News Septembre 2005

Cher(e) ami(e) œnophile, cher(e) client(e),

En cette reprise d’activité après une coupure estivale bien méritée, nous revenons vers vous pour vous remercier du grand intérêt que vous nous avez témoigner au mois de juin à l’occasion des vingt ans de Dionis.
Certains parmi vous, nous ont gentiment reprocher de célébrer cette anniversaire juste avant les vacances, mais on ne choisit pas toujours sa date de naissance… Qu’ils se rassurent, nous avons l’intention d’organiser d’autres manifestations œnologiques au cours des mois à venir.
Comme c’est devenu traditionnel en France depuis une quinzaine d’années, nous allons sacrifier également à notre manière au rituel des Foires d’Automne.

Tout d’abord, quelques nouvelles d’Europe centrale où j’ai passé une partie de l’été.
Vous avez certainement pris connaissance dans les médias des conditions météorologiques très difficiles en Europe orientale, particulièrement en Roumanie et en République de Moldavie.
Dans les Carpates du sud et surtout dans la zone de Dealu-mare, jusqu’à 80% de la récolte a été perdue. En Moldavie roumaine, on peut estimer à Cotnari des pertes allant de 25% pour les vignobles les mieux soignés, à 70% pour les autres. Un temps sec s’est établit pour une quinzaine de jours à partir de fin août, mais dès la mi-septembre il faut déplorer de nouvelles précipitations malencontreuses. Nous vous tiendrons informés en novembre de la qualité probable du millésime 2005.
Pour ce qui concerne la zone de Tokaj, les mois de juillet et août ont été relativement humides, avec des précipitations régulières et un taux moyen d’hygrométrie élevé. Ceci a entraîné le développement de foyers de pourriture grise. Heureusement un temps sec et assez chaud s’est mis en place à partir du 29 août. Trois semaines après, les conditions sont devenues très bonnes pour les vignobles où les rendements sont modérés.
Si ces conditions favorables se poursuivent comme on peut l’espérer sur la deuxième quinzaine de septembre et le mois d’octobre, un bon, voire un grand millésime n’est plus à exclure.

Foire d’automne 2005

Pour cette foire d’automne 2005 nous espérons vous faire plaisir en vous proposant une promotion sur une sélection de nouveautés et de grands vins de la Collection des Vins mythiques et légendaires de Dionis , des valeurs sûres à déguster immédiatement ou à garder en cave en vue de moments privilégiés.

 

Nouveautés… Nouveautés… Nouveautés…

VESEVO TAURASI DOCG 2000
Campanie- Italie

Après l’excellent millésime 1998 rapidement épuisé, nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement du millésime 2000.

Nous vous rappelons que le Taurasi est une appellation DOCG de Campanie, produite sur des sols volcaniques à une centaine de kilomètres à l’est de Naples.

Vignoble de vieilles vignes de 30 ans de la « Terra di Venticano ».

Cépage : Aglianico 100%

Elevage : une année en barrique de chêne français et une année en foudre de chêne de Slavonie.

Très proche du millésime 1998, c’est un grand vin à la robe pourpre sans évolution, au bouquet intense de fruits rouges et d’épices.

La bouche est ample, riche, sur des notes de café, cacao et fruits rouges macérés.

Les tannins sont bien présents mais très mûrs.

Vin de grand plaisir promis à une bonne garde d’une dizaine d’années .

 

 

 

GOLSER SANKT LAURENT 2004
Georg Lunzer – Burgenland –Autriche

Provenant peut-être d’une mutation du Pinot noir (cépage génétiquement instable), le Sankt Laurent a été identifié autrefois en Alsace. Il n’est de nos jours, plus cultivé qu’en basse Autriche et dans le Burgenland.

Cette cuvée de 2004 de Sankt Laurent présente une robe pourpre très sombre.

La bouche est concentrée, marquée par les petits fruits rouges. C’est aromatique, original, typé.

Ce vin présente un taux d’alcool naturel de 14%, gage d’une excellente maturité du raisin. Proche du Pinot noir, il est à boire dans les trois ans sur son fruit .

Les valeurs sûres … Les valeurs sûres …

 

 

MIDDELVLEI SHIRAZ 2001
( W.O Stellenbosch)

Rappel lettre de Mars 2004

Grand Domaine de 130 ha appartenant à la famille Momberg, sa production de Shiraz (Syrah) est particulièrement estimable. Le millésime 2001 a permis d’élaborer un vin puissant mais pas trop alcoolisé (13,1%).

D’une belle robe grenat, il offre une palette d’arômes de fruits noirs et d’épices particulièrement savoureuse, avec un boisé d’élevage bien intégré.

Il plaira tout particulièrement aux amateurs de Côtes du Rhône nord qui retrouveront une expression originale de leur cépage favori.

 

 

 

 

 

 

 

 

KLEIN CONSTANTIA CHARDONNAY 2003
(w.o Constantia – Afrique du sud)

Rappel lettre de Décembre 2004

Provenant des même terroirs que le Rhineriesling à une altitude de 250 mètres au dessus du niveau de la mer, le millésime 2003 a bénéficié de conditions climatiques optimales, qui ont permis d’obtenir une lente maturation des raisins .

Fermenté pour partie en cuve inox et pour le reste dans le bois, le vin a été élevé pendant huit mois en barriques françaises (60% neuves).

La robe or clair est limpide et brillante.

Le nez présente des arômes typés des grands vins blancs bourguignons (beurré et grillé).

La bouche est ample et équilibrée avec une finale fraîche et minérale. Bonne garde prévisible.

QUINTA DOS ROQUES ENCRUZADO 2001
APPELLATION DAÕ- PORTUGAL

 

Un blanc typé du cépage Encruzado 100% (cépage indigène du nord du Portugal).

Il présente une jolie puissance aromatique sur les fruits blancs très mûrs et légèrement citronnés. La finale sur une acidité toute en finesse, apporte équilibre et fraîcheur.

DINSTLGUT LOIBEN
RIESLING SANKT QUIRIN 2004

 

Rappel lettre de juin 2005

Sur 1350 hectares de vignes plantées sur les coteaux agrestes dominant le Danube, la Wachau offre très certainement un des plus charmants paysages viticoles d’Autriche et même d’Europe.
Grâce à des conditions climatiques nettement plus fraîches que celles qui règnent dans la région pannonienne dont fait partie le Burgenland, la Wachau produit certainement les vins blancs secs les plus fins et les plus fruités d’Autriche. Ses terroirs sont caractérisés par des formations rocheuses primitives, composées de Gneiss ferrugineux, de granit et de schistes.

Vin très fruité, marqué par une bonne acidité revigorante, faisant ressortir la minéralité due au terroir.

A boire le soir à l’apéritif ou sur un poisson blanc de lac ou de rivière.

GOLSER STROHWEIN 2003
CABERNET SAUVIGNON « VIN DE PAILLE »

 

1800 kg de raisins de cépage Cabernet Sauvignon ont été vendangés le 5 septembre 2003 . La richesse du moût était de 18KMW (18% de sucre par litre de moût en masse volumique).

Les raisins ont passé cinq mois sur lit de paille (voir photo sur notre site internet).

Ils ont été pressurés le 5 février 2004. La richesse du moût avait alors atteint 35 KMW(35 % de sucre par litre de moût en masse volumique).

Alcool : 11.7 %vol
Sucres résiduels : 211.8 gr/litre
Acidité fixe : 8.7% 0.

La robe est rubis-corail . Ce petit joyau œnologique aux arômes intenses de fraise des bois, framboise et autres fruits rouges est remarquablement équilibré. La persistance aromatique est excellente.

Produit sans équivalent dont nous ne pouvons garantir la pérennité de production dans les années à venir. Les risques liés à la vinification de ce type de vins sont considérables.

TOKAJI ASZU 6 PUTTONYOS 1999
Château Sarospatak

 

160 g/l. de sucre résiduels et 12% d’alcool vol.

Robe or vert profond, limpide et brillante.
Nez d’une belle intensité marqué par des arômes de passerillage, de fruits blancs et exotiques frais.
Bouche explosive avec un exceptionnel équilibre entre les sucres résiduels et une splendide acidité.
Immense persistance aromatique. Probablement le plus grand millésime de la nouvelle génération des Tokaji. Un vin d’anthologie.

NECTAR DE SAMOS 2000
Vin naturellement doux

 

Nous tenons là le « prototype » même du Vin Mythologique du bassin méditerranéen, obéissant à une tradition antique qui consistait à exposer au soleil les grappes fraîchement vendangées à pleine maturité, afin d’en concentrer les sucres et les extraits.

L’aire d’appellation couvre environ 150 hectares. Les meilleures vignes sont cultivées en terrasse sur des coteaux abrupts à une altitude pouvant atteindre 800 mètres.

Le Nectar est quant à lui issu des meilleurs terroirs en terrasse à une altitude élevée, favorisant une lente et régulière maturation, préservant la conservation des arômes et de l’acidité, qui sont à la base de l’équilibre d’un grand liquoreux. Les vendanges peuvent se produire pour certains sites jusqu’à la fin du mois d’octobre. Les grappes, provenant exclusivement du Muscat à petits grains, sont exposés au soleil sur des nattes pendant au moins 8 jours, ce qui accélère fortement leur déshydratation ou passerillage. Les raisins sont ensuite pressurés dans des pressoirs pneumatiques. Le moût est mis à fermenter dans des cuves inox à températures contrôlées d’environ 17°C. Lorsque les fermentations commencent à faiblir, le vin est refroidi, légèrement sulfité et transféré dans des barriques d’élevage de chêne.

Alcool : 14 %Vol, acidité : 5,2 pour mille, 150 grammes par litre de sucres résiduels .

La robe est or clair, soutenu, limpide, dense, brillante.
Le nez est riche, fin, complexe, élégant.
Le côté variétal, exotique du Muscat à petits grains est peu marqué, gommé en quelque sorte par la noblesse du terroir et la complexité des arômes issus d’un élevage très soigné. On est sur la figue, la noisette, le raisin de Corinthe, avec une touche de miel et de tabac blond.

 

Bonnes dégustations et sincères salutations oenophiles
Jean-François RAGOT

 

 

Communication de l’offre spéciale « Foire d’automne »
valable jusqu’au 10 Octobre 2005 sur simple demande.


Commentaires fermés.