol
    Sucres résiduels : 180 g/L
    Acidité totale : 8,6 g ‰
    pH : 3,69

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.

    Dionis possède un vrai trésor oenologique avec une collection de vieux millésimes de 1987 à 2007.


  • Zema Cluny 1999 (Coonawarra) (Assemblage Cabernet Sauvignon, Merlot , Cabernet Franc et Malbec) (0.75L)

    ZEMA CLUNY 1999Élaborée pour la première fois en 1993, elle est composée de 65% de Cabernet Sauvignon, 25% de Merlot et 10% de cabernet Franc et Malbec.

    Élevage en barriques françaises et américaines mais dans le respect du fruit.

    Robe grenat et profonde.
    Le nez est d’une grande complexité, liée à un assemblage particulièrement judicieux de raisins très mûrs.
    La bouche est marquée par des arômes de cassis, de menthe douce et d’un bouquet de fruits noirs. Belle qualité de tannins.

    Le terroir caractéristique de la Terra Rossa de la Coonawarra s’exprime ici particulièrement bien.

    En décembre 2016, il nous reste une quarantaine de bouteilles de cet exemple passionnant d’un domaine australien à dimension humaine. La dernière dégustation remonte à décembre 2015 et je peux garantir l’excellente conservation de ce vin à pleine maturité susceptibled’évoluer encore 3 ou 4 années.



  • EPUISE – Zema Cabernet-Sauvignon 1999 (Coonawarra) (0.75L)

    ZEMA CABERNET SAUVIGNON 1999

    Cépage: cabernet Sauvignon 100%.
    Élevage en barriques françaises et américaines mais dans le respect du fruit.

    La robe est rubis profond, quasiment grenat.
    Le nez est riche, agréable sur le fruit noir très mûr.
    La bouche est concentrée, avec une superbe qualité de tannins , l’équilibre est remarquable avec une longue persistance aromatique.

    Aujourd’hui à pleine maturité, ce vin évoluera favorablement durant 3 ou 4 années.


    ZEMA ESTATE
    C’est un petit domaine de 40 hectares situé au cœur de la « terra rossa », voisin direct de Penfolds et du géant Winns avec ses 700 hectares.Il a été créé par la famille Zema d’origine calabraise en 1982. Les vendanges sont manuelles ainsi que le travail de la vigne. Ses vins sont un des meilleurs exemples d’une production vertueuse alliant la tradition européenne aux pratiques œnologiques modernes.

  • EPUISE – Quinta Dos Roques Alfrocheiro Preto 1999 Appellation DÃO (0.75L)

    Cépage : Alfrocheiro Preto 100%
    Élevage en fût de chêne français de 225 litres pendant 10 mois.
    Embouteillé en janvier 2001

    Robe grenat, dense, brillante. Nez intense de fruits rouges, griottes et des fines notes vanillées.
    La bouche est puissante et aromatique avec cependant des tanins fins et soyeux. Longue finale.

    Ce vin est de nature à satisfaire les amateurs de vins jeunes et fruités, cependant il gagnera en complexité et procurera plus de plaisir dans les 5-6 ans pour ceux qui préfèrent les vins plus vieux. Grande garde (10 ans).


  • ÉPUISÉ – Porto Vintage Offley Quinta Boa Vista (caisse bois) 1999 ( 0.75L)

    OFFLEY QUINTA BOA VISTA 1999Année chaude, caractérisée par une certaine surmaturité. A bientôt dix ans, ce vin à la robe grenat est encore de grande jeunesse. La bouche est marquée par des arômes de fruits noirs, mais aussi de prunes et de raisins secs. Déjà très velouté en bouche avec des tannins bien fondus, il est prêt à boire et évoluera encore favorablement sur cinq à dix années.

    Plus d’infos sur le Porto


  • Ruster Beerenauslese « assemblage » Welschriesling/Pinot Blanc 1999 Domaine Landauer (0.50L)

    RUSTER BEERENAUSLESE "assemblage" 1999Tout comme à Tokaj, le millésime 1999 a produit à Rust des liquoreux marqués par un grand équilibre acidité-sucre.
    D’un niveau de richesse « Ausbruch » à la vendange, cette cuvée conservée pour la bonne bouche en cuve inox, a été mise en bouteille au mois d’août 2004.
    Elaboré à partir des cépages Welschriesling et Pinot Blanc, ce vin présente l’équilibre caractéristique des grands Ruster, avec un fruité éclatant, beaucoup de richesse, de la complexité et une excellente acidité.

    Éléments analytiques :
    29 KMW (29% de sucre par litre en masse volumique) à la vendange.
    Sucres résiduels : 104 gr/l.
    Acidité totale : 9.8‰
    Alcool : 12,3 % vol


  • Golser Rheinriesling Trockenbeerenauslese 1999 Domaine Lunzer (0.50L)

    GOLSER TROCKENBEERENAUSLESE RHEINRIESLING 1999

    500 litres seulement de moût d’une richesse de 30,5 KMW (30,5% de sucre par litre de moût en masse volumique) ont été produits pour ce vin hors normes, compte tenu de la rareté du cépage Rheinriesling dans cette région.
    139 grammes de sucres résiduels par litre
    9,4 ‰ d’acidité fixe
    12,5 % d’alcool/vol.

    Un court élevage en barrique a paré ce nectar aristocratique d’une robe dorée et dense.
    Nez d’une grande finesse prélude à une bouche riche, complexe, d’une très grande longueur. Vin de grande garde prévisible.

    Il arrive doucement à maturité en cette année 2011.


  • EPUISE – Tokaji Aszu 6 Puttonyos 1999

    TOKAJI ASZU 6 PUTTONYOS 1999 Château de Sárospatak

    Sucres résiduels : 160 g/l
    Alcool : 12% / vol.
    Acidité : 12‰

    Robe or vert profond, limpide et brillante.
    Nez d’une belle intensité marqué par des arômes de passerillage, de fruits blancs et exotiques frais.
    Bouche explosive avec un exceptionnel équilibre entre les sucres résiduels et une splendide acidité.
    Immense persistance aromatique. Probablement le plus grand millésime de la nouvelle génération des Tokaji.


  • EPUISE – Tokaji Aszu 6 Puttonyos 1999 Château de Sárospatak

    TOKAJI ASZU 6 PUTTONYOS 1999 Château de SárospatakSucres résiduels : 160 g/l
    Alcool : 12% / vol.
    Acidité : 12‰

    Robe or vert profond, limpide et brillante.
    Nez d’une belle intensité marqué par des arômes de passerillage, de fruits blancs et exotiques frais.
    Bouche explosive avec un exceptionnel équilibre entre les sucres résiduels et une splendide acidité.
    Immense persistance aromatique. Probablement le plus grand millésime de la nouvelle génération des Tokaji.


  • Le Vin du mois : Sélection Grands Portos Vintage Offley

    Posté dans par admin

    Vin du Mois : Mai 2008

    Sélection Grands Portos Vintage Offley
    1983 – 1987 – 1999 – 2000
    Quinta Boa Vista (Portugal)

    Délimitée pour la première fois en 1756 par le célèbre Marquis de Pombal, premier ministre du roi du Portugal, homme du siècle de Lumières, la zone d’appellation du Porto représente une superficie considérable de l’ordre de 250 000 ha.
    La zone effectivement plantée a variée à l’époque moderne entre 25 000 et 30 000 ha. A titre comparatif, l’ensemble des appellations « Beaujolais » crus compris est de 22 000 ha et l’appellation Hermitage de seulement 125 ha…

    Carte de la zone d’appellation Porto.

    [singlepic id=155 w=320 h=240 float=none]

     Comme on le voit sur la carte, cette région s’étend le long de la vallée du Douro, commençant à 80 km à l’est de Porto et se poursuit jusqu’à la frontière espagnole.
    Les facteurs qualitatifs de cette appellation exceptionnelle sont très variés.
    Le premier d’entre eux est bien entendu le terroir, le meilleur concernant les sous-sols de schiste, tout comme dans la vallée de la Moselle allemande.
    L’altitude doit également être prise en compte, les meilleurs vignobles se situants aux alentours de 150 m d’altitude.
    L’inclinaison, c’est-à-dire la pente, joue un rôle très important : plus elle est forte, plus le vignoble est valorisé.
    La densité de plantation : il est à son optimum qualitatif à environ 5 500 pieds/ha.
    Ne passons pas sous silence non plus l’age du vignoble, qui ne peut être vraiment qualitatif qu’avec des cépages d’au moins 25 ans.
    Je laisse bien entendu pour la bonne bouche l’encépagement. Il y a plus de 48 cépages autorisés!
    Les meilleurs cépages sont le Touriga Nacional, le Tinta Barroca, le Tinta Roriz, le Tinta Cão et le Touriga Francesa.
    Un petit mot sur les conditions climatiques « extrêmes » de cette région, qui peuvent être très froides en hiver plus on s’éloigne vers l’est et qui peuvent en été dépasser 45°C.

    Cliquez sur les photos pour les agrandir

    • cépages-portugal_c1_codega
      cépages-portugal_c2_malvasia-fina
      cépages-portugal_c3_rabigato
    • cépages-portugal_c4_touriga-nacional
      cépages-portugal_c5_barroca
      cépages-portugal_c6_tinta-amarela
    • cépages-portugal_c7_tinta-roriz
      cépages-portugal_c8_tinto-cao
      cépages-portugal_c9_touriga-francesa

    La vinification du Porto obéit à des règles très particulières. Autrefois les raisins étaient apportés dans les chais et vigoureusement foulés durant de longues heures par une vingtaine de vendangeurs selon un rythme immuable, dans des cuves ouvertes en granit, appelées Lagares.

    [singlepic id=160 w=320 h=240 float=center]

    Ce système hyper traditionnel, qui existe encore parfois à titres exceptionnel, permettait une extraction maximum de la couleur et des tanins. On utilise aujourd’hui dans les grands domaines des procédés plus modernes, peut-être aussi efficaces mais moins folkloriques …
    Une fois la fermentation du moût commencée, intervient la délicate phase du mutage, plus ou moins tardive selon la quantité de sucres résiduels désirée. Le mutage consiste à introduire 100 litres d’eau de vie à 76° dans 450 litres de moût en fermentation. Ce procédé stoppe immédiatement la fermentation. Le moût est alors soutiré dans des fûts d’environ 600 litres appelés « Pipes » où l’élevage se fait selon des durées très variables.

    Les différents types de portos :

    Porto RUBY : le plus simple de tous avec un élévage très court.

    Les Portos blancs quant à eux sont des produits simples et fruités qui peuvent être agréables à l’apéritif.

    Porto TAWNY : les meilleurs subissent un élevage en « pipe » de 10, 20, 30 ans voire jusqu’à 40 et plus …

    Porto Millésimé (à ne pas confondre avec les Vintages) : on les appelle aussi COLHEITA. C’est un TAWNY d’un seul millésime avec une durée d’élevage de 7 années minimum.

    LBV (Late Bottled Vintage) : c’est un porto d’une seule année qui à passé entre 4 et 6 années en foudre avant d’être embouteillé.

    et enfin le grand Porto VINTAGE : produit en année exceptionnelle, provenant d’une seule récolte. La maturation en fûts est de 2 ans, puis il est mis en bouteille et continue son évolution dans le verre. Son fruité et sa couleur sont particulièrement intenses. De plus, les meilleurs proviennent d’un seul domaine appelé QUINTA. Les quintas sont elles-mêmes classées en différentes catégories selon la qualité des vignobles, les meilleurs étants les Quintas A.

    OFFLEY QUINTA BOA VISTA 1983 (Classe A)
    Probablement le meilleur millésime de la décade 80. Une réussite majeure de la Quinta Boa Vista. Après presque 25 ans, dont 2 années passées en foudre, il se présente comme un des cinq meilleurs 83 produits dans l’appellation. La robe est restée grenat très profonde presque noire, avec quelques reflets d’évolution. Les tanins très puissants durant les 15 premières années, sont maintenant parfaitement fondus. La bouche présente de délicieux arômes de confiture de mûres et de saveurs épicées. Excellente longueur. Ce vin est devenu une rareté totale.
    Vin à boire ou à garder.

    OFFLEY QUINTA BOA VISTA 1987 (Classe A)
    Beaucoup de classe avec une « très belle finition ».
    Robe presque noire, des arômes très mûrs de raisin de Corinthe. Corsé, avec des arômes élégants de fruits noirs, il est de grande structure avec une longue finale épicée. C’est un superbe rapport qualité/prix pour un millésime qui n’avait pas été porté aux nues par les critiques britanniques, qui font souvent autorité en la matière… Ce vin est devenu également une rareté totale.

    OFFLEY QUINTA BOA VISTA 1999 (Classe A)
    Année chaude, caractérisée par une certaine surmaturité. A bientôt dix ans, ce vin à la robe grenat est encore de grande jeunesse. La bouche est marquée par des arômes de fruits noirs, mais aussi de prunes et de raisins secs. Déjà très velouté en bouche avec des tannins bien fondus, il est prêt à boire et évoluera encore favorablement sur cinq à dix années.

    OFFLEY QUINTA BOA VISTA 2000 (Classe A)
    Grande année de garde, ce vin présente une robe noire impénétrable. Le nez est superbe, sur la liqueur de mûre et de cassis. grande structure tannique en bouche, ces derniers commençant à peine à s’arrondir. Ce vin est destiné aux amateurs pas trop pressés. Il évoluera favorablement sur quinze à vingt années.

     [singlepic id=152 w=320 h=240 float=center]


  • Le Vin du mois : Malvasia di Cagliari 1999 DOC

    Posté dans par admin

    Vin du mois : Mai 2007

    MALVASIA DI CAGLIARI 1999 DOC
    naturellement doux – (0.75L)
    Domaine MELONI (Sardaigne – Italie)

    Située entre 39 et 41° de latitude nord, la Sardaigne est probablement la zone viticole où subsiste le type de viticulture le plus archaïque de l’ensemble italien. En revanche, elle est extrêmement intéressante d’un point de vue ampélographique grâce à sa richesse en cépages autochtones. Le vignoble qui s’étend sur plus de 40 000 hectares produit en moyenne un million d’hectolitres de vin. La structure viticole de l’île est dominée par quelques grandes caves, principalement des coopératives et une poignée de petites caves avec quelques vignerons bourrés de talents !
    Défricher oenologiquement cette île n’est pas évident, mais vous savez que la difficulté ne nous a jamais fait peur…

    Une grappe de Malvoisie très caractéristique.

    Les grands vins liquoreux naturellement doux (non mutés, ni fortifiés à l’alcool) sont produits dans la partie sud de l’ile, juste au nord de la « capitale » Cagliari. Les vins issus des cépages Malvasia, Muscat à petits grains, Nasco et Giro sont devenus des produits rares. Le Giro et le Nasco sont pratiquement en voie de disparition.
    Introduite sur l’ile très certainement à l’époque byzantine, la Malvasia donne d’excellent résultats sous ce climat chaud à relents « africains ».

    Le domaine Meloni couvre environ 250 Ha de vignes situées dans les principales localités de la province de Cagliari. Utilisant à peu près tous les cépages traditionnels présents sur l’ile, ils n’ont pas hésité à implanter également des cépages internationaux comme le Chardonnay, le Cabernet et le Merlot. L’intégralité du domaine a été convertie depuis une quinzaine d’années à l’agriculture biologique. La Malvasia di Cagliari DOC Dolce Naturale du domaine Meloni est produite dans le vignoble « Santa Rosa » sur la commune de Selargius au nord-est de Cagliari. Le terroir est formé d’alluvions, de calcaire et d’argile. Ce sont bien entendus des vignobles non-irrigués.

    Ce vin est issu d’une vendange tardive récoltée à surmaturité dans la première quinzaine d’octobre. Le taux naturel de sucre du moût à la vendange n’est jamais inférieur à 300g/L. Le pressurage se fait sur un mode particulièrement doux. Le moût subit une macération à froid destinée à extraire au maximum le potentiel aromatique de la Malvoisie. La fermentation est effectuée à environ 17-18° en cuve acier inox. Après une décantation du moût par gravité, il séjourne environ deux ans en cuve inox avant un passage en foudre et sa mise en bouteille.
    Éléments analytiques :
    – Alcool : 14.5%/vol
    – Sucres résiduels : 120 g/L
    – Acidité totale : 4.8‰

    Vignoble Meloni dans la province de Cagliari

    Ce vin présente une robe or brillante, au nez beaucoup de fraîcheur sans traces d’évolution avec des nuances un peu éthérées. Note de fruits frais exotiques. L’ensemble est très fruité et savoureux. La Malvoisie est vraiment un cépage qui se décline au mieux en vin liquoreux naturellement doux. Bonne persistance aromatique. Très bon vin de dégustation. Il devrait évoluer favorablement quelques années encore.

     


  • News Septembre 2005

    Cher(e) ami(e) œnophile, cher(e) client(e),

    En cette reprise d’activité après une coupure estivale bien méritée, nous revenons vers vous pour vous remercier du grand intérêt que vous nous avez témoigner au mois de juin à l’occasion des vingt ans de Dionis.
    Certains parmi vous, nous ont gentiment reprocher de célébrer cette anniversaire juste avant les vacances, mais on ne choisit pas toujours sa date de naissance… Qu’ils se rassurent, nous avons l’intention d’organiser d’autres manifestations œnologiques au cours des mois à venir.
    Comme c’est devenu traditionnel en France depuis une quinzaine d’années, nous allons sacrifier également à notre manière au rituel des Foires d’Automne.

    Tout d’abord, quelques nouvelles d’Europe centrale où j’ai passé une partie de l’été.
    Vous avez certainement pris connaissance dans les médias des conditions météorologiques très difficiles en Europe orientale, particulièrement en Roumanie et en République de Moldavie.
    Dans les Carpates du sud et surtout dans la zone de Dealu-mare, jusqu’à 80% de la récolte a été perdue. En Moldavie roumaine, on peut estimer à Cotnari des pertes allant de 25% pour les vignobles les mieux soignés, à 70% pour les autres. Un temps sec s’est établit pour une quinzaine de jours à partir de fin août, mais dès la mi-septembre il faut déplorer de nouvelles précipitations malencontreuses. Nous vous tiendrons informés en novembre de la qualité probable du millésime 2005.
    Pour ce qui concerne la zone de Tokaj, les mois de juillet et août ont été relativement humides, avec des précipitations régulières et un taux moyen d’hygrométrie élevé. Ceci a entraîné le développement de foyers de pourriture grise. Heureusement un temps sec et assez chaud s’est mis en place à partir du 29 août. Trois semaines après, les conditions sont devenues très bonnes pour les vignobles où les rendements sont modérés.
    Si ces conditions favorables se poursuivent comme on peut l’espérer sur la deuxième quinzaine de septembre et le mois d’octobre, un bon, voire un grand millésime n’est plus à exclure.

    Foire d’automne 2005

    Pour cette foire d’automne 2005 nous espérons vous faire plaisir en vous proposant une promotion sur une sélection de nouveautés et de grands vins de la Collection des Vins mythiques et légendaires de Dionis , des valeurs sûres à déguster immédiatement ou à garder en cave en vue de moments privilégiés.

     

    Nouveautés… Nouveautés… Nouveautés…

    VESEVO TAURASI DOCG 2000
    Campanie- Italie

    Après l’excellent millésime 1998 rapidement épuisé, nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement du millésime 2000.

    Nous vous rappelons que le Taurasi est une appellation DOCG de Campanie, produite sur des sols volcaniques à une centaine de kilomètres à l’est de Naples.

    Vignoble de vieilles vignes de 30 ans de la « Terra di Venticano ».

    Cépage : Aglianico 100%

    Elevage : une année en barrique de chêne français et une année en foudre de chêne de Slavonie.

    Très proche du millésime 1998, c’est un grand vin à la robe pourpre sans évolution, au bouquet intense de fruits rouges et d’épices.

    La bouche est ample, riche, sur des notes de café, cacao et fruits rouges macérés.

    Les tannins sont bien présents mais très mûrs.

    Vin de grand plaisir promis à une bonne garde d’une dizaine d’années .

     

     

     

    GOLSER SANKT LAURENT 2004
    Georg Lunzer – Burgenland –Autriche

    Provenant peut-être d’une mutation du Pinot noir (cépage génétiquement instable), le Sankt Laurent a été identifié autrefois en Alsace. Il n’est de nos jours, plus cultivé qu’en basse Autriche et dans le Burgenland.

    Cette cuvée de 2004 de Sankt Laurent présente une robe pourpre très sombre.

    La bouche est concentrée, marquée par les petits fruits rouges. C’est aromatique, original, typé.

    Ce vin présente un taux d’alcool naturel de 14%, gage d’une excellente maturité du raisin. Proche du Pinot noir, il est à boire dans les trois ans sur son fruit .

    Les valeurs sûres … Les valeurs sûres …

     

     

    MIDDELVLEI SHIRAZ 2001
    ( W.O Stellenbosch)

    Rappel lettre de Mars 2004

    Grand Domaine de 130 ha appartenant à la famille Momberg, sa production de Shiraz (Syrah) est particulièrement estimable. Le millésime 2001 a permis d’élaborer un vin puissant mais pas trop alcoolisé (13,1%).

    D’une belle robe grenat, il offre une palette d’arômes de fruits noirs et d’épices particulièrement savoureuse, avec un boisé d’élevage bien intégré.

    Il plaira tout particulièrement aux amateurs de Côtes du Rhône nord qui retrouveront une expression originale de leur cépage favori.

     

     

     

     

     

     

     

     

    KLEIN CONSTANTIA CHARDONNAY 2003
    (w.o Constantia – Afrique du sud)

    Rappel lettre de Décembre 2004

    Provenant des même terroirs que le Rhineriesling à une altitude de 250 mètres au dessus du niveau de la mer, le millésime 2003 a bénéficié de conditions climatiques optimales, qui ont permis d’obtenir une lente maturation des raisins .

    Fermenté pour partie en cuve inox et pour le reste dans le bois, le vin a été élevé pendant huit mois en barriques françaises (60% neuves).

    La robe or clair est limpide et brillante.

    Le nez présente des arômes typés des grands vins blancs bourguignons (beurré et grillé).

    La bouche est ample et équilibrée avec une finale fraîche et minérale. Bonne garde prévisible.

    QUINTA DOS ROQUES ENCRUZADO 2001
    APPELLATION DAÕ- PORTUGAL

     

    Un blanc typé du cépage Encruzado 100% (cépage indigène du nord du Portugal).

    Il présente une jolie puissance aromatique sur les fruits blancs très mûrs et légèrement citronnés. La finale sur une acidité toute en finesse, apporte équilibre et fraîcheur.

    DINSTLGUT LOIBEN
    RIESLING SANKT QUIRIN 2004

     

    Rappel lettre de juin 2005

    Sur 1350 hectares de vignes plantées sur les coteaux agrestes dominant le Danube, la Wachau offre très certainement un des plus charmants paysages viticoles d’Autriche et même d’Europe.
    Grâce à des conditions climatiques nettement plus fraîches que celles qui règnent dans la région pannonienne dont fait partie le Burgenland, la Wachau produit certainement les vins blancs secs les plus fins et les plus fruités d’Autriche. Ses terroirs sont caractérisés par des formations rocheuses primitives, composées de Gneiss ferrugineux, de granit et de schistes.

    Vin très fruité, marqué par une bonne acidité revigorante, faisant ressortir la minéralité due au terroir.

    A boire le soir à l’apéritif ou sur un poisson blanc de lac ou de rivière.

    GOLSER STROHWEIN 2003
    CABERNET SAUVIGNON « VIN DE PAILLE »

     

    1800 kg de raisins de cépage Cabernet Sauvignon ont été vendangés le 5 septembre 2003 . La richesse du moût était de 18KMW (18% de sucre par litre de moût en masse volumique).

    Les raisins ont passé cinq mois sur lit de paille (voir photo sur notre site internet).

    Ils ont été pressurés le 5 février 2004. La richesse du moût avait alors atteint 35 KMW(35 % de sucre par litre de moût en masse volumique).

    Alcool : 11.7 %vol
    Sucres résiduels : 211.8 gr/litre
    Acidité fixe : 8.7% 0.

    La robe est rubis-corail . Ce petit joyau œnologique aux arômes intenses de fraise des bois, framboise et autres fruits rouges est remarquablement équilibré. La persistance aromatique est excellente.

    Produit sans équivalent dont nous ne pouvons garantir la pérennité de production dans les années à venir. Les risques liés à la vinification de ce type de vins sont considérables.

    TOKAJI ASZU 6 PUTTONYOS 1999
    Château Sarospatak

     

    160 g/l. de sucre résiduels et 12% d’alcool vol.

    Robe or vert profond, limpide et brillante.
    Nez d’une belle intensité marqué par des arômes de passerillage, de fruits blancs et exotiques frais.
    Bouche explosive avec un exceptionnel équilibre entre les sucres résiduels et une splendide acidité.
    Immense persistance aromatique. Probablement le plus grand millésime de la nouvelle génération des Tokaji. Un vin d’anthologie.

    NECTAR DE SAMOS 2000
    Vin naturellement doux

     

    Nous tenons là le « prototype » même du Vin Mythologique du bassin méditerranéen, obéissant à une tradition antique qui consistait à exposer au soleil les grappes fraîchement vendangées à pleine maturité, afin d’en concentrer les sucres et les extraits.

    L’aire d’appellation couvre environ 150 hectares. Les meilleures vignes sont cultivées en terrasse sur des coteaux abrupts à une altitude pouvant atteindre 800 mètres.

    Le Nectar est quant à lui issu des meilleurs terroirs en terrasse à une altitude élevée, favorisant une lente et régulière maturation, préservant la conservation des arômes et de l’acidité, qui sont à la base de l’équilibre d’un grand liquoreux. Les vendanges peuvent se produire pour certains sites jusqu’à la fin du mois d’octobre. Les grappes, provenant exclusivement du Muscat à petits grains, sont exposés au soleil sur des nattes pendant au moins 8 jours, ce qui accélère fortement leur déshydratation ou passerillage. Les raisins sont ensuite pressurés dans des pressoirs pneumatiques. Le moût est mis à fermenter dans des cuves inox à températures contrôlées d’environ 17°C. Lorsque les fermentations commencent à faiblir, le vin est refroidi, légèrement sulfité et transféré dans des barriques d’élevage de chêne.

    Alcool : 14 %Vol, acidité : 5,2 pour mille, 150 grammes par litre de sucres résiduels .

    La robe est or clair, soutenu, limpide, dense, brillante.
    Le nez est riche, fin, complexe, élégant.
    Le côté variétal, exotique du Muscat à petits grains est peu marqué, gommé en quelque sorte par la noblesse du terroir et la complexité des arômes issus d’un élevage très soigné. On est sur la figue, la noisette, le raisin de Corinthe, avec une touche de miel et de tabac blond.

     

    Bonnes dégustations et sincères salutations oenophiles
    Jean-François RAGOT

     

     

    Communication de l’offre spéciale « Foire d’automne »
    valable jusqu’au 10 Octobre 2005 sur simple demande.


  • News 1er Mars 2005

    Posté dans par admin

    Orliénas, le 01 mars 2005

    Cher(e) ami(e) œnophile, cher(e) client(e),

    Nous sortons doucement de l’hiver avec des désirs de voyage, d’horizons lointains et de bonnes bouteilles « exotiques »…

    Mais avant d’en arriver là, il est temps de faire un point sur un certain nombre de produits annoncés dans de précédentes publications et qui sont maintenant disponibles à votre gourmande attention.

    A tout seigneur tout honneur ! C’est par le Tokaji , alias Tokay de Hongrie que je voudrais commencer.

     

    Dans nos premières années de recherche et de commercialisation du Tokaji Impérial de Hongrie , à partir de 1986, nous avions eu l’occasion de proposer à nos clients un excellent Tokaji Aszu 3 puttonyos 1975 . A cette époque, les rares vins de Tokaji que l’on pouvait trouver sur le marché européen, étaient du niveau 3 puttonyos et la plupart du temps, de qualité médiocre.
    Je rappellerais pour mémoire , qu’un Tokaji 3 puttonyos, est théoriquement élaboré à partir de 3 hottes (puttonyos) de 25 kg de raisins aszu (confits au stade de raisins secs) mis à macérer dans une unité de 136 litres de vin nouveau.
    Conformément à la loi, un Tokaji de 3 puttonyos présente un degré d’alcool entre 12 et 13% vol et une quantité de sucres résiduels de 60 grammes minimum.
    A l’époque héroïque du Combinat de Tokaji , le vin était conservé 5 années en barriques et présentait le plus souvent un caractère oxydatif lié à des re-fermentations intempestives…
    Aujourd’hui, la vinification se déroule d’une toute autre manière. En général, on élabore un certain nombre de cuvées les plus riches possibles ; c’est donc très variable d’années en années, en fonction de la qualité du grain aszu.
    On les élève en barriques pendant deux ans. C’est à ce moment que les vins de 3 et 4 puttonyos sont élaborés en assemblant en cuves inox les barriques d’aszu de la cuvée de base avec des vins de Furmint-Harslevelu d’une richesse en sucre inférieure, voire avec des vins complètement secs. Après quelques semaines en cuve, ces vins sont embouteillés et mis sur le marché au début de la quatrième année qui suit la date de vendange. C’est pour cette raison que le millésime 2001 commence à être commercialisé en ce début 2005.
    A l’époque du Combinat, les 3 puttonyos étaient le plus souvent des vins peu ambitieux, présentant un caractère « standard »…
    Aujourd’hui, comme vous l’avez compris, un Tokaji aszu de 3 ou 4 puttonyos vinifié conformément à nos critères, est un vin beaucoup plus riche et complexe.

    C’est avec plaisir que nous vous présentons notre dernière cuvée.

    TOKAJI ASZU 3 PUTTONYOS 2001 CHÂTEAU SAROSPATAK

    Après la fausse « grande année » 2000 (selon notre opinion), le millésime 2001 a donné pour qui a su attendre, quelques belles sélections de grains aszu d’une concentration certes inférieure à celles du millésime 2000, mais dotées d’un bien meilleur équilibre.

    Les vins du millésime 2000, année particulièrement torride dans la région, souffrent d’un manque évident d’acidité. Comme vous ne l’ignorez pas, ou plus, le Tokaji requiert pour briller de tous ses feux un subtil équilibre entre sucre, alcool et acidité.

    Notre cuvée Château Sarospatak 3 puttonyos 2001 présente une jolie robe or clair. Le nez et la bouche trouvent une harmonie délicate, de fruité et de fraîcheur.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 12,88% vol
    Sucres résiduels : 75 grammes par litre
    Acidité fixe : 7,5 ‰

     

    TOKAJI EDES SZAMORODNI 2002 CHÂTEAU SAROSPATAK

    L’origine du mot Szamorodni est polonaise. Il signifie « tel qu’il est né ». Il s’agit par conséquent de la vinification de la grappe entière botrytisée, à la différence de l’aszu qui nécessite une macération de grains sélectionnés dans un moût en fermentation.

    Contrairement aux Tokaji Szamorodni doux de l’époque du Combinat (années 70 et 80), qui étaient en fait des « forditas » (voir annexe***), ce vin est une authentique vendange tardive de haute richesse en sucres, vendangée la deuxième quinzaine d’octobre 2002.

    Le vin a été élevé 12 mois en barrique de 220 litres avant sa mise en bouteille à l’automne 2004. C’est à notre avis une très intéressante approche d’un grand Tokaji liquoreux à prix modéré.

    Le millésime 2002 a donné pour les meilleurs vinificateurs quelques vins particulièrement brillants, marqués par une belle acidité revigorante.

    Ce vin est issu de trois tris vendangés entre le 15 octobre et le 5 novembre 2002 sur trois parcelles différentes :
    Une sélection de Harslevelu pur.
    Une sélection de vieilles vignes de Furmint et de Harslevelu
    Et enfin une ultime sélection de Furmint pur Le Tokaji Edes Szamorodni 2002, remarquablement fruité, offre une excellente minéralité, un côté parfois cristallin et une belle persistance aromatique.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 13.51% vol
    Sucres résiduels : 92 grammes par litre
    Acidité totale : 7,7 ‰

    Ces deux vins sont prêts à subir les assauts de votre gourmandise mais pourront être gardés sans problème durant de longues années…

    Annexe *** Le Forditas est obtenu en ajoutant du moût frais à un marc d’aszu, ce qui provoque une seconde fermentation. On obtient ainsi à moindre coût des vins moelleux, mais marqués par un caractère oxydatif pas toujours bienvenu…

    Nouvelles Brèves d’Autriche…

    Chez Bruno Landauer à Rust

    Tout comme les dernières années, Bruno Landauer a pu élaborer à partir d’une vendange tardive le 28 octobre 2004 un Gewüztraminer Spätlese (21 KMW : 21% de sucre en masse volumique) frais, vif, aromatique et agréablement moelleux.
    C’est un vin idéal pour l’apéritif.
    Il sera disponible début Avril.

     

    RUSTER BEERENAUSLE 1999
    WELSHRIESLING-PINOT BLANC

    Tout comme à Tokaj, le millésime 1999 a produit à Rust des liquoreux marqués par un grand équilibre acidité-sucre.
    Cette cuvée conservée pour la bonne bouche en cuve inox, a été mise en bouteille au mois d’août 2004.
    Le vin présente l’équilibre caractéristique des grands Ruster, avec un très joli fruité, de la complexité et une excellente acidité.

    Éléments analytiques :
    29 KMW (29% de sucre par litre en masse volumique) à la vendange.
    Sucres résiduels : 104 gr/l.
    Acidité totale : 9.8‰
    Alcool : 12,3 % vol


    RUSTER URBARIAL 2003

    J’ai attiré votre attention dans une précédente lettre sur la qualité exceptionnelle des vins rouges du millésime 2003 en Europe centrale.
    Bruno Landauer a choisi de produire dans ce millésime une cuvée prestige de vin rouge issue d’un assemblage judicieux de trois cépages différents :
    Zweigelt : 50%
    Pinot noir : 30 %
    Merlot : 20%

     

    La quantité totale embouteillée est de 4000 bouteilles.

    La robe est grenat, pourpre, presque noire.
    Le nez est puissant sur les fruits rouges très mûrs avec des nuances empyreumatiques.
    La bouche est ample, complexe, avec un boisé fin, mais la structure du vin est telle que nous devrions obtenir un fondu remarquable d’ici deux ans.
    Vin très original, alliant les cépages indigènes d’Europe centrale aux cépages internationaux d’Europe de l’Ouest.


    Chez Georg Lunzer à Gols

    Du côté de chez notre ami et solide partenaire Georg Lunzer, la qualité des rouges 2004 est en tous points excellente, avec entre autres, un rare « Sankt-Laurent 2004 » de robe presque noire, concentré, aromatique et fin.
    Le cépage Saint Laurent est un très vieux cépage identifié dans le passé en Alsace sur des terres abandonnées pour la culture de la vigne. Il n’est plus guère cultivé aujourd’hui que dans la basse Autriche et le Burgenland.
    Certains estiment qu’il s’agit d’une mutation du Pinot noir (cépage génétiquement instable). Cette théorie n’est toutefois pas démontrée scientifiquement.
    Il donne des vins colorés, fins et veloutés.

    Cette année encore, Georg élabore en partenariat avec Dionis un vin de paille rouge (Strohwein) issu du Cabernet sauvignon. A ce jour, les raisins n’ont pas encore été pressurés et continuent de passeriller paisiblement dans les greniers de notre ami…

    Nouvelles Brèves d’Italie…


    Chez Giovanni Viberti (Piémont)

    BAROLO RISERVA 1999 DOCG CRU
    BRICCO DELLE VIOLE

    Cépage : Nebbiolo: 100%
    Récolte manuelle en petites caisses de 20 kg.
    Egrappage et macération pour une durée de 24 jours en cuve de bois de 50 hectos.
    Elevage de 36 mois en foudres de chêne de 40 hectos, puis passage de 12 mois en cuve d’acier inox et enfin 12 mois en bouteille avant la mise sur le marché.

    Eléments analytiques :
    Alcool : 14% vol
    Acidité totale : 6‰
    Extraits secs : 27,5gr/l

    Très grand millésime, comparable au mythique 1990.
    Ce Barolo présente une robe dense, rubis profond presque grenat.
    Au nez, de bonne intensité, dominent le goudron, la violette, les nuances balsamiques, le tout dans un ensemble très complexe.
    En bouche, l’attaque est puissante mais ne manque pas de fraîcheur aromatique, signe des grands millésimes. L’ensemble est très équilibré .
    Le vin s’épanouit après quelques minutes d’aération. La qualité des tanins, fins et bien fondus, est remarquable. Il est persistant, savoureux, élégant et complexe avec une dominante sur la finesse plutôt que sur le « blockbuster » du type bête à concours …
    En conclusion, un grand rouge dans la haute tradition européenne, qui devrait atteindre sa pleine maturité d’ici la fin de la décennie.

    Nouvelles Brèves du Portugal…

    A la Quinta dos Roques ( DÃO)

    QUINTA DOS ROQUES RESERVA 2000

    Le millésime 2000 dans l’appellation Dão est considéré comme un très bon millésime, dans l’esprit du 1997.
    Le Reserva 2000 est un assemblage de :
    Touriga Nacional : 40%
    Alfrocheiro Preto : 20%
    Jaen : 20%
    Tinta Roriz (Tempranillo) : 15%
    Tinto Cão : 5%

    Fermentation en cuve inox avec une macération de 13 jours avec remontages (température 28 à 30 °C).
    Elevage de 10 mois en barriques françaises.
    Embouteillage après très légère filtration en août 2002.
    Production : 13000 bouteilles.
    Eléments analytiques :
    Alcool : 13% vol
    Acidité totale : 5,8 ‰ (musurée en acide tartrique)
    Extraits secs : 28,1 gr/l

    Robe grenat, brillante.
    Bouquet fruité intense de baies sauvages avec des notes de vanille et de chocolat apportées par l’élevage.
    En bouche, belle concentration, c’est très généreux avec des tanins bien marqués mais fins.
    Pleine maturité estimée : 2010.

    Dernières nouvelles d’Afrique du sud !

    Comme je l’avais évoqué dans ma lettre de septembre j’avais été impressionné lors de mon voyage de mai 2004 en Afrique du sud par cette nouvelle génération de domaines, dont Mont du toit est un bon exemple.

    Le domaine est situé au pied de la montagne Hawequa, dans la région de Wellington à environ 65 kms au Nord-Est de la ville du Cap (Cape Town).

    Les 28 hectares du domaine appartiennent à la zone d’appellation de Paarl. Le terroir est composite (granit, sable, argile).

    On y vendange à la main dans la fraîcheur du petit matin des raisins à pleine maturité, que l’on transporte dans des cagettes pour préserver l’intégrité des fruits qui vont être vinifiés.

    Les rendements de ce domaine sont particulièrement limités ce qui est un facteur qualitatif essentiel .

    HAWEQUAS 2003 (W.O Paarl)
    DOMAINE MONT DU TOIT

    Assemblage de cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot et shiraz.
    Fermentation lente et macération longue.
    Élevage en petite barrique de bois neuf pendant 16 mois.
    Alcool : 14.5%vol
    Embouteillé à l’automne 2004.

    Robe grenat foncé.
    Arômes harmonieux et expressifs de fruits noirs et d’épices fines.
    En bouche, c’est un velours…

    La montagne HAWEQUA à Wellington

    CHARDONNAY 2003 (W.O Walker Bay)
    DOMAINE HAMILTON RUSSELL

    Après l’exceptionnel millésime 2001, la nature a été moins favorable en 2002 avec des vins moins structurés.
    Fidèles à nos principes, nous n’avons pas jugé bon de référencer ce millésime.
    Le millésime 2003, quant à lui, renoue avec une grande année :
    Entièrement fermenté en barriques françaises.
    Rendement de 27 hectolitres à l’hectare.
    Elevage : 9 mois en barrique de Nevers
    Alcool : 13% vol

    La robe or vert est limpide et brillante.
    Le nez est exotique, intense avec des arômes complexes de miel et d’acacia.
    La bouche superbement équilibrée est ample minérale et toastée.
    Un des plus grands vins blancs de cépage Chardonnay de l’hémisphère sud, dans le plus pur style des grands Bourgogne blancs.
    Grande garde (plus de 10 années)

    Après vous avoir livré nos impressions sur nos dernières découvertes et sélections d’Europe et du Nouveau Monde , nous voudrions vous dire, mon co-équipier Raymond et moi-même, combien nous sommes sensibles à l’intérêt que vous nous témoignez, ainsi qu’à votre fidélité(presque une vingtaine d’années pour certains d’entre vous). Le plaisir, que vous nous dites avoir partagé avec des amis, à la dégustation d’un Tokaji Château Sarospatak, d’un Vin de Constance, d’un Vin de glace…nous enchante et nous confirme que nos efforts de recherche de la haute qualité ne sont pas vains.

    Afin de répondre à vos demandes, Raymond consacrera les premiers mardi de chaque mois à l’organisation de rencontres œnologiques au Caveau de Dionis. Les places étant limitées, il conviendra de s’inscrire suffisamment tôt pour prendre date.

    Nous pouvons également nous déplacer pour animer des conférences dégustations autour de la Collection des Vins Mythiques et légendaires.( nous consulter)

    Nous vous remercions de votre attention et vous prions d’agréer nos très oenophiles salutations.

     

    Jean François Ragot

    PROCHAINES DÉGUSTATIONS

    AU CAVEAU DE DIONIS
    LES MARDI 5 AVRIL ET 3 MAI 2005

    MERCI DE NOUS COMMUNIQUER VOTRE ADRESSE E-MAIL
    POUR PROFITER D’OFFRES FLASH …

    info-contact@dionis-vins.fr


  • News 3 Novembre 2003

    Orliénas le 3 novembre 2003

    Cher(e) ami (e) œnophile,

    Les préparatifs au voyage vers l’Europe Centrale et Orientale et la difficile traversée en  voiture  vers l’est des Carpates A cette période de rani ou l’hiver est arrivé prématurément, n’ont pas permis à  Jean François Ragot de s’adresser directement à vous comme il aime à le faire à cette période, chaque année.

    Le voyage qu’il entreprend à Cotnari, au moment où je vous écris, se veut résolument constructif pour le moyen terme mais dans l’actualité, les rapports avec la « nouvelle direction » du Domaine nous apporte bien des déceptions. Le chemin vers une attitude civilisée dans les relations d’affaires nous paraît encore bien long en Roumanie. Seule la haute qualité des vins que nous y sélectionnons et l’intérêt que vous y trouvez, nous donne l’énergie de poursuivre nos efforts à maintenir une relation en attendant une nouvelle génération d’interlocuteurs.

    Le printemps a été fructueux sur le plan de découverte de nouvelles possibilités en Afrique du Sud bien que Jean-François n’ait pas été globalement satisfait par la tendance à  la médiocrité, à la course au rendement, aux vins maigres et sans équilibre. Heureusement nos partenaires historiques évitent ce penchant dangereux et continuent de respecter une charte de haute qualité. Le seul bémol à propos l’Afrique du sud concerne le mode de gestion de la relation. D’un commerce tout à fait charmant quand ils nous reçoivent au Domaine, nos « amis Sud Africains » sont quelques peu fantasques dans les échanges commerciaux par fax ou mail et témoignent d’une attitude qui n’est pas sans rappeler celle des dirigeants roumains. Mais la encore, comment ne pas faire les efforts requis pour bénéficier des vins précieux de KanonkopHamilton Russell, Constance… A Stellenbosch, deux nouveaux venus sortent du lot : le séduis Bradgate Cabernet sauvignon-Merlot 2000 du Domaine Jordan et le très beau Shiraz 2001 puissant et typé comme on les aime du Domaine Middelvlei (130 ha propriété de Famille Momberg)

     

    Nous avons sélectionné pour vous une remarquable cuvée de Tokaj aszu Château Sarospatak 6 Puttonyos 1999, chef d’œuvre d’équilibre et de complexité aromatique. Il sera disponible, comme la règlementation hongroise l’exige, au début de 2004. J’en profite pour signaler aux amateurs de Tokaji plus anciens et en particulier du Tokaji Aszu Puttonyos 1983 Château Sarospatak, que nous arrivons au bout de nos disponibilités de ce vin  exceptionnel qui a fait les délices de nombreux gourmets depuis 1996. Les dernières bouteilles seront pour les plus prompts à réagir. Certains parmi vous se souviendront certainement cette très sympathique et ultime vendange tardive de Gewürztraminer que le domaine Simonsig a Stellenbosch (Afrique du Sud) a produit pour notre plaisir avant d’arracher pour planter Pinotage  et Cabernet Sauvignon. Devant vos sollicitations à retrouver son équivalent par le prix et la qualité nous sommes heureux vous annoncer la découverte d’un très joli moelleux de Gewürztraminer chez notre ami et partenaire fidèle Bruno Landauer à Rust (Burgenland-Autriche). Ce Spätlese parfait  d’équilibre et de puissance aromatique saura ,sans conteste, atténuer avantageusement la frustration de la disparition du Simonsig et vous apporter de grands plaisir. Le Ruster Auslese 2002, vendange tardive de grains nobles Bruno Landauer, arrivé au début juin est plébiscite par la Haute Restauration française et suisse et à pleinement trouvé sa place dans la Collection des Vins Mythiques et légendaire de Dionis. Il s’inscrit parfaitement dans la grande tradition des liquoreux d’exceptions et vins d’ambassade de l’ancien Empire Austro-hongrois.

    En Italie, la Toscane se rappelle à nous  par le très haut niveau qualitatif de ses rouges :  Brunello et Rosso di Montalcino et le retour (tant espéré par des inities) du très fameux Vinsanto san Antimo DOC 1997 du Domaine Il Poggione, présenté en bouteille de 0,50 litre. Le Vinsanto do Toscane est appelé ainsi en souvenir d’une tradition médiévale selon laquelle les raisins, séchés dans les greniers, étaient pressurés pendant la Semaine Sainte. Les raisins de Trebbianno et de Malvasia vendangés  à la fin de l’été 1997 ont été mis a passeriller, suspendus dans des greniers bien aérés durant quatre mois et pressurés fin janvier 1998. Le vin a été élevé durant 6 années dans des petits fûts do 125 litres (Carretelli) hermétiquement clos

    La chronique d’ Olivier Poussier, Champion du monde de sommellerie en titre, dans la Revu des vins de France sur le Touriga Nacional 2000 de la Quinta Dos Roques (appellation Dão-Portugal) a suscité un grand intérêt parmi les lecteurs à un moment où nous avions pratiquement épuise notre allocation de ce vin remarquable. Devant notre insistance, Direction du Domaine a eu la courtoisie de nous allouer 360 bouteilles supplémentaires qui ont très rapidement été entamées (il reste 150 bouteilles à ce jour).

     

    Je profite de cette anecdote pour saluer les « leaders d’opinion » qui écrivent en conscience pour informer des heureuses découvertes qu’ils font quand ils ont goûte les vins au hasard d’un dîner, en restauration, ou tout simplement quand ils ont acheté le vin.

     

    Cependant je tiens à vous faire part de ma mauvaise humeur à l’égard de certains « faiseurs de guide » dont les pratiques relèvent d’un pur mercantilisme, jugez en:

     

    Nous avons été contactes à plusieurs reprises par Mr Cobbold qui avait le projet de commettre « Le guide Fleurus des vins d’ailleurs » et qui nous demandais de lui fournir gratuitement nos vins disponibles à la vente afin qu’il les soumette à un « Comité Expert »  qui les jugerait dignes non de figurer au et Guide ».

     

    Mr Cobbold connait bien Jean François Ragot depuis plusieurs années et à même eu l’occasion de venir déguster nos vins au Caveau. Nous aurions été heureux de lui ouvrir à nouveau nos portes et nos bouteilles ainsi qu’à son équipe afin qu’ils se fassent une opinion « in situe » sur la qualité de notre travail de sélection. Voici bientôt une vingtaine d’années que Jean-François Ragot parcourt le monde à raison, en moyen annuelle, de quatre tours d’Europe et d’un tour dans l’hémisphère austral, pour vous faire partager ses découvertes et ses coups de cœur, à l’écart des vins d’étiquettes. Ceci représente investissement important pour un nombre de bouteilles disponibles souvent ridicule. Je trouve donc que les méthodes de certains « guides » relèvent davantage du racket et de la publicité déguisée, pour ne pas nous associer à leurs entreprises.

     

    Dans la mesure où aucun de nos vins, pas même les plus prestigieux qui honorent les plus belles Tables de France et sont reconnus comme exceptionnels par la Grande Sommellerie n’ont fait l’objet du moindre commentaire, nous aurions souhaité, Jean-François et moi, que

    Dionis ne figure pas dans cc précis de publicité, a compagnie des négociants de vins étrangers qui ont adresse, pour certains, plus d’une palette de vins (600 bouteilles) et qui se trouvent cités presque à chaque page. Nous trouvons scandales que les promoteurs de cet ouvrage aient mentionné, sans notre accord, notre Maison dans une liste de Cavistes en Rhône-Alpes avec nos clients distributeurs. Ceci constitue un désinformation manifeste et sans être paranoïaque, probablement perfide. Ce « Guide Fleurus des vins d’ailleurs » est vendu en librairie 22,50 euro, ce qui représente à nos yeux une excellent affaire pour ses promoteurs compte tenu de la gratuité des vins et du bénévolat des « dégustateurs ».

    Après ce mouvement d’humeur, revenons à des passions plus positives.

     

    Le Vin de Constance 1999 s’annonce pour la semaine 52 de la présente année 2003. Son prix reste inchangé malgré une nouvelle hausse au Domaine. Les quantités restent toujours aussi limitées.
    Pour préparer dignement les Fêtes de Noël et de Saint Sylvestre, Jean-François a décidé de vous entr’ouvrir sa cave aux trésors et vous offrir à titre tout à fait exceptionnel :

    • 3 grands liquoreux d’anthologie du Burgenland autrichien que certains parmi vous (la Vieille Garde de nos fidèles clients) ont eu l’opportunité d’acquérir voici 8 à 10 ans et dont nous avions gardé quelques précieux flacons.
      Ces vins de collection vous sont proposés à un prix très inférieur à leur véritable cotation et à leurs mérites.
    • 1 mini verticale de Vin de Constance sur les millésimes 1997,1998,1999.

    Voila une belle façon de terminer une année 2003 qui j’espère, aura été pour vous bénéfique.

    Sincères salutations œnophiles,

    Raymond Fitoussi