• Archives de la Catégorie _Millésime
  • 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 1983 | 1988 | 1987 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016
  • Domdechant Werner Riesling Kabinett Trocken 2015 (0,75L) (Vin blanc sec) Rheingau

    Posté dans par admin

    DomdechantWerner-RieslingKabinettTrocken2015Excellent domaine historique géré par le très convivial et compétent Dr Michel. Nous nous trouvons ici à l’extrémité orientale du Rheingau pratiquement au confluent avec le Main.
    Le Dr Michel, âgé de 85 ans, est le descendant direct du « Domdechant » (doyen recteur) de la cathédrale de Mayence, propriétaire de ce vignoble à partir de 1780.
    Le domaine Domdechant Werner appartient à la prestigieuse association VDP (Verband Deutscher Prädikatsweingüter) crée en 1910 et qui regroupe les domaines adhérant aux plus hautes normes qualitatives.

    Ce Riesling Kabinett de haute maturité présente toutes les caractéristiques de ce que l’on attend d’un grand vin blanc sec de cette région : fraicheur aromatique, minéralité, acidité fine. Le millésime 2015 a bénéficié de conditions climatiques exceptionnelles et naturellement de rendements modérés.

    Durée de conservation : au moins une dizaine d’années.

    Excellent en apéritif ou pour accompagner un plat de poisson.

    Cliquez sur la carte pour agrandir


  • Ruster Spätlese Gewürztraminer 2015 « Vendange tardive » Domaine Landauer (0.75L)

    Rust-gewurzt-spat2015Éléments analytiques :
    – Richesse du moult à la vendange : 22,5 KMW (22,5 % de sucres en masse volumique)
    – Alcool : 10,8 %/vol
    – Sucres résiduels : 79 g/L
    – Acidité fixe : 4,8 ‰

    Après un millésime 2014,  à la production insignifiante (15% de  récolte normale), ce millésime 2015 a connu à nouveau des conditions climatiques traditionnelles avec un été particulièrement chaud et sec. La quantité produite est normale, ce qui nous a bien rasséréné.

    Il a été vendangé début octobre avec des raisins en sur-maturité de parfaite qualité.
    La régularité qualitative que nous offre Bruno, année après année, est tout à fait remarquable et ce 2015 confirme la règle depuis une quinzaine d’années.

    Le vin présente une belle attaque sur le fruit exotique et la fraîcheur aromatique. On retrouve ici finesse et équilibre.

    C’est tout à fait délicieux avec une application particulière pour l’apéritif.
    Très bon rapport Qualité / Prix.


  • Vin de Constance 1990

    KleinC-1990Domaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.

    Ce quatrième millésime de Vin de constance se dirige vers des équilibres plus classiques avec moins d’alcool et plus de sucrosité.

    Alcool : 14,17 %/vol
    Acidité fixe : 7,5 ‰
    Sucres résiduels : 132 g/L

    Quantité produite : 98 Hl

    Dionis possède un vrai trésor oenologique avec une collection de vieux millésimes de 1987 à 2007.


  • Vin de Constance 1991

    KleinC-1991Domaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.

    Ce fut dans la région du Cap, un millésime presque parfait, avec des vins rouges remarquables d’équilibre et de concentration.
    Le Constantia moelleux « Vin de Constance » a été élaboré à partir d’une vendange presque idéale.
    Les paramètres analytiques de ce vin en témoignent :

    Alcool : 13,92 %/vol
    Acidité fixe : 8,3 ‰
    Sucres résiduels : 156 g/L

    Quantité produite : 98 Hl

    Je suis très attaché à ce millésime, car c’est cette année là, que j’ai effectué mon premier voyage en Afrique du Sud dans la région du Cap.

    Dionis possède un vrai trésor oenologique avec une collection de vieux millésimes de 1987 à 2007.


  • Vin de Constance 1992

    KleinC-1992Domaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.

    Millésime sur un équilibre où domine la puissance : 15 %/vol en alcool.

    Quantité produite : 98 Hl

    Dionis possède un vrai trésor oenologique avec une collection de vieux millésimes de 1987 à 2007.


  • Vin de Constance 2003 Domaine Klein Constantia. La triste histoire d’un vin qui n’existe pas…

    KleinCDomaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    Je vais vous livrer maintenant un secret :

    L’histoire du Vin de Constance 2003 est originale et triste et on ne saura jamais le fin mot de l’affaire car, le vinificateur à l’origine de la résurrection du Vin de Constance, Ross Gower nous a quitté en mars 2010 pour un monde que d’aucuns présument meilleur…
    J’ai appris l’histoire malheureuse de ce millésime en 2004 par Adam Mason qui venait de prendre la suite de Ross Gower.
    Lorsque je me suis enquis auprès de lui du millésime 2003, c’était au mois de mai 2004, il m’a répondu qu’il n’y aurait pas de millésime 2003 et il m’a expliqué que lorsqu’il a pris les rênes oenologiques du domaine, il a constaté que les Vins de Constance en cours d’élevage étaient tous « partis en fermentation » et avaient atteint des taux d’alcool de 17 à 18 % et des sucres résiduels misérablement bas… Il était donc perdu en tant que millésime et impossible à embouteiller.
    Que s’était-il passé ? On ne le saura jamais et au mieux, une grave négligeance.
    Ce qui est moins connu, c’est que le vin n’a toutefois pas été complètement perdu. Il a été décidé de l’assembler petit à petit avec la dizaine de millésimes suivants.

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.


  • Vin de Constance 1988

    KleinC-1988Domaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    Deuxième millésime produit par le domaine Klein Constantia. Assez différent dans sa structure du millésime 1987. Il présente lui aussi une « bizarrerie » sur l’étiquette. Il n’est plus indiqué Noble Late Harvest et pas encore Natural Sweet Wine.

    Alcool : 14,24% / vol
    Acidité fixe : 10,7‰
    Sucres résiduels : 79 g/L

    Quantité produite : 72 Hl

    C’est bien entendu une extrême rareté dont nous gardons jalousement quelques bouteilles…

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.

    Dionis possède un vrai trésor oenologique avec une collection de vieux millésimes de 1987 à 2007.


  • Vin de Constance 1987

    KleinC-1987Domaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    Ce vin est intéressant à plus d’un titre. Il est tout d’abord le premier millésime de la résurection du Constantia historique, après un premier essai très limité de 400/500 bouteilles avec le millésime 1986. J’ai eu l’occasion de déguster une fois le 1986. C’était en mai 1991 au domaine et je dois dire qu’il ne m’a pas laissé de souvenir particulier.
    C’est vraiment 1987 qui marque le lancement de ce vin historique avec une production d’une dizaine de milliers de bouteilles.
    C’est ce vin que nous avons été les premiers à lancer sur le marché européen au mois de novembre 1991.
    Produit à partir de 100% du cépage Muscat à Petits Grains, ce fût avec beaucoup d’émotion que nous le découvîmes également au mois de mai 1991 au domaine.
    C’est une bouteille extrêmement rare, dont l’étiquette porte la mention « provisoire » Noble Late Harvest. C’est une bizarrerie dûe au fait qu’il sortait de la législation sud-africaine habituelle. A partir du millésime 1989, il entrera dans la catégorie « Natural Sweet Wine » mieux adaptée.

    Quantité produite : 45 Hl

    Alcool : 13,85 %/vol
    Sucres résiduels :125 g/L
    Ph : 3,48
    Acidité fixe : 9,37‰

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.

    Dionis possède un vrai trésor oenologique avec une collection de vieux millésimes de 1987 à 2007.


  • Brunello di Montalcino DOCG 2010 Tenuta Il Poggione (0.75L)

    Dans cette partie du sud de la Toscane, le Brunello di Montalcino peut être considéré comme une « invention » récente. On ne peut pas en effet parler de tradition multiséculaire pour ce vin. C’est vers 1870 que le vigneron Ferruccio Biondi-Santi a commencé à planter un clone spécifique du cépage Sangiove Grosso, connu sous le nom de Brunello. Il avait observé qu’il produisait des grains plus petits et qu’il opposait une plus grande résistance au phylloxera qui ravageait alors les vignobles.
    Contrairement aux traditions locales d’alors, cet innovateur décida de laisser vieillir le vin issu de ce cépage quatre années en tonneau de chêne, cet élevage étant lui-même suivi d’un séjour en bouteille.
    Le premier grand millésime officiel de ce vin est le 1888. Il en resterait parait-il encore quelques bouteilles toujours en forme…
    Le fameux baron Luigi Ricasoli, celui-là même qui a posé les règles d’élaboration du Chianti déclarait lors d’une dégustation en 1930 qu’il lui semblait impossible en Toscane d’atteindre une pareille longévité en dehors de cettre zone de Montalcino .

    Le développement de cette appellation est assez récent. Jusqu’à la seconde guerre mondiale, le terme Brunello restait une spécialité exclusive de la famille Biondi-Santi et il faudra attendre les années 70 pour que ce terroir prenne son essor (seulement 65 hectares de vignes plantés à cette époque). La consécration interviendra en 1980 avec la DOCG (Denominazione di Origine Controllata e Garantita).

    Ce vin est produit exclusivement dans le territoire communal de Montalcino sur des collines qui peuvent atteindre au maximum 667 m d’altitude, ce qui est un facteur qualitatif supplémentaire dans cette région très chaude en été.

    Le terroir est composite (marnes argileuses, sable et même tuf d’origine volcanique etc…).

    Il y a actuellement 270 domaines inscrits pour environ 1 350 hectares plantés. La qualité devrait toujours être très élevée eu égard au prix du vin. Ce n’est pas toujours le cas hélas, certains domaines produisant des vins dilués et indignes de leur catégorie. Ce phénomène n’est malheureusement pas une exception à Montalcino…

    Le Domaine IL POGGIONE situé à Sant’ Angelo In Colle a été fondé à la fin du XIXème siècle. Il couvre actuellement une surface de vignes de 125 hectares. Il est la propriété de Leopoldo et de Livia Franceschi.
    Nous avons le plaisir et l’honneur de collaborer avec ce domaine dont la qualité des vins ne nous a jamais déçue, depuis 1990. Loin du clinquant à l’américaine de certains autres domaines de la région, il est géré maintenant par Alessandro Bindocci et sa soeur Francesca. Les vins sont d’une remarquable régularité, y compris le deuxième vin (Rosso Di Montalcino DOC) dont nous distribuons actuellement le millésime 2011.
    Le millésime 2010 est une réussite exceptionnelle dans le sud de la Toscane, avec des vins concentrés, d’un équilibre remarquable.

    Les chais du domaine Il Poggione.

    BRUNELLO DI MONTALCINO 2010

    brunello-ilpogg2010Élevé trois ans en foudre de chêne de l’Allier (de 30 à 50 hectolitres de capacité), il présente une robe grenat sombre et brillante. Au nez, ce sont de subtiles tonalités de fruits noirs (myrtille, cassis) et de cacao. On note aussi quelques nuances de cuir de Cordoue. La bouche est imposante, profonde et complexe. Le vin est marqué par des arômes balsamiques et empyreumatiques. Il évoque également les épices, la fourrure et le tabac du Transvaal. Sa puissante structure tannique ne nuit pas à sa remarquable finesse, mais laisse envisager une assez longue évolution. Je classerai le Brunello di Montalcino millésime 2010 en année exceptionnelle.
    C’est un vin à encaver pour quelques années. Il devrait atteindre sa maturité vers 2020. Il est appelé à une longue garde ultérieure dans de bonnes conditions de stockage.


    Alcool : 14,5%/vol

    Une grappe de Sangiovese Grosso – « Brunello »
    les vignobles du domaine Il Poggione en Toscane au coeur de l’été.

  • Salike Vermentino DOC 2014 Domaine Meloni (vin d’agriculture biologique) (0,75L) – Sardaigne

    salike2014Le cépage vermentino qui produit les meilleurs vins blancs secs de Sardaigne est également présent en Ligurie et dans le sud de la France où il est connu sous le nom de rolle.

    Vignoble : Ferme Campu Pirastu Senorbì (Cagliari)
    Terroir : Zone collinaire sablonneuse d’environ 300 m d’altitude.
    Cépage : Vermentino 100%

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14,5%
    Acidité totale : 5,7‰
    pH : 3,40
    Sucres résiduels : 2 g/L

    Ce vin blanc aromatique, à la robe jaune paille à reflets dorés, nous offre une belle fraîcheur, grâce à une acidité naturelle suffisante.
    En bouche, le vin est de grande puissance, avec un côté floral, des arômes de pomme golden, d’agrumes et des fruits tropicaux, relevés par une légère amertume revigorante
    La minéralité du vin est marquée.

    Agréable vin découverte d’accompagnement d’une cuisine méditerranéenne relevé.
    A boire dans les 3 ans.


  • Dulcis Fundo Moscato di Trani DOC 2014 (naturellement doux) (0,50L) – Domaine Torrevento – Puglia

    J’ai enfin concrétisé en 2010 mes recherches d’un très bon Moscato di Trani naturellement doux.
    Trani se trouve dans la partie centrale des Pouilles au bord de la mer Adriatique, dans un cadre merveilleux. La fabuleuse cathédrale médiévale toute blanche, intégrée au cadre maritime de la ville, vaut le voyage à elle seule.

    Le Moscato di Trani Dolce Naturale, est un superbe exemple de ce que peut donner un Muscat en sur-maturité naturelle sur pied, sans aucun rajout d’alcool.
    Ce vin se positionne comme un complément aux délicieux muscats siciliens naturellement doux de Noto et de Syracuse.

    Au domaine Torrevento, le millésime 2014 avec 13% d’alcool et environ 90g/L de sucres résiduels nous dévoile un style floral, « digeste », sans la moindre lourdeur. L’équilibre et la palette aromatique riche en arômes de citron et de cédrat, sont exceptionnels.


  • Zeni Bardolino DOC Chiaretto Classico Vigne Alte 2015 (Veneto) (0,75L)

    Bardolino_vignealte_chiaretto-2014

    Situé sur la rive est du lac de Garde, la zone délimitée de Bardolino est plantée principalement des cépages autochtones Corvina, Rondinella et Molinara.

    Le Bardolino est produit en deux versions : un rouge léger très aromatique et un rosé parmi les plus célèbres de la péninsule italienne, le Chiaretto.

    La macération est très courte, souvent inférieure à une vingtaine d’heures. Les fermentations sont effectuées à température  contrôlées relativement basses.
    Bien entendu, les vins sont élevés en cuves inox pour préserver toute la fraîcheur du fruit.

    Éléments analytiques :
    Alcool :  12,5% /vol
    Sucres résiduels : 5 g/l,
    Extraits secs : 22 g/l
    Acidité totale : 6,00 g/l
    pH : 3,20

    Ce vin à la robe brillante et très claire développe au nez de délicats arômes de fleur de pêcher, de rose et de violette.
    En bouche, c’est un vin plein de vie, tout à fait délicieux, très facile à boire.
    Il peut accompagner des entrées de poisson, des risotto de la mer sans oublier l’apéritif.
    Température de service recommandée par Dionis : 7/8°C


  • Moscato d’Asti DOCG « San Grod » 2015 Mario Torelli (0.75L) – PIEMONT

    Moscato d'Asti DOCG "San Grod" 2009Le Muscat à petits grains est cultivé dans cette région du Piémont depuis des temps immémoriaux. On considère généralement l’orfèvre milanais, vivant vers la fin du XVIème siècle, Giovanni-Battista Croce comme le «père» du Moscato d’Asti.
    Possesseur d’un petit vignoble dans la région, on lui doit de nombreuses expérimentations destinées à élever la qualité de production des vins aromatiques doux.
    La zone de production se situe dans les Langhe et le Monferrato, au sud-est de Torino.
    Elle comprend les provinces d’Asti, Cuneo et Alessandria.
    Connue longtemps pour ses médiocres Asti « spumante » cette région produit aussi, surtout depuis quelques années, un Muscat doux, légèrement effervescent avec un taux d’alcool de 5,5% et environ 120gr de sucres résiduels. Il bénéficie depuis 1994 de la DOCG (appellation d’origine contrôlée et garantie). Ce type de vin représente 12% seulement de la production totale d’Asti.
    La zone délimitée en 1932 est plantée actuellement d’environ 9000 ha, possédés par 6800 viticulteurs. La quantité produite annuellement avoisine les 550 000 hectolitres.
    Aussitôt les raisins vendangés avec soins et apportés au cuvage, on les égrappe et après un pressurage immédiat, le moût est mis à fermenter en cuves inox fermées, à la température de 15°c. Lorsque le taux d’alcool désiré est atteint (5,5%/vol) on refroidit fortement pour arrêter les fermentations et conserver ainsi la quantité de sucre naturel souhaitée.
    Le domaine Mario Torelli travaille en agriculture biologique. Avec 7 ha de vignobles et 55 000 bouteilles annuelles, il est le prototype du petit domaine ayant misé sur la qualité.
    Ses vins ont été référencés dans quelques uns des meilleurs restaurants au monde.

    Le millésime 2015, mis en bouteille le 20 novembre est un millésime rêvé, comparé aux difficultés de l’année 2014. Les conditions climatologiques de l’été 2015 ont été idéales et ont permis de vendanger tôt de superbes raisins, gorgés de sucres et d’arômes.
    Il  offre un délicat bouquet de fleurs d’acacia, de glycine et d’orange.
    La bouche est fraîche, équilibrée, délicieusement fruitée, avec une finale de fleur de sureau et de bergamote.
    C’est un vin plaisir à consommer jeune et bien frais.

    Alcool : 5,5% vol
    Sucres résiduels : 120 g/L

    Moscato d'Asti DOCG "San Grod" 2009 (dos)


  • Hamilton Russell Chardonnay 2014 (Afrique du Sud)

    HAMILTON-RUSSELL CHARDONNAY 2008Situé dans la fraîche vallée « Hemel-en-Aarde » à 100 km au sud est de la ville du Cap, ce vignoble de 52 ha consacré au Chardonnay et au Pinot noir, produit un des meilleurs blancs de type bourguignon de tout l’hémisphère sud.
    Crée en 1975 par Tim Hamilton Russell, ce vignoble passionnant ne cesse de nous étonner d’années en années avec un vin d’un classicisme époustouflant.
    L’année 2014 a été une année assez complexe à gérer. Le mois de janvier a été inhabituellement arrosé, avec 1/5 des précipitations annuelles sur trois jours mais en dehors de cette période : sec. Le mois de février a été marqué par la chaleur et de la bruine en provenance du Sud-Est. Ce sont des conditions délicates et favorables au botrytis. Avec de la vigilance, tout s’est très bien passé, avec un haut degré de maturité physiologique des raisins, mais un taux d’alcool modéré, donnant au vin beaucoup de profondeur et un agréable équilibre sur la fraîcheur. 2014 a été une année moins chaude que 2009, 2012 ou encore 2013.

     Ce millésime 2014 a été fermenté pour 86% en barriques, 6% en foudres et 8% en cuves inox. L’élevage s’est poursuivi durant 8 mois et demi en barriques de chêne français avant la mise en bouteille (26% de barriques neuves, 42% de barriques de deux vins et 32% de barriques de trois vins).

    Rendement : 3,84 T / Ha soit 26,12 Hl / Ha

     Ce vin à l’attaque fraîche et « vibrante » offre une délicieuse palette aromatique « briochée » et toastée, tout en laissant percer la minéralité, gage d’un beau terroir. Ce millésime est particulièrement marqué par des arômes de poire et de citron vert. Belle longueur sur les agrumes frais.

    Nous évaluons la garde du millésime 2014 à une dizaine d’années dans une bonne cave.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 13,15 %/vol
    Acidité fixe : 6,09 ‰
    pH: 3,07