• Archives de la Catégorie Archives (par date de publication)
  • Archives des produits épuisés.

  • ÉPUISÉ – Bianco di Toscana IGT 2016 (0,75L) R. Masi – Toscane

    Vin blanc sec élaboré par Renzo Masi à partir de 70% de raisins Trebbiano Toscano et 30% de Chardonnay.
    Après une macération péliculaire à froid suit une fermentation en cuve inox à la température contrôlée de 20°C.
    Alcool : 12,5%/vol

    Le vin présente une robe paille très claire.  On est immédiatement surpris par un côté très aromatique du vin avec des arômes de fruits à pépins (pomme, poire…) mais aussi de fruits tropicaux. Assez jolie structure en bouche et belle fraicheur. Vin bien adapté à une longue saison d’été.


  • ÉPUISÉ – Chianti Rufina DOCG 2013 Fattoria di Basciano (0,75L)

    Un petit mot tout d’abord sur le Chianti, vin universellement connu et tellement galvaudé…

    La zone d’appellation Chianti est considérable, la production atteint en moyenne un million d’hectolitres par an pour 16800 hectares en production. (à titre de comparaison, la surface totale du Beaujolais est de 22 000 ha pour une production de 1.2 millions d’hectolitres).

    La zone d’appellation Chianti se situe au cœur de la Toscane, au sud et à l’est de Florence. L’aire DOCG se divise en huit zones géographiques distinctes, qui peuvent accoler leur nom au vin :
    – Chianti Classico (qui possède son propre statut DOCG, délimité à partir de 1716)
    – Chianti Montalbano
    – Chianti Rufina, (rien à voir avec Rufino, qui est une marque commerciale)
    – Chianti Colli Fiorentini
    – Chianti Montespertoli
    – Chianti Colli Senesi
    – Chianti, Colli Aretini
    – Chianti Colline Pisane

    Certains Chiantis peuvent également être étiquetés sans autre information particulière, mais il vaut mieux être prudent…
    Sous la dénomination Chianti, se dissimulent une variété considérable de terroirs, de cépages et par conséquent de vins, qui vont de l’exceptionnel au véritablement infâme…
    Ayant toujours beaucoup fréquenté l’Italie et ceci depuis mon enfance, j’ai le souvenir de « fiascos » de deux litres laissant au malheureux buveur un souvenir impérissable… ce temps est heureusement révolu .
    Le principal cépage est l’excellent Sangiovese, que l’on retrouve un peu partout dans toute l’Italie Centrale. Il peut être utilisé seul, mais le plus souvent en association avec le Canaiolo nero, le Trebbiano toscano et la Malvasia Nera pour ne citer que les principaux. De plus, on peut adjoindre jusqu’à 15% de Merlot ou de Cabernet-sauvignon à l’assemblage final.

    La zone des Chianti Rufina quant à elle, a une tradition de qualité très ancienne et le niveau peut être excellent. Elle s’étend sur des collines à l’Est de Florence. Les vignes peuvent être assez élevées, plantées sur un terroir formé de remarquables marnes calcaires que l’on appelle localement « galestro ».
    Grâce à une bonne acidité, les vins conservent longtemps fraîcheur et finesse.

     

    Composée de 93% de Sangiovese, 5% de Canaiolo et de 2% de Colorino , la vendange a macérée environ 15 jours en cuves ouvertes. Affinage pour une partie des vins, en barrique durant six mois.

    Robe grenat, profonde et dense. Le nez est puissant, un peu sauvage, avec une belle fraîcheur où l’on distingue fruits noirs et violette. En bouche, le vin est concentré, assez tannique, aromatique et long en bouche.
    L’année 2013, à la climatologie typiquement tardive, nous a donné un beau vin rouge qui devrait se conserver une bonne dizaine d’années.

    Ce n’est pas un vin marketing comme tant de Chiantis « bordeaulisés » au Cabernet sauvignon et au Merlot à la mode Parker…
    C’est un produit qui respecte la culture originelle de sa région de production.


  • ÉPUISÉ – W-V-Erbach 2015 Riesling Qualitätswein Erbacher Honigberg Alte Reben (Rheingau) (0,75L)

    Le village vigneron d’Erbach est situé au cœur du Rheingau, là où sont produits quelques uns des plus fameux Riesling historiques allemands.

    Mes débuts dans le vin sont très liés à Erbach et au Rheingau. En octobre et novembre 1972, j’ai passé quelques semaines dans le domaine du baron Eberhard Ritter und Edler Von Ötinger. Je me suis initié alors à ces grands vins qui portent le cépage Riesling à un niveau de qualité incomparable. Je garde un souvenir ému de celui qui a été mon initiateur aux grands Riesling allemands.J’ai participé pour la première fois à toutes les activités liées à la vendange et à la vinification du vin. Il m’a également permis de participer au mois de novembre 1972 à la grande vente aux enchères des vins du domaine d’état Eberbach Kloster. Pour un jeune homme de 23 ans, cette extraordinaire dégustation d’une centaine de grands crus sur un demi-siècle, est demeurée inoubliable. Eberhard nous a quitté en 1995 à l’âge de 79 ans.

    Je connais la cave W-V-Erbach depuis le début des années 80 et j’ai pu suivre avec émerveillement la progression qualitative des vins au cours de ces trente dernières années.
    Les surfaces cultivées sont de 32 Ha sur les communes de Erbach et de Kiedrich.

    Les principaux crus représentés sont les suivants :
    – Erbacher Michelmark
    – Erbacher Steinmorgen
    – Erbacher Honigberg
    – Rauenthaler Steinmächer
    – Kiedricher Klosterberg
    – Kiedricher Sandgrub.

    Il s’agit à 92% de Riesling, auxquels s’ajoutent 5% de Pinot Noir (Spätburgunder), un peu de Pinot Gris, de Pinot Blanc et de Saint Laurent.

    On devine immédiatement que l’on a affaire à un excellent terroir sur un grand millésime. Dans ces région d’Europe et sur le cépage Riesling, la grande maturité se conjugue presque toujours avec une splendide acidité.

    La classification Alte Reben (vieilles vignes) concerne des vins, qui comme la classification « Prädikats Weine » sont des vins sans aucune chaptalisation.

    La robe du vin est jaune paille à reflets verdâtres.
    Le premier nez se partage entre la minéralité et les arômes de fruits blancs. On devine au premier coup d’œil, un vin dense et concentré.
    En bouche, richesse, belle acidité et complexité sont les marques dominantes de cette cuvée remarquable.
    Le vin se termine en queue de paon.
    Jolie bouteille à laisser mûrir deux ou trois années.

    Éléments analytiques :
    Sucres résiduels : 4,5 g/l
    Acidité fixe : 7,6 ‰
    Alcool : 14%

    Cliquez pour agrandir.

  • ÉPUISÉ – Merlot Spätlese 2015 (0,75 L) Vin Rouge Moelleux de Vendanges Tardives – Bruno Landauer

    Posté dans par admin

    MerlotSpätlese2015En cette automne 2015, avec une maturité exceptionnelle à Rust dans le Burgenland, Bruno Landauer a pu vendanger des vins rouges en vendanges tardives et en grains nobles.

    Ce vin rouge de vendanges tardives, issu du Merlot, présente une robe rubis intense et brillante, un parfum très pur de fruits rouges et noirs et une bouche dense et aromatique.

    Ce vin tout à fait délicieux accompagnera fort bien les desserts aux fruits rouges.

    Eléments analytiques :
    Alcool : 9,9%/vol
    Sucres résiduels : 77,5 g/L
    Acidité totale : 5 ‰


  • Vin de Constance 1999 Domaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    VIN DE CONSTANCE 1999 Domaine Klein Constantia

    Ce millésime a donné le plus riche en sucres résiduels de tous les vins depuis la « résurrection » du vin de Constance en 1987. Un peu plus fermé que les autres millésimes au départ, il commence à s’ouvrir doucement à partir de 2010 et devrait évoluer favorablement sur plusieurs décades.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 14,54% vol
    Sucres résiduels : 180 g/L
    Acidité totale : 8,6 g ‰
    pH : 3,69

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.

    Dionis possède un vrai trésor oenologique avec une collection de vieux millésimes de 1987 à 2007.


  • Vin de Constance 1989

    KleinC-1989Domaine Klein Constantia (W.O Constantia) (0.50L)

    Troisième millésime du Constantia historique produit par le domaine, c’est un des plus élevé en alcool acquis avec 15,5 %/vol et environ 70 grammes de sucres résiduels. Son équilibre, tout à fait intéressant mais éloigné de la vision d’Adam Mason, est caractéristique de la période du regretté Ross Gower († mars 2010).

    Quantité produite : 72 Hl

    Plus d’infos sur les Vins historiques de Constantia.

    Dionis possède un vrai trésor oenologique avec une collection de vieux millésimes de 1987 à 2007.


  • ÉPUISÉ – Ruster Spätlese Gewürztraminer 2014 « Vendange tardive » Domaine Landauer (0.75L)

    Rust-gewurzt-spat2014Éléments analytiques :
    – Richesse du moult à la vendange : 23° KMW (23 % de sucres en masse volumique)
    – Alcool : 11,4 %/vol
    – Sucres résiduels : 47 g/L
    – Extraits secs : 51 g/L
    – Acidité fixe : 7,4 ‰

    Ce millésime 2014 a connu des conditions climatiques inhabituelles avec un été assez chaud mais marqué au mois d’août par de nombreuses précipitations. Il a été compliqué de déterminer le meilleur moment pour la vendange, eu égard au développement du botrytis cinéréa. La maturité a été relativement tardive. La vendange est intervenue en deuxième quinzaine d’octobre avec des raisins particulièrement marqués par la pourriture noble.
    Le rendement a été catastrophique, environ six fois inférieur à la normale ! ! ! La production totale a été de 1000 litres, contre environ 6000 litres  habituellement.

    Ce vin, atypique comparé aux précédents millésimes,  présente une robe or très brillante avec beaucoup de densité. Le nez est intense et complexe. En bouche, nous sommes frappés par la concentration de ce nectar. Ce n’est pas une surprise, si on se réfère à sa richesse en extrait secs réduits (51 g/L) contre habituellement environ 25 g/L.
    L’équilibre du vin est porté par une belle acidité (7,4 ‰), également à un niveau inhabituel pour ce cépage. La bouche nous offre de beaux arômes de fruits exotiques avec une excellente longueur.

    En conclusion, cette vendange tardive 2014 est à découvrir absolument, car il semble improbable de le reproduire d’ici longtemps.

     


  • Hamilton Russell Chardonnay 2014 (Afrique du Sud)

    Situé dans la fraîche vallée « Hemel-en-Aarde » à 100 km au sud est de la ville du Cap, ce vignoble de 52 ha consacré au Chardonnay et au Pinot noir, produit un des meilleurs blancs de type bourguignon de tout l’hémisphère sud.
    Crée en 1975 par Tim Hamilton Russell, ce vignoble passionnant ne cesse de nous étonner d’années en années avec un vin d’un classicisme époustouflant.
    L’année 2014 a été une année assez complexe à gérer. Le mois de janvier a été inhabituellement arrosé, avec 1/5 des précipitations annuelles sur trois jours mais en dehors de cette période : sec. Le mois de février a été marqué par la chaleur et de la bruine en provenance du Sud-Est. Ce sont des conditions délicates et favorables au botrytis. Avec de la vigilance, tout s’est très bien passé, avec un haut degré de maturité physiologique des raisins, mais un taux d’alcool modéré, donnant au vin beaucoup de profondeur et un agréable équilibre sur la fraîcheur. 2014 a été une année moins chaude que 2009, 2012 ou encore 2013.

     Ce millésime 2014 a été fermenté pour 86% en barriques, 6% en foudres et 8% en cuves inox. L’élevage s’est poursuivi durant 8 mois et demi en barriques de chêne français avant la mise en bouteille (26% de barriques neuves, 42% de barriques de deux vins et 32% de barriques de trois vins).

    Rendement : 3,84 T / Ha soit 26,12 Hl / Ha

     Ce vin à l’attaque fraîche et « vibrante » offre une délicieuse palette aromatique « briochée » et toastée, tout en laissant percer la minéralité, gage d’un beau terroir. Ce millésime est particulièrement marqué par des arômes de poire et de citron vert. Belle longueur sur les agrumes frais.

    Nous évaluons la garde du millésime 2014 à une dizaine d’années dans une bonne cave.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 13,15 %/vol
    Acidité fixe : 6,09 ‰
    pH: 3,07


  • ÉPUISÉ – Ruster Spätlese Pinot Blanc 2013 « Vendanges Tardives » (0,75 L) Domaine Bruno Landauer

    Image non disponibleIssu de vieilles vignes, ce vin moelleux de vendanges tardives est concentré, fruité avec de délicats arômes de pamplemousse; il est minéral, élégant et bien équilibré. Sa finale est fraiche avec une agréable amertume rafraichissante rappelant l’amande.

    Éléments analytiques :
    alcool : -%
    acidité : -‰

    Comme j’ai eu l’occasion de vous le dire de nombreuses fois, le Pinot Blanc peut être remarquable dans cette région de l’Europe où ses qualités dépassent même souvent celles du Chardonnay dont il est un cousin.

     


  • ÉPUISÉ – Ruster Spätlese Gewürztraminer 2013 « Vendange tardive » Domaine Landauer (0.75L)

    Rust-gewurzt-spat2012Éléments analytiques :
    – Richesse du moult à la vendange : 21° KMW (21 % de sucres en masse volumique)
    – Alcool : 10,3 %/vol
    – Sucres résiduels : 67 g/L
    – Acidité fixe : 5,6 ‰.

    Ce millésime 2013 a connu des conditions climatiques « normales » avec un printemps frais et un été assez chaud. La maturité a été plus tardive que d’habitude. Il a été vendangé le 5 octobre 2013 avec des raisins en sur-maturité, parfaitement sains.
    La régularité qualitative que nous offre Bruno, année après année, est tout à fait remarquable et ce 2013 confirme la règle.
    Le vin présente une belle attaque sur le fruit exotique et la fraîcheur aromatique. On retrouve ici finesse et équilibre, grâce à une acidité suffisante.

    C’est tout à fait délicieux avec une application particulière pour l’apéritif.
    Très bon rapport Qualité / Prix.


  • ÉPUISÉ – Langhe Rosso Rucat DOC 2011 (0,75L) Azienda Agricola Rocca (Piemont)

    langhe-rucat2011L’appellation Langhe a été créé en 1994 dans cette région collinaire du Piémont qui regroupe les plus belles appellations de la zone viticole. Elle permet aux vignerons d’utiliser de très nombreux cépages en assemblage, ce qui permet aux plus talentueux d’entre eux, de concevoir des vins vraiment très intéressants.

    Le Langhe Rosso Rucat 2011 de Giovani Rocca en est un bon exemple élaboré, grâce à l’assemblage judicieux de quatre cépages autochtones :

    Nebiolo : 25%
    Barbera : 30 %
    Dolcetto : 35 %
    Freisa : 10%

    Provenant du grand et riche millésime 2011, ce vin nous présente une robe grenat profonde, un nez intense où s’exprime à merveille le fruit noir bien mûr. Grâce à cet assemblage, le vin nous offre une très bonne complexité aromatique qui s’exprime par une bouche concentrée et des tanins bien fondus.

    C’est un excellent vin d’automne et d’hiver pour accompagner des viandes rouges ou des gibiers à poils.


  • ÉPUISÉ – Zeni Amarone Della Valpolicella Classico DOCG 2011 (0,75L)

    amarone_classico_valpolicellaLa zone viticole de la Valpolicella, une des plus connue d’Italie s’étend sur les collines situées au nord de la ville historique de Vérone. La zone historique est la zone Classico autour de San Pietro, Fumane et Negrar. Les vignobles sont situées à une altitude variant de 150 à 450 m d’altitude. En 1968, la zone de la Valpolicella a multiplié sa surface par trois en intégrant les zones de la vallée de l’Adige, producteurs de souvent bien tristes « bibines »…
    Le terroir est constitué de terre rouge et brune, des marnes calcaires et de basalte.
    L’encépagement traditionnel est presque exclusivement réalisé à partir des cépages autochtones Corvina, Corvinone, Rondinella et Molinara auxquels s’ajoutent parfois un peu de Sangiovese et de Barbera, eux-mêmes autochtones, mais respectivement de la Toscane et du Piémont.

    Technique de l’Amarone

    Le secret de ce vin hors normes réside dans le passerillage (séchage sur lits de paille ou claies) des raisins autochtones de la région.

    La grappe parfaitement saine et mûre à la récolte ne doit souffrir d’aucun défaut. La moindre détérioration au cours du passerillage entraîne son élimination. La durée du processus est d’au moins trois mois avec une perte de volume de 50% à 75%. Il est à noter que des Amarone à « petits prix » sont élaborés grâce à un séchage des raisins en 3 jours dans des étuves munies de ventilateurs…(No comment !)
    Au cours du processus de passerillage, on obtient, bien sûr, une concentration des extraits secs, des sucres et de l’acidité.

    Les raisins (Corvina 60% – Rondinella 30% – Molinara 10%) ont été récoltés manuellement à pleine maturité à la fin du mois de septembre 2011
    Après une durée de passerillage d’environ trois mois dans des caissettes de bois fruitiers à claire-voie, les raisins ont été pressurés au mois de décembre 2011.
    Macération de 3 à 4 semaines avec fermentation alcoolique des moûts en cuves inox.
    Fermentation malolactique en foudres.
    Élevage de 2 ans en foudres de 50 hectos.
    Date d’embouteillage : mars 2014.

    Durée de conservation prévisible  : 20 ans minimum.

    Le vin présente une robe rubis profond avec une petite trace d’évolution. Au nez, c’est ce que j’appelle le « grand bouquet classique » de l’Amarone : c’est à la fois une synthèse entre une fraîcheur aromatique évoquant les fruits noirs très mûrs et un côté floral, sur la rose , les épices douces, le tabac blond, avec une petite nuance balsamique.

    En dépit de sa puissance alcoolique élevée, ce vin développe une palette aromatique toute en séduction, sans aucune violence, ce qui pourrait le rendre redoutable entre des mains inexpérimentées…

    Le millésime 2011 est plutôt un millésime de type « solaire » comme 2009 et 2003 mais il garde toute sa fraîcheur aromatique.

    Éléments analytiques :
    Alcool acquis :   %/vol
    Acidité totale :   ‰
    Sucres résiduels :   g/L
    pH :
    Acidité volatile :   ‰

    Ci-dessous, quelques images de la zone de la Valpolicella Classico, des grappes des principaux raisins autochtones et du mode de passerillage des raisins.


  • ÉPUISÉ – Ruster Auslese 2011 « Vendange tardive de grains passerillés  » Domaine Landauer (0.75L)

    2011 est uneRuster-Auslese2011 année très particulières pour les vendanges tardive. Les raisins n’ont pas été atteints par la pourriture noble, mais se sont concentrés par surmaturité « passerillante ».
    Eu égard à ces conditions particulièrement favorables à la conservation des raisins sur souches, Bruno a attendu extrêmement tard pour vendanger son Ruster Auslese.
    Ce fût le 9 décembre 2011, probablement la date la plus tardive depuis qu’il a pris la direction du domaine au début des années 80.

    Il a été obtenu 1800 litres d’un moût riche et dense provenant des cépages Welschriesling, Weisser Burgunder (Pinot blanc) et Furmint.

    La richesse du moût à la vendange était de 25 KMW (25% de sucres en masse volumique)

    Éléments analytiques :
    Alcool : 11,8% /vol
    Sucres résiduels : 79 g/L
    Acidité totale de 6,6 ‰.

    La robe est d’un bel or vert clair. Le nez et la bouche nous offrent de délicieux arômes d’agrumes frais et d’ananas.
    Belle puissance équilibrée et grande longueur. Liquoreux naturellement doux vraiment particulièrement digeste.
    Un vin de référence tout comme les millésimes 2005 et 2009.


  • Hamilton Russell Chardonnay 2015 (Afrique du Sud)

    Posté dans par admin
    Appellation : Hemel-en-Aarde Valley
    Situé dans la fraîche vallée « Hemel-en-Aarde » à 100 km au sud est de la ville du Cap, ce vignoble de 52 ha consacré au Chardonnay et au Pinot noir, produit un des meilleurs blancs de type bourguignon de tout l’hémisphère sud.
    Crée en 1975 par Tim Hamilton Russell, ce vignoble passionnant ne cesse de nous étonner d’années en années avec un vin d’un classicisme époustouflant.

    Le millésime 2015  apparait comme un millésime vraiment exceptionnel d’abord par la date des vendanges, deux semaines plus tôt qu’à l’habitude, puis par ses vins généreux au fruité vibrant et à la grande profondeur.
    Le rendement a été particulièrement réduit, avec 22,9hl/ha.

     Ce millésime 2015 a été fermenté pour 84% en barriques, 7% en foudres et 9% en cuves inox. L’élevage s’est poursuivi durant 9 mois avant la mise en bouteille.
    Elevage en barriques et foudres de chêne français : 33% neuf, 27% de deux ans et 40% de trois ans.

     Ce vin à l’attaque fraîche et « vibrante » offre une délicieuse palette aromatique « briochée » et toastée, tout en laissant percer la minéralité, gage d’un beau terroir. Belle longueur sur les agrumes frais.

     Si vous faîtes partie des rares privilégiés à posséder quelques bouteilles de ce délicieux blanc, ne vous empressez pas de les déboucher.
    Nous évaluons la garde du millésime 2015 à une quinzaine d’années dans une bonne cave.

    Éléments analytiques :
    Alcool : 13,7 %/vol
    Acidité fixe : 6,8 ‰
    pH: 3.25
    Sucres résiduels : 2,60 g/L

     

     A découvrir absolument !


  • ÉPUISÉ – Les vins de l’appellation Collio : Friulano DOC Collio 2013 Domaine Draga (0,75L)

    Posté dans par admin

    Cette région situé au nord-est de Venise borde les frontières de la Slovénie et de la Croatie.
    Bénéficiant d’un climat contrasté, les vins blancs profitent d’une atmosphère en perpétuel mouvement entre les fraîches influences alpines et celles méditerranéennes de la mer Adriatique. Ces fortes amplitudes thermiques entre le jour et la nuit sont extrêmement favorables à la formation de beaux arômes frais et fruités obtenus grâce à la conservation d’une acidité suffisante.

    Draga-FriulanoL’histoire du cépage Friulano ressemble un peu à celle du « Tokay d’Alsace », alias Pinot Gris. Comme plus personne ne l’ignore, la mention « Tokay d’Alsace » a été interdite afin de respecter l’appellation Tokay ou Tokaji de Hongrie. C’est ainsi que le « Tokay d’Alsace » est redevenu tout simplement ce qu’il était : un Pinot Gris…

    Le Friulano s’est appelé jusqu’en 2007 Tocai Friulano. Il lui est arrivé la même mésaventure que le « Tokay d’Alsace »  et il a été décidé de conserver finalement la mention Friulano afin de respecter les règles sur les appellations en Europe et ne pas porter ombrage au Tokaji hongrois.

    On peut dire au passage que les organisations viti-vinicoles hongroises ont bien fait leur boulot…

    Le cépage Friulano, comme son nom l’indique est très majoritairement cultivé dans le Frioul où il est vinifié en mono-cépage, mais il est également utilisé comme cépage complémentaire dans une grande partie de la Vénétie.
    Il existe une parenté avec le Sauvignon, notamment un cousin de ce dernier dénommé Sauvignon Vert.

    Le millésime 2013 du domaine Draga est un vin plutôt corpulent et charnu.
    Alcool : 13,4%/vol
    Sa vinification en cuves inox met en valeur son fruité (pomme, poire). Une acidité naturelle suffisante lui apporte une jolie fraîcheur aromatique. Il n’est pas dénué d’une certaine élégance et de complexité.
    C’est un vin plaisir à boire dans les 2 ans.

    friulano