News 3 Juin 2008

Orlienas, le 3 juin 2008,

Cher(e) ami(e) œnophile,

Pour continuer avec l’appellation historique Constantia, le 13 mai à la première heure, nous étions au domaine d’origine de Groot Constantia, qui forme une merveilleuse propriété viticole, agrémentée d’un musée et de plusieurs restaurants dans un cadre idyllique. On y fait du vin depuis 1685. Avec beaucoup de retard, le domaine s’est penché depuis une dizaine d’années sur le fameux vin liquoreux historique de Constantia. Les premiers essais n’avaient pas été particulièrement concluants et il a fallu attendre 2005 pour voir apparaitre un « cousin » du vin de Constance, lui-même élaboré comme vous le savez par le domaine voisin de Klein Constantia. Il y a deux siècles environ, ces deux domaines n’en formaient qu’un.
Nous étions très curieux de déguster ce millésime 2005, qui a été baptisé tout naturellement Grand Constance (un des noms historiques). Nous avons été reçus par l’actuel directeur Jean Naudé et l’œnologue vinificateur Boela Gerber.
L’ensemble de la gamme du domaine présente des vins tout à fait satisfaisants, dans les différents cépages internationaux (Sauvignon, Chardonnay, Merlot, Shiraz…). La cuvée de prestige dite « Cuvée du gouverneur » 2005 constituée de quatre cépages traditionnels bordelais présente une très belle robe, un nez complexe et élégant et une bouche bien définie, avec une bonne fraîcheur aromatique. A titre personnel, j’aurais souhaité un boisé plus discret…

Nous arrivons enfin à la dégustation du Grand Constance 2005. Il est composé de 70% de Muscat blanc à petits grains et le reste dans une variété de muscats à peau rouge mais à jus blanc, présentant presque les mêmes caractéristiques organoleptiques que le muscat blanc à petits grains. Les vignes ont été replantées en 1995. Le premier essai de vinification remonte à 2003. il a été produit trois millésimes dont le dernier est le 2007. Les quantités sont pour le moment ultra-confidentielles. La dégustation est une bonne surprise; nous trouvons un vin avec des caractéristiques proches du vin de Constance, dans un style un peu plus léger, le style étant probablement influencé par les 30% de muscat rouge.
Analyse : 120g de sucres résiduels, 13% d’alcool /vol et 6.7‰ d’acidité.

Il est clair que le terroir de Constantia « parle » ! Connaissant sur le bout du doigt tous les millésimes du vin de Constance depuis 1987, j’ai un peu le sentiment de retrouver ce dernier à ses débuts. La robe est très belle, plus pigmentée que celle du vin de Constance (c’est dû à l’apport du muscat rouge). Au nez et en bouche, on retrouve la force des arômes terpéniques mêlés à d’intenses arômes végétaux. C’est très « caressant » avec une acidité moins élevée que celle du vin de Constance, mais il finit sur une belle longueur savoureuse. Le 2005 est virtuellement épuisé et si nous devons, comme c’est probable, reprendre une collaboration avec le domaine, ce sera avec le millésime 2007 en cours d’année 2009. Vous serez bien entendu, tenus informés en temps et en heure.

Le Grand Constance 2005.
Le Grand Constance 2005.

La suite de notre compte-rendu la semaine prochaine,

Sincères et œnophiles salutations,

Jean-François Ragot


Commentaires fermés.