• Archives de la Catégorie Vin liquoreux
  • Chardonnay Spätlese 2018 vin blanc moelleux de vendanges tardives (0,75L) Bruno Landauer

    Bruno Landauer nous surprend à nouveau avec une nouvelle création : pour la première fois il a décidé de produire un Chardonnay en vendanges tardives, avec ses pieds de Chardonnay de 40 ans. Et comme toujours, l’originalité et la qualité sont au rendez-vous !
    Ce vin a été produit en toute petite quantité (600 bouteilles) exclusivement pour Dionis.

    Le microclimat à Rust est unique, les collines ensoleillées exposées au sud-est de Rust produisent parmi les meilleurs vins d’Autriche. Le sol argilo-calcaire mais aussi les minéraux issus des ardoises et du quartz qui le composent offre des conditions exceptionnelles pour produire des vins puissants avec un caractère sensationnel.

    Ce vin dégage des arômes exotiques d’ananas mais également de melon et de miel. Très bel équilibre entre le sucre et l’acidité qui évite toute lourdeur.

    Alcool : 12%
    Sucres résiduels : 70g/L


  • Ruster Beerenauslese « assemblage » Welschriesling/Pinot Blanc 2015 Domaine Landauer (0,50L)

    Le lac Neusiedl avec sa vaste étendue d’eau a une forte influence sur le climat et la viticulture à Rust. Dès que les grappes sont bien mûres, le taux important d’humidité permet le développement de la pourriture noble, qui pénètre la peau des baies. Le soleil des derniers jours assèche les raisins si bien que les vins moelleux atteignent une concentration de sucre merveilleuse, leur acidité et leurs arômes.
    Les raisins de Welschriesling et Pinot Blanc choisis et vendangés à la main, donnent un magnifique vin de dessert.

    Ce vin présente l’équilibre caractéristique des grands Ruster, avec un fruité éclatant, beaucoup de richesse, de la complexité et un excellent équilibre sucre-acidité.
    Des arômes exotiques d’ananas combinés avec des notes de melon et de miel.
    Vin impressionnant.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 12 % vol


  • Ruster Beerenauslese « assemblage » Welschriesling/Pinot Blanc 2015 Domaine Landauer (0,50L)

    Tout comme à Tokaj, le millésime 1999 a produit à Rust des liquoreux marqués par un grand équilibre acidité-sucre.
    D’un niveau de richesse « Ausbruch » à la vendange, cette cuvée conservée pour la bonne bouche en cuve inox, a été mise en bouteille au mois d’août 2004.
    Elaboré à partir des cépages Welschriesling et Pinot Blanc, ce vin présente l’équilibre caractéristique des grands Ruster, avec un fruité éclatant, beaucoup de richesse, de la complexité et une excellente acidité.

    Éléments analytiques :
    29 KMW (29% de sucre par litre en masse volumique) à la vendange.
    Sucres résiduels : 104 gr/l.
    Acidité totale : 9.8‰
    Alcool : 12,3 % vol


  • Noble One 2014 Sémillon Domaine de Bortoli (Nlles Galles du sud) (0,375L)

    * Leplus grand liquoreux botrytisé d’Australie depuis 30 ans appelé « L’Yquem d’Australie »

    Région de production : Riverina (nouvelles Galles du Sud)

    Conditions d’élaboration de la vendange du millésime 2014.

    Après un été chaud et sec, l’année 2014 a débuté par des averses en février et des températures fraîches permettant au botrytis cinéréa de s’installer. Les averses qui suivirent au mois de mars favorisèrent le développement du botrytis.
    Les raisins furent vendangés pendant 2 semaines au mois d’avril.

    Une évaluation de la maturité de chaque parcelle a été mise en œuvre pour déterminer le moment optimal de la vendange, fonction du degré maximum de botrytisation recherché.
    Chaque parcelle a été vendangée, vinifiée et élevée séparément, afin de pouvoir optimiser l’assemblage final, qui formera la cuvée définitive. Les fermentations durèrent, selon les cuvées, de 3 semaines à 3 mois.

    Élevage :
    46% du lot final a été élevé en barriques françaises neuves.
    17% en barriques d’une année.
    16% en barriques de deux ans.
    21% en cuve inox.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 10 % /vol
    Acidité totale : 9,9 ‰
    pH : 3,62

    Le vin présente une robe dorée éclatante. Le bouquet, déjà ample, nous conduit de l’abricot et de la nectarine bien mûre, aux délicates fragrances d’agrumes, mêlées à de subtiles nuances d’amandes et de vanille.

    La bouche offre une gamme complexe d’arômes liés à la pourriture noble : pêche, nectarine et cédrat. On retrouve, tout comme au nez, les nuances de fruits secs et un vanillé délicat.
    Particulièrement opulent, avec une grande persistance aromatique, soutenue par une excellente acidité, celle-ci l’exempte de toute lourdeur.

    Évolution prévisible favorable de ce vin : 10 à 15 ans.

    Accord mets/vins : accord classique foie gras, à déguster avec une crème brûlée. Ce vin peut également accompagner un plateau de fromages bleus et des figues séchées à la fin d’un repas.


  • Ruster Spätlese Gewürztraminer 2017 « Vendange tardive » Domaine Landauer (0.75L)

    La vendange s’est déroulée en septembre avec des raisins en sur-maturité de parfaite qualité.
    La régularité qualitative que nous offre Bruno, année après année, est tout à fait remarquable et ce 2017 confirme la règle depuis une vingtaine d’années.

    Le vin présente une belle attaque sur le fruit exotique et la fraîcheur aromatique. On retrouve ici finesse et équilibre.

    C’est tout à fait délicieux avec une application particulière pour l’apéritif.
    Très bon rapport Qualité / Prix.


  • W-V-Erbach 2015 Erbacher Honigberg Riesling Auslese (Rheingau) (0,375L) Vin blanc moelleux issu de vendanges tardives

    Le Rheingau couvre actuellement 3150 Ha de vignobles.
    Le Rheingau est historiquement le royaume du Riesling (79% des surfaces plantées).

    Le village vigneron d’Erbach est situé au cœur du Rheingau, là où sont produits quelques uns des plus fameux Riesling historiques allemands.

    Mes débuts dans le vin sont très liés à Erbach et au Rheingau. En octobre et novembre 1972, j’ai passé quelques semaines dans le domaine du baron Eberhard Ritter und Edler Von Ötinger. Je me suis initié alors à ces grands vins qui portent le cépage Riesling à un niveau de qualité incomparable. Je garde un souvenir ému de celui qui a été mon initiateur aux grands Riesling allemands.J’ai participé pour la première fois à toutes les activités liées à la vendange et à la vinification du vin. Il m’a également permis de participer au mois de novembre 1972 à la grande vente aux enchères des vins du domaine d’état Eberbach Kloster (Versteigerung des Weinguts Kloster Eberbach). Pour un jeune homme de 23 ans, cette extraordinaire dégustation d’une centaine de grands crus sur un demi-siècle, est demeurée inoubliable. Eberhard nous a quitté en 1995 à l’âge de 79 ans.

    Je connais la cave W-V-Erbach depuis le début des années 80 et j’ai pu suivre avec émerveillement la progression qualitative des vins au cours de ces trente dernières années.
    Les surfaces cultivées sont de 32 Ha sur les communes de Erbach et de Kiedrich.

    Les principaux crus représentés sont les suivants :
    – Erbacher Michelmark
    – Erbacher Steinmorgen
    – Erbacher Honigberg
    – Rauenthaler Steinmächer
    – Kiedricher Klosterberg
    – Kiedricher Sandgrub.

    Il s’agit à 92% de Riesling, auxquels s’ajoutent 5% de Pinot Noir (Spätburgunder), un peu de Pinot Gris, de Pinot Blanc et de Saint Laurent.

    Belle vendange tardive en provenance de l’excellent cru Honigberg. La robe jaune citron est très brillante. Du volume en bouche avec un délicat fruité laissant percer la minéralité. Longue finale sur les agrumes frais.
    Évolution prévisible favorable sur une bonne dizaine d’années.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 9,5 %
    Sucres résiduels : 77,3 g/l
    Acidité totale : 8,8 g/l

    Eberhard Ritter und Edler Von Ötinger.
    Eberhard Ritter und Edler Von Ötinger dans les années 70.

  • Tokaji Sarga Muskotaly 2013 Château de Sárospatak (0.75L)

    (Exceptionnelle vendange tardive de Muscat à petits grains)

    tokajisargamuskotaly2012Nous sommes maintenant au dixième millésime de cette micro cuvée élaborée à partir d’un petit vignoble du sud de l’appellation, dans les environs de Tarcal.
    Le «Sarga Muskotaly» est tout simplement le muscat à petits grains, qui compte pour environ 5% de la zone d’appellation Tokaji. Il peut être vinifié en vin sec, peu intéressant et plus rarement en vin liquoreux lorsque les conditions le permettent. Si on sait choisir son moment, on peut peu ou prou en élaborer un peu chaque année. C’est le miracle de la région de Tokaj, pour ce type de vin. Toutefois, sauf dans certains millésimes prolifiques, il ne s’agit que de quantités « artisanales »…

    Cette cuvée a été vinifiée pour partie comme un «Aszu» et pour partie comme un Szamorodni doux .
    Deux «tris» de raisins ont été effectués, le premier la deuxième quinzaine d’octobre 2013  avec un exceptionnel choix de grains secs (Aszu de pur muscat), ramassés grains par grains. Il est à noter que 2013 a été partout en Europe un millésime tardif.
    Le second tri a été effectué à la mi-novembre, avec une sélection de grappes entières de muscat toujours, très « botrytisées », presque complètement «aszutées».

    Le premier tri de grains aszu a fait l’objet d’une macération traditionnelle dans du moût en fermentation composé de Muscat puis pressuré immédiatement après.
    Le second tri a été pressuré avec un petit pressoir, puis assemblé au moût du premier tri.
    L’assemblage ainsi constitué a continué paisiblement ses fermentations et a poursuivi son élevage en cuve inox durant huit mois.
    Le vin a été mis en bouteille début juillet 2014.

    La robe du vin est claire, couleur paille avec reflets verdâtres. Le nez est tout en finesse. L’attaque du vin montre une belle fraîcheur et beaucoup de subtilité. Belle longueur savoureuse. Excellente intégration des sucres résiduels grâce à une bonne acidité.
    Ce vin atteindra son optimum à quatre ans d’âge.

    Éléments analytiques :
    Quantité produite : _ L
    Alcool : _ %/vol
    Sucres résiduels : _  g/L
    Acidité totale : _ ‰
    Extraits secs réduits : _ g/L
    pH : _

     


  • Moscato d’Asti DOCG « San Grod » 2018 Mario Torelli (0.75L) – PIEMONT

    Le Muscat à petits grains est cultivé dans cette région du Piémont depuis des temps immémoriaux. On considère généralement l’orfèvre milanais, vivant vers la fin du XVIème siècle, Giovanni-Battista Croce comme le «père» du Moscato d’Asti.
    Possesseur d’un petit vignoble dans la région, on lui doit de nombreuses expérimentations destinées à élever la qualité de production des vins aromatiques doux.
    La zone de production se situe dans les Langhe et le Monferrato, au sud-est de Torino.
    Elle comprend les provinces d’Asti, Cuneo et Alessandria.
    Connue longtemps pour ses médiocres Asti « spumante » cette région produit aussi, surtout depuis quelques années, un Muscat doux, légèrement effervescent avec un taux d’alcool de 5,5% et environ 120gr de sucres résiduels. Il bénéficie depuis 1994 de la DOCG (appellation d’origine contrôlée et garantie). Ce type de vin représente 12% seulement de la production totale d’Asti.
    La zone délimitée en 1932 est plantée actuellement d’environ 9000 ha, possédés par 6800 viticulteurs. La quantité produite annuellement avoisine les 550 000 hectolitres.
    Aussitôt les raisins vendangés avec soins et apportés au cuvage, on les égrappe et après un pressurage immédiat, le moût est mis à fermenter en cuves inox fermées, à la température de 15°c. Lorsque le taux d’alcool désiré est atteint (5,5%/vol) on refroidit fortement pour arrêter les fermentations et conserver ainsi la quantité de sucre naturel souhaitée.
    Le domaine Mario Torelli travaille en agriculture biologique. Avec 7 ha de vignobles et 55 000 bouteilles annuelles, il est le prototype du petit domaine ayant misé sur la qualité.
    Ses vins ont été référencés dans quelques uns des meilleurs restaurants au monde.

    Le millésime 2018, mis en bouteille à la fin du mois de novembre est un excellent millésime. Les vins sont dotés d’une bonne acidité et  présentent une belle fraîcheur aromatique.
    Ce Moscato  offre un délicat bouquet de fleurs d’acacia, de glycine et d’orange.
    La bouche est fraîche, équilibrée, délicieusement fruitée, avec une finale de fleur de sureau et de bergamote.
    C’est un vin plaisir à consommer jeune et bien frais.

    Alcool : 5,5% vol
    Sucres résiduels : 120 g/L


  • Buitenverwachting 2014 « 1769 » Noble Late Harvest (W.O Constantia) (0.50L)

    Trois domaines formant le terroir historique de Constantia au Cap de Bonne Espérance, peuvent actuellement revendiquer la continuité historique du cru depuis la fin du XVIIème siècle. Il n’est pas impossible, qu’un jour prochain, le domaine Steenberg, appartenant au domaine d’origine de 1685, produise lui aussi ce vin mythique et légendaire.

    Le domaine de Klein Constantia a été le premier à ressusciter le mythique et légendaire vin des XVIIIème et XIXème siècle et ceci à partir de 1987 avec le « Vin de Constance » (marque déposée).

    Il a été suivi en 2005 par le domaine de Groot Constantia, source originelle du Constantia moelleux à partir de la première moitié du 18ème siècle. On parle alors de « Grand Constance ». Ce vin est réapparu au domaine avec le millésime 2005.

    Le troisième domaine Buitenverwachting, contigu à Klein Constantia a, quant à lui, par les soins de l’œnologue Hermann Kirchbaum et de son propriétaire Lars Maack, procédé à la « résurrection » du mythique Constantia Moelleux avec le millésime 2007, sous le nom de « 1769 », évoquant ainsi la création du domaine.

    Après un premier essai avec le millésime 2006 (en très petite quantité), le millésime 2007 signe le véritable acte de naissance de ce Constantia moelleux qui présente toutes les caractéristiques hors-normes de ce terroir mythique et légendaire.

    Nous avons distribué les millésimes 2007, 2010 et 2013 qui ont eu un grand succès sur le marché français.

    Pour les amateurs de Vin de Constantia, c’est une vraie surprise de découvrir ce nectar à la robe dorée, aux senteurs complexes de thym et de lavande, à la bouche puissante et raffinée, marquée par l’abricot sec et l’amande, riche de nuances empyreumatiques et terpéniques nobles.
    Ce millésime 2014 est une splendide réussite. La quantité disponible est hélas réduite. Le vin offre actuellement un excellent rapport qualité/prix. Ce n’est pas certain que ça dure encore très longtemps… Profitez-en !

    Éléments analytiques :
    Alcool : 13,10 %/vol
    Sucres résiduels : 140 g/L
    Extraits secs : 56,90 g/L
    Acidité totale : 8,1 g/L
    pH : 3,20


  • Vin de Constance 2013 Domaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    La saison hivernale a été plus longue qu’à l’accoutumée, suivie par un printemps frais. Le débourrage de la vigne a été retardé d’environ deux semaines. Des conditions idéales ont ensuite prévalues avec une chaleur raisonnable et des nuits assez fraîches. Ces conditions ont amené une maturité parfaite du cépage Muscat à Petits Grains et d’excellentes conditions de passerillage des grains.

    Informations sur la vinification
    Après la vendange de grappes passerillées, les raisins sont laissés à macérer sur leur peau pour plusieurs jours afin de les ramollir et de favoriser par conséquence l’obtention du jus au pressage. Le nectar ainsi récupéré est mis en fermentation dans des cuves inox et dans des tonneaux de 500 L.
    La durée d’élevage avant mise en bouteille fût de 3 années pour le millésime 2013, le vin restant sur ses lies grosses.
    60% en tonneaux de chêne français et le reste se partageant entre tonneaux de chêne hongrois et d’acacia français.

    Éléments analytiques :
    – Alcool : 13,7 %/vol
    – Acidité totale : 6,6 ‰
    – Sucres résiduels : environ 172 g/L
    – pH : 3,7

    Robe dorée, profonde avec nuances ambrées. Au premier nez, des notes d’ananas frais avec une touche vanillée et d’amandes grillées. On peut rajouter des senteurs capiteuses où se mêlent la mandarine, la citronnelle et la mangue.
    La bouche est élégante, structurée, avec des saveurs de mangue et d’ananas très mûrs. Sa grande richesse en sucres résiduels allie la complexité à la puissance.

    Vin disponible en petite quantité sur demande.

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.

    Dionis possède un vrai trésor œnologique avec une collection de vieux millésimes de 1987 à 2007.


  • Hallgartener Jungfer Riesling Auslese 2015 (0.75L) Winzer Hallgarten (vin de vendanges tardives, moelleux)

    Je suis particulièrement content de ce splendide Riesling moelleux de vendanges tardives. Ce type de vin devient de plus en plus rare avec le réchauffement climatique, les raisins étant moins sensibles à la pénétration du botrytis cinéréa ou pourriture noble.
    En 2015, nous avons fait « des pieds et des mains » pour que le domaine attende la production d’un potentiel vin moelleux. La quantité produite, vendangée le 4 novembre 2015 a été très faible, de l’ordre de 450 litres.

    Nous avons fait notre ce vin qui a été embouteillé spécifiquement pour nous pour un quantité de 600 grandes bouteilles de 0,75L. Ce n’est certes pas beaucoup, mais quelle magnifique qualité !
    Depuis 2005, c’est le cinquième vin produit de ce type, soit une fois tous les trois ans.

    Cette belle vendange tardive de Riesling provient de l’excellent cru Jungfer (Jungfer est un diminutif de Jungfrau, signifiant la Madone).

    Ce cru est situé en plein cœur du Rheingau (voir carte ci-dessous).

    Le vin présente une robe jaune citron très brillante, du volume en bouche avec un délicat fruité laissant déjà percer la minéralité. Jolie finale sur les agrumes frais.

    Évolution prévisible favorable sur une dizaine d’années.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 11 %/vol
    Sucres résiduels :60,7 g/L
    Acidité totale : 8,2 ‰

    Le vignoble du cru Jungfer à Hallgarten (Rheingau/Allemagne), le 2 novembre 2015. Vue des raisins Riesling destinés à élaborer une vendange tardive de niveau Auslese, deux jours avant la vendange.
    Le vignoble du cru Jungfer à Hallgarten (Rheingau/Allemagne), le 2 novembre 2015. Vue des raisins Riesling destinés à élaborer une vendange tardive de niveau Auslese, deux jours avant la vendange.
    Le vignoble du cru Jungfer à Hallgarten (Rheingau/Allemagne), le 2 novembre 2015. Vue des raisins Riesling destinés à élaborer une vendange tardive de niveau Auslese, deux jours avant la vendange.
    Le vignoble du cru Jungfer à Hallgarten (Rheingau/Allemagne), le 2 novembre 2015. Vue des raisins Riesling destinés à élaborer une vendange tardive de niveau Auslese, deux jours avant la vendange.

  • Hallgartener Hendelberg Riesling Auslese 2013 (0.75L) Winzer Hallgarten (vin de vendanges tardives, moelleux)

    Posté dans par admin

    Belle vendange tardive en provenance du cru Hendelberg,  situé au Nord du village d’Hallgarten, près de l’ancienne abbaye cistercienne de Kloster Eberbach, au cœur du Rheingau.
    La cave a produit sur le millésime 2013 une vendange tardive à partir du cru Hendelberg, ce qui est rare, mais la remarquable qualité des raisins justifiait ce choix.
    Le millésime 2013, de maturité particulièrement tardive dans toute l’Europe, a permis d’élaborer des vins dotés d’une belle fraîcheur aromatique.

    La robe or clair est brillante. Une délicate matière en bouche laisse deviner le développement progressif de la minéralité du vin, gage d’un excellent terroir. Le niveau de douceur,  (Feinherb) avec 30 G de sucres résiduels le situe plus du côté des « demi-doux » que des liquoreux. La longueur du vin est tout à fait remarquable.

    Belle bouteille d’évolution prévisible, favorable, sur une dizaine d’années.
    Vin à boire pour lui-même.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 12 %/vol
    Sucres résiduels : 30,4 g/L
    Acidité totale : 8,2 ‰


  • Malvasia di Cagliari DOC 2011 (0.50L) – Sardaigne – vin naturellement doux (vendangé tardivement) Domaine Meloni

    Vin issu de l’agriculture biologique.

    Ce vin présente une robe or brillante, au nez beaucoup de fraîcheur sans traces d’évolution et des notes de fruits exotiques. L’ensemble est fruité, tonique, subtil et savoureux avec une bonne acidité. La Malvoisie est vraiment un cépage qui se décline au mieux en vin liquoreux naturellement doux. Bonne persistance aromatique. Très bon vin de dégustation. Il devrait évoluer favorablement quelques années encore.
    Récolte : mi-octobre.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14 %/vol
    Sucres résiduels : 80 g/L


  • Tokaji Aszu 6 Puttonyos 2002 (0,50L)

    hon_tkj6putt02Les premières cuvées du millésime 2002 ont été mises sur le marché au cours de l’été 2008 et ont été vendues jusqu’à épuisement. Nous avions gardé un petit lot que nous avons décidé de remettre en vente en 2016.

    Il présente une robe ambrée et brillante, un nez intense, empyromatique, avec des nuances d’encens et de figue.
    Il est puissant et gras en bouche avec une longue persistance aromatique où l’on distingue l’abricot sec, l’amande grillée et  plus encore l’écorce d’agrumes confits.
    La minéralité est maintenant bien présente quatorze ans après la vendange.
    C’est le meilleur millésime depuis 1999. Nous le pensons apte à une très longue maturité dans de bonnes conditions de conservation.

    Il fait partie des incontournables, avec 1993, 1997, 1999, 2005, 2008 et 2011.

    Éléments analytiques :
    Sucres résiduels : 176 g/L
    Alcool : 12.49% / vol.
    Acidité : 11 ‰


  • Vin de Constance 1990

    KleinC-1990Domaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.

    Ce quatrième millésime de Vin de constance se dirige vers des équilibres plus classiques avec moins d’alcool et plus de sucrosité.

    Alcool : 14,17 %/vol
    Acidité fixe : 7,5 ‰
    Sucres résiduels : 132 g/L

    Quantité produite : 98 Hl

    Dionis possède un vrai trésor oenologique avec une collection de vieux millésimes de 1987 à 2007.