Le Porto

Délimitée pour la première fois en 1756 par le célèbre Marquis de Pombal, premier ministre du roi du Portugal, homme du siècle de Lumières, la zone d’appellation du Porto représente une superficie considérable de l’ordre de 250 000 ha.
La zone effectivement plantée a variée à l’époque moderne entre 25 000 et 30 000 ha. A titre comparatif, l’ensemble des appellations « Beaujolais » crus compris est de 22 000 ha et l’appellation Hermitage de seulement 125 ha …

Comme on le voit sur la carte, cette région s’étend le long de la vallée du Douro, commençant à 80 km à l’est de Porto et se poursuit jusqu’à la frontière espagnole.
Les facteurs qualitatifs de cette appellation exceptionnelle sont très variés.
Le premier d’entre eux est bien entendu le terroir, le meilleur concernant les sous-sols de schiste, tout comme dans la vallée de la Moselle allemande.
L’altitude doit également être prise en compte, les meilleurs vignobles se situant aux alentours de 150 m d’altitude.
L’inclinaison, c’est-à-dire la pente, joue un rôle très important : plus elle est forte, plus le vignoble est valorisé.
La densité de plantation : il est à son optimum qualitatif à environ 5 500 pieds/ha.
Ne passons pas sous silence non plus l’age du vignoble, qui ne peut être vraiment qualitatif qu’avec des cépages d’au moins 25 ans.
Je laisse bien entendu pour la bonne bouche l’encépagement. Il y a plus de 48 cépages autorisés!
Les meilleurs cépages sont le Touriga Nacional, le Tinta Barroca, le Tinta Roriz, le Tinta Cão et le Touriga Francesa.

  • cépages-portugal_c1_codega
    cépages-portugal_c2_malvasia-fina
    cépages-portugal_c3_rabigato
  • cépages-portugal_c4_touriga-nacional
    cépages-portugal_c5_barroca
    cépages-portugal_c6_tinta-amarela
  • cépages-portugal_c7_tinta-roriz
    cépages-portugal_c8_tinto-cao
    cépages-portugal_c9_touriga-francesa

Un petit mot sur les conditions climatiques « extrêmes » de cette région, qui peuvent être très froides en hiver plus on s’éloigne vers l’est et qui peuvent en été dépasser 45°C.

Vendanges traditionnelle dans le Douro

La vinification du Porto obéît à des règles très particulières. Autrefois les raisins étaient apportés dans les chais et vigoureusement foulés durant de longues heures par une vingtaine de vendangeurs selon un rythme immuable, dans des cuves ouvertes en granit, appelées Lagares. Ce système hyper traditionnel, qui existe encore parfois à titres exceptionnel, permettait une extraction maximum de la couleur et des tanins. On utilise aujourd’hui dans les grands domaines des procédés plus modernes, peut-être aussi efficaces mais moins folkloriques …
Une fois la fermentation du moût commencée, intervient la délicate phase du mutage, plus ou moins tardive selon la quantité de sucres résiduels désirée. Le mutage consiste à introduire 100 litres d’eau de vie à 76° dans 450 litres de moût en fermentation. Ce procédé stoppe immédiatement la fermentation. Le moût est alors soutiré dans des fûts d’environ 600 litres appelés « Pipes » où l’élevage se fait selon des durées très variables.

Les différents types de portos :

Porto RUBY :
le plus simple de tous avec un élevage très court.

Porto TAWNY :
les meilleurs subissent un élevage en « pipe » de 10, 20, 30 ans voire jusqu’à 40 et plus …

Porto Millésimé (à ne pas confondre avec les Vintages) :
on les appelle aussi COLHEITA. C’est un TAWNY d’un seul millésime avec une durée d’élevage de 7 années minimum.

LBV (Late Bottled Vintage) :
c’est un porto d’une seule année qui à passé entre 4 et 6 années en foudre avant d’être embouteillé.

Porto VINTAGE :
produit en année exceptionnelle, provenant d’une seule récolte. La maturation en fûts est de 2 ans, puis il est mis en bouteille et continue son évolution dans le verre. Son fruité et sa couleur sont particulièrement intenses. De plus, les meilleurs proviennent d’un seul domaine appelé QUINTA. Les quintas sont elles-mêmes classées en différentes catégories selon la qualité des vignobles, les meilleurs étant les Quintas A.

Un mot pour les portos blancs, produits simples et fruités qui peuvent être agréables à l’apéritif.

  • Porto-15_carafe-porto
    Porto-14_entrepot_vilanova
    Porto-13_lagar_1
  • Porto-12_vindimas
    Porto-11_old-lagar_1
    Porto-10_lagares
  • Porto-09_picture1
    Porto-02_baron_forrester
    Porto-03_nelson
  • Porto-04_baroque_vilareal
    Porto-05_quinta-da-boavista
    Porto-06_quinta-da-boavista
  • Porto-07_
    Porto-08_douro01
    Porto-01_marquis_pombal

PORTO VINTAGE

Situé dans une région montagneuse au nord est du Portugal, le Haut Douro réunit des conditions particulièrement difficiles pour n’importe culture :
pas de terres arables,
pentes à 60° couvertes d’ardoise et de granit fragmenté et grillées par une soleil éclatant.
Le travail acharné des hommes a permit la culture de la vigne.
La vallée du Douro couvre 243000 hectares, dont 24000 sont cultivés. 29620 viticulteurs se partagent 80000 vignobles.
La rencontre en 1678 de 2 gentilshommes anglais avec l’abbé de Lamego, et l’intérêt qu’ils portèrent à son vin doux , marque le début de l’aventure du Porto et du développement qu’on lui connait dans les échanges commerciaux avec la Grande Bretagne depuis le XVII ème siècle.
Le Porto est un vin muté (ou de liqueur).
48 cépages sont autorisés pour sa production, les meilleurs sont : Touriga Nacional, Tinta Cao, Tinta Roriz, Tinta Barroca, Tinta Francesca, Tinta Amarela.
La classification des Porto est unique et relève d’un système complexe de points attribués en fonction du sol, des cépages, du rendement, de l’âge des vignes, du site, du microclimat, de la densité des vignes.
Plus le vignoble reçoit de points, plus le prix officiel des raisins est élevé et la production autorisée est forte.
Les vignobles sont classés de A pour les meilleurs à F pour les moins bons.

Contrairement à la vision franco-française qui fait du Porto un vin d’apéritif, le Porto Vintage est un grand vin rouge doux qui peut accompagner des plats de viande en sauce relevés et plus particulièrement de gibier. Toutefois, eu égard à ses caractéristiques « capiteuses », il est bien entendu à consommer avec modération. Un grand Porto Vintage se décante en carafe et doit être consommé dans les 24 heures de son ouverture.

Contrairement à la vision franco-française qui fait du Porto un vin d’apéritif, le Porto Vintage est un grand vin rouge doux qui peut accompagner des plats de viande en sauce relevés et plus particulièrement de gibier. Toutefois, eu égard à ses caractéristiques « capiteuses », il est bien entendu à consommer avec modération. Un grand Porto Vintage se décante en carafe et doit être consommé dans les 24 heures de son ouverture.

Contrairement à la majorité de nos compatriotes qui boivent des quantités importantes de Porto ordinaire à titre d’apéritif, je n’en consomme pas personnellement, ne buvant que du vin blanc à cet effet.
En revanche, c’est avec le plus grand plaisir que je bois (avec modération) dans des moments exceptionnels un grand Porto Vintage. C’ est une expérience que je recommande, car elle ouvre des horizons inattendus et inexplorés même, pour un amateur averti. C’est un vrai vin, avec beaucoup de couleur, beaucoup de tanins, beaucoup d’arômes et une puissance hallucinante. Je vous conseille d’essayer un jour de marier avec un lièvre à la royale, un porto vintage 1983. Je suis sûr que vous m’en reparlerez.


[nggallery id=10]

Commentaires fermés.